d

23 sept. 2014 - Uppsala Divers

Blog d'Uppsala : parlons du Gamersgate !

Blog d'Uppsala : parlons du Gamersgate !

Ce n'est pas de gaieté de cœur que je viens m'exprimer aujourd'hui. Mais les événements m'y obligent. Quels sont-ils ? Je vous parle ici du harcèlement d'Anita Sarkeesian et de Zoe Quinn. Affaire tristement baptisée Gamergate.

Chez O'Gaming, nous avons une ligne claire : partager l'amour du gaming et de l'eSport avec nos lecteurs et nos viewers. Cette notion va bien au-delà de l'âge, du genre ou de l'origine de ceux et celles qui regardent nos programmes ou lisent nos articles.

Malheureusement, une partie turbulente des gamers (même si ce terme est aujourd'hui sujet à polémique tant il tend à ne plus représenter grand monde vu la diversité des joueurs de jeux vidéo de nos jours) a décidé de faire « justice » (notez les guillemets) concernant les prétendues manipulations d'une développeuse de jeux (Zoe Quinn), ou encore sous prétexte de critique injustifiée voire mal renseignée d'une youtubeuse (Anita Sarkeesian) concernant le monde du jeu vidéo. Coupons court tout de suite : rien ne justifie le harcèlement, peu importe l'argument invoqué. Et même s'il est facile de répondre que c'est ainsi que fonctionne Internet, rien n'empêche de le changer, cet Internet-là. Nous ne sommes plus dans une ère de piraterie où chacun y va de son bon vouloir et personne n'est inquiété de ses actes. Le harcèlement est un acte grave et nous le condamnons.

La critique envers ce milieu cher à notre cœur n'est certes pas toujours justifiée, et l'on se souvient encore de la réaction presque épidermique de certains envers Antoine de Caunes et Mathilde Serrell concernant un sujet au Grand Journal sur Twitch qui avait été mal traité. On ne touche pas à notre site de streaming préféré. Pour autant, était-ce une raison pour sortir les insultes ? Même si nombre d'entre vous ne l'ont pas fait, préférant signer une pétition, les critiques souvent acerbes (insultes sur le physique par exemple) fusèrent et montrèrent à quel point certains vont s'enflammer et ne pas savoir adopter un comportement approprié dans de telles circonstances.

Le milieu du gaming n'a pas encore bonne presse et subit toujours les foudres des critiques, l'argument « il jouait aux jeux vidéo » ressurgissant par exemple tel un diable hors de sa boîte dès qu'un jeune se suicide ou commet un homicide. Il en allait de même à l'époque du hard rock dans les années 80. Vous vous souvenez peut-être du groupe Judas Priest accusé de cacher des messages subliminaux dans leur morceau Better by you, Better than me via le message « do it » (fais-le). Le groupe a finalement été relaxé, et aujourd'hui écouter du Judas Priest n'est plus jamais évoqué comme un facteur d'influence sur le comportement. Mais quand une critique envers les jeux vidéo déclenche une telle hystérie, comment donner tort aux personnes souvent mal renseignées et surtout opposées à cette culture qui leur échappe ? Et que dire des dramas que l'on peut lire régulièrement et qui font parfois passer nos comparses pour des adolescents pré-pubères ?


Est-ce vraiment le message que nous voulons faire passer ?

La question des filles dans le gaming n'est pas nouvelle. À chaque fois qu'elle ressort, le débat fait rage. Certains invoquent le fait que le gaming a toujours été un milieu de mecs, d'autres restent coincés sur l'idée qu'on se moquait d'eux quand ils jouaient aux jeux vidéo dans les années 80. En sommes-nous encore là ? Devons-nous laisser les vieilles habitudes et les démons du passé nous empêcher de nous ouvrir à tout le monde ? Le jeu vidéo doit-il continuer à être un milieu gangréné par une idéologie réfractaire ? Je ne le pense pas, et quand je vois des filles jouer à Counter-Strike et botter les culs des mecs, j'ai un petit plaisir en me disant que ça leur fait les pieds. Tout le monde a sa place dans le milieu du gaming, ce n'est ni une société secrète, ni un club privé. Accueillir d'autres personnes parfois novices, c'est aussi et surtout trouver plus de partenaires de jeux pour plus d'expériences enrichissantes et amusantes.

Il convient de remettre les choses en ordre et d'accepter que le milieu est encore loin d’être parfait, que les jeux auxquels nous jouons ne représentent pas encore une diversité de personnages aussi riche que nos sociétés le sont. De nombreux progrès ont été réalisés au cours des dernières années, et nous ne pouvons que nous en féliciter. L'arrivée de personnages tels que Nathan Drake qui n'a rien de l'archétype du héros musclé devrait nous encourager à revoir nos copies sur ce que nous aimerions voir comme héros sur nos écrans. De plus, l'arrivée de mouvements comme le Desert Bus de l'espoir, les Humble Bundle ou l'AGDQ montre que les joueurs de jeux vidéo sont capables, via leur passion, de donner une impulsion positive et de monter des projets caritatifs.

Soyez rassurés, ami(e)s joueurs et joueuses, le milieu continuera de vivre, et sa démocratisation (avec ses bons et ses mauvais côtés) est un des signes les plus parlants. Soyons ouverts aux critiques voire aux attaques sans pour autant prendre la mouche. Et si ces attaques et ces critiques sont injustifiées, préférons le silence ou mettons en lumière ce que nous avons de meilleur plutôt que de chercher à nous défendre sur la base simple du « c'est pas vrai ». Ce serait un vrai bénéfice pour tous. Keep on playin'.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

42 commentaires

NSpire
NSpire - 23/09/2014 17h35

Là encore, forcé de reconnaître que les jeux les plus anciens (CSGO, SC2) montrent l'exemple quant à la parité. Ok, pas de 50/50; mais leur présence au plus haut niveau fait beaucoup changer les mentalités, surtout quand ces évènements sont diffusés !

J'émet une petite réserve à propos de CSGO, où -me semble-t'il- les genres sont séparés (par habitude du sport, sans doute...) alors qu'à l'inverse, Scarlett peut tout à fait botter le train de nos chers Coréens préférés. 

Alors oui, Scarlett = 1/ 10.000. Mais bon, tout bon joueur de StarCraft qui se respecte aura déjà compris qu'une fille, ça peut être skillé dans un sport. (Attention, Polémique Incoming. E-sport = Sport !)

Dans mes idées personnelles (qui peuvent être partagées, hein!?), je pense que le côté "mec" des jeux vidéos, et on l'oublie souvent, c'est que... ce sont des jeux de baston ! (OULALA MAIS NAN SEXISME ET...) Silence dans l'assemblée ! Non pas que ces jeux soient réservés aux joueurs masculins, mais c'est que quand même ils en sont la cible désignée. Alors oui, ça change. 

Pour finir sur le coup d'éclat (oui, je parle bien d'éclat :troll: ) Twitch Vs Canal+, je vous poserai cette question :

Quand vos parents vous interdisaient, confisquaient votre joujou (la console) préféré alors qu'ils ne comprenaient pas les points positifs qu'il comportait, quelle était votre réaction ? 

Si vous étiez dans une famille de geek ou tolérante, tant mieux pour vous. Mais si vous deviez, comme moi, vous battre corps et âme pour cet ustensile si étrange qui produit du bruit et des couleurs, qui vous apprends à connaître des gens, à créer, à combattre... Et bien vous péteriez un câble en décidant que, maintenant que vous êtes grands, vous déciderez pour vous-même ce qui vous amuse et vous instruit ! (avec une réaction d'adultes. Signer une pétition c'est mieux que de crier tout seul dans son coin)

<insérer grosse conclusion bien skillée>

Donc moi, je préfère protéger le monde dans lequel j'ai grandi. Et maintenant que j'ai les armes pour le changer (chaque personne ici est un auditeur potentiel, capable de faire changer les choses), je le changerai en mieux !

<insérer grosse conclusion bien skillée>

Allez, les gars (oups, les filles aussi), gl hf dans votre vie !

vgt
vgt - 23/09/2014 20h19

C'est quoi le gamersgate? Une petite explication de la polémique serait la bienvenue. Le reste de l'article est bien sinon.

Jace
Jace - 24/09/2014 00h10

J'émet une petite réserve à propos de CSGO, où -me semble-t'il- les genres sont séparés (par habitude du sport, sans doute...) alors qu'à l'inverse, Scarlett peut tout à fait botter le train de nos chers Coréens préférés. 

Alors oui, Scarlett = 1/ 10.000. Mais bon, tout bon joueur de StarCraft qui se respecte aura déjà compris qu'une fille, ça peut être skillé dans un sport. (Attention, Polémique Incoming. E-sport = Sport !)

J'ai toujours vu Scarlett comme le pire exemple pour montrer qu'il y a des filles à haut niveau. La seul fille progamer, ba c'est un mec... 

