d

01 mars 2013 - Kere League of Legends

Au coeur de Tales of the Lane - Part 2

Au coeur de Tales of the Lane - Part 2

Au Casino de Paris, les choses deviennent sérieuses durant ce premier Tales of the Lane. Les matchs commencent. Les quatre équipes sont dans les starting-blocks.

Si vous avez raté la première partie des aventures de Tales of the Lane, rendez-vous ici :

Au coeur de Tales of the Lane - Part 1

Demi-finale : SK Gaming 0-2 Eclypsia

Il est 11 heures, ce dimanche 11 novembre. Le match entre SK Gaming et EC commence. L’équipe française de Semrodia démarre très fort en s’offrant deux kills au niveau 1. Le public exulte. En effet, il est évidemment derrière la formation tricolore. Tabz montre très vite son niveau, largement au-dessus du lot. De son côté, Ocelote s’énerve, il tape du poing sur la table. L’équipe française gère mieux la pression de l’offline que lors de la Paris Games Week, tournoi ayant pris une tournure particulière par la force des choses. Le public l’acclame lorsque celle-ci prend la première partie.

Voilà, il est 11h30 et Plax arrive, après la bataille. Le héros de Memory Card (les jeudis à 20h30 sur O’GamingTV) ne veut qu’une seule chose : s’asseoir et plaxer. Je demande alors à mon partenaire de noobitude sur League of Legends de me donner son avis sur un tournoi dont il n’a rien vu :

« Il y a beaucoup de monde, une grosse ambiance, le public est on fire, il réagit et n’a pas peur de rester assis toute la journée pour regarder du LoL. »

Plax explique l'art du plaxage à Pomf :
"Tu vois mec, c'est un peu une philosophie du néant à base de rien, mais de manière classe !"

La seconde partie est lancée. Ocelote demande au public d’encourager les SK. Il est très populaire. Les picks chauffent la salle. C’est alors que Noi annonce la game à l’écran mais elle n’apparaît pas. Le public scande alors le nom de BigB, telle une superstar. Le scénario se répète. Alors qu’Ocelote s’énerve, Semrodia ne cache pas sa joie. C’est assez amusant de voir les joueurs et managers réagir en live alors que le public regarde l’écran avec trois minutes de retard, ceci afin d'empêcher les participants d’avoir des informations sur leurs adversaires.

ImSoFresh est le héros de cette partie alors que SK n’est clairement pas dans le coup. Ocelote s’énerve une nouvelle fois, il fait le show et on ne voit que lui. À la fin de la partie, alors que nous regardons EC dominer, Ocelote crie et se lève pour partir dans les loges. On comprend alors que la partie est terminée. L’Espagnol est sifflé par le public.

Lors de l’interview d’après game, Ocelote s’excuse pour le niveau de jeu proposé par son équipe. Il est visiblement très ému, les larmes aux yeux.

Ocelote, grand bonhomme

Et voilà la pause déjeuner

J’attrape Noi qui se débat mais je prends rapidement le dessus, joueur de Starcraft II oblige. Il me donne alors ses impressions après ce premier match :

« Si on m’avait dit qu’EC irait en finale, je vous aurais ri au nez. Ils ont affiché un énorme niveau de jeu et les SK n’étaient pas en forme. Le public est ultra chaud. Pour Ocelote, on connait le personnage, il est émotif, il s’en veut à lui-même, il communique avec le cœur, dans la victoire comme dans la défaite. Il se punit lui-même, mais c’est un grand bonhomme. »

C’est au tour de Chips de me donner son avis, mais je commets une énorme erreur en lui demandant de me dire quelque chose. il n'attendait que ça :

« Et bien, je vais dire confiture de miel, ce qui est plutôt pas mauvais. Mais le problème est ailleurs, avec les abeilles, elles butinent et nous taquinent. Quand tu leur piques du miel, c’est dangereux. »

Semrodia, manager des EC, l'homme au chapeau

Le capitaine d’Ec, ImSoFresh, donne son avis sur la demi-finale :

« On est vraiment content. SK est très expérimentée côté Events, ce sont des vétérans. Si on joue les M5, ça va être compliqué parce qu’on a toujours eu du mal contre eux, mais on est beaucoup plus confiant pour les Curse ,même si ça va être serré. La scène est très impressionnante, grandiose par rapport à ce que j’ai connu. Le public est chaud. Le délai des trois minutes est frustrant, on se souvient de nos moves passés lorsque le public hurle. »

A midi il y a 60000 personnes sur les streams du tournoi. Le public mange devant les fameuses publicités japonaises de BigB.

En régie, après le déjeuner, il faut bien digérer.

Demi-finale : M5 0-2 Curse.Eu

Les présentateurs reviennent. Uncle en profite pour troll Chips et Noi :

« Aujourd’hui, ils sont en t-shirt, mais mettre un costard et une cravate pour vous demander du fric, y’a pas de problème. »

L’arrivée des M5 fait frissonner la salle. Ce sont,  à n’en pas douter, de grandes stars. De plus, ils chauffent la salle lors du choix des personnages. GosuPepper change de champion en continu avec un public qui hurle. Extinkt choisit Teemo pour le plus grand plaisir des spectateurs, avant de sélectionner pour Diana. Faut pas rêver.

