d

22 mars 2015 - Shadrood Divers

Battlefield : Hardline, le test

Battlefield : Hardline, le test

Le spin-off très attendu qu'est Battlefield : Hardline a été passé au crible par votre serviteur. Fini le militaire, place à un affrontement police contre gangsters !

Battlefield : Hardline sorti le 19 mars 2015, et testé sur sa version PC, surprend par son orientation, mais que nous réserve-t-il une fois que l'on gratte plus en profondeur ? Voici quelques éléments de réponses !

Discutons, tout d'abord !

Battlefield : Hardline, c'est quoi ? Un jeu de tir et d'infiltration à la première personne, que vous pouvez vous procurer sur Xbox 360, Xbox One, PlayStation 3 et 4, ainsi que sur PC, pour un prix avoisinant les 60 euros. Il est bon de signaler que cette fois-ci, c'est le studio californien Visceral Games ( Dead Space) qui a été chargé du bébé, en collaboration avec des scénaristes télévisuels, et ça se voit !

Nick Mendoza, un mec bien !

Mais encore ?

Dans ce spin-off, vous incarnez le flic bien sous tous rapports, attaché à ses valeurs et ses principes, ce qui justifie le titre de «  Hardline ». Vous incarnez Nick Mendoza, flic d'origine mexicaine bossant pour la police de Miami, et c'est avec les outils d'un flic que vous allez vous lancer dans l'aventure. Pas de tank ou de lance-roquette, mais un 9mm et son insigne de police !

À vous de voir ce que vous voulez faire à partir de ce postulat de départ simple : soit tirer sur tout ce qui bouge, et enchaîner les fusillades sans gagner aucun point d’expérience, soit l'infiltration, l’arrestation, qui elles vous feront monter de niveau, en plus d'apporter quelque chose de nouveau.

L'histoire compte dix épisodes, plus un prologue dont vous pourrez voir un aperçu dans la vidéo ci-dessous, chacun d'une durée allant de trente minutes à une heure de jeu, et rappelant fortement une série télé. Chaque fois que vous quitterez le jeu, vous aurez le droit à un teaser « dans les prochains épisodes de Battlefield : Hardline... » de même que lorsque vous lancerez la campagne, vous aurez le droit à un « précédemment dans Battlefield... ». Le concept est poussé à son extrême puisqu'à la fin de chaque épisode, vous avez le droit à un compte à rebours façon Netflix « Le prochain épisode commence dans 30 secondes... »

Le début de la campagne Prologue et épisode un, pour vous montrer de quoi il retourne !

Et ça donne quoi ?

Super ! Enfin un FPS où il faut réfléchir un peu, centré sur la narration, des dialogues forts et cohérents, une modélisation des acteurs très réussie, et une histoire qui pour une fois laisse place à de beaux rebondissements qui nous donne envie de continuer. Pour être honnête, je n'attends qu'une chose, la suite ! Je veux savoir ce qui va arriver ensuite, c'est le genre de sentiment qu'on éprouve quand on arrive à la fin d'une saison d'une série à laquelle on a particulièrement accroché. Mais là où le studio a réussi son pari, c'est que vous allez, sans vous en rendre forcément compte, vous prendre au jeu et vous sentir flic, avec les tensions que cela entraîne, l'envie d’arrêter plutôt que de tuer, maîtriser plutôt que massacrer, être discret, trouver les preuves et les indices, sans oublier le moment de tension subtile qui survient lorsque plusieurs gangsters lèvent les mains en l'air, et que vous savez au fond de vous-même que si vous détournez le regard ne serait-ce qu’un instant, ils vont en profiter !

L'un des personnages, volontairement caricatural pour coller à l'esprit série.

Contrairement à ce que l'on a pu voir dans le test du dernier Call of Duty ici Michael Bay n'a pas été invité pour faire tout péter ! Quelques scènes d'actions restent plus « réalistes », moins impressionnantes mais plus fidèles à ce que l'on pourrait imaginer, même si parfois on s'en éloigne quand même pas mal, notamment quand vous vous retrouvez aux commandes d'un char. C'est finalement un peu le problème que rencontre ce spin-off de la série. Trop dans les clous et pas assez spectaculaire pour être digne d'un blockbuster, mais pas assez poussé dans son gameplay d’infiltration pour rivaliser avec les gros poissons du genre – Oui Snake, je t'ai vu !

