d

29 oct. 2014 - Uppsala Versus Fighting

Blog d'Uppsala : Rangez les pecs et sortez le skill

Blog d'Uppsala : Rangez les pecs et sortez le skill

Ahhhh, le streaming. Indissociable du gaming et de l'eSport, cette pratique consistant à montrer des parties de jeux vidéo (commentées ou non) semble être le nouvel eldorado. Et quand on voit les sommes gagnées par certains gros streameurs, qui pourrait-on blâmer de vouloir faire de même ? Pour autant, certaines pratiques divisent, et parmi elles, le décolleté et la nudité suggérée font couler beaucoup... d'encre.

Twitch a donc décidé aujourd'hui de mettre un terme à la nudité et aux décolletés en mettant à jour ses conditions d'utilisation. Plein d'humour, le message annonce qu'ils ont toujours des t-shirts acceptables à vendre pour ceux et celles qui ne sont pas encore rhabillé(e)s pour l'hiver. Et pour ne pas faire de jaloux et hurler au scandale, le site a précisé explicitement que ces mesures s'appliquaient aux hommes comme aux femmes.

My body is ready

Rappelons que ces pratiques n'ont rien d'illégales en soi. Après tout, exhiber un décolleté n'est pas de la nudité (tout au plus de l'érotisme, et encore, cela reste à débattre) et ne relève pas de l'attentat à la pudeur. Mais, reconnaissons-le, utiliser un tel procédé dans le but principal d'obtenir des viewers et des faveurs (donations, tips, cadeaux...) sur un stream de jeux vidéo est quelque peu borderline.

À qui incombe réellement la faute ? Parce qu'il serait facile de tomber dans le piège du blâme envers le streameur ou la streameuse qui décide de mettre en avant son anatomie afin de déclencher des râles de chaleur de la part du sexe opposé (et le réflexe « carte bleue » par la même occasion). Pourtant, les gens sont libres, libres d'aller sur un stream live d'une jeune fille qui annonce faire une partie de League of Legends sans grand talent tout en exhibant fièrement un décolleté plongeant tellement profond que les gorges du Verdon sont jalouses. Libres également d'aller regarder le stream d'une pointure du jeu vidéo comme Trump ou Hafu dont l'intérêt se situe surtout sur leur maîtrise de l'arène dans Hearthstone.* Deux types de stream, deux manières de faire, des centaines voire des milliers de viewers dans la balance.

À poil, l'eSport !

Certains rétorqueront que le bouton « contenu adulte » existe et qu'il permet de faire le tri auprès des mineurs, mais ils passeraient à côté du problème principal : l'éthique (je sens déjà les trolls à base de Gamergate venir titiller mes oreilles pour l'utilisation de ce mot). En effet, le souci est que l'on est dans un domaine que l'on pourrait comparer au sport. Et qui dit sport à tendance professionnelle dit spectateurs qui deviennent alors le nerf de la guerre puisqu'ils vont payer un abonnement par exemple pour assister aux matchs ou acheter des produits dérivés. Ce sont en quelque sorte des consommateurs comme n'importe qui d'autre. Mais nous sommes sur Internet et le modèle économique est ainsi fait que la publicité et le trafic sont les principales ressources pécuniaires. Appâter le viewer est difficile et il est alors tentant d'aller au plus simple : se servir de son physique. C'est pourtant une arme à double tranchant, et si certains vont vous suivre sans poser de question, d'autres vont vous tomber dessus comme la misère sur le monde pour de telles méthodes.


Plutôt criant, vous ne trouvez pas ?

Pour un milieu qui se veut grandissant et qui veut trouver sa place dans le cœur d'un nombre toujours croissant d'aficionados, il convient d'être de plus en plus irréprochable. Le sport électronique est une pratique jeune qui souffre encore d'une image pas toujours reluisante auprès de certains médias généralistes. Et qui sont nos représentants interrogés par ces mêmes médias généralistes qui cherchent parfois à en savoir plus sur notre milieu qui ne leur est pas familier ? Soit ceux/celles qui ont une expérience significative, soit ceux/celles que l'on écoute parce qu'ils ont un grand nombre d'abonnés/viewers. Or, si ces derniers n'ont rien à apporter niveau contenu ou performance en dehors de leur simple atout physique, pouvons-nous nous sentir réellement représentés ?

Et après ?

En prenant une telle mesure, Twitch a décidé de remettre le jeu au centre de ses activités et l'on n'en attendait pas moins. Une décision qui ne plaira pas à certain(e)s streameurs/euses dont le processus ne semblait pas déranger plus que ça. La question que l'on se pose maintenant est : Qu'en est-il des autres plateformes ? Vont-elles emboîter le pas du leader du marché ? On imagine certain(e)s décider d'informer leurs habitué(e)s de leur migration vers un autre site afin de reprendre leur activité comme si de rien n'était. Mais ce serait se priver d'un placement non négligeable en terme de promotion gratuite (je ne parlerai pas du CPM dont je n'ai aucune idée). Et pour les déçus, qu'ils se rassurent. Il existe des plateformes de vidéo pour adultes tout à fait légales non polluées par des horribles parties de jeux vidéo.

*Je précise que ce sont des exemples types et qu'il existe des streams intéressants ou non dans tous les jeux qu'ils soient tenus par des hommes ou par des femmes. 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

15 commentaires

Dieu
Dieu - 29/10/2014 14h39

C'est fou ce puritanisme quand même

Cocacolique
Cocacolique - 29/10/2014 16h03

Au moins, un tel choix de la part de Twitch nous évitera le cliché "ce sont des gens qui regardent des gens jouer et qui ne peuvent parler à une fille qu'en lui filant de l'argent".

Le charme est déjà omniprésent dans notre société, qu'on ne le laisse pas à foison dans le stream JV. La prochaine fois qu'une fille tombera sur Twitch, elle ne se dira pas "ouais, c'est trop cool d'appâter des mecs", mais plutôt "ah oui, y'a des filles qui jouent aussi bien que les pros, cool !". Ce que choisit de faire Twitch, c'est un choix d'éducation, de formation, d'influence. Parce que l'hypersexualisation de la gameuse peut en rebuter plus d'une (ou d'un).

PS : coucou Upp' :D

Rammi
Rammi - 29/10/2014 18h59

J'ai pas lu, mais le nombre de boobs dans cet article en fait le meilleur depuis la création du site.

Merci à l'auteur.

doug
doug - 29/10/2014 20h20

Je précise également que Twitch est anciennement Justin.tv qui était un site de streaming qui a profondément dérivé dans le webcam porn, facilement constatable avec les mots clés adéquates. Il me paraît donc totalement légitime qu'ils prennent cette fois-ci des mesures contre cette dérive.

Krocks
Krocks - 29/10/2014 20h38

Moi je trouve ça cool, à force de voir se genre de stream, les gens (et moi le premier) commençaient à mettre toutes les streameuses dans le même paquet j'ai l'impression, en tout cas moi c'était le cas. J'allais donc plus facilement vers un stream tenu par un homme que par une femme à force de voir toujours ce genre de streaumeuse. 

Sinon pour les gas, j'en ai pas trop vu, a part quelques gas avec 5 viewers qui stream pénard le soir avec une bière à la main torse nu, mais sinon... 

FredPasco
FredPasco - 29/10/2014 21h09

C'est mignon cette façon de dire "rangez les pecs" pour éluder le fait que c'est 99% de filles qui font ça.

Et puis, si on l'admet un tant soit peu, on précise bien que c'est 100% la faute des viewers  :lol:

Melekus
Melekus - 29/10/2014 21h14

Je vois pas pourquoi on devrait empêcher de pauvres internautes influençables de dépenser de l'argent pour susbscribe aux chaines de ces honnêtes demoiselles qui ont juste trouvé un business plan tout à fait valable :D

boobs => viewers => subs => implants => moar boobs => moar viewers => moar subs => moar implants

C'est ballot que vous ayez de la dignité chez OGTV, ça vous ferait tout plein de vue supplémentaires de faire comme elles  :ph34r:

Plus sérieusement bon article, c'est quand même un sujet dont il faut parler.

krsnik79
krsnik79 - 30/10/2014 01h38

cette pratique est vraiment légal ? car si on compare le Streaming a d'autre métiers ou travail en général on remarque que bien que mettre ses charmes en valeurs n'est pas rares du tout. ex ( hôtesse sélectionnée pour leurs physique)

Psyence
Psyence - 30/10/2014 21h55

C'est un peu démago et limite sexiste comme CGU. On fait quoi alors ? On interdit les débardeurs aux nanas qui ont des gros nibards même à celles qui n'en abusent pas ? Il va falloir une doudoune adéquate pour celle là par exemple.

On est au summum du ridicule sachant qu'il existe un système de signalement pour tout ce qui est des abus.

Korlis
Korlis - 31/10/2014 00h24
C'est ballot que vous ayez de la dignité chez OGTV, ça vous ferait tout plein de vue supplémentaires de faire comme elles   :ph34r:

Pomf avec des boobs fuck yeah

Karott
Karott - 01/11/2014 03h06

Psyence, sans le savoir peut-être, tu as trouvé le bon exemple. Voici ce que donne le lien que tu as donné :

130972.jpegimagik

Psyence
Psyence - 03/11/2014 01h56

En fait elle s'est fait ban de twitch, car son compte a été piraté et le plaisantin a rajouté dans la description "the biggest boobs on twitch".

Elle a une nouvelle chaine maintenant : http://www.twitch.tv/kristiplays

Alexei
Alexei - 03/11/2014 11h47

Argent contre chair , rien de neuf sous le soleil.

Vaag
Vaag - 06/11/2014 11h54

cette pratique est vraiment légal ? car si on compare le Streaming a d'autre métiers ou travail en général on remarque que bien que mettre ses charmes en valeurs n'est pas rares du tout. ex ( hôtesse sélectionnée pour leurs physique)

Twitch assure un service, il peut ne pas laisser une liberté totale aux streamer, c'est lui qui fixe les conditions.(tant que ça reste dans le respect droit et libertés fondamentaux évidemment)

Puis faut pas prendre les gens pour des imbéciles, les filles qui "font exprès" ça se voit direct et c'est uniquement celles-ci qui sont visées.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.