d

05 nov. 2016 - Perco StarCraft 2

BlizzCon, le dernier carré

BlizzCon, le dernier carré

Le dernier carré, la crème de la crème. Nous y sommes, les demi-finales et la finale de la BlizzCon 2016 se jouent ce soir, en direct sur O’Gaming. Qui pourra succéder à sOs, vainqueur de l’édition 2015 ?



 

La BlizzCon réunit les 16 meilleurs joueurs du circuit mondial, du moins les plus réguliers. Pour sortir du lot, il faut que les astres s’alignent parfaitement : talent, forme du moment, chance parfois. Les phases de groupes et les quarts de finale ont réservé quelques surprises de taille. Il ne reste qu’Elazer, Dark, ByuN et Stats pour se disputer la couronne du roi sOs et les 200.000 $ promis au vainqueur.

Petit Poucet, prends garde à la forêt sombre

Dans la première demi-finale, Elazer affronte Dark. L’affiche est surprenante. Un foreigner dans le top 4 de la BlizzCon, voilà qui est inédit. Certes l’arbre des quarts de finale était tel que cela devait arriver mais tout de même, quel progrès de la scène non-Coréenne ! Elazer n’a pas volé sa place au sommet et le chemin pour y parvenir n’est pas de ceux qu’on emprunte en sifflotant : Solar, Nerchio et ShoWTimE peuvent en témoigner. On était déjà étonné de voir le joueur Polonais atteindre les quarts de finale, sa performance face à l’allemand de chez Millenium nous a décroché la mâchoire : 3 à 1 dans un match quasiment à sens unique, dans lequel le Zerg a fait preuve d’une inventivité sans bornes et d’un sens de l’adaptation phénoménal. BroodLords, faux drops, drop queen et zergling, Elazer a tout fait. Mise à part une game gagnée sur un all-in adeptes rapide, ShoWTimE n’a pas existé en quart.
 


Elazer a bien grandi depuis la DreamHack Leipzig de ce début d'année.
Photo Adela Sznajder / DreamHack


Une histoire, une seule : game 2, à huit minutes on croit à un missclisck en voyant apparaitre dans la barre de production… un swarmhost ! Non, impossible, l’unité ne se joue plus, elle n’existe plus à ce niveau. Pourtant, il faut bientôt se rendre à l’évidence, cinq swarmhosts sortent bien des couveuses et vont faire le siège de la B2 de l’Allemand. C’est fou, c’est génial mais c’est tout sauf impulsif. Elazer a travaillé et il sait qu’en ZvP, sur cette carte, la base du roi Sejong, le choix peut être viable. Il l’est.

En parlant de match à sens unique, Dark à encore une fois démontré toute l’étendue de sa classe face à un pâle Neeb. Le Zerg Coréen décroche sa place en demi-finale avec une facilité déconcertante. 3-0 net, sec et sans bavure. Expéditif, agressif, malin, Dark a prouvé aux rares qui en doutaient encore qu’il est bien LE favori de cette BlizzCon. Rien ni personne ne semble capable de l’arrêter. Rien sauf…Elazer !
 


Elazer peut-il surmonter la montagne Dark ?
Photo par Shayla

Aussi improbable qu’un casteur d’O’Gaming à jeun, un scénario dantesque se dessine : le petit poucet de la compétition, le dernier qualifié (sans compter les forfaits) pourrait bien se révéler être l’adversaire le plus redoutable à se dresser entre Dark et le trophée qui lui est promis, pour deux raisons. Tout d’abord, le ZvZ est un matchup encore un peu volatile ou, comme certains l’affirment, parfaitement dégueulasse ; le meilleur joueur du monde n’est pas à l’abri d’une crasse stratégique ou d’une explosion de baneling malchanceuse, d’autant plus que le Polonais a montré sa maîtrise du matchup face à Nerchio et Solar… excusez du peu. Ensuite parce que Dark a écrasé des adversaires respectueux, prudents, jouant plutôt un jeu standard et qu’Elazer vient de prouver qu’il n’a pas peur de sortir des sentiers battus, d’innover, d’oser. Ne nous mentons pas, Dark reste le cheval sur qui parier dans ce match mais si vous aimez les grosses cotes, Elazer pourrait rapporter gros. Seule certitude, il y aura un Zerg en finale.

Alors Stats, on s’met ByuN ?