Sinon cet article nous apprend qu'il y a des cons partout, c'est vraiment une nouvelle choc. Je pense d'ailleurs que le monde du gaming n'est pas servi par le fait qu'il ai en son sein une grande proportion de personnes jeunes. Tout les jeunes ne sont pas bêtes et les vieux intelligents, mais il faut avouer que la tolérance, l'ouverture d'esprit (ect...) ça vient aussi en grandissant.

C'est quoi le gamersgate? Une petite explication de la polémique serait la bienvenue. Le reste de l'article est bien sinon.

 

Si je ne m'abuse, une dev qui aurait couché avec une critique pour que son jeu vidéo soit bien noté. Menfin je tire mes infos de /r/circlejerk donc je ne garanti rien.

Korlis
Korlis - 24/09/2014 09h20
J'ai toujours vu Scarlett comme le pire exemple pour montrer qu'il y a des filles à haut niveau. La seul fille progamer, ba c'est un mec... 

:-/

Ben non, quand tu est transgenre et que tu change de sexe, tu le fais aussi bien légalement que pour la société.

C'est pas toi qui décide du genre des gens.

Enfin bon c'est pas sensé être le sujet. (après c'est quand même un blog sur la tolérance)

LBot
LBot - 24/09/2014 10h08

En effet personne ne "décide" du genre des gens, la biologie et la génétique s'en chargent...

Zaboutine
Zaboutine - 24/09/2014 11h11

LBot, le genre est social. Le sexe est génétique.

Scarlett est un homme de genre féminin. La loi énonce que c'est une femme, tandis que son ADN dit que c'est un homme. Vous qui voyez...

Rammi
Rammi - 24/09/2014 11h57

 La loi énonce que c'est une femme

La loi de qui ?

Sans jugement de valeur il serait plus précis de dire "La loi récente d'une grosse poignée de pays Occidentaux"

On parle de tout au plus 15 ans de "loi" (sur environ 4000 à 6000 ans de "loi" d'humains "civilisés") dans une 20aine de pays (sur 193 état membres de l'ONU)

En conclusion c'est un peu court de dire "La loi énonce que c'est une femme" on pourrait dire "La loi énonce qu'il doit être lapidé" que ça serait tout aussi exact. 

Et même en France, pays des droits de l'Homme la loi ne le "dit" pas, puisqu'elle n'en dit précisément rien 

"En ce qui concerne le changement de la mention de sexe à l'état civil, le droit français se caractérise par l'absence de toute disposition législative ou réglementaire."

JeanFistMichel
JeanFistMichel - 24/09/2014 13h14

Là encore, forcé de reconnaître que les jeux les plus anciens (CSGO, SC2) montrent l'exemple quant à la parité. Ok, pas de 50/50; mais leur présence au plus haut niveau fait beaucoup changer les mentalités, surtout quand ces évènements sont diffusés

SC2 a au moins le mérite de poser tout le monde sur un pied d'égalité. Si Scarlett est la seule fille présente à haut niveau, on peut au moins se dire que n'importe quelle fille qui en aurait le potentiel pourrait percer. Après, on peut se demander qu'est-ce qui, dans les faits, fait que presque aucune fille ne soit présente à haut niveau alors que sur le papier, les deux genres sont sensés être égaux. Par contre, je trouve lamentable que des jeux comme CS effectuent une séparation entre les équipes féminines et masculines. Dans le sport, on sépare les hommes et les femmes parce que les capacités physiques des hommes sont naturellement supérieures, et donc que bon, faire un match de tennis entre un mec qui sert la balle à 210km/h et une fille qui sert à 150km/h, c'est pas très équitable. Mais faire une séparation de genre sur CS, ça veut dire qu'on considère soit que les filles ont des temps de réaction et des capacités à bouger la souris plus faibles (mais sauf erreur de ma part, il n'y a aucune étude ou quoi que ce soit qui irait dans ce sens), soit que... Bah au choix, qu'elles sont trop connes pour y comprendre quelque chose, que CS c'est un jeu de flingues et que les flingues c'est un truc de mec, que les filles ça sait pas jouer aux jeux vidéos et qu'elles seront jamais aussi fortes que les mecs, bref, n'importe quelle raison, mais je pense pas qu'il soit possible de trouver une réponse qui ne soit pas profondément sexiste.

Le plus désolant, c'est que j'ai vu des équipes féminines de CS jouer à la PGW, et elles jouent mal. Enfin, mal, elles me mettraient la même branlée à CS que n'importe quelle fille qui a fait du tennis me mettrait au tennis, mais comparées aux équipes masculines, y a pas photo. Et c'est parfaitement normal que les équipes féminines soient plus faibles, puisqu'on a décidé qu'elles joueraient dans une sous-ligue dans laquelle elles sont isolées du véritable niveau actuel, avec impossibilité pour les meilleures éléments féminins d'éventuellement intégrer des teams où elles pourraient continuer à progresser. Il n'y a simplement aucune raison pour que le niveau des équipes féminines puissent s'aligner avec celles de leurs confrères masculins, faisant au passage la part belle à tous ceux qui pensent qu'il y a de bonnes raisons de séparer les genres.

J'ai essayé de regarder la vidéo d'Anita Sarkeesian, j'avoue que j'ai pas tenu très longtemps. Si il y en a qui 'ont vu qui peuvent confirmer ou pas, j'ai eu l'impression que ça ressemblait à une liste d'exemples de sexisme dans les jeux vidéos. Je sais pas si elle traite particulièrement mal le sujet pour susciter autant de haine. Mais le sexisme dans les jeux vidéos, c'est un fait : les jeux vidéos ont longtemps été destinés à un public masculin, et ont développé des codes et des langages qui doivent parfois beaucoup moins parler aux femmes qu'aux hommes. Personnellement, j'en ai pas grand chose à foutre que le but de Mario soit de secourir une greluche incapable, mais je peux comprendre que ça saoule le public féminin d'avoir cet objectif pendant tout le jeu. Si on commence à analyser et interpréter ça d'un oeil féministe, il y a sûrement beaucoup de choses pas très flatteuses pour les gamers à en tirer.

A mon avis, la nature du regard porté, c'est justement le fond du problème. Je ne suis pas sur que cette Anita soit une grande gameuse, et pourtant elle se permet de faire une vidéo analytique de plus de vingt minutes sur les jeux vidéos. On voit beaucoup trop souvent des gens se permettre des commentaires et des réflexions sur ce genre dont ils ne comprennent ni les enjeux ni la culture, la palme revenant certainement aux journalistes télévisés. L'exemple de Mathilde Serrell au Grand Journal est criant : elle se permet de parler à la télévision d'un sujet dont elle ne connaît manifestement rien, balançant au passage tout son mépris et son ignorance à la gueule de cinq millions de personnes qui ne lui avaient rien demandé. Or, à force d'entendre toutes les conneries du monde sur leur loisir favori, les gamers sont devenus sacrément susceptibles, et les réactions de la communauté ne se sont pas faites attendre. Ce qui est véritablement dommage, c'est que presque toutes ces réactions sont exclusivement haineuses, et que le niveau du débat se place d'emblée au niveau de deux gamins qui s'engueulent dans la cour de récré : t'es bête, nan c'est pas vrai c'est toi qu'est bête. Et comme le dit l'auteur de l'article, la communauté des gamers gagnerait à montrer un peu plus de maturité dans ce genre de situation plutôt que de fournir de telles réactions. Il faudrait simplement expliquer à cette jeune femme que journaliste, c'est un métier sérieux, et que parler à la télévision d'une chose sur laquelle on ne s'est pas renseigné, c'est pas professionnel.


Sinon, pour Scarlett et savoir si c'est un homme ou une femme, il n'y a malheureusement aucun élément physique qui permette de distinguer de manière satisfaisante les hommes et les femmes. Dans toute la diversité de l'espèce humaine, il y a toujours des contre-exemples pour lesquels on ne peut pas trancher. La meilleure manière de définir le genre d'une personne, c'est encore de lui demander, et si Scarlett dit que c'est une femme, le plus simple est d'être d'accord avec elle.

Jihaijoh
Jihaijoh - 24/09/2014 14h32

La loi de qui ?

Sans jugement de valeur il serait plus précis de dire "La loi récente d'une grosse poignée de pays Occidentaux"

On parle de tout au plus 15 ans de "loi" (sur environ 4000 à 6000 ans de "loi" d'humains "civilisés") dans une 20aine de pays (sur 193 état membres de l'ONU)

En conclusion c'est un peu court de dire "La loi énonce que c'est une femme" on pourrait dire "La loi énonce qu'il doit être lapidé" que ça serait tout aussi exact. 

Et même en France, pays des droits de l'Homme la loi ne le "dit" pas, puisqu'elle n'en dit précisément rien 

"En ce qui concerne le changement de la mention de sexe à l'état civil, le droit français se caractérise par l'absence de toute disposition législative ou réglementaire."

Selon la loi de l'état Canadien.

Jusqu'à nouvel ordre Scarlett est citoyenne Canadienne,

soumise aux lois de son pays,

qui tolère, sous certaines conditions, le changement de sexe et d'état civil.

( http://www.justice.gouv.fr/art_pix/1_1_tableau_transsexualisme.pdf )

C'est ensuite l'état Canadien qui va définir son identité sur le plan international.