Cela étant, le jeu reste un vrai plaisir, même si l'on aurait apprécié des ennemis plus futés pour rendre la capture plus réaliste et poussée. Comptez sur une dizaine d'heures pour finir la campagne, et bien d'avantage si vous vous mettez en tête de récupérer tous les secrets du jeu.


La campagne met bien l'accent sur le côté flic en galère !

Transition graphique !

Oui, parce que vous vous êtes sûrement demandés pourquoi j'en ai pas parlé plus tôt ! Bah pour le coup, on sent bien qu'on a voulu nous faire oublier qu'on attendait chaque Battlefield pour recevoir la jolie claque graphique à laquelle nous avons été habitué... Bah là, non ! Testé sur PC avec des graphismes poussés au plus haut, je vous laisse la vidéo proposée ci-dessus pour juger. Sans être moche, on est loin de s'essuyer les yeux pour voir si on est bien dans le jeu. Et même si les personnages ont très bien été modélisés, de même que les armes, les décors, eux, souffrent de textures moins qualitatives, et parfois de clipping, ce qui rend le tout assez étrange. Pas moche, mais pour un Battlefield nous avions été habitués à mieux. Le switch de studio y est, à mon avis, pour beaucoup, Visceral Games n'étant pas aussi expérimenté que DICE lorsque l'on parle de Frostbite 3.

La conduite en multi devient très tactique !

Multijoueur, à ton tour d'être le voleur !

Bon, maintenant que nous avons bien parlé de la campagne, tournons-nous vers le multijoueur. Exit les avions, vous l'aurez compris, l'accent est ici mis sur les véhicules 2 et 4 roues. On profitera pour l'occasion d'une conduite plus réussie, en plus d'avoir un intérieur plus détaillé. Cependant l'absence de sensation de vitesse en solo comme en multi risque de calmer un peu vos hardeurs.

Le mode Hotwire, qui a longuement été mis en avant, innove puisque cette fois-ci il vous faudra conduire un véhicule faisant office de point de capture pour gagner la partie.

Il est important de noter que côté équipement, nous sommes moins gâtés que dans les épisodes précédents, mais nous pourrons profiter de pas mal d'accessoires afin de modifier les armes, achetables avec l'argent gagné en jouant.

À l'heure où j'écris ces lignes, 9 cartes sont disponibles ainsi que 7 modes de jeu. Chacune de ces maps étant compatible avec plusieurs modes de jeu, mais cela pose un problème, car lesdites maps ne sont pas forcément adaptées à ces modes de jeu et cela deviendra vite agaçant sur les serveurs qui changent de mode à chaque map. Il semble assez clair que les cartes ont été pensées avant tout pour un mode de jeu.

 

BATTLEFIELD : HARDLINE, PUR ET DUR ! 710Points positifs
  • Un très bon solo !
  • Plein de modes de jeu
  • Un gameplay amélioré
  • Plus accessible, plus fun !
  • Ambiance innovante
  • Modélisation des acteurs
Points négatifs
  • Différent des autres Battlefield
  • Certaines cartes inadaptées aux mode de jeu
  • Graphiquement moins impressionnant qu'à l’accoutumée.

Pour conclure, il est difficile de savoir si cette innovation va plaire à la majorité des joueurs. Plus rapide d'accès et plus fun que ses prédécesseurs,il propose un solo clairement au-dessus de ce que le studio DICE nous avait fourni jusqu'alors, avec une durée de vie d'une bonne dizaine d'heures. Côté multi, l'accent mis sur les véhicules terrestres laisse la part belle aux hélicos qui s'en donnent à cœur joie pour peu que le pilote soit un poil adroit avec son engin. En résumé, Hardline est un bon moyen d'attendre l'arrivée de Battlefield 5.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

Vandwyn
Vandwyn - 22/03/2015 21h01

Je ne regrette (presque) pas mes 60 € pour ce jeu. J'ai adoré le solo, et comme toi j'étais en mode "je veux la suiiiiiite" comme devant une série. Par contre, le multi ne vaut pas le coup à mon sens, donc amis joueurs de BF4, si le solo ne vous intéresse pas, passez votre chemin. Du coup, 60 € (ou plus si vous avez pris les éditions Deluxe Ultra Collector Toussa) c'est un peu cher pour un (bon) solo. Un peu l'impression de payer la "marque" Battlefield, mais soit, si on le compare à d'autres jeux AAA du moment il est au-dessus (oui The Order, je te regarde). Du coup, les versions Deluxe, Collectors ne valent pas le coup à mon sens.

Lumantis
Lumantis - 25/03/2015 18h45

Est bien loin le temps de Battlefield 1942. :(

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.