d

24 déc. 2016 - Hatnuz League of Legends

Ce n'est qu'un ROX-revoir ?

Ce n'est qu'un ROX-revoir ?

Quel que soit le sport, la période de mercato est toujours un moment particulier. Les cartes sont redistribuées entre les équipes et on se plaît à anticiper les grosses écuries ou commenter les choix de celles-ci. Alors que la première vague de ce mercato est passée en plein sur la Corée, une des premières et principales conséquences de ces mouvements fut cette équipe Rox Tigers dépeuplée, désormais aussi nue qu'une Rihanna dans ses clips.

Le pourquoi du comment

En Corée et en Chine, le mercato a été lancé à pleine vitesse à peine quelques jours après la fin des compétitions. Et pour cause, de nombreux joueurs souhaitaient prendre un nouveau départ et une ribambelle de grosses structures en mal de résultats (mais pas en mal d'argent) étaient prêtes à accueillir ces talents. Très tôt on a donc vu circuler des rumeurs à propos des joueurs Tigers, demi-finalistes des Worlds.

La nouvelle est d'abord tombée le 25 novembre avec une annonce commune de Smeb, Pray, Kuro et Gorilla à propos du non-renouvellement de leur contrat qui expire, pour la majorité des joueurs, toujours à cette période-ci. Quant à Peanut, il fut annoncé free agent quelques jours plus tard.

C'est ensemble que les joueurs ont décidé d'annoncer leur départ de la maison Tigers. Crédits : Riot Games

Les joueurs allaient maintenant se tourner vers d'autres horizons. Si le message a fait l'effet d'une bombe, beaucoup pressentaient cette décision de la part d'une équipe restée très stable en deux ans de compétition, mais qui donnait l'impression d'avoir atteint son maximum de potentiel. On peut seulement trouver dommage qu'une telle structure perde l'entièreté de son roster en une paire de jours, ce qui n'est pas sans rappeler la dynastie Samsung de 2014, désintégrée au lendemain de son sacre mondial.

Ce qui est certain, c'est qu'une telle décision était forcément un choix de tous les joueurs. L'annonce groupée témoigne au moins d'une entente relative entre des joueurs que l'on a, dès leurs premiers pas compétitifs, présentés comme « une bande de potes ». La seule interrogation de taille laissée derrière eux est l'avenir de Rox Tigers. Depuis maintenant presque un mois, la structure n'a plus aucune line-up compétitive. Ce qui laisse deux options : soit l'équipe tente de retomber sur ses pattes et recompose avec un roster modeste et des ambitions forcément moindres, soit les Tigers vont purement et simplement disparaître, ce qui serait vraiment tragique pour l'un des poids lourds de la Corée ces deux dernières saisons.

Un héritage gravé dans le ROX

Si l'avenir de l'équipe est quelque peu brumeux, il faudrait absolument éviter la disparition du nom « Tigers ». Car ce qu'il représente est unique en Corée.

Rox-Tigers, c'est avant tout une ribambelle d'inconnus qui, voici deux ans, ont gravi les échelons régionaux et internationaux jusqu'à asseoir une renommée mondiale, et un toplaner qui de l'avis général partage avec Faker le titre d'actuel meilleur joueur du monde.

La structure arbore également quelques trophées, parmi lesquels une LCK ô combien méritée et à trois reprises une première place en saison régulière.

À la fin du BO5 contre KT, Kuro, Smeb et leurs coéquipiers laissent éclater leur joie.

À côté de cela, on compte une troisième place et deux titres de vice-champion de Corée en Playoffs, ainsi qu'une demi-finale et une finale lors de leurs deux seules participations aux Worlds (défaite contre SKT dans les deux cas).

Mais Tigers, c'était surtout un culte voué à l'agressivité. La nouvelle génération coréenne reléguant des structures historiques comme CJ Entus au second plan a très vite trouvé ses fans avec un style de jeu qui a immédiatement plu. Dans une méta qui ne leur a pas toujours fait de cadeaux, l'équipe s'est constamment remise en question, ce qui lui a notamment permis de parfaitement négocier les arrivées successives de Fiora puis Gangplank à la toplane.

À part de nombreux changements de nom, peu de choses peuvent finalement être reprochées à cette structure en deux ans. Peut-être un manque de révolte sur certains BO contre SKT, mais sportivement, l'équipe n'a absolument rien à se reprocher.

Enfin une annonce !

Et puis, enfin le soulagement. La nouvelle est tombée tout récemment et signifie au moins la continuité du nom. C’est ainsi que Key (Support), Sangyoon (ADC), Mickey (Mid), Seonghwan (Jungle), Lindarang (Top) et enfin l’excellent Shy (Top), ont été annoncés par la structure. Même si seuls Mickey et Shy sont les personnalités les plus connues du grand public, l’équipe peut tout de même espérer des résultats en tant qu’outsider en tablant principalement sur le fait qu’ils ne seront pas attendus.

Mickey et Shy, en plus d'avoir vécu la compétition de très près, maîtrisent tous deux la technique de la frange capillaire diagonale. Crédits : Esportpedia

On ne peut donc que souhaiter bonne chance à la nouvelle line-up Rox Tigers. Puissent les exploits de leurs prédécesseurs et l’expérience des vétérans Shy et Mickey inspirer ces jeunes pousses dans leur quête de gloire et d’honneur.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.