d

24 sept. 2016 - Imre StarCraft 2

Comment devenir le meilleur joueur du monde ?

Comment devenir le meilleur joueur du monde ?

En l’absence de ceinture officielle de meilleur joueur du monde, il est extrêmement compliqué de définir le meilleur joueur de la planète sur StarCraft II. Ainsi, si sOs a remporté la BlizzCon en 2015, il est loin d’avoir eu l’année la plus impressionnante et doit bien plus son titre à sa capacité à être décisif lorsque les enjeux sont les plus élevés qu’à un niveau de jeu supérieur à celui de quiconque.

Une ceinture, il en existe bien une officieuse, mais c'est sur d'autres critères que le le simple coup de cœur qu'il faut raisonner. Nous en retiendrons deux : le niveau de jeu et le palmarès. Petit retour sur quelques grands noms avant de se poser la question qui commence à tarauder certains observateurs : en cas de victoire lors des Cross Finals GSL/SSL, ByuN pourrait-il prétendre à ce titre ?

Le niveau de jeu

Théoriquement, le meilleur joueur du monde devrait être celui qui joue le mieux. Tant dans l’absolu, en comparant son niveau de jeu réel avec un niveau de jeu idéal – parfait, mais inatteignable – dont il doit se rapprocher le plus possible, que vis-à-vis de ses pairs. Le meilleur joueur du monde doit être dominant, à l’image d’un Zest début 2016 qui ne se contente pas de gagner mais écrase et humilie ses adversaires. TaeJa & Dear s'en souviennent encore. Il doit reposer sur l’Olympe de StarCraft et regarder d’un air dédaigneux la plèbe qui se presse autour. Le meilleur joueur du monde doit dégager une aura et que cela se ressente in game.

Les joueurs les plus dominants de SC2 ont toujours eu cette capacité à faire passer leurs rivaux pour les derniers des noobs. Life et Mvp étaient notamment des experts en la matière. Souvenons-nous de la finale entre Life et Naniwa aux IEM New York, dans laquelle Life proxy hatch à de nombreuses reprises le Suédois dans des games pourtant loin d’être gagnées.

Dans le même registre, l’an dernier, Maru humilie totalement Myungsik dans une game épique lors de laquelle, au-delà de la volonté de gagner, il y a celle de totalement détruire le Protoss de la part du petit génie de Jin Air. Maru gagne une partie ingagnable et ne se contente pas des manner mules, il manner PF ! Maru ne veut pas simplement gagner, il veut une victoire avec, en bonus, les larmes bien salées de Myungsik dans son booth de Proleague où ce dernier a dû se sentir très, très seul.
 


Allez à la 42:30 pour voir l'exécution de Myungsik par Maru.

Les titres

Si le niveau de jeu est une chose, il faut l’associer à des titres pour pouvoir rentrer dans cette course. Penchons-nous sur le cas soO. L’année 2014 de soO est incroyable, le niveau de jeu et la régularité qu’il a montrés n’ont pas été égalés depuis. Consistant en Proleague, enchaînant quatre finales de GSL, invincible dans l’un des match-ups les plus compliqués de SC2, le ZvZ, soO présente toutes les caractéristiques du joueur ayant le niveau de jeu et la domination requise pour prétendre au titre de meilleur joueur du monde.

Sauf que soO est un Kong, un de ces joueurs incapables de gagner une finale quelles que soient les circonstances. Et comment un joueur incapable de remporter une finale peut-il prétendre être le meilleur joueur du monde ? Chaque fois il s’arrête face à un joueur qui, bien que moins régulier et peut être moins bon à StarCraft 2, va remporter la finale et décrocher le titre. Que l'on parle de Zest ou d'INnoVation, aucun des deux n’a une année 2014 aussi brillante que celle de soO. Zest n’était probablement pas meilleur à StarCraft que le Zerg de SKT au moment de leur finale. Mais Zest est un Champion, un homme qui au moment de rentrer sur scène en finale est persuadé qu’il va l’emporter... et qui le fait la plupart du temps ! Zest a été meilleur que soO au moment où cela comptait le plus, lorsqu’il a fallu déterminer qui allait s’emparer du trophée GSL. En faisant cela, Zest et tous ceux qui ont triomphé en finale face à soO réduisent à néant toutes ses prétentions au titre de meilleur joueur du monde.
 

La cross-finale

La situation actuelle est assez claire, nous avons un joueur ultra dominant qui vient d’atomiser son adversaire en finale de GSL et de cumuler les premières fois : première victoire d’un Terran dans une compétition individuelle coréenne, première victoire d’un joueur sans équipe, première victoire de ByuN tout simplement.

Il avait le talent, il a désormais le titre.
 


Photo par Kenzi

 

La domination de ByuN est réelle, notamment dans sa game de RO16 face à Dark où il fait parler son point fort, sa micro
 


 

Aujourd’hui ByuN a le package complet du joueur Terran : sélection de build order correcte, macro convenable, sens tactique bien développé, et le tout est allié à la meilleure micro terran que l’on ait jamais vue. ByuN est tout simplement imbattable dans tout ce qui va relever des petits engagements, des escarmouches qui impliquent un nombre limité d’unités et dans lesquelles une micro ultra précise va faire totalement la différence et lui permettre de dominer ses adversaires.

ByuN a remporté son premier titre offline avec cette saison 2 de la GSL, et il est probablement le meilleur joueur du moment.

Cela tombe bien, il va affronter son principal rival, Dark, ainsi que Solar et sOs dans les Cross Finals ce dimanche. Trois BO5 monstrueux et un match en mode Archonte SSL vs GSL. Face au Terran, deux Zerg et un Protoss, tous les match-ups sont possibles.
 


Source : Liquipedia

 

Un plateau aussi limité que relevé et un challenge pour ByuN : peut-il vraiment être le meilleur joueur de la planète de manière indiscutable en l’emportant?

Rendez-vous dimanche à 19h sur notre chaîne StarCraft pour vous faire votre propre opinion.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.