Pas toi, big boy.

D'ailleurs on la considère comme une femme même dans l'e-sport. 

http://www.millenium.org/starcraft-2/accueil/actualites/sc2-scarlett-le-phenomene-feminin-joueuse-canadienne-a-ign-pro-league-4-64869

Je me demande quelle est ta légitimité pour remettre en cause, sans jugement de valeurs évidemment, "la loi récente d'une grosse poignée de pays Occidentaux"

On parle pas non plus de "tout au plus 15 ans de loi" ;

ça m'a pris 5 minutes pour trouver qu'en Suède c'est déjà formalisé depuis 1972,

soit 9 ans avant que ton pur pays des droits de l'homme abolisse la peine de mort.

Quant à parler d'une vingtaine d'états, que tu supposes occidentaux alors même que la Turquie ou l'Argentine disposent déjà d'une législation plus claire que la France à ce sujet...

Sans oublier que tu ramènes 4000 à 6000 ans de civilisation humaine dans le game.

D'accord.

Droits de l'homme aux USA, 1776

Droits de l'homme en France, 1789

Droits de l'homme going worldwide, 1948

On parle d'il y a 225 ans pour la France.

Sur 6000 ans ça m'a aussi l'air petit.

Il y'a moins de 100 ans la démocratie n'était toujours pas la norme en Europe.

Comme un grand tu te rends bien compte que ton argument est invalide.

Et puis mettre sur un même pied le droit à la lapidation ou au changement de sexe, daaaamn.

Non pas que je n'ai pas compris ce que tu essayais de dire ;

"Si dans certains pays la loi dit qu'elle est une femme, dans d'autre on dit qu'elle devrait être lapidée, et aucune de ces deux lois ne peut être considérée comme plus juste ou légitime étant donné l'état actuel des choses."

Da. Ok.

Donc tu fais référence aux droits de l'homme mais tu fais pas la part des choses entre une loi qui vise à autoriser quelqu'un à définir son genre et celle qui décide de le lapider...?

Décence et empathie, même sur internet mec.

T'es trop bancal.

Pour finir tu parles de la France et de ses lois,

et tu balances une citation sans source qui laisserait entendre que le changement de sexe n'est pas trop prévu.

Au niveau de l'état tout entier peut-être. Mais la France tolère le changement de sexe et d'état civil même sans avoir légiféré globalement dessus.

Ça se fait juste à un niveau plus local, laissé à l'appréciation des tribunaux.

Bref.

Tout est de ta faute, moi je m'en battais la race de ces histoires de changement de sexe.

Mais ça m'excède de voir Zaboutine/Uppsala ( Merci Korlis ) se faire free aggro alors qu'ils appellent simplement à un véritable réflexion sur notre communauté et l'image qu'on veut en donner.

Ça m'attriste. On parlait de la place de la gente féminine dans notre monde de gamers et sur la scène E-sports et ça part sur considérer que Scarlett est oui ou non une femme...

Je pense que si elle se considère comme telle,

elle est surement mieux placée que nous pour le savoir.

Peut-être qu'en tant que mâles on pourrait commencer à accepter de voir le fait qu'on s'est vraiment mis bien pendant longtemps, et qu'il y'a moyen de faire croquer là, maintenant, sans se sentir réduits ou pris pour des cons. 

Korlis
Korlis - 24/09/2014 14h50

:D , par contre l'auteur du blog c'est bien Uppsala, pas Zaboutin

Jihaijoh
Jihaijoh - 24/09/2014 15h17

J'ai essayé de regarder la vidéo d'Anita Sarkeesian, j'avoue que j'ai pas tenu très longtemps. Si il y en a qui 'ont vu qui peuvent confirmer ou pas, j'ai eu l'impression que ça ressemblait à une liste d'exemples de sexisme dans les jeux vidéos. Je sais pas si elle traite particulièrement mal le sujet pour susciter autant de haine. Mais le sexisme dans les jeux vidéos, c'est un fait : les jeux vidéos ont longtemps été destinés à un public masculin, et ont développé des codes et des langages qui doivent parfois beaucoup moins parler aux femmes qu'aux hommes. Personnellement, j'en ai pas grand chose à foutre que le but de Mario soit de secourir une greluche incapable, mais je peux comprendre que ça saoule le public féminin d'avoir cet objectif pendant tout le jeu. Si on commence à analyser et interpréter ça d'un oeil féministe, il y a sûrement beaucoup de choses pas très flatteuses pour les gamers à en tirer.

Je les ai regardées et ouais c'est globalement ça.

Elle explique tout du long, alors ça part évidemment de son point de vue de femme, le nombre aberrant de clichés sexistes dans les jeux vidéos.

C'est clair qu'on en a pas grand-chose à foutre si dans Mario c'est Mario qui sauve Princesse Peach et que c'est pas lui la victime.

Ça peut arriver.

Une fois ou l'autre, voilà c'est un choix des développeurs c'est cool y'a pas mort d'homme.

Même si ça représente pas très bien la gente féminine quand même.

Et que bon Peach elle fait un peu objet tellement elle sert à rien.

Genre Peach ça pourrait aussi être un gros gâteau ou une clé de 12 que Bowser aurait volé dans son stuff de plombier.

Mais faites l'exercice et inversez TOUTE notre mythologie et nos héros en femme.

Mario, Link, Sonic, Crash en meuf.

Kratos, les cavaliers de Darksiders en meuf.

Illidan, Thrall, Uther, Arthas, etc, en meuf.

Snake aussi c'est une meuf, de même que Big Boss et toute la clique.

Tous les persos de TF2, paf, ça devient des femmes.

Dans CS, CSS, CS:GO t'as que des modèles féminins au choix.

Les Assassin's Creed? Mec c'est Assassines's Creed. ( Ok pas terrible)

Tu transgenres aussi les 3/4 des héros Marvel. Quill, Racoon Drax et Groot pour un exemple récent. 

Je vais pas faire une liste exhaustive.

Vous avez qu'à prendre 5 minutes et vous rendre compte.

Au bout d'un moment, personnellement, j'aurais de la peine à m'identifier

et je me sentirais légèrement baisé.

Je pense que moi aussi j'irai gueuler pour avoir le droit de jouer un mec en co-op sur Assassin's Creed.

Pour que Mario arrête d'être useless et de se faire prendre par Bowseria.

La femme est mal representée dans le jeu vidéo.

Et quand elle l'est la plupart du temps elle se contente d'être bonne, Lara Croft style.

Y'a évidemment des contres exemples, genre Beyond Good and Evil, mais je parle des grosses lignes.

Après ça vient pas de nul part non plus faut pas déconner.

Je joue depuis que je suis gosse et quand j'étais petit c'était encore être un peu paria de jouer.

Y'avait quasiment pas de public féminin.

Encore moins de revendications.

Je pense que toute la haine envers les féministes dans le jeu vidéo vient de là.

Elles arrivent en mode ;

"Putain regardez tout ce que vous avez fait avant bande d'enculés de machistes de merde!!! Pourquoi je suis si mal représentée?!!"

Ou du moins y'a parfois cette impression qui se dégage.

Alors quand on se sent agressé qu'est-ce qu'on fait?

On répond avec une violence injustifiable,

simplement parce qu'on s'est mal entendus.

Or le but c'est pas qu'on se sente coupable d'avoir formé une culture telle qu'elle est aujourd'hui,

mais qu'on accepte de la changer et d'élargir le champs des possibles.

Il faut simplement admettre que les temps changent.

J'ai des potes gameuses,

ma copine joue depuis qu'elle est toute petite,

aujourd'hui certaines gamines de 12 piges savent pertinemment de quoi on parle quand on parle de League of Legends ( True story )

C'est différent d'avant.

Et c'est cool putain de quoi on se plaint.

Quand je suis venu au Bataclan avec mes potes pour la soirée O'gaming 2

y'avait 97% de mecs.

Ça m'avait vraiment choqué de voir le manque de filles dans le coin.

Je pense que ce serait à l'avantage de tout le monde de se relaxer et de construire cette culture ensemble.

Et je trouverai cool de voir des femmes à haut niveau en E-sport dans des compétitions mixtes.

Vraiment très cool.

J'insiste.

Pazu
Pazu - 24/09/2014 15h39

Mini coup de gueule désolé ça tombe sur toi.

Mais je trouve insupportable tout c'est article, blog ect.. qui parle de différente polémique et du fait que c'est pas bien d'insulter les gens.

C'était la même avec le débat sur les casu de JVC ou pendant 2h les gens ce son succéder pour dire "faut pas insulter les casu c'est pas mature". Et à chaque fois on passe à côté du vrais débats.

Les gens qui insultes sur twitter sont des trolls ça existe depuis la création d'internet et ça na rien d'exclusif à la communauté "gamer" le but et juste de choqué artificiellement pour suscité la réaction et ça marche tellement bien qu'on ne parle plus que d'eux. Mais moi dans l'affaire twitch la plus part des messages que j'ai vue c'étais des gens dépité qu'on en soit encore là ou qui critiquais le manque de professionnalisme. Ce qui était parfaitement justifié alors que eux ont était insultant par manque de connaissance certes et en plus on à l'habitude mais le message "il faut rien avoir à foutre de ça vie" c'est insultant bien plus que l'immense majorité des messages que j'ai pu voir en retour.