Une fois la partie lancée, les deux commentateurs taquinent Darien, grand habitué à feed. Pour eux les M5 jouent toujours à 4. Mais la surprise vient des Curse qui dominent et s’imposent 17 à 5 avec un Extinkt impressionnant. Les deux équipes se retirent alors pour parler stratégie. Les M5, méconnaissables, doivent se reprendre.

Les Curse.Eu ne rigolent pas face aux M5

On annonce alors que 80000 personnes sont sur les streams. Noi appelle alors à faire du bruit. La salle tremble. Le gardien du Casino de Paris s’inquiète.

La seconde partie est lancée. La roue du troll de BigB pousse Chips et Noi à hurler comme des présentateurs de foot. C’est le Goals of Legends, un moment très fun. Le public les acclame. Sur le terrain, les Curse font un massacre et prennent le dessus suite à de bien mauvais teamfights des M5. Les favoris sont humiliés. Grosse surprise.

Alex_Ich, surprenant vaincu

L’heure de gloire du Petit Maki

Pas facile de succéder aux M5 et aux Curse.Eu. Seul le Petit Maki peut relever le défi. La légende délirante made in C&N vient nous faire patienter avant la petite finale. Accompagné de 4 membres du public pour en affronter 5 autres, il se lance sur Dominion avec Fiddlesticks. Chips et Noi trollent leur mascotte en cosplay.

Le Petit Maki, mascotte de luxe de C&N

Alors que sur scène la guerre fait rage, dans les loges les cosplayeuses se préparent et ne laissent pas insensibles. Deux bonshommes se sont mêlés aux demoiselles. Tout ce petit monde est très impressionnant.

Pomf en mauvaise posture. Crédit photo : AFJV

Finalement, le Petit Maki s’incline. Son équipe n’avait pas le niveau !

En backstage, je croise madame Chips, que nous appellerons Marilyne par souci d’anonymat. Elle me donne son avis sur le tournoi :

« TotL… hmm *silence gênant puis rire*, il y fait super chaud. Les décors sont vraiment jolis. Ils vont perdre leur voix à hurler comme ça. Mon chéri est trop beau *rire*, il ressemble à Ganondorf, le méchant de Zelda mais en plus beau et en moins roux. D’habitude, je lui coupe les cheveux, mais là il l’a fait chez un coiffeur, c’est dégueulasse, il ressemble à un ananas ! ». Mais quel est son analyse poussée sur les matchs : « C’était rigolo et Kogmaw est très mignon *rire* »

Petit Maki est de retour dans l’ombre après son triomphe :

« Je suis impressionné par la réalisation technique du tournoi. C’est incroyable ce que C&N ont réussi à faire en si peu de temps. Je me rappelle d’eux comme des branleurs sur le canapé qui taxaient mon frigo. *rire* Je dois tout de même reconnaitre que Noi est très bon en cuisine, une vraie femme à marier. Pour le public, les gens sont sympas, marrants, les cosplays assurent dont le mien, avec un collant et de la glue sur mes poils. Et puis il y a peu de troll de la part de la régie à ma grande surprise. Ah oui, Kere, je suis d’accord avec Chips, la confiture au miel, c’est bien. »

Décidément… Notons que j’ai du censurer une partie du témoignage du Petit Maki. Une sombre histoire de gâterie sous le bureau. Une anecdote qui restera très logiquement dans les annales de TotL.

Je retrouve Chips qui se pose un peu dans un canapé des loges. Cette fois, oublions la confiture au miel :

« Je suis très fatigué mais ça se passe bien. Il y a bien plus d’écart entre les équipes que je le pensais, notamment le 2-0 sec contre les M5. Les Curse sont très forts, je pense qu’ils vont gagner. Il y a eu des ajustements dans leur line-up, de très bons changements dans la botlane, le tout reposant sur un noyau dur très ancien. Il faut clairement compter avec eux dans le futur. Ils loupaient tout le temps une marche, mais là je pense qu’ils vont gagner le tournoi, leur premier et ça va être un gros déclic.

Je ne suis pas convaincu par les champions des M5, ils sont moins forts. Ils ont tout loupé aujourd’hui, ça fait un moment qu’ils ne font plus des early de fou alors qu’ils y étaient imprenables avant. Ils ont imposé un style au monde entier et là ils le lâchent.

Sinon, Kere, la confiture de miel, je ne sais pas où en acheter et c’est mon problème. »

Sur le stream nous avons dépassé les 105000 personnes. Sur Reddit, les Américains s’enflamment, réclamant la finale de la Saison 3 à Paris. Tout va bien. La petite finale s’apprête à se lancer. J’arrête donc ici la seconde partie des aventures de Tales of the Lane. A bientôt.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

M4tth
M4tth - 18/11/2012 20h56
Très bon article, je me revois encore sur le stream à voir Petit Maki jouer ^^
Clemvador
Clemvador - 18/11/2012 23h11
Vraiment super sympa ton écriture, et c'est vrai qu'en relisant ça redonne des bons souvenirs, c'était vraiment un super event, surtout après avoir regardé les WCS de SC2.
MusashiM
MusashiM - 19/11/2012 00h17
Toujours aussi bon rédacteur, tes phrases courtes donnent beaucoup de vie à tes propos, les rendant aussi plus facile à lire, nice article !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.