d

29 avr. 2014 - Plax Divers

Child of Light - La pépite signée Ubi

Child of Light - La pépite signée Ubi

A l'heure où beaucoup reprochent aux gros éditeurs de trop se reposer sur leurs licences phares et squatter un peu trop les sentiers battus, Ubisoft ne cesse donner leur chance à des nouvelles licences. Watch_Dogs, The Division, The Crew...il y a de quoi faire. Mais aujourd'hui, c'est de Child of Light dont nous allons parler. 

Comme une évidence 

Même si j'essaye de suivre l'actualité du jeu vidéo de près, je dois bien avouer ne pas m'être vraiment attardé sur Child of Light. J'avais vu quelques screenshots, sûrement gloussé un "Ah c'est joli" avant de passer à la news suivante. C'est donc sans attente particulière que j'ai mis la galette dans ma console mais déjà, dès le menu, le constat s'impose comme une évidence : Ubisoft Montréal aime son jeu et va nous transporter. On prend quand même la peine de cliquer sur "Nouvelle Partie" et la cinématique d'intro ne fait que confirmer notre première impressions. La narration poétique et toute en rime impressionne, les images sont de toute beauté. Il nous tarde de faire nos premiers pas dans le merveilleux monde 2D de Lemuria.

Que celui qui ne trouve pas ça beau lève la main. Non !?  Personne ?

Vous vous retrouvez aux commandes d'Aurora, la fille d'un puissant duc aimant, décédée alors qu'elle n'était qu'une enfant au grand malheur de son père et qui se réveille dans un monde qui lui semble être un rêve. Ces premières images nous semblent également tenir du rêve, tant la direction artistique est incroyable. Les décors semblent tout droit sortis d'un sublime livre d'enfant peint à l'aquarelle et on va réellement en prendre plein les yeux tout au long de l'aventure. Mais l'ambiance unique du titre passe également par une bande son à couper le souffle, à la fois simple mais extrêmement jolie qui sait se faire discrète à certains moments pour ne nous distiller que quelques notes parfaitement choisies. Dernier élément, Aurora récupère des ailes après quelques dizaines de minutes de jeu, ce qui nous donne une impression de liberté conséquente et ajoute encore à la féérie du titre. 

Tour par Tour 

Votre quête ne se fera pas en solitaire, bien au contraire, dès les premières secondes de jeu, vous voilà à deux (je vous mets dans l'ambiance niveau rimes). Une luciole nommée Igniculus se joint à vous, pour une gameplay mélangeant Brothers : A Tale of Two Sons et Rayman. En effet, vous déplacez Aurora avec le stick gauche et Igniculus avec le stick droit. Celui-ci vous permettra d'activer des mécanismes divers grâce à sa lumière, de vous éclairer dans le noir, mais également éblouir des monstres pour pouvoir les esquiver. Attention toutefois à sa jauge de pouvoir qui va se vider mais que l'on peut remplir soit en attendant un peu, soit en activant des orbes. Le comparatif avec les Lums de Rayman est évident, puisque ces orbes vous donneront quelques points de vie et de mana pour peu que vous preniez soin de les collecter dans le bon ordre.

Le système de combat est intéressant

Viennent ensuite les combats qui bien qu'ils s'effectuent au tour par tour, apportent eux aussi leur lot de fraîcheur (décidemment, après South Park, le tour par tour revient à la mode). Notre équipe est composée de deux personnes (parmis les compagnons que vous croiserez et qui se joindront à vous), alors que les ennemis peuvent être au nombre de trois. Le système de chargement d'action est plutôt bien foutu, chaque action ne met pas le même temps à se lancer, on peut se faire deny et devoir se retaper toute la barre de chargement, etc. Sans entrer trop dans les détails, l'aspect tactique n'est pas délaissé. Mais la plus grosse nouveauté vient pour moi de la luciole, qui est encore une fois présente et contrôlable indépendamment. Vous allez ainsi pouvoir récupérer des orbes, éblouir les ennemis pour les ralentir, ou rendre de la vie à vos alliés. Et si ça n'a l'air de rien, Igniculus bien maîtrisé peut vous donner un réel avantage pendant les fights. 

Je ne vous ait pas encore parlé du système d'oculi : des pierres combinables que l'on peut affecter à notre équipement pour profiter de divers bonus. Ni des quêtes secondaires, des nombreux coffres à trouver ou de l'arbre de compétence. Je ne veux pas trop vous en dire pour vous laisser le plaisir de découvrir Child of Light, mais sachez que le jeu est complet et saura largement vous contenter. 

Conclusion 

La justesse de Child of Light est impressionnante. Ubisoft a su mettre en harmonie des graphismes sublimes, une musique à couper le souffle, et un gameplay sans fausse note à la fois classique mais apportant pas mal de fraîcheur et de nouveautés. A prix très réduit, Child of Light est déjà un incontournable ! 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

Thud
Thud - 29/04/2014 23h23

Un très bon jeu. La féérie de Trine avec des combats stratégiques et intéressants. Et la difficulté est à la hauteur. Si on veut vraiment faire un reproche, le jeu est parfois un peu répétitif dans certaines phases d'exploration, et je pense que certaines animations de sorts ne sont pas très impressionnantes ... je pense notamment aux différents sorts de Finn, qui ont tous la meme animation !

17/20 pour moi, superbe jeu

BuuKid
BuuKid - 30/04/2014 20h26

Salut tous le monde!

J'ai regardé une partie du test du jeu sur ogaming TV (malheureusement, je n'ai pas pu tout voir :/).

Je voulais juste répondre à Thud sur l'utilisation d'une barre d'action héro/ennemis durant les combats, d'autres (vieux?) jeux l'utilisent comme Grandia 2.

J'en profite pour exprimer mon plaisir à voir ce style de jeu, avec combat au tour par tout, revenir et en plus le jeu à l'air sympa donc je vous remercie pour me l'avoir fait découvrir.

Bonne journée à tous!

Heyrtz
Heyrtz - 01/05/2014 22h32

Génial tout simplement génial un retour au source à la maniere des derniers Raymans

Des graphismes enchanteurs, un gameplay ni trop exigeant ni trop simpliste, une musique sublime, un veritable conte à jouer !

Un retour au source apres des années à nous servir de la merde et ca fait plaisir !

Ps: dans le même genre on peut aussi trouver Bastion et Valdis Story ( rpg au graphisme sublime et gameplay atypique )

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.