d

01 sept. 2018 - Biggy League of Legends

Cloud 9 - TSM : les clés du match

Cloud 9 - TSM : les clés du match

Samedi, la première demi-finale des Playoffs LCS NA verra s’affronter C9 et TSM dans un BO5 qui s’annonce chaud. Ces deux équipes s’affrontent régulièrement sur la scène professionnelle depuis le début de la création des LCS NA en 2013. Cette année encore le destin a réuni les deux formations : qui de Cloud 9 ou de TSM s’offrira une place pour la finale ?

Flexibilité VS Continuité

Contrairement à TSM qui a utilisé les 5 mêmes joueurs durant le summer split, C9 a pu compter, pour le meilleur comme pour le pire, sur un effectif plus étendu de 8 joueurs. Ce sont les changements des dernières semaines qui ont vu Svenskeren et Goldenglue être remplacés par Blabler et Jensen, qui ont permis à C9 de trouver un équilibre avec un roster stable et d’effectuer leur fameuse « remontada ». Licorice, Blaber, Jensen, Sneaky et Zeyzal semblent avoir trouvé les faveurs de leur coach Reapered. C’est d’ailleurs cette même formation qui avait battu TSM lors de leur dernière rencontre de saison régulière.

 

 

Mais TSM n’est pas du genre à se faire enterrer si facilement. Comme ils l’ont montré face à Echo Fox, Zven et compagnie savent répondre dans les moments chauds. Si Cloud 9 a une fâcheuse habitude de prendre les devants tôt dans la partie et imposer son rythme, TSM a l’expérience des matchs « traquenards » et sait comment fatiguer son adversaire pour le pousser dans ses retranchements.

Pick oh mon pick !

Les deux équipes ont tendances à bannir les trois mêmes personnages : Aatrox, Nocturne et Zoé. Ces trois champions sont très prisés par TSM, Bjergsen et Hauntzer apprécient de jouer respectivement avec Zoé et Aatrox, tandis que Grig apprécie Nocturne pour sa flexibilité. Ces bans devraient être moins encombrant pour les C9 qui n’ont que peu l’habitude de choisir ces champions.

 

 

C’est finalement sur la botlane au poste de support que la bataille de la draft pourrait avoir lieu : les deux supports ont une forte préférence pour Braum et TahmKench. Les deux champions à forte mécanique défensive et d’engage s’intègrent parfaitement dans les compositions de ces deux équipes où les ADC ont une place centrale (meilleure damage dealer des deux équipes).

Les matchs dans le match

C’est sûrement dans la jungle que les deux équipes s’opposent le plus. Tandis que Grig le jungler des TSM ne fait que peu de dommage (9,4 % des dommages de son équipe) et se dirige plus vers des choix de tank/soutien, Blaber le rookie de ce split, selon notre rédaction, est beaucoup plus agressif. Il est d’ailleurs le jungler ayant le plus haut taux de dommage : 20,6 % des dommages de son équipe. Si ce dernier garde le même rythme, Grig pourrait passer un sale quart d’heure dans sa jungle et aura énormément de mal à voler au secours de ses alliés.


De rookie à leader, il n'y a qu'un pas (lolesport)

Mais c’est peut-être sur la midlane que le spectacle aura lieu. Deux monstres vont occuper la voie du milieu et représenter le Danemark. Deux midlaners que l’on ne présente plus : Jensen et Bjergsen. Commençons par le joueur des C9 qui après son retour en équipe première a enchaîné les grosses performances. Il est l’un des principaux artisans de la remontée des C9 et sûrement le joueur le plus en forme des LCS NA. Espérons que cette période de repos n’a pas entamé son ardeur. Le joueur des TSM a été plus irrégulier que son compatriote durant le summer split. Il a toutefois répondu présent durant le premier match des playoffs en écrasant le midlaner des Echo Fox. Une opposition qui risque d’être explosive.

L’expérience face à la confiance, c’est l’opposition qui nous sera proposée pour cette demi-finale. Deux équipes qui ont connu un split bien différent, mais qui se retrouvent pour un seul et même but : la finale et la qualification pour les championnats du monde. Si vous voulez savoir qui des deux frères ennemis va triompher, rendez-vous ce soir 23h00 sur O'gaming TV!

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.