ByuN contre Stats, bien malin celui qui pourrait se prononcer définitivement sur l’issue de ce match. Bien sûr, si la question avait été posée il y a quelques semaines, presque tous les observateurs auraient misé sur le Terran mais les cartes sont rebattues après avoir vu les phases de groupes et le RO8. Qui aurait pu imaginer un Stats à un tel niveau de maîtrise ? ByuN, tout auréolé de son titre en GSL avait déçu en subissant un sévère 2-0 contre ShoWTimE en phase de groupe. On attendait avec fébrilité son quart de finale contre TY, dans ce qui s’annonçait comme le meilleur TvT depuis bien longtemps. L’affiche n’a pas déçu et ByuN a rassuré. Le score assez large de 3 à 1 ne traduit pas la tension constante qui a animée la rencontre entre les deux Terrans. C’est un duel de micro-gestion de haute volée qui s’est déroulé, duel durant lequel aucun des deux protagonistes n’a démérité. Même à ce niveau de jeu stratosphérique, ByuN possède ce petit supplément d’âme, ce quelque chose d’indéfinissable qui fait les champions et lui donne le culot d’oser une proxy rax au bon moment. Toujours aussi humble et souriant en interview, le Coréen est un tueur une fois dans le box, il ne faut pas s’y tromper.
 


ByuN, «the one man army».
Image tiré des superbes vidéos «WCS signature» par Blizzard.

Stats, quant à lui, est longtemps resté dans l’ombre des grands Protoss du circuit. Un joueur talentueux mais toujours éclipsé par les sOs, les Classic, les Zest… du moins jusque là. Hier, il a remis les pendules à l’heure en éliminant Zest en quart de finale dans un BO5 tendu, incertain mais qu’il a su prendre en main au bon moment. L’affrontement a viré au match de ping-pong, les deux Protoss se rendant coup pour coup, point pour point. C’est le seul BO5 de la soirée qui s’est joué en cinq matchs, jusqu’au bout du suspense. Dans la partie décisive, Stats à montré sa solidité et son calme en repoussant un all-in de Zest avant de le contrer tranquillement. Clairement, Stats a passé un cap mental et ne fait plus de complexes. Après tout, un seul joueur l’a pour l’heure battu dans cette BlizzCon : Dark. Comme tout le monde est-on tenté de dire. Le Protoss pourrait bien briser la bonne humeur de ByuN comme il a brisé le petit cœur fragile d’Imre en éliminant sa chère et tendre.

 

Le choix du cu...du cœur ! Zest rentre à la maison.
 

ByuN reste favori mais il faudra qu’il soit concentré comme jamais pour cette demi-finale. La moindre erreur sera sanctionnée et coûtera cher, très cher.

Jusqu’au bout

Dans un contexte un peu inattendu, avec l’arrêt de la ProLeague et la dissolution d’un grand nombre d’équipes Coréennes, la performance individuelle reprend une importance considérable. Pour les quatre derniers participants de cette BlizzCon, gagner n’est plus qu’une question de gloire, c’est aussi une question de gains. La cagnotte finale a toujours été une carotte fondamentale pour les joueurs professionnels de jeux vidéo, mais le confort d’un salaire avait peut être conduit certains à inconsciemment se détacher du côté impératif d’une victoire. Ce n’est  plus le cas, les gladiateurs sont désormais payés à la performance.

Reste à se souvenir que c’est souvent sous cette forme que l’esport a historiquement produit ses meilleures histoires. Lorsque les compétiteurs étaient sans sponsors, sans structure et que la victoire était la seule assurance de vivre de sa passion. Ce n’étaient pas les heures les plus tristes de l’esport, loin de là, mais sans doute ses moins confortables pour les joueurs.

ByuN le champion solitaire, Elazer le Petit Poucet, Dark la montagne et un Stats enfin à la hauteur de son talent, pouvait-on rêver mieux pour un dernier round ?
 


Quatre chevaliers, un seul Graal.

Avec deux cent mille dollars en ligne de mire pour le vainqueur, on ne peut être certain que d’une chose : les quatre demi-finalistes vont tout donner, tout tenter. Pour le spectateur, c’est l’assurance de voir les meilleurs pousser le suspense à son paroxysme, ne rien lâcher car il ne faut plus rien lâcher désormais.

La BlizzCon, c’est de l’enjeu. Finalement, c’est exactement ce que l’on demande à l’esport. Ce dernier carré nous offre la certitude de vivre exactement les émotions de ses protagonistes : tension, crainte, peur, joie, bonheur, euphorie.

Pour vivre tout cela en français, nous vous donnons rendez-vous dès ce soir 20h30, en direct et en exclusivité sur O’Gaming TV.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

5 commentaires

HugoSoulier
HugoSoulier - 05/11/2016 13h08

Felicitation Perco qui a écrit ça entre hier et aujourd'hui

Vorondil
Vorondil - 05/11/2016 13h44

Super article, juste:
"le seul BO3 de la soirée qui s’est joué en cinq matchs"
Ah oui? :P

percol
percol - 05/11/2016 14h08

@ Vorondil :

3-2, donc cinq cartes oui. ;)

percol
percol - 05/11/2016 14h17

@ Vorondil :

Bis...oui du coup BO5 of course XD.
J'invoque pour ma défense le manque de sommeil et le mal de crâne ^^. Je corrige ça.

Vorondil
Vorondil - 05/11/2016 16h04

Je veux bien croire, et mon message était pas clair ^^

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.