d

06 août 2014 - Polowo League of Legends

[Champion Preview] Gnar, le chaînon manquant : Le Bon, La Brute et le Yordle

[Champion Preview] Gnar, le chaînon manquant : Le Bon, La Brute et le Yordle

Enfin ! Riot a dévoilé le dernier arrivant de l’Institut de la Guerre, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il dépote ! Les développeurs ont considérablement changé leur politique concernant les nouveaux champions depuis un certain temps : d’un champion toute les deux semaines, on est passé à un tous les deux mois. Voyons si le nouveau champion satisfait les nouveaux standards de qualité.

Présentation générale de la boule de poils

Gnar est un champion qui passe le plus clair de son temps en tant que champion distance, tel un Teemo AD, en plus mobile. Mais à l'instar d'un vieux baroudeur, il se souvient petit à petit de la terrible période préhistorique dont il est issu. Et lorsque sa barre de « furie » est remplie, il pète un boulon et se transforme en monstre sanguinaire, perdant de la mobilité et de la vitesse d’attaque au profit de statistiques défensives et de dommages d’attaques. Il gagne aussi un nouveau set de sorts. Nous allons ici vous livrer une analyse rapide des forces et faiblesses du personnage, ainsi que quelques conseils sur la manière de le jouer. La rédaction l’a testé rien que pour vos cheveux, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça décoiffe sec.

 

Si vous le trouvez kawaii, attendez de voir le skin, vous allez fondre dans un océan de poneys et de licornes roses swag.

Les sorts, le gameplay

Soyons clair : vous allez passer le plus clair de votre temps en forme de « mini Gnar », mais votre vraie puissance en teamfight vous vient de votre forme de « gros Gnar ». Il est donc important de maîtriser les deux formes, et c’est là l’une des difficultés du champion. Nous allons voir en effet que Gnar est un champion qui, s’il peut s’avérer relativement facile à prendre en main (particulièrement en gros Gnar), possède de nombreux petits tricks et possède un skillcap (l’étendue des possibilités du champion en fonction de votre niveau de maîtrise de celui-ci. Exemple : Garen a un skillcap très bas, Lee Sin a un skillcap très haut) plutôt élevé. Le passif qui vous transforme en gros Gnar monte au fur et à mesure que vous utiliserez des sorts et des attaques de base. Lorsque la barre est remplie, vous vous transformez au bout de 4 secondes ou lorsque vous utilisez un sort.

Priorité des sorts : R > A > E > Z

En forme de mini Gnar, votre gameplay consistera principalement à hit & run (attaquer un adversaire tout en vous déplaçant entre chaque attaque) grâce à votre mobilité élevée, et de manière générale, votre force réside dans les escarmouches contre 1 ou 2 adversaires. Votre boulot est de harceler l’équipe adverse à l’aide de votre A, un boomerang muni d’un ralentissement, dont le délai de récupération est réduit lorsque vous le ramassez au retour (comme l’ultime de Draven, mais en petit).

 

En forme de gros Gnar, vous avez une énorme puissance disruptive : en gros, votre job est de foncer dans le tas et mettre un joyeux bordel. Votre vitesse de déplacement est réduite mais vous gagnez de nombreuses statistiques défensives, et vos nouveaux sorts possèdent tous un contrôle de zone. Utilisez votre E (saut qui vous permet de rebondir sur une unité alliée ou ennemie, tel Mario dans toute sa gloire) pour sauter dans la mêlée et à la fois vous transformer pour semer la panique dans les rangs adverses, puis votre ultime qui, un peu comme un E de Vayne, en zone, pousse les adversaires et peut les condamner dans un mur.

 

Moins kawaii, mais très efficace

L’équipement, les runes/maîtrises

Gnar est un champion quasi exclusivement AD (attack damage), et ne consomme aucune ressources. Je crucifie donc le premier qui achètera une Coiffe de Rabadon sur lui, ou pire un Graal Impie, mais la réduction de délai de récupération peut s’avérer utile (puisqu’il ne consomme ni mana, ni énergie). La difficulté est ici de trouver un juste équilibre entre dégâts qui vous serons utiles sur votre mini Gnar comme votre gros Gnar et tanking, sans lequel vous ne servirez à rien en forme de gros Gnar. Profitez donc du early game (début de partie) pour acheter vos objets dégâts (il est fortement déconseillé de prendre plus de 2 items dégâts sur Gnar, 3 grand maximum si vous êtes super fed). Partez en suite sur un build de tank classique : vous aurez votre forme de gros Gnar plus facilement en fin de partie.

Ordre d’achat conseillé : Lame du Roi Déchu/Lame Spectrale de Youmuu > Force de la Trinité > Présage de Randuin > Voile de la Banshee.

Pour les bottes, à part les Bottes du Sorcier ou de Mobilité, elles peuvent toutes se justifier sur Gnar.

Pour ce qui est des runes, privilégiez la vitesse d’attaque, les dégâts et la récupération de délais en runes offensives ; et la vie ou l’armure et la résistance magique en runes défensives.

Maîtrises : 9/21/0 si vous la jouez safe (facile), 21/9/0 si vous en avez dans le pantalon (difficile).

Gnar se jouera principalement en toplane, même si il pourra trouver des applications en mid/jungle, il y sera probablement moins efficace. Evitez la botlane, à vos risques et périls si vous vous y aventurez !

Pour finir

On saluera la nouvelle politique de développement de Riot, qui porte ici ses fruits : Gnar est un champion à la fois original dans son design et son gameplay, et qui est très agréable à jouer. 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

onortas
onortas - 10/08/2014 19h56

ça a l'aire... bizarre X) 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.