d

13 déc. 2018 - Nepou Battle Royale

CS:GO Danger Zone : une agréable surprise

CS:GO Danger Zone : une agréable surprise

Obéissant à l'effet de mode des Battle Royale, Valve a également sorti sa version du thème de jeu sur un de ses jeux phares, Counter Strike : Global Offensive. Après quelques parties de test, retour de la rédac.

Nouveau mod sur un, relativement, vieux jeu, Danger Zone n'a pas pour objectif de participer à la promotion d'un nouvel opus de la licence ni de créer une nouvelle scène esport sur un jeu déjà fort populaire. L'objectif de Valve est d'apporter une distraction aux joueurs entre leurs stressantes parties classées. Impressions tout à fait subjectives et personnelles sur ce nouveau Battle Royale qui concentre de nombreux points positifs et tente de se différencier de la concurrence.

 

Pour jouer à Danger Zone, il suffit de lancer CSGO.

 

Peu de joueurs et un spawn « public »

L'aspect le plus intéressant de ce Battle Royale est que, loin de céder à la surenchère du nombre de joueurs, le mod de Valve se limite à seulement 16 personnes. Conséquence logique de ce choix, la carte est donc bien plus petite, ce qui donne lieu à des parties plus nerveuses et rapides (une quinzaine de minutes), toujours rythmées par la réduction de la zone de jeu du fait du gaz mortel. Cela est renforcé par un élément majeur : les emplacements de spawn sont choisis et visibles avant la partie. Point d'avion ou de bus volant, les joueurs sont hélitreuillés directement à l'emplacement choisi, celui-ci étant visible de tous les autres adversaires. On pourrait craindre que cela retire de la profondeur, tous les joueurs commençant la partie en même temps. Mais celle-ci étant bien plus courte, c'est une plutôt bonne idée. De plus, l'information est à double tranchant. La carte est suffisamment petite pour qu'un joueur expérimenté sache d'où puisse venir chaque adversaire. Par ailleurs, savoir où est autrui permet aussi de se mettre en chasse...

 


La carte de spawn, un drapeau rouge représente chaque adversaire et un drapeau vert le joueur.

 

Un équipement éparse, surtout acheté et livré

Premier élément à noter pour les habitués de CS:GO, les skins acquises et équipées dans le jeu principal sont toutes portées sur ce mod. Hors de cela, l'équipement est éparse et les munitions rares. Les armes sont déposées dans des coffres répartis sur la carte et contiennent à peine assez de munitions pour remplir un chargeur. Celles-ci peuvent être trouvées, en quantité très limitées, dans des caisses dédiées. Pas question, donc, de rater des tirs. Au-delà de la simple recherche du loot il est aussi possible de s'en faire livrer, via la tablette interactive. Telle une commande sur Deliveroo, votre arme arrive quelques instants plus tard, dans une caisse livrée avec plus ou moins de distinction. Inconvénient majeur, la chose est bruyante et visible, vous devez d'ailleurs être en extérieur pour être livré. Attention, donc, à ce que personne ne vienne vous prendre votre Pizza90. Ce ne sont pas que les armes, l'armure ou les munitions qui peuvent être achetés. Votre tablette, qui sert à la fois d'outil d'achat et de carte, peut également être améliorée afin de vous donner davantage d'informations. Qu'il s'agisse du trajet du drone ou d'une prévision de la direction de la zone, dépenser quelques dollars pourrait vous donner l'avantage.

 


La fameuse tablette, bien utile pour se commander des équipements

 

Plusieurs objectifs, une seule victoire

L'utilité de la mécanique de l'argent, outre qu'elle rappelle utilement le mode de jeu principal de CS:GO, est qu'elle permet également de motiver des excentricités de game design. Ainsi, des missions de sauvetage d'otages ou d'assassinat d'une cible définie vous permettront d'obtenir quelques dollars de plus. Bien sûr il s'agit d'une distraction par rapport à l'objectif principal, être le dernier survivant. Ainsi, comme dans tous les Battle Royale actuels, la zone de jeu va se réduire sous l'effet d'un « gaz » rouge infligeant des dégâts. Pas question de rester dans ce gaz, il est assez rapidement létal. Vous vous retrouverez vite face à face. Il sera alors l'heure du duel. Une partie dure environ 10-15 minutes, ce qui est bien plus court que pour les autres Battle Royale. C'est là que le nombre restreint de 16 joueurs trouve son sens. C'est gratuit, c'est bien fait, c'est souvent fun, bref, Danger Zone offre une diversité bienvenue dans CS:GO.
 


Gratuit ? J'arrive !

Soyons clair : Danger Zone n'éclipsera pas le mode de jeu principal et ne sera pas le numéro un des Battle Royale, mais ça n'est pas l'objet. Son but est de permettre un divertissement agréable entre deux parties classées. Mais qui sait ? En tout cas, ses originalités de game design et son intégration aisée dans la licence de Valve devraient lui assurer un succès facile.

1 commentaire

Hatnuz
Hatnuz - 13/12/2018 15h02

Je le dévore depuis qu'il est sorti et franchement il est bien rafraichissant !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.