d

02 mars 2013 - neL CS:GO

CS : GO - Les retrouvailles

CS : GO - Les retrouvailles

Counter-Strike n’est pas mort. Il est même bien vivant et prêt à reprendre sa place de leader dans l’esport, qu’il a certes perdue depuis l’avènement de jeux comme LoL ou SC2. CS:GO ne devrait certainement pas atteindre un niveau de popularité aussi grand que les deux jeux précités, mais il a bon espoir de redevenir numéro 1 dans le créneau du FPS.

Minh Le, modeleur 3D sur Quake 2, décide en 1998 de créer son propre jeu multijoueur online basé sur l'anti-terrorisme. Il s'adjoint alors les services de Jess Cliffe pour créer les cartes. Mais comment créer un jeu à 2 ? Tout simplement grâce à Valve qui met à disposition un kit de développement avec son dernier jeu à la mode, Half-Life.

Les 2 bricoleurs sortent la bêta d’un jeu nommé "Counter-Strike" en 1999. Ce jeu, qui n’est alors qu’un simple "mod" de Half-Life, devient en quelques mois tout simplement le jeu online le plus joué au monde alors qu’il n’est même pas officiel. Tout du moins pas encore. Valve sent bien le coup et rachète les droits en intégrant les 2 développeurs dans la société. Fin 2000 sort donc la 1ère version officielle : Half-Life : Counter-Strike. Au fil des années le jeu subira quelques modifications et mises à jour, n’atteignant sa forme "finale", la version 1.6, qu’en 2003 avec l’avènement de Steam.

Coté eSport, CS bat tous les records. Les compétitions fleurissent aux 4 coins du monde, distribuant des cash-prizes à 6 chiffres et des équipes dites "professionnelles" apparaissent. Les plus connues ne sont autres que SK Gaming, Fnatic, mTw, Evil Geniuses ou encore aAa, emuLate! et Millenium côté français. Le jeu ne s’essouffle pas malgré les années et l’évolution des graphismes. La communauté est immense et est attachée à "son" jeu. Les sponsors sont également présents, proposant des montants toujours plus importants distribués dans des compétitions telles que les WCG, les ESWC, la MLG, la CPL ou encore les plus récents IEM.


50 000 $ pour le vainqueur sur 1.6...

En 2004 sort Half-Life 2. Evidemment, qui dit nouveau HL dit nouveau CS et il se nommera Counter-Strike : Source. Le jeu arrive au mauvais moment : 1.6 est au top et la communauté accueille mal le nouvel opus qui est décrié et raillé par des joueurs qui lui reprochent d’être trop différent du jeu d’origine. Même si les principes restent les mêmes, la manière de se déplacer ou de tirer a changé, tout comme les maps et les graphismes qui ont été améliorés. Bref, CS:S devra se construire tout seul et cela prendra du temps. Des compétitions lui font confiance au début, mais se rétractent rapidement devant la grogne des joueurs de l’époque, tant pis, Source sera sacrifié.

Mais le jeu abandonné grandit de son côté, se créant une communauté fidèle qui reprend le concept de ses ainés : "notre jeu est bien, le vôtre est nul". S’ensuivent des années d’une guerre froide entre les deux communautés utilisant des arguments ridicules pour justifier que son jeu est meilleur que l’autre. A partir de 2010, CS 1.6 qui est toujours au top de l’eSport voit de plus en plus de sponsors bouder le jeu à cause, notamment, de ses graphismes dépassés. On note également que Source grappille de plus en plus de joueurs à son grand frère et s’affirme d’année en année comme un concurrent.


.. et seulement 12 000 $ sur CS:S. Ce déséquilibre a toujours été présent.

Source se développe, mais n’a pas (ou plus) la confiance des organisateurs des grandes compétitions, seule une participation aux ESWC en 2011 est à noter et les lans avec plus de 20 000€ de cash sont rares. La communauté est grande, les attentes aussi. Mais les sponsors ne suivent pas. 1.6 se meurt, Source ne trouve pas sa place et les autres FPS comme Call Of Duty ou Battlefield ne s’imposent pas non plus "eSportivement" parlant. Quake a disparu et Shootmania n’est encore qu’en alpha. Ajouté à l’avènement de jeux comme LoL et SC2, serait-ce la fin du FPS en compétition ?

C’est alors que Valve annonce, presque par surprise, la sortie d’un opus pour 2012, Counter-Strike : Global Offensive. Et cette fois, Valve met les petits plats dans les grands : les joueurs des meilleures équipes du monde sont invités au QG de la firme à Seattle pour tester le jeu en avant-première, donner leur avis et leurs retours. Tout au long de la conception, les développeurs ont écouté les joueurs et ont amélioré le jeu en conséquence. Certes tout n’est pas parfait, quelques-uns le comparent même à COD ou BF, mais non, ce jeu est bien un Counter-Strike.


Les français de VeryGames dans les locaux de Valve, interrompus en plein pierre / feuille / ciseaux.

Aujourd’hui, CS:GO profite de l’arrivée des meilleures équipes CSS et de quelques teams de CS 1.6, là encore plutôt frileuses à l’idée d’abandonner leur jeu. Parmi elles, nous retrouverons la mythique équipe 1.6 suédoise, Ninjas In Pyjamas, qui compte plusieurs joueurs considérés comme des légendes. Ils trouveront sur leur chemin une autre équipe glorieuse, sur CSS cette fois, les Français de VeryGames. Plus qu’une confrontation de style, un affrontement de communauté qui aura lieu sur un nouveau jeu et à armes égales promettant un spectacle dantesque. Pour l’instant VG a battu NiP sur Internet, mais les Suédois se sont vengés lors de la première lan internationale sur CS:GO, la Dreamhack Valencia, qui a vu les Ninjas l’emporter sans trop de soucis devant des Français pas encore préparés.

CS:GO vient de naitre, mais déjà le nombre d’équipes de haut niveau se compte par dizaines et les premiers évènements mondiaux comme les ESWC ou la DreamHack Winter s’annoncent épiques. Deux grandes pages se tournent dans l’histoire de Counter-Strike, mais un grand chapitre s’ouvre et promet un spectacle que personne n’aurait encore jamais imaginé.


Au revoir CS 1.6 et CS:Source, bonjour CS:GO

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

3 commentaires

KAILLINGER
KAILLINGER - 17/10/2012 11h18
Farewell, Mona Lisa's :)
JeSuisUnePerdrix
JeSuisUnePerdrix - 17/10/2012 14h48
Parce que quelqu'un sur Terre osait penser que CS était mort ? :huh:
akerseck
akerseck - 18/10/2012 11h38
[color=#0000ff]les joueurs de call of... Mouahahaha[/color]

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.