Tu dit qu'il faudrait changé cette internet là pour ça il faudrait arrêter de donné tant d'importance aux trolls et pas les coïnciderais comme représentatif de toute une communauté.

Je vais pas me lancer sur le débat du féminisme dans le jeux vidéo pars que j'en aurais pour une heure mais juste deux points. J'ai regarder les première vidéo de Anita Sarkeesian et qu'en on essaye de faire passé Zelda pour un princesse type Peach alors qu'elle ne ce fait quasiment jamais capturé, que le but de la quête de link n'est pas de la sauvé elle mais le monde d'un méchant, que Zelda aide Link dans ça quêtes dans quasiment tous les épisodes, qu'elle est une pirate super badass dans wind waker ou encore le fait de critiqué que Zelda n'est pas jouable WTF???. Oui on peut émettre une critique sur la qualité des arguments et des conclusions qui en découle sans être un gros macho ou penser que les filles n'ont pas le droit de jouer au jeux vidéo.

Et pour finir Nathan drake n'est pas un stéréotype, heuu c'est juste le look de tout les héros de cinéma depuis les western et la copie conforme d'indiana jones. Je dit pas que c'est mal mais on peut pas dire que ce soit très nouveaux, quand le héros le plus connus du jeux vidéo est un gros moustachu, on vas pas me faire croire que le jeux vidéo véhicule le stéréotype comme quoi tout les mec doivent être musclée. D'ailleurs c'est bien connue tout les gamer font de le muscu à haute dose et sont ultra baraque.

Skitch
Skitch - 24/09/2014 15h47

Pour partir sur ce débat magic : dans mes souvenirs il n'y aucune interdiction pour une fille de rejoindre une équipe garcon dans CS, la plupart ne le font pas car il est plus facile d'integrer une équipe de fille et de participer à de grandes compétitions. Avant de m'assassiner je prendrais comme exemple une amie partie integrer une equipe Suisse ( si mes souvenir sont bon) afin de participer à l'ESWC, il n'y avait que 2 équipes féminines pro en Suisse donc cela augmente grandement les chances de qualifications.

Ensuite culturellement il y a moins de filles qui jouent aux jeux video donc statistiquement moins de chance de voir un talent emmerger. 

Si on ajoute à ca la pression social :

  •  Qu'elle soit interne à l'équipe (tous ceux qui ont joué dans des teams mixtes savent de quoi je parle qu'elles soient esport/sport ou autre).
  • à la communauté, moins de parité donc forcement plus de boulet/lourds
  • ou tout simplement l'environement : parental/amis qui n'y croient pas.

Tout cela n'aide effectivement pas les filles à atteindre le haut niveau même si il y a des exemple actuellement.

Enfin au point de vue des jeux videos c'est plutot simple, cela s'appelle le marketing. Sachant que la grande majorité des joueurs sont masculins et jeunes. Il sera toujours plus vendeur d'avoir des filles jolies et des héros masculins que l'inverse.

Enfin comme le dis si bien Jihaojoh la culture des jeux vidéos évolue de même que nos comportements. Je pense que la majorité des trentenaire qui sont gamer metterons une manette dans les mains de leurs enfants qu'ils soient fille ou garcon sans que cela leurs posent un problème !!!

BenMoerman
BenMoerman - 24/09/2014 15h59

Salut à tous,

Je trouve qu'il y a un vrai problème avec l'image du jeu vidéo par chez nous. Je fréquente beaucoup de gens qui ne comprennent pas les joueurs, qui considèrent le jeu comme une perte de temps voire un manque de personnalité, et qui voient le gamer comme un No-life enfermé dans sa tanière. Depuis tout petit, on nous dit que le jeu vidéo c'est pas cool, que "tu joues trop". Bref le gamer est mal vu par notre société actuelle. Hors sujet, mais même si ça me fait mal, j'ai presque envie de remercier Candy Crush pour avoir appris à notre entourage que jouer, ça peut être fun

Je suis un mec, je ne vis pas très bien le jugement des autres quand je dis que je joue, et encore moins quand j'explique que j'adore mater des replays d'Esport (hein, mais t'as rien à faire?? tu t'emmerdes tant que ça? tu veux dire que tu mates des gens jouer au lien de jouer??? d'où la réponse: Et toi bordel à glander passivement comme une merde sur ton canap au lieu d'utiliser ton cerveau...

Je n'ose imaginer le dire étant une nana... Etant tout petit, on trouvera normal d'offrir une console au gamin. La gamine aura le droit à une poupée. Je généralise surement, mais c'est mon expérience. C'est moins vrai pour les petits jeunes actuels (dans 10 ans ils seront prêts). Et dans mon entourage, les filles ne jouent pas. Elles ne savent même pas trop ce que c'est... ça me rend triste...

Selon mon avis personnel qui n'engage personnellement que moi-même (...), le sexisme dans l'e-sport est surtout lié à l'omniprésence des mecs, au manque de public et d'intérêt féminin qui fait que les développeurs s'adapent au seul public qu'ils ont, les mecs. Et j'aimerai de tout mon coeur que ça change. Je le vois en 2 étapes.

1/ Adapter les contenus pour les rendre moins machos. Bordel, dans 90% des jeux les nanas n'ont presque pas de fringues...les héros sont tous des mecs... et encore plus de clichés dans le style.

2/Il existera toujours des mecs cons pour trasher. En ce moment, ils sont qu'entre mecs. Mon rêve c'est de voir émerger une génération de nanas qui jouent, qui aiment les jeux et qui ne sont pas ultra-minoritaires. Donc bam, on se bouge, on va voir nos petites nièces et autres filles de potes et on leur montre la vraie vie virtuelle!! AU BOULOT!

Adapter les contenus, ça permettra d'accueillir un public plus féminin à court terme. Faire connaître d'avantage les jeux vidéos à tous, ça améliorera l'image du jeu, la connaissance de ce milieu et c'est là où on verra des parents montrer les jeux à tous leurs enfants. Et on aura plein de Scarlett partout! 

Et des mecs un peu moins entre eux qui deviendraient moins idiots... (bon après, ragers gonna rage...)

Jihaijoh
Jihaijoh - 24/09/2014 16h02

Je vais pas me lancer sur le débat du féminisme dans le jeux vidéo pars que j'en aurais pour une heure mais juste deux points. J'ai regarder les première vidéo de Anita Sarkeesian et qu'en on essaye de faire passé Zelda pour un princesse type Peach alors qu'elle ne ce fait quasiment jamais capturé, que le but de la quête de link n'est pas de la sauvé mais le monde d'un méchant, que Zelda aide Link dans ça quêtes dans quasiment tous les épisodes, qu'elle est une pirate super badass dans wind waker ou encore le fait de critiqué que Zelda n'est pas jouable WTF???. Oui on peut émettre une critique sur la qualité des arguments et des conclusions qui en découle sans être un gros macho ou penser que les filles n'ont pas le droit de jouer au jeux vidéo.

True.

Sans compter qu'on peut aussi parler de Sheik, Impa, la princesse Ruto, Saria etc.

Qui sont loins d'être passives tout au long du jeu.

Dans Ocarina of TIme sur 7 sages t'en as 5 féminins!

Mais Zelda ça reste Zelda.

Un jeu d'exception <3

Dans la majorité des jeux t'as de loin pas cette image rendue.

Et on admettra tous que Peach dans les Mario c'est généralement un gros cake.

Enairolf
Enairolf - 24/09/2014 17h10

Tu dit qu'il faudrait changé cette internet là pour ça il faudrait arrêter de donné tant d'importance aux trolls et pas les coïnciderais comme représentatif de toute une communauté.

Absolument pas d'accord avec toi. Nous, entre nous, nous savons reconnaître des trolls et autres f**teurs de m*rde mais si l'on souhaite au monde du gaming un avenir pérenne, il est inconcevable de ne pas y réagir et nous mobiliser. Parce que lorsque quelqu'un d'extérieur au milieu du gaming, non initié ou sans références, sans quelqu'un pour l'aider à décortiquer nos références, ce sont ces fameux trolls qui se voient, causent du tort au gaming et font que le monde des jeux vidéo est encore trop souvent mal vu. 


Prends simplement l'exemple, d'ailleurs cité dans cet article, du fiasco du Grand Journal. C'est un serpent qui se mord la queue : De Caunes et sa chroniqueuse se moquent des gamers, les gamers les insultent (pas tous heureusement), et conclusion les articles de grande presse qui en parlent soulignent aussi bien la nullité de la chronique que l'aberration que constituent les répliques. Et les gamers sont une fois de plus dans le colimateur ! Commençons par balayer devant notre propre porte avant de demander le respect et la compréhension de nos voisins. 


