d

16 sept. 2014 - Vandwyn Divers

ArcheAge : le test

ArcheAge : le test

Nous vous avions proposé, il y a quelques semaines, une preview d’ArcheAge. Nous revenons cette fois pour un test complet du jeu du studio XL Games.

Familiarité et profondeur

ArcheAge n’est pas un jeu compliqué, ni même difficile. Il présente l’énorme avantage de fournir toutes les clés au joueur pour construire son propre style, en lui communiquant les mécaniques petit à petit. Cela laisse pleinement le temps de les comprendre et de les maîtriser. C’est pourquoi cet article sera construit de la même façon : nous allons aborder l’ensemble des aspects et les mettre bout à bout au fur et à mesure.

Sur un fond de lutte entre deux nations, l’une aux goûts plutôt occidentaux, l’autre inspirée des contrées asiatiques, vous allez devoir trouver votre place. Tout commence évidemment par la création de votre avatar, et il s’agit là plus d’une formalité que d’un choix crucial. La personnalisation est limitée, et même le choix de votre arbre de compétences de départ se révèle sommaire. S’il y a si peu d’importance accordée à cette étape, c’est parce qu’il vous sera possible de revenir sur ces éléments plus tard dans le jeu.

archeage_convoi

Il n'est pas rare de croiser des convois de joueurs.

Chaque race débute dans une zone qui lui est dédiée, le temps de vous faire parvenir aux alentours du niveau 10. Ce palier, si insignifiant dans tant d’autres jeux, marque pourtant un tournant très important dans ArcheAge, puisque vous pouvez presque tout faire. Le jeu vous offre très vite une monture et une barque, vous permettant ainsi de voyager tant en mer que sur terre, et vous ne tarderez pas à obtenir votre premier glider pour planer au-dessus des plaines.

Il ne s’agit pas seulement d’offrir aux joueurs une mobilité accrue, mais d’introduire deux concepts cruciaux. Le premier c’est l’ouverture du monde, si on met à part le niveau des monstres qui viendront évidemment vous rappeler à l’ordre, vous pouvez aller où bon vous semble. Souvenez-vous néanmoins que si d’autres joueurs détruisent vos embarcations navales, il faudra les réparer avant d’en refaire usage ! Le second élément, c’est que la majorité de ces montures permettent de combattre.

Trente millions d’amis

Côté terrestre, chaque famille de destrier a ses capacités, ainsi les chevaux des Nuiens seront parfaits pour les chevaliers en armure, tandis que les atypiques mutares des Haranis satisferont plus les assassins avec leur possibilité de se rendre furtives. Ce n’est pas tout, vous pourrez faire profiter votre fidèle compagnon d’équipements dédiés, comme des selles ou des armures.

Sur les eaux calmes d’un grand lac ou en plein océan, chaque navire a également ses propres atouts. Vous devrez d’ailleurs choisir comment équiper le pont de vos bâtiments, si vous préférez des harpons ou des canons par exemple. L’armement est à votre entière confection, y compris les différents types de boulets, alors surveillez vos munitions si vous partez combattre. Il est fortement conseillé d’emmener d’autres joueurs avec vous lors de vos voyages en mer, car vous ne pourrez pas manier la barre et combattre en même temps. Les bateaux ne servent pas qu’à fendre le bois des autres, vous pourrez partir faire un peu chasse sous-marine ou tout simplement du commerce intercontinental.

archeage_navires

Oserez-vous braver les eaux ?

Dans les airs, avec un splendide planeur, vous pourrez faire pleuvoir des bombes sur vos adversaires en contre-bas. Il n’y a rien de plus excitant que de sauter du pont d’un galion pour aller bombarder celui d’en face, ou sauter d’une muraille pour assaillir les forces de siège ennemies. Faites attention à l’achat, les gliders ont des compétences propres également.

Il existe d’autres moyens de transports, comme des véhicules de course ou de transport, mais leur usage est très spécifique alors nous ne nous étendrons pas dessus. Et si vous êtes plutôt du genre à combattre à pied, sachez qu’en lieu et place d’une monture vous pouvez toujours faire appel à un compagnon pour combattre à vos côtés.

