d

06 sept. 2015 - Bulii League of Legends

Bilan sur Huni et préparation pour les Worlds

Bilan sur Huni et préparation pour les Worlds

Après une année au sein de la lineup Fnatic, le toplaner coréen est parti en bootcamp avec son équipe dans son pays natal afin de s'entraîner au mieux. Cette année a été celle de toutes les surprises et le joueur n’a certainement pas fini de nous montrer de quoi il était capable. Avec les Worlds qui arrivent à grands pas, faisons le point sur ce chouchou des LCS EU et ce que nous pouvons attendre de lui pour la suite.

Un Style agressif

Sans contestation, Huni est un toplaner agressif, misant sur des champions à fort engage ou avec un côté utilitaire pour aider ses alliés. Si, au début de la saison, des questions ont surgi du côté des analystes concernant son pool de champions, le joueur a vite élargi ses horizons et a pu offrir à son équipe un set complet et varié pour s’adapter à chaque situation. Initialement limité à Rumble et Lissandra durant le Spring Split, qui sont vite apparus comme des picks de confort, Huni a évolué pour devenir un joueur imprévisible et à l’aise sur des champions dits « damage carry ». Il n’est donc pas étonnant de le voir figurer en première position dans le classement des toplaners aux plus gros dégâts en lane.

Avec les données ci-dessus, nous constatons aussi que son placement en teamfight lui permet de remplir à merveille son rôle en permettant ainsi à ses alliés de rester en sûreté et de fournir les dégâts nécessaires. Nous retrouvons par conséquent Rekkles et Febiven dans les meilleurs « damage dealers » des LCS.

Cependant, durant la finale des Playoffs, le joueur a fait face à une situation inattendue et s’est retrouvé en difficulté face au toplaner des Origen, sOAZ.

“Je ne m’attendais pas à un tel focus sur la toplane. Je perdais déjà contre sOAZ quand j’ai fait des erreurs...C’était difficile de lane contre lui et il est parvenu à snowball rapidement”.

De manière globale, ce focus sur les toplaners s’est fait ressentir dans l’intégralité du BO5 (que ce soit sur les bans ou en jeu) et Huni n’a pas réussi à prendre le dessus sur son vis-à-vis. Que ce soit sur Gankplank, pour empêcher sOAZ de mettre la main dessus, ou bien Lulu, qui est un champion utilitaire qu’il joue beaucoup, le top coréen n’est pas parvenu à contrer la force de sOAZ et de ses adversaires qu’il pensait pourtant battre sans difficulté.

Picks de confort : atout ou faiblesse ?

C’est avec un retour à son classique Rumble que le joueur est parvenu à faire la différence. Durant cette partie, lui et YellOwStaR ont utilisé leurs champions fétiches pour venir à bout d’une équipe Origen déchaînée. Ce retour à des picks de confort pourrait-il devenir la faiblesse de Fnatic et Huni en particulier ? Cela ne serait pas étonnant, et dans un tournoi d’aussi grande envergure que les Worlds, chaque équipe sera prête et saura s’adapter. Le joueur a exprimé à plusieurs reprises que les équipes chinoises étaient celles qu’il redoutait le plus, et pour cause, sont des matchups qui ne pardonneront pas en phase de lane.

En regardant de plus près les champions favoris de certains toplaners, on constate que son pick Rumble est assez « standard », et il ne devra certainement pas compter dessus pour le Championnat du monde. Cependant, son pool de champions étendu mêlé à ce boot camp en Corée lui permettront certainement de consolider ses faiblesses pour appréhender au mieux les équipes du seed 1.

Comme nous l’avons expliqué précédemment, le fait que Fnatic ait perdu deux parties durant la finale des Playoffs aura un effet plus que positif sur le mental de l’équipe et Huni en particulier qui devra axer son entraînement sur sa solidité en lane. Alors que les toplaners apparaissent comme ayant le rôle le plus déterminant d’une partie en ce moment, Huni devra miser sur un contrôle permanent des joueurs adverses, afin de ne pas prendre un retard trop conséquent en lane et d’éviter de reproduire le schéma des Playoffs qui pourrait leur être fatal lors de la phase de groupe.

Qu'espérer pour les Worlds ?

*il est impossible de trouver les statistiques correspondantes pour Acorn 

En tant que toplaner, Huni est considéré comme étant un très bon utilisateur de TP, ce qui sera un atout sur ses performances et celles de son équipe en jeu, mais surtout cela sera un très bon moyen de rivaliser contre les joueurs chinois et leurs interventions agressives au Teleport.

Comme nous le savons, en ce moment l’ensemble de l’équipe s’entraîne en Corée pour préparer le Championnat et nous avons pu avoir accès à quelques données concernant les champions sur lesquels Huni se concentre en ce moment :

En tête de file, nous retrouvons Fiora, qui depuis ses changements a gagné en puissance. La duelliste est réapparue sur la Faille depuis son rework, car avec des dégâts colossaux mêlés au heal de son Ultime, elle est devenue incroyable en teamfight et en phase de lane.

Garen lui aussi a fait son apparition durant les scrims du toplaner pour son côté unique en teamfight. Bien qu’il soit lent, il peut rester longtemps en lane tout en agressant l’adversaire sur la durée et le passif de son Ultime peut désormais retourner un combat en supprimant un ennemi (le Criminel) qui fait le plus de dégâts.

Ce sont deux choix intéressants de la part de Huni qui, tout en s’adaptant à l’évolution de la méta, continue d’élargir son pool de champion avec des nouveautés qui lui correspondent. Alors qu’il reste un patchnote avant d’être fixés sur les champions qui détermineront les Worlds, nous pouvons d’ores et déjà imaginer que ceux-ci seront susceptibles d’apparaître dans la Faille, le patch 5.18 nous le confirmera.

Optimiste en toute situation

Nous l’avons souvent entendu aux LCS parlant à ses alliés et durant les interview, Huni est un favori du public, et c’est quelque chose dont il est conscient et qu’il adore :

Je pense que j’ai un avantage du fait que les Worlds soient en Europe cette année, car le public scandera mon nom et les toplaners ennemis seront vraiment tristes.

A-t-il dit en souriant. Et il est vrai que c’est la première année où le joueur était confronté à un tel public. Il va plus loin en expliquant que c’est justement cette hype fournie par le public qui l’aide et le motive à aller plus loin.

Confiant pour les Worlds, Huni a déclaré qu’à l’aide de la concentration nécessaire, ils pourraient espérer la première place. Il ne reste plus qu’à attendre le mois d’octobre pour enfin découvrir ce qu’il adviendra de Huni et son équipe !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

Shadrood
Shadrood - 07/09/2015 16h53

La Top lane nous réserve énormément de surprises durant ces worlds, avec l'évolution de la méta, et l'utilisation des TP, cette lane est devenue cruciale dans le déroulement de la partie.

Je sais pas ce que les gens en pensent, mais j'attends avec impatience Huni vs Acorn !

très bon article!

Baby6steR
Baby6steR - 09/09/2015 14h18

Pour ma part, je suis pour les Fnatic donc mon avis est sûrement bafoué, mais je pense qu'Huni à tout à fait le potentiel pour atteindre les sommets. De plus, avec le bootcamp de la line-up en Corée, il y a de forte chance pour que l'équiqpe est travaillée le gank TP de Huni afin de maîtriser avec plus de perfection cet points fort qu'elle a.
Je suis donc enthousiaste à l'idée de ce championnat du monde 2016 et je suis certain qu'il sera encore plus grandiose que les années passé :)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.