Nous voulons être pris au sérieux, nous voulons que notre passion soit reconnue, soutenue, plus populaire, et non plus dénigrée, mal considérée. Mais nous sommes incapables d'être tolérants rien qu'entre nous : là n'est pas la voie à suivre. Bien entendu, les cons existeront toujours, dans le gaming comme ailleurs. Cependant un effort de la communauté des gameurs serait trés certainement, d'un point de vue extérieur, le signal que notre passion n'est pas l'apanage de trop nombreux gamins prépubères et immatures. Et ce, d'autant que comme le souligne trés bien ce blog, rien ne justifie le harcèlement. Même pas la jeunesse. 

A Ansaros :


Selon mon avis personnel qui n'engage personnellement que moi-même (...), le sexisme dans l'e-sport est surtout lié à l'omniprésence des mecs, au manque de public et d'intérêt féminin qui fait que les développeurs s'adapent au seul public qu'ils ont, les mecs. Et j'aimerai de tout mon coeur que ça change. Je le vois en 2 étapes.

1/ Adapter les contenus pour les rendre moins machos. Bordel, dans 90% des jeux les nanas n'ont presque pas de fringues...les héros sont tous des mecs... et encore plus de clichés dans le style.

2/Il existera toujours des mecs cons pour trasher. En ce moment, ils sont qu'entre mecs. Mon rêve c'est de voir émerger une génération de nanas qui jouent, qui aiment les jeux et qui ne sont pas ultra-minoritaires. Donc bam, on se bouge, on va voir nos petites nièces et autres filles de potes et on leur montre la vraie vie virtuelle!! AU BOULOT!

Pour autant que j'en sache, l'e-sport en soi n'est pas le refuge du sexisme. Bien entendu, les hommes y sont omniprésents et il reste trés (trop) rare de voir des femmes à haut niveau. Cela ne changera pas en quelques années j'en ai peur : l'histoire de la (pour l'instant) courte vie des jeux vidéo est essentiellement empreinte de masculinité. Cependant on y voit s'insérer des femmes, lorsque celles ci réalisent des performances, et sans gène particulière - pour autant que j'ai pu le constater une fois de plus. 

Le sexisme se trouve plutôt dans les forums, les communautés plutôt fermées et certains résidus de "hardcore gamers" correspondant plus ou moins à ce que tu décrivais plus haut dans ton commentaire. Mais encore une fois, tout espoir n'est pas perdu. Par flemme de te faire un long topo (et un poil d'autopromotion tant qu'on y est), je te propose cet extrait du mémoire que j'ai réalisé cette année pour mes études, qui me paraît assez bien mettre en valeur le fait que le changement est déjà présent, et notamment via les jeux sur portable et console. Les (nombreux) derniers arriérés qui ragent (ou fantasment) sur les gameuses derrière leur écran finiront bien par s'y faire ... 

 

Il y a une vingtaine d’années encore, le public le plus friand de jeux vidéo était sans surprise essentiellement composé d’hommes, âgés essentiellement de 12 à 25. Cela n’a rien de surprenant en effet, quand l’on considère la surreprésentation des jeux à thématiques de « masculinité militarisée » dans les offres : Street Fighter, Half-Life, ou même Age of Empires proposent tous des scénarios de guerre et de combat incluant fort peu de féminité et ne correspondant guère aux attentes d’un public féminin alors presqu’inexistant. Il n’existait guère d’autre producteur ou éditeur que Nintendo pour d’ores et déjà cibler ses jeux presqu’exclusivement sur les aspects divertissant et tous publics sur la scène internationale.

                Les choses ont cependant bien changé et on voit dès la fin des années 1990 un tournant notable dans les positionnements de certains éditeurs. Outre Nintendo, certains éditeurs, comme Electronic Arts Games par exemple, se sont tournés vers une autre tranche de la population, et notamment les adolescents et les enfants, au moyen de licences devenues aujourd’hui célèbres. Pour conserver l’exemple d’Electronic Arts, on peut citer Les Sims, jeu bien connu sorti en 2000 et mettant en scène un personnage entièrement conçu par le joueur, de ses traits de caractère jusqu’à la couleur de ses sous-vêtements, devant simplement … vivre sa vie. Gagner sa vie, se nourrir, agencer sa maison et nettoyer sa vaisselle sale, se faire des amis, trouver l’amour. La version « macro » du jeu, SimCity, met quant à elle le joueur dans la peau d’un maire devant établir sa ville : construction des routes, entretien des canalisations, habile répartition des casernes de pompiers, gestion des arrêtés municipaux et des importuns. Il s’agit d’une génération de jeux tourné vers un public beaucoup plus varié que la précédente, ce qui a mené les joueurs à se diversifier, et notamment du côté du public féminin qui se fait dès lors de plus en plus nombreux.

                On voit encore ces changements de thématiques avec par exemple, l’intégration de problématiques directement liées à la santé, de façon assumée et en tant que fil directeur de certains jeux, à l’instar par exemple de la licence de Nintendo, sortie sur la console DS, appelée Programme d’entraînement cérébral du Dr Kawashima, qui vise au moyen d’énigmes de plus en plus complexes à permettre au joueur d’affuter ses capacités de réflexion et d’estimer l’ « âge de son cerveau ». Santé mentale donc, mais également physique puisque toujours du même éditeur, on a eu la sortie de la Wii Fit, expansion de la console Wii à laquelle est associée un programme proposant de nombreux exercices physiques de musculation et d’étirements, dont l’efficacité est arbitrée au moyen des détecteurs de mouvement intégrés dans la manette de commande que le joueur porte sur lui.

                A ceci s’ajoute une facilité accrue de diffusion des jeux vidéo avec l’essor de l’accès à internet, qui permet aussi bien une visibilité accrue que des facilités d’acquisition des licences proposées. On dispose de certaines statistiques intéressantes qui font écho à cette diversification des publics auxquels s’adressent les jeux vidéo. Ainsi, comme l’indiquent les graphiques ci-dessous, en 2006 en France, presqu’autant de femmes déclarent avoir joué à un jeu vidéo au cours des 12 derniers mois que d’hommes. Cependant, elles jouent moins longtemps en moyenne que leurs homologues masculins. En 2010, elles sont deux fois plus nombreuses à avoir joué au moins une fois au cours des derniers mois que les hommes. On constate par ailleurs que les moyennes d’âge des joueurs et joueuses est plus élevé que ce que laissent imaginer les clichés les plus courants. On note également qu’en seulement 4 ans, la moyenne d’âge des joueurs a bondi de 10 ans, ce qui montre bien que la population des joueurs se diversifie. Ceci s’explique d’une part par la variation des thématiques proposées dans les jeux, comme on l’évoquait un peu plus haut, mais aussi par le fait que la génération ayant grandi avec les premiers jeux vidéo un tant soit peu répandus, dans les années 1980-1990 semblent conserver leurs habitudes de jeu en vieillissant.

Graphiques : pourcentage de sondés ayant déclaré avoir joué au moins une fois à un jeu vidéo lors des douze mois ayant précédé l’étude.

En France, selon le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV), en 2012 83% des joueurs avaient plus de 18 ans, pour une moyenne d’âge de 35 ans et 28 millions de joueurs occasionnels. La progression par rapport à 2006 est également notable en ce que le nombre de joueurs de plus de 50 ans a doublé depuis. Yves Guillemot, PDG de la société française Ubisoft, indique dans une interview à Le Point en 2012 qu’il y aurait aujourd’hui plus d’un milliard de joueurs dans le monde[1]. Bien que l’obtention de chiffres aussi détaillés sur toutes les populations soit ardue, la régularité des stratégies commerciales et la non-différenciation des jeux commercialisés par pays laissent penser que ces caractéristiques se retrouvent de façon assez similaire dans la plus grande partie du monde.


[1] www.lepoint.fr, « Ubisoft : « nous sommes à l’aube d’une vraie révolution », Interview d’Yves Guillemot », 27/08/2012

Itrom
Itrom - 24/09/2014 17h15

J'ai toujours vu Scarlett comme le pire exemple pour montrer qu'il y a des filles à haut niveau. La seul fille progamer, ba c'est un mec... 

Justement, c'est le meilleur exemple pour dire "osef" du sexe. 

Uppsala
Uppsala - 24/09/2014 17h15

Tout d'abord merci à tous pour vos remarques, réflexions, débats. C'est bien moi qui ai écrit le billet (malgré le pseudo, un jour je pourrai le changer mais je digresse brièvement).

Ce qui ressort des commentaires et diverses remarque est riche et me permet de revenir sur ma copie. Tout d'abord, pardon de n'avoir pris plus de temps de développer sur ce qu'est le GamersGate. En fait, c'est plus une réflexion qui prend comme point de départ cette double affaire de harcèlement qu'un article informatif sur le sujet. De plus il s'agit de mon avis propre, voilà pourquoi il est classifié en blog et non en news (ce détail a son importance).

Je me demande souvent si mes articles sont suffisament clairs et j'ai reçu des retours très positifs de personnes qui ont compris mon propos. En prenant du recul je me suis rendu compte qu'il manquait probablement encore d'éclaircissement quant à mes intentions et au vrai sujet : le comportement parfois immature de certains.

Je ne souhaite dicter la conduite de personne. Ce serait, je pense, bien trop prétentieux. Je souhaite par contre proposer une vraie réflexion quant au gaming et aux gens qui composent le milieu. Particulièrement quand il est question de harcèlement. Mais, comme pointer un problème ne le résout qu'à moitié, j'ai évoqué ce que je considèrerais un comportement décent et qui, toujours selon moi, donnerait une image plus positive aux yeux de ceux qui ne connaissent pas le gaming.

Si mon message est mal passé je m'en excuse et souhaite que, pour les articles suivants, il soit perçu avec plus d'efficacité. Cent fois sur le métier, remets ton ouvrage m'a-t-on déjà dit.

Sachez également que j'aime le débat et la discussion. C'est à mon sens un des meilleurs moyens d'amener à remettre en question ses idées et bousculer nos croyances parfois bien ancrées. On peut être en désaccord mais, par pitié, ne fermons pas nos esprits à la discussion et au dialogue.

Uppsala

Fifix
Fifix - 24/09/2014 17h30

Ce qui est dommage c'est qu'elle traite d'un vrai problème mais qu'elle le tourne d'une façon tellement malhonnête pour les gens qui connaissent un minimum ces jeux que tu ne peux être que révolté.

C'est un bon jour pour parler ce féminisme après l'intervention d'Emma à l'ONU. Il y a de vrais problèmes vis à vis de notre image de la femme et si les jeux vidéos ne sont certainement pas ceux qui ont commencé a véhiculer cette image il n'y a aucun doute que la tendance change trop timidement.

Tu peux quand même faire le même commentaire sur les pompom girls, les sports de courses et à peu près 100% des activités qui ont un public masculin. J'aimerais bien savoir quels sont ses passe temps et si elle tape sur le sexisme la bas aussi.

Certes, les jeux vidéos ont un potentiel éducatif bien plus grand donc montrer l'exemple serait bien. D'un autre coté, il faut aussi être cohérent avec le thème des jeux.

Aller tabasser le baron d'un cartel ou un proxénète pendant qu'il fait une retraite spirituelle seul dans une cabane en foret semble peu réaliste, et potentiellement chiant à mourir. Le trouver dans un bordel avec 50 de ses sbires semble bien plus réaliste, et le cadre est bien plus marrant...

D'ailleurs les films ne s'y trompent pas non plus, on y traite rarement des cabanes au fond du jardin.

EDIT : pour en revenir au sujet que tu viens de relever. Les trolls c'est mal et c'est dommage qu'ils aient une visibilité si importante. Ils font du mal à tous les sujets qu'ils "défendent" et facilitent une stigmatisation des à priori que les gens ont d'un sujet ou de certaines personnes.

vgt
vgt - 24/09/2014 22h04

Du coup faudrait peut-être changer le titre de l'article, car j'avoue être resté sur ma faim quant à l'explication du pourquoi du comment du gamersgate.

Attention, je ne critique pas le corps du propos qui, même s'il revient sur un sujet "déjà vu" a le mérite de rappeler que le féminisme devient une question importante qui doit être entendu par l'ensemble de la "sphère" vidéoludique(de la création à la critique, en passant par les joueuses/joueurs)

Rammi
Rammi - 24/09/2014 22h19

Pour finir tu parles de la France et de ses lois,

et tu balances une citation sans source qui laisserait entendre que le changement de sexe n'est pas trop prévu.

La source c'est la CNCDH..un peu plus calé que toi probablement ?

Tu peux faire un pavé ça changera pas que quand tu nait avec une bite et des couilles... bah t'es un mec

Et que si vraiment tu te sens mal avec ça, ça releve de la psychatrie plus que de la reglementatrion

Pouletman
Pouletman - 24/09/2014 23h16

Je suis le seul à penser que tout ce bordel est surtout causé par les "journalistes" qui ont dévié le problème de leur propre corruptions vers le prétendu sexisme des gamers ? Vous savez le fameux "créer une affaire dans l'affaire" jusqu'à ce que plus personne ne se rappel du problème à l'origine de tout ce bordel.

Parce qu'apres avoir vu sur des sites d'info la façon dont l'affaire est traité, c'est vraiment l'impression que ca me laisse.

Comme par exemple tout ce bordel à propos de Scarlett fille ou garçon ça n'as rien à voir avec le sujet. Quelque soit ce que vous pensez de son identité ou genre, on peut au moins être d'accord sur le fait qu'elle est un très mauvais exemple pour parler du débat des filles chez les joueurs pro. Par contre elle est un bel exemple de l'ouverture de l'e-sport sur la question des transgenres puisquà ma connaissance elle n'as jamais eu de problème pour participer à une compétition et elle est très bien intégrée dans la scène. Même si y'a encore du boulot chez les trolls des chats et il y en aura toujours.

Ho et si vous voulez un avis interessant sur le sexisme :

https://www.youtube.com/watch?v=9MxqSwzFy5w

Fifix
Fifix - 25/09/2014 10h58

J'ai repensé aux vidéos de machine (non je ne vais pas aller rechercher son nom). Le vrai problème c'est qu'elle présente ses vidéos comme éducatives et elle y présente une version unilatérale et hors du contexte qui est au plus de la au mieux de la propagande ignorante.

Une vraie vidéo éducative aurait pu par exemple :

  • mettre face a face les "dos and don'ts" (à faire / à ne pas faire).
  • donner une alternative réaliste et satisfaisante aux exemples donnés.
  • proposer des lignes de conduite plus "gender friendly" voir des suggestion de mises en scène qui puissent avoir un impact positif sur l'égalité des sexes.

Au final son papier est simplement dédaigneux et le message ne passe pas ce qui est dommage parce qu'on sent qu'il y a du travail derrière.

erwan1972
erwan1972 - 27/09/2014 12h23

Bonjour ou bonsoir,

je fuit la TV avec cette propagande incessante. J'en etais préservé sur ogaming de cette dictature. Maintenant, voila les bien-pensant qui deboulent sur ogaming.  Pour l'heure c'est le lobby feministe. Il ya quelque temps c'etait le lobby LGBT avec la/le joueur "starlette" des USA.

A quand le lobby "diversité" qui nous imposerra 1/4 de chinois sur o'gaming pour representer la diversité du monde, au pretexte que la chine c'est 1/4 de la population mondiale ?

et pourquoi pas une émission anti o'gamimg au pretexte qu'ils ont aussi droit à la parole au nom de la liberté de détruire. heu liberté d'expression je viens de faire une erreur de novlangue.

il y en a marre ! Allez polluer ailleur !

Woualllllllllllllllllllllllllllez à tous.

Erwan

OxayotlTheGreat
OxayotlTheGreat - 05/10/2014 23h01
Désolé pour la (relativement petite, ça ne fait pas non plus trois mois) nécro, mais je ne passe pas souvent.

Sans jugement de valeur il serait plus précis de dire "La loi récente d'une grosse poignée de pays Occidentaux"

En fait, ça ne se limite pas aux pays occidentaux, c'est aussi le cas en Iran par exemple. Et vous vous doutez bien qu'en Iran, le genre a un sacré poid dans la loi. C'était la minute informative :P.

Par contre, je trouve lamentable que des jeux comme CS effectuent une séparation entre les équipes féminines et masculines. Dans le sport, on sépare les hommes et les femmes parce que les capacités physiques des hommes sont naturellement supérieures, et donc que bon, faire un match de tennis entre un mec qui sert la balle à 210km/h et une fille qui sert à 150km/h, c'est pas très équitable. Mais faire une séparation de genre sur CS, ça veut dire qu'on considère soit que les filles ont des temps de réaction et des capacités à bouger la souris plus faibles (mais sauf erreur de ma part, il n'y a aucune étude ou quoi que ce soit qui irait dans ce sens), soit que... Bah au choix, qu'elles sont trop connes pour y comprendre quelque chose, que CS c'est un jeu de flingues et que les flingues c'est un truc de mec, que les filles ça sait pas jouer aux jeux vidéos et qu'elles seront jamais aussi fortes que les mecs, bref, n'importe quelle raison, mais je pense pas qu'il soit possible de trouver une réponse qui ne soit pas profondément sexiste.

Pour référence, c'est aussi le cas dans un sport encore plus «intellectuel» et moins «physique» que les jeux-vidéo : les échecs.

Tu peux quand même faire le même commentaire sur les pompom girls, les sports de courses et à peu près 100% des activités qui ont un public masculin. J'aimerais bien savoir quels sont ses passe temps et si elle tape sur le sexisme la bas aussi.

En fait, elle a fait avant ces vidéo sur le jeu vidéo des tas de vidéo sur la «pop culture» (surtout cinéma, un peu littérature). Elle est cohérente de ce point de vue là.

Une vraie vidéo éducative aurait pu par exemple :

  • mettre face a face les "dos and don'ts" (à faire / à ne pas faire).
  • donner une alternative réaliste et satisfaisante aux exemples donnés.
  • proposer des lignes de conduite plus "gender friendly" voir des suggestion de mises en scène qui puissent avoir un impact positif sur l'égalité des sexes.
Il y a quand même de ça, avec une vidéo dédiée aux exemples positifs si j'ai bonne mémoire, et même un pitch de jeu.
Alexei
Alexei - 07/10/2014 17h35

Bonjour, je me fait une idée du jeux vidéo qui est très différente de se qui à été dit ici .

Pour faire la part des choses j'appliquera la comparaison suivante : Le jeux vidéo est comme un vélo.

Il existe différent type de vélos : des vélos de course , des vélos tout terrain , des vélos pour se balader , des vélos pour aller au travail etc ...

Et il existe des vélos pour les femmes... Je pense que comme les vélos les jeux vidéo sont conçus pour répondre à un besoin de l'utilisateur. Si les utilisateurs sont des hommes ses vélos seront conçu en fonction de leur besoins ,mais cela n’empêche pas les femmes de vouloir un vélo d'homme. Et la réside le danger car se vélo n'est pas conçu pour répondre aux besoin d'une femme mais d'un homme. La popularité de ses produits ou loisirs conçu pour les hommes conduiront les femmes a remettre en questions le produit sans pouvoir comprend qu'il n'est pas conçu pour elle. Pourtant il existe de nombreux jeux vidéo pour un publique féminin sur la mode sur le style sur la vie (sims) ou encore d'autres au quel je n'ait pas jouer et par lesquels je ne suis pas attiré.

Une seule réponse a tout ses problèmes : La création ,créer est la seul façon de réglé se conflit entre homme et femme .Les femmes devrait chercher à créer leur propres jeux et ne plus se contenté de se qu'il leur est proposé. Je condamne le harcèlement j'en est fait les frais a de nombres occasion. Mais pour moi les femmes ont toujours cherché a détruire le monde des homme pensant que c'est la seule façon d'avoir le leur, se qui est dangereux et inutile.

L'équité est impossible entre les homme et les femmes mais la paix entre les deux peut donner à chacun se don il a besoin.

OxayotlTheGreat
OxayotlTheGreat - 07/10/2014 18h45

Si les utilisateurs sont des hommes ses vélos seront conçu en fonction de leur besoins ,mais cela n’empêche pas les femmes de vouloir un vélo d'homme. Et la réside le danger car se vélo n'est pas conçu pour répondre aux besoin d'une femme mais d'un homme.

Oh, oui, le grand danger qu'encourt une femme quand elle utilise un vélo d'homme. Est-ce que tu y crois vraiment?

Pourtant il existe de nombreux jeux vidéo pour un publique féminin sur la mode sur le style sur la vie (sims) ou encore d'autres au quel je n'ait pas jouer et par lesquels je ne suis pas attiré.

Parce que pour toi, une femme sera attirée par la mode ou le «style de vie», et un homme par la guerre et les voitures ? Bien les clichés pourris ?
 

Les femmes devrait chercher à créer leur propres jeux et ne plus se contenté de se qu'il leur est proposé.

Oui, enfin, vu le budget nécessaire pour un «gros» jeux, ce n'est pas à la portée d'un individu de financer ça, il faut une énorme entreprise derrière avec des reins solides. C'est là le problème.
 

Mais pour moi les femmes ont toujours cherché a détruire le monde des homme pensant que c'est la seule façon d'avoir le leur, se qui est dangereux et inutile.

Euh, lol ? Je suis un mec hétéro, et pourtant je pense que si on limitait fortement les armures «sexy» débiles et qu'on proposait plus de personnages féminins intéressants, ça serait une belle amélioration pour les jeux vidéos.

Karott
Karott - 08/10/2014 13h18

Alexei, je te remercie pour ce grand moment de détente et de rire ! :D

Grâce à toi je me rends compte que je vais devoir accomplir certaines démarches médicales : en effet je suis une femme mais j'aime autant jouer à Animal Crossing qu'à Starcraft 2, aussi bien qu'à Viva Pinata et God of War à l'époque. Sans parler du plaisir de tronçonner des locustes et poutrer des zombis. Ma seule option reste l'opération afin de pouvoir apprécier les vélos pour hommes sans me sentir offensée...

Seule solution car malgré tous les efforts des concepteurs de jv, je n'arrive pas à imaginer avoir du plaisir à jouer à Alexandra Lederman, Miss France et Cooking Mama.

Et sinon, tu joues aux jeux de baston ? Histoire que je t'explique mon point de vue en détail...

"Mais pour moi les femmes ont toujours cherché a détruire le monde des hommes pensant que c'est la seule façon d'avoir le leur, se qui est dangereux et inutile."

On a pas besoin d'avoir "notre monde". On l'a déjà, c'est le même que le tien. Et on est prêtes à partager. Sympa, nan ?

Korlis
Korlis - 09/10/2014 09h27

Ouah comment t'es trop sympa Karott <3

Karott
Karott - 10/10/2014 13h33

Mais oui ! entre deux complots machiavéliques pour dominer le monde avec mes copines :D (désolée pour le troll, mais pinaise cette phrase était juste magique).

Parsifal
Parsifal - 12/10/2014 12h39

En tout cas, j'ai l'impression que les femmes maîtrisent globalement mieux le français... :D

Parsifal
Parsifal - 12/10/2014 13h11

Sinon cet article nous apprend qu'il y a des cons partout, c'est vraiment une nouvelle choc. Je pense d'ailleurs que le monde du gaming n'est pas servi par le fait qu'il ai en son sein une grande proportion de personnes jeunes. Tout les jeunes ne sont pas bêtes et les vieux intelligents, mais il faut avouer que la tolérance, l'ouverture d'esprit (ect...) ça vient aussi en grandissant.

Je ne suis pas d'accord avec toi, Jace. Bien des jeunes développent, par mimétisme, par habitude, les idées de leurs parents. Certains jeunes ont une position très éclairée sur les problèmes de société. L'intolérance, l'ignorance, la peur ne naissent pas ex nihilo ; elles se transmettent de génération en génération. D'ailleurs, si la vertu s'apprenait avec l'âge, nous vivrions dans un monde instruit, philosophe et bienveillant à l'égard des autres, de leurs différences... cqfd.

En cela, le game tient en ses mains une grande responsabilité quant aux valeurs qu'il véhicule. Il remplace les parents pour une bonne partie de la journée ! C'est pourquoi ce genre de dérapage est finalement profitable à la communauté. Il permet de débattre, de nous questionner sur nos positions, de défendre des points de vue humanistes et de soumettre l'idée folle de tolérance ; et pour certains, il reste encore du boulot !

Alexei
Alexei - 22/10/2014 08h46

Très cher Karott ,je n'est pas chercher à être vexant ,ta réaction indique que tu à été blessé par mes propos. Mes ses propos sont juste le fruit de mon observation et non de mon imagination. 

Cela fait 69 années que les femmes ont le droit de vote en France ,ça c'est la réalité ,les jeux de guerre comme les échecs ou le jeux de go sont des jeux anciens inventé par des hommes pour des hommes dans le but de s'exercé à la stratégie militaire et de faire passé le temps.

Tu parle des jeux vidéo ,les jeux de combat sa ma fait rire ,le pourcentage de joueuse professionnel est très faible ,ajouté a ça que les joueuses non pas d'enfants enfin je n'en connais pas qui en ait alors que les joueurs en ont.... Tout ses "fait" qui semble appuyer mon point de vue...

En plus de ça les femmes qui travail dans la création des jeux sont en minorité ,bref tu ni l'évidence un peut comme le FN ni les chambre à gaz et comme le patron de l'UMP qui ni les faits qui lui ont été reproché. Si tu veut vivre dans un rêve éveiller libre a toi. Moi je vie dans un monde bien réel ma cocote...

Je te souhaite malgré tout bonne continuation ,si tu veut te mesuré a moi y'a pas de soucis tu me donne ton nik et ton code sur sc2 et ont fait une partie. Sinon pour les jeux de combat y'a un nouveau mortal combat qui sort bientôt je ne suis pas sur que se soit destiné à un publique féminin mais ça à l'air bien.

Karott
Karott - 22/10/2014 15h39

Je te rassure, Alexei, tu n'es pas vexant :)

Très cher Karott ,je n'est pas chercher à être vexant ,ta réaction indique que tu à été blessé par mes propos. Mes ses propos sont juste le fruit de mon observation et non de mon imagination.

Ça reste donc très subjectif.

Cela fait 69 années que les femmes ont le droit de vote en France ,ça c'est la réalité ,les jeux de guerre comme les échecs ou le jeux de go sont des jeux anciens inventé par des hommes pour des hommes dans le but de s'exercé à la stratégie militaire et de faire passé le temps.

Elle dit qu'elle voit pas le rapport entre le droit de vote des femmes et les jeux de stratégie.


Tu parle des jeux vidéo ,les jeux de combat sa ma fait rire ,le pourcentage de joueuse professionnel est très faible ,ajouté a ça que les joueuses non pas d'enfants enfin je n'en connais pas qui en ait alors que les joueurs en ont.... Tout ses "fait" qui semble appuyer mon point de vue...

Pour moi le topic concerne toutes les joueuses, pas uniquement les joueuses pro. Je ne vois pas non plus le rapport avec le fait qu'elles aient ou non des enfants. Tu cites ce que tu appelles des "faits" mais pas de sources, c'est bien pratique, ça. Et si ces pseudos-faits se contentent de "sembler" appuyer ton point de vue, alors ça va, rien de très solide :)


En plus de ça les femmes qui travail dans la création des jeux sont en minorité ,bref tu ni l'évidence un peut comme le FN ni les chambre à gaz et comme le patron de l'UMP qui ni les faits qui lui ont été reproché. Si tu veut vivre dans un rêve éveiller libre a toi. Moi je vie dans un monde bien réel ma cocote...

Haha, t'as pas l'impression de tout mélanger, mon poulet ?

Je te souhaite malgré tout bonne continuation ,si tu veut te mesuré a moi y'a pas de soucis tu me donne ton nik et ton code sur sc2 et ont fait une partie. Sinon pour les jeux de combat y'a un nouveau mortal combat qui sort bientôt je ne suis pas sur que se soit destiné à un publique féminin mais ça à l'air bien.

Ben écoute, gros, pas de soucis, bonne route à toi aussi :) Mortal Kombat j'ai jamais kiffé, je préfère les jeux de gonzesses comme Soulcalibur et Virtua Fighter (oui je sais que techniquement le bestofzebest c'est Street mais j'aime pas, na!). J'ai pas spécialement envie de me mesurer à toi, j'ai rien à prouver, mon petit taunt était ironique ^^

Sur ce, bon troll, lapin, je me suis fait plaisir en répondant à celui-ci, mais c'est pas très sérieux, tout ça ^^

OxayotlTheGreat
OxayotlTheGreat - 22/10/2014 15h50

Cette combinaison de ton et d'orthographe est… perturbante. On sent qu'il y a des efforts pour paraître classe et éduqué, mais les fautes sont tellement criardes ! Je ne prétends pas ne jamais faire de fautes,  mais là c'est d'un autre niveau, quoi.

Alexei
Alexei - 24/10/2014 13h38

Bonne route toi aussi Karott je vois que tu ne comprend rien a se que je dit , se n'est pas grave j'ai l'habitude ,je travail souvent pour des femmes car je suis technicien . Je vais essayer une autre façon de t'expliqué si tu comprend toujours pas je laisse tomber. 

"Elle dit qu'elle voit pas le rapport entre le droit de vote des femmes et les jeux de stratégie."

le rapport c'est l'histoire de l'humanité et ont construit toute chose à partir de se que l'ont connais.

"Pour moi le topic concerne toutes les joueuses, pas uniquement les joueuses pro. Je ne vois pas non plus le rapport avec le fait qu'elles aient ou non des enfants. Tu cites ce que tu appelles des "faits" mais pas de sources, c'est bien pratique, ça. Et si ces pseudos-faits se contentent de "sembler" appuyer ton point de vue, alors ça va, rien de très solide  :)"

La vie privé des joueurs et joueuse n'est pas ou peut protéger si une joueuse pro avait des enfants sa se s'aurait se qui veut dit que le monde des jeux vidéo n'est pas compatible avec une vie familiale pour les femmes, alors que pour les homme se n'est pas un frein.

Haha, t'as pas l'impression de tout mélanger, mon poulet ?

Je ne mélange pas tout je dit juste que nier l'évidence ne sert à rien ,le jeux vidéos sont un milieux masculin autant la course automobile ou autre chose...

J'ai pas spécialement envie de me mesurer à toi, j'ai rien à prouver, mon petit taunt était ironique ^^

C'est assez dommage vu que tu parle beaucoup j'aurait aimer jugé de tes talents en jeux vidéo plus que tes talents sur le Chat après tout tu pourrait être juste la pour troll... c'est subjectif comme tu dit ;D

OxayotlTheGreat
OxayotlTheGreat - 24/10/2014 15h33

Attention, chaque lecture d'un message d'Alexei entraîne la perte d'une bonne poignée de neurones. Le fond est du niveau de la forme, et ça n'est pas rien, comme niveau de médiocrité.

Alexei
Alexei - 26/10/2014 08h17

Attention, chaque lecture d'un message d'Alexei entraîne la perte d'une bonne poignée de neurones. Le fond est du niveau de la forme, et ça n'est pas rien, comme niveau de médiocrité.

Tu y va un peut fort, si tu à perdu des neurones je te suggère d’arrêter les Forums de plus se message ne t'était pas du tout dédié , je répondait seulement à Karott .

FredPasco
FredPasco - 28/10/2014 20h10

Il serait bon de rappeler que Gamergate et la place des filles dans le monde des jeux vidéos sont deux sujets bien distincts.

Seulement certains tendent à amalgamer les deux à des fins malhonnêtes.

Au départ, le sujet est l'intégrité des journalistes. Il semblerait que Zoe Quinn ait couché avec des hommes faisant partie de l'industrie des jeux vidéos contre des faveurs, voilà d'où c'est parti.

Il est particulièrement malhonnête de crier à la misogynie dès qu'une femme est ciblée pour ses actes.

De plus je ne vois pas le rapport avec Anita Sarkeesian. Cette femme est une pseudo-féministe hystérique dont les seules contributions ont été de dire que les jeux comme Mario Bros sont des armes du patriarcat pour opprimer les femmes. C'est ainsi qu'elle gagne sa vie.

Le fait qu'elle ait reçu des menaces ne fait pas d'elle une personne respectable. C'est une personne malhonnête victime de personnes mal intentionnées. C'est pas difficile à concevoir, pourtant.

Il y a des trolls qui vont trop loin, certes, mais tout d'abord les femmes ne sont pas les seules à en être victimes. Deuxièmement, ce phénomène est plus inquiétant quand des ados fragiles en sont victimes. Troisièmement, si la justice doit punir certains débordements, aucune morale ne justifie de défendre une personne abjecte comme Anita Sarkeesian. Je vous rassure, la justice américaine fera tout pour la protéger, elle n'a pas besoin d'être encouragée sur internet.

AntoineZygGrimond
AntoineZygGrimond - 29/10/2014 10h42

C'est quand même triste de voir des articles pareil sans la moindre recherche ou l'auteur ne fait que pondre exactement la même chose que les autres.

Le mouvement #Gamergate est un mouvement de gamer (femme, homme, noir, blanc, jaune, vert ...) qui a pour but de dénoncer la corruption dans les médias du jeu vidéo. Cela n'a rien a voir avec le féminisme ou la mysoginie. C'est juste une ruse des gens ciblés pour détourner le problème.

Et dans ce post de 2 pages il n'y a pas une mention du mot "corruption" ou des mots "presse jeu vidéo" ...

L'auteur est donc soit vraiment facile a détourner (ce qui est le comble pour un "journaliste) soit il fait lui aussi parti du problème ...

OxayotlTheGreat
OxayotlTheGreat - 29/10/2014 11h29

Au départ, le sujet est l'intégrité des journalistes. Il semblerait que Zoe Quinn ait couché avec des hommes faisant partie de l'industrie des jeux vidéos contre des faveurs, voilà d'où c'est parti.

Et:
- ces accusations ont été démenties. Les gens avec lesquels elle est censé avoir couché n'ont rien écrit sur son jeu.
- des tas de gens sont parti de cette situation pour se lâcher dans la misogynie. D'autres ont voulu parler de la corruption dans le journalisme. Beaucoup vont confondre le fait d'inclure des opinions féministes dans ses articles et le fait d'être corrompu. À peu prêt personne ne va s'en prendre aux gros studio, ceux qui ont l'argent et le pouvoir pour corrompre les journalistes, et qui ne s'en privent pas, à coup de «Je n'envoie mes jeux avant leur sortie qu'aux journalistes qui écrivent des bonnes critiques dessus». Et tout ce beau monde s'est regroupé sous le label GamerGate. Si tu voulais juste critiquer la corruption, fallait pas.

aucune morale ne justifie de défendre une personne abjecte comme Anita Sarkeesian.

Oh, oui, une terrible personne qui ne partage pas ton avis et qui est donc abjecte et mérite de subir les pires tourments de l'enfer ! Manifestement, si tu a tant de haine pour Sarkeesian, c'est certainement que ton soucis, c'est la corruption dans le journalisme. Totalement. Rien à voir avec une réaction épidermique de rejet envers tous ce qui pourrait remettre en question la façon dont les personnages féminins sont traités dans les jeux, quelle idée !
Attention, je crois que tu a la bave aux lèvres :).
FredPasco
FredPasco - 29/10/2014 21h00

Attention, je crois que tu a la bave aux lèvres :).

C'est peut-être ton cas au vu de ta façon de me faire dire ce que je n'ai pas dit en y ajoutant de l'agressivité et un peu de psychologie de bazar, mais sois assuré que tu es seul dans cette situation.

Je savais pas que c'était mal de coller au sujet. Un peu d'honnêteté intellectuelle, ça ferait de mal à personne, à moins d'avoir un intérêt particulier à manipuler les autres.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.