Pourvu que ça fasse mal

Parlons maintenant des arbres de compétences. Il n’y a pas de classe préconstruite dans ArcheAge, mais plutôt un système très proche de celui de Rift. Vous choisissez trois archétypes parmi la dizaine qui existe.  Dans ces trois branches, vous pourrez distribuer 28 points de compétences comme bon vous semble, entre capacités et passifs. Toutes les combinaisons sont viables, mais certaines seront plus efficaces selon que vous jouez seul ou en groupe, que vous combattiez en JcE ou en JcJ.

Ce qui rend cela possible réside dans le système de combos. Lorsque vous utilisez une compétence, celle-ci va probablement déclencher un effet. Il peut s’agir d’un bonus ou d’un malus, dans tous les cas sachez qu’il existera nécessairement au moins une autre capacité pour réagir avec. Mais vous ne disposerez peut-être pas vous-même de celle-ci, c’est là que tout l’intérêt du jeu en groupe intervient. Vous pourrez par exemple avoir à vos côtés un solide combattant, sautant dans la mêlée, et s’étant spécialisée dans le contrôle. Il aura peu d’occasions de déclencher des combos mais pourra permettre à un autre joueur, spécialisé dans les dégâts, de faire plus mal sur des cibles ralenties ou immobilisées.

Nul besoin de créer plusieurs personnages pour obtenir tous les arbres de compétences, ils sont tous disponibles et, dès le niveau 10, vous pourrez les échanger et agencer comme bon vous semble. Néanmoins, chaque arbre a son propre niveau et vous devrez donc faire attention à ne pas trop vous éparpiller. Pour vous aider à y voir plus clair, n’hésitez pas à employer un simulateur.

Il est où le kipik ?

Maîtriser les différents moyens de se battre n’est pas suffisant, il vous faudra vous équiper. À haut niveau, vous aurez la possibilité de faire quelques instances, de farmer des tokens ou de participer aux batailles pour acquérir certaines pièces. Mais ça, c’est assez classique et commun à de nombreux MMOs.

archeage_races

Dans ArcheAge, si vous ne voulez pas arriver tout nu, tout nul, une fois la bonne cinquantaine de niveaux passés, il vaut mieux y avoir pensé avant. L’artisanat vous permettra d’avoir tout au long de votre progression un équipement très bon, à condition de prendre le temps de s’y adonner. Croyez-le ou non, mais ArcheAge n’est pas un jeu qui se rush. Ce n’est pas parce que vous serez le premier arrivé que vous aurez tout bon, au contraire. Prenez votre temps de tout faire convenablement et, là, vous serez sur le bon chemin. Il y a beaucoup de métiers, et vous pouvez tous les monter. Choisissez-en cependant seulement quelques-uns au début.

La plupart du temps, pour parvenir à confectionner un item, il faudra que vous passiez par une étape de récolte. Cela peut être du simple minage, ou de la pêche, ou de l’agriculture ─ par ailleurs notez que vous pouvez faire de la culture sous-marine. Bref, vous récoltez votre matière première, puis vous la travailler. Il faudra parfois plusieurs étapes pour parvenir à l’objet de fin, mais le jeu en vaut toujours la chandelle. Vous aurez également besoin de certaines poudres d’archeum. Celles-ci sont notamment obtenues en détruisant des pièces d’équipement inutiles. L’artisanat ne sert pas qu’à obtenir des armes et armures, vous pouvez créer des décorations, de meilleurs plants de culture, des ouvrages musicaux ou de langues ; bref, vraiment beaucoup de choses variées !

Le craft est un élément vraiment très approfondi d’ArcheAge, et sans doute le plus réussi de tous. Il prend un peu de temps, mais reste passionnant. Il introduit également un autre aspect crucial du jeu : le commerce. Chaque région vous permet de faire des échanges avec d’autres, et plus votre route sera longue, plus la récompense sera élevée. Il ne tient alors plus qu’à vous et vos amis de monter des convois marchands pour récupérer de l’or ou d’autres monnaies. Mais gare aux pillards et pirates qui vous attendent sur le trajet.

Sans pitié

Si passer du temps à préparer des paquetages commerciaux vous ennuie, alors optez pour la criminalité. Il y a bien deux factions dans ArcheAge, mais c’est une notion abstraite. Vous pouvez très bien trahir les vôtres. Vous serez alors considéré comme un hors-la-loi et votre criminalité augmentera. Le vandalisme est un concept plutôt simple : vous repérez un marchand isolé, ou un navire de transport peu défendu, et vous l’attaquez pour récupérer les livraisons. Il faudra alors vous attendre à être chassés, et finalement trainés en justice. Petit côté roleplay, car les sentences sont rendues par les joueurs.

Les occasions de combattre d’autres joueurs ne sont pas limitées aux batailles événementielles de certaines zones ni au banditisme. Le troisième continent, zone de haut niveau, est en proie à une guerre des guildes. Chacune cherchant à revendiquer son morceau de terrain, pour y bâtir des fortifications. De précieuses ressources se trouvent dans cette région, et leur possession attirera nécessairement de grands conflits.

archeage_siege

De quel côté vaut-il mieux être ?

Lorsque vous en serez arrivé là, vous devriez avoir une bonne compréhension de toutes les mécaniques de jeu. Il ne vous restera plus qu’à faire des choix sur comment obtenir les différentes monnaies du jeu et comment les dépenser. Vous prendre une grande maison, investir dans des plans d’armes de siège, ou encore acheter votre sous-marin ?

What else ?

Il reste encore quelques petites choses à vous expliquer concernant ArcheAge. Notamment, une feature à côté de laquelle vous pourriez passer si vous n’y prêtez pas attention : la complétion des quêtes. Vous pouvez valider certaines quêtes avant d’avoir atteint l’objectif fixé par le NPC, ou bien au-delà de celui-ci. Vous pouvez ainsi rendre une quête qui vous semblerait trop ardue à partir de 50% de sa réalisation, mais vous gagnerez moins de récompenses, ou au contraire sur-accomplir celle-ci et profiter d’un bonus.

Le système de housing n’est pas instancié, aussi faites attention à payer votre taxe si vous ne voulez pas perdre vos parcelles, et cherchez bien l’emplacement qui vous conviendra. N’hésitez pas à demander sur les canaux appropriés si quelqu’un n’aurait pas un lopin à vendre, car évidemment les meilleures places seront souvent déjà prises. Organisez-vous également avec votre guilde ! Et si vraiment il n’y a plus de place, vous pouvez faire vos cultures en-dehors des zones prévues, pour cela il existe des fermes publiques.

Notez également que les serveurs de jeu sont européens, alors si l’anglais vous effraie ou vous incommode, renseignez-vous sur les communautés françaises avant de vous lancer dans l’aventure. ArcheAge est un jeu à abonnement, enfin ce n’est a priori pas obligatoire mais fortement conseillé. Il y a également une boutique, mais rassurez-vous elle n’a rien d’un pay-to-win et ne propose que de la customisation, avec évidemment des montures et petits consommables de confort.

Enfin, l’ambiance du jeu, que ce soit sonore ou graphique, avec de nombreux jeux de lumière et un rendu d’eau magnifique, est des plus agréable et immersive. Il y a un peu de latence lorsque de nombreux éléments et joueurs sont présents, mais les serveurs tiennent plutôt le coup. Lors des phases d’alpha et de bêta nous avons constaté une amélioration constante des capacités de l’infrastructure de Trion, alors il ne fait aucune doute que le moindre problème de ce côté sera forcément résolu.

 

Conclusion

ArcheAge est un très bon jeu, mais comme tous il a son public. Pour les grands amateurs de JcE, ceux qui ne jurent que par cela, ce qu’il propose ne sera très certainement pas suffisant. Par contre les amoureux du JcJ et du craft devraient y trouver leur bonheur, les fans d’exploration seront également ravis. Dans tous les cas retenez bien une chose : ArcheAge redonne un sens au jeu en groupe dans un MMO, et ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas vu cet aspect si valorisé.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

arnahud
arnahud - 16/09/2014 19h56

Les sims arrivent !!!

Cardey
Cardey - 18/09/2014 14h53

Contrairement à ce qui est dit par contre je trouve que l'on peut vraiment s'éparpiller vu que ce ne sont pas des arbres , on peut prendre le dernier sorts ( débloqué avec les niveau ) sans en avoir prix un seul avant et des combos sont prévu entre classes , pour ce qui est des stats sa à été fait intelligement , un archer qui veut prendre une classe de mage va gagner des chances de crit à l'arc aussi en investissant dans l'intelligence par exemple et ces stats complètent permette de mixer les classes que l'on veut chacune étant focaliser sur une stat et de nombreuses se cumulant de façon plus ou moins forte.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.