d

16 juin 2019 - Tian Bao League of Legends

Dans l'arène coréenne

Dans l'arène coréenne

La LCK a passé la seconde ! En Corée, dorénavant, on pratique un League of Legends agressif ! … ou du moins on essaie. En effet, après deux semaines de compétition (et déjà 47 parties) il semble clair que les équipes coréennes ont décidé d’accélérer le tempo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que certaines équipes s’en tirent mieux que d’autres. Jetons un œil sur le classement après ces deux premières journées de LCK.

 

Des champions en titre déjà dans le dur

Au retour du MSI, Faker nous expliquait dans une interview donnée à Invenglobal que SKT allait apprendre de ses erreurs, s’approprier les champions des équipes ayant eu raison d’elle, et revenir plus forte. Après 4 matchs pour 3 défaites et une 7e place au compteur, tous les observateurs s’accorderont à dire qu’il y a encore du travail.

Alors oui SKT a disposé de très peu de temps entre son retour du MSI et la reprise du Summer Split, oui SKT a effectué quelques changements occasionnels de roster (Haru pour Clid, Effort pour Mata), oui SKT n’a pas la réputation d’être une équipe qui s’adapte vite, oui SKT a joué contre probablement les trois équipes les plus en forme du moment. Néanmoins, les fans de la structure en attendent davantage et si Faker & co veulent s’éviter un parcours trop chaotique en playoffs, il faudra hausser le ton dès la semaine prochaine face à Damwon et Griffin.

Les fans de Faker toujours au rendez-vous.

Crédits : Riot Games

 

Kingzone, la confirmation

Si vous en aviez marre des parties à rallonge auquel la LCK nous avait habitué, c’est un véritable bain de fraicheur que vous offre Deft et sa bande. Auteurs d’un spring split très solide pour une équipe qui suscitait plus de scepticisme que d’enthousiasme à l’annonce de son roster, KingZone continue sur sa lancée et propose du gameplay agressif, créatif et tout simplement agréable à regarder.

Les raisons de ce succès ? Une excellente synergie entre le jungler Cuzz et ses solo lanes Rascal et Naehyun (qui remplace Pawn pour problèmes de santé), ainsi que des drafts inventives profitant de la capacité que possède Deft de jouer des Sona, Morgana ou encore Viktor en botlane avec beaucoup d’efficacité.

 

Afreeca Freecs, la bonne surprise

Après une participation aux Worlds décevante suivie d’un spring split catastrophique, les joueurs Freecs semblent avoir retrouvé leurs marques en ce début d'été. Que cette équipe était talentueuse et créative, tout le monde le savait. Néanmoins dernièrement, il semblait que l’équipe avait tendance à se perdre elle-même dans ses propres inventions et que sa culture de scrims intensifs ne portait pas ses fruits. Avec un roster stabilisé et un changement d’approche du coaching staff concernant les entraînements, des joueurs comme Kiin et Ucal semblent revivre et offrent des performances de haute volée pour permettre à leur équipe d’occuper la première place du classement à égalité avec Kingzone, Sandbox et Griffin.

 

Pour Kiin, la toplane, c'est facile

Crédits : Riot Games

 

Solide départ pour Griffin et Sandbox

On avait presque perdu l’habitude que Griffin ne soit plus au centre de l’attention. Pourtant, une meta rapide et qui récompense les équipes proactives ne peut en théorie que lui sourire. Après deux semaines de compétition, Chovy & co  font un début de saison  plus qu’honorable même si ce n’est pas encore l’équipe archi-dominatrice à laquelle on a été habitués.

Du côté de Sandbox, des victoires convaincantes face à SKT et Griffin l'a propulsée en haut du classement. Un midgame particulièrement explosif, et des drafts axées autour de solo lanes dominantes couplée à des junglers agressifs (avec la botlane souvent reléguée à jouer Varus-Tahm Kench) lui ont permis de bien démarrer le split.

 

En milieu de tableau, des équipes qui se cherchent

En ce qui concerne KT Rolster, aucun fan digne de ce nom n’osera encore s’émoustiller au vue des récentes victoