d

15 déc. 2014 - Diana Versus Fighting

Capcom Cup 2014 : Un spectacle riche en rebondissements !

Capcom Cup 2014 : Un spectacle riche en rebondissements !

On vous en avait parlé sur le site, dans la nuit du 13 décembre ont eu lieu les Playoffs du Capcom Pro Tour. 16 joueurs d'Ultra Street Fighter IV parmi les meilleurs du monde se rencontraient à San Francisco pour essayer de s'emparer du titre et des 30 000$ qui l'accompagnaient.

Après une année de qualifications se déroulant dans le monde entier, Capcom nous livrait donc un show final explosif. Un casting assez impressionnant, que ce soit chez les Japonais, venus à cinq, les trois européens, les cinq américains sur leur sol ou les représentants du Brésil, de la Corée et de Singapour, tous les joueurs disposaient d'un palmarès impressionnant. Bien sûr certains partaient favoris, mais le format choisi par Capcom, tournoi à double élimination en Bo3 permettait d'espérer des retournements de situation.

La scène de la Capcom Cup 2014.

Et nous avons été servis. Si l'élimination du brésilien ChuChu n'a étonné personne, les sorties sèches de SnakeEyez ou de Justin Wong ont confirmé les difficultés actuelles de la scène américaine. D'autant plus que Nuckledu est également éliminé dès le deuxième tour, ne laissant que PR.Balrog pour défendre la bannière étoilée face à l'armada asiatique et européenne.

Mais la surprise vient du massacre Japonais. Si ces messieurs ont l'habitude de truster les podiums internationaux, ce tournoi a été l'occasion de montrer qu'ils manquaient encore d'adaptabilité. Dans un festival de counter-picks, on a ainsi vu les joueurs japonais être éjectés rapidement du tournoi dans des matchups qu'ils n'avaient visiblement pas préparé. Dans une concertation internationale, ce sont d'abord des joueurs comme Ryan Hart, Xian ou Infiltration qui se sont défaits des japonais au deuxième tour.

Puis le losers bracket a été témoin de la folie furieuse de PR.Balrog qui sort coup sur coup Daigo puis Fuudo. C'est la grande déception pour Daigo, présenté comme grand favori et qui sort sur un top 12. Et ce alors qu'il avait littéralement roulé sur le Japon juste avant en Topanga League.

Seul japonais restant, Momochi entame alors une remontée fantastique. Envoyé en losers bracket par Ryan Hart, il évacue Bonchan, sort le français Valmaster, enchaîne sur Infiltration et arrête la chevauchée de PR.Balrog sur un bouton mal configuré de la part de ce dernier. Comme quoi, des erreurs bêtes, on en fait tous.

Ggs. I won't make excuses its my fault for not making sure my buttons were correctly mapped. Hope everyone enjoyed the run as much as I did!

— Eduardo Pérez (@PR_Balrog) 14 Décembre 2014

Coup dur pour l'un des joueurs les plus attachants de la scène

Des 16 joueurs qualifiés, seuls trois sont encore en lice. Momochi qui attend patiemment son adversaire en finale de losers bracket et Luffy et Xian qui vont nous proposer une finale winners impressionnante. Mais ce dernier finira par l'emporter grâce à une meilleure gestion de la barre de Super. L'espoir français Luffy tentera bien d'arrêter Momochi en finale losers, mais celui ci ne s'en laissera pas conter. Le dernier japonais s'envolera vers la finale et gagnera les 30 000$ contre Xian juste après.

Qu'en retenir?

Un premier chiffre tout d'abord : 85 000. C'est le pic de spectateurs atteint par cette Capcom Cup. Cela peut paraître réduit face aux chiffres faramineux de LoL , mais c'est une énorme progression pour Street Fighter et le jeu de combat.

D'un point de vue du niveau de jeu, il y a beaucoup à dire. Tout d'abord les Américains, qui ont un vrai problème de niveau. Leur jeu est un jeu de spectacle. C'est visuellement joli, ça peut gagner sur un coup de chance, mais cela cache de nombreuses lacunes techniques et stratégiques qu'il faudra combler un jour. Le constat Japonais est tout aussi inquiétant. Excellent sur la technique de jeu et l’entraînement, les japonais semblent manquer cruellement d'adaptation. Un counter-pick bien travaillé peut totalement les déstabiliser. Faudrait-il envisager la présence de coachs et d'analystes ?  Enfin l'Europe prouve sa très bonne forme et son émergence sur la scène internationale en plaçant ses trois joueurs qualifiés pour le tournoi dans le top 8.

Mais il va falloir améliorer l'organisation, le financement et la visibilité des évènements et des joueurs européens afin de de se battre à armes égales, même si la victoire de Luffy à l'EVO et le rayonnement de la DreamHack ont beaucoup aidé à la visibilité des européens. Mais le monde entier semble encore surpris de voir des joueurs aussi exceptionnels venant de chez nous.

Coup de coeur VOD

Le match PR.Balrog vs Daigo. Voir "la Bête" être sortie aussi tôt d'un tournoi, ça reste rare.

Le mot de la fin.

Street Fighter semble sur une pente ascendante. Le nombre de viewers est en constante augmentation, Capcom a annoncé un partenariat avec Sony pour l'année prochaine, permettant de distribuer 500 000$ de prize pool pour l'ensemble du Capcom Pro Tour 2015. Cela ne présage que du bon pour l'année prochaine et pour la scène Street Fighter, qui continue sa croissance. Espérons que cela poussera les joueurs à se surpasser et à nous offrir du spectacle pendant encore longtemps !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.