d

10 août 2017 - Nepou StarCraft 2

Corée partout, World nulle part

Corée partout, World nulle part

Il y a seulement une petite semaine, un des sommets de la saison se jouait à Séoul. GSL vs. the World ! La rédaction vous propose de revenir sur un massacre de foreigners au pays du matin calme.

Mettre d'un côté les Coréens et de l'autre les foreigners et les regarder s'affronter, c'est la recette simple et rapide d'un article qui fonctionne bien. On annonce évidemment le niveau supérieur des joueurs du matin calme mais on peut nuancer. Les ficelles sont grosses et répétitives : plus de KeSPA, un écart plus si grand, des foreigners qui vivent en Corée. Et d'ailleurs, ces foreigners, parlons en ! C'est à qui, d'un côté, a un palmarès de « tueur de Coréen » et qui, d'un autre, pourrait être « la révélation du tournoi ». C'est tellement facile que Blizzard et Afreeca en ont fait un tournoi, GSL vs. The World. Seulement, ici, peu d'underdogs défiant le destin, mais la réalité froide et brutale. Ce tournoi, c'est l'histoire d'un massacre surprenant et pourtant totalement logique. Comme le dit le dicton « StarCraft c'est un jeu qui se joue à un contre un et à la fin c'est le Coréen qui gagne ».

 


INnoVation, vainqueur attendu et incontestable
photo @TLnet

 

Le top Corée confirme

Avec pour grand champion INnoVation, vainqueur de TY en finale, et pour demi-finalistes Stats et soO, le résultat du tournoi n'est pas vraiment surprenant. Ce n'est pas tant la nationalité des vainqueurs qui est ici attendue que l'extrême régularité des joueurs en question. Bien que dans le désordre, il s'agit tout de même des quatre personnes ayant accumulé le plus de points WCS dans le classement coréen. Et, sauf surprise majeure, leur présence à la BlizzCon semble inévitable. Certes, ils ont parfois souffert, tel TY contre les porte-nefs de Neeb ou Stats contre MajOr ; pour autant, ils ont fini par vaincre, respectant la logique qui leur avait valu, en premier lieu, une invitation. Ils repartent donc chez eux avec entre 6700 et 35700 dollars, et le sentiment du devoir accompli. Pour l'instant, et au moins jusqu'à la BlizzCon, la Corée domine le monde.

 


Kespa Cup 2016 : Neeb l'underdog fait mentir les statistiques. Ce n'est pas le cas cette fois-ci
 

 

Les foreigners au fond du trou

Lorsqu'on est un underdog, c'est que l'on n'est pas favori. Il est donc assez probable de perdre. Ça tombe sous le sens, et pourtant c'est toujours un peu vexant quand la réalité rattrape les rêves des fans que nous sommes, et leur met un bon taquet dans les jambes. Certes, on pourrait dédramatiser en disant que Neeb a remporté un bo5 contre sOs, et de belle manière, et que certains matchs ont été serrés, comme ShoWTimE contre soO ou Serral contre ByuN. L'honneur est donc sauf... Enfin, un bo5 remporté pour 8 perdus, ça n'est tout de même pas terrible niveau statistiques.

Une leçon de Starcraft n'en empêchant pas une autre, un match par équipe en best of 9 était organisé, les 8 foreigners contre les 8 Coréens. Le score, 7 à 1, est sans appel. Pour mémoire, deux matchs de ce type avaient été organisés en 2011 et 2012. Les scores respectifs étaient de 8 à 7 et de 8 à 6 pour la Corée. Face à ces éléments, cette réalité dure mais indéniable, peut-être serait-il temps d'arrêter de pérorer systématiquement que « l'écart se resserre ». Pour l'instant, rien n'est moins vrai.

1 commentaire

Masdar
Masdar - 10/08/2017 21h13

Les coréens domine une bonne partie de l'e-sport, manquerais plus qu'ils se mettent a Counter Strike et on aura plus rien pour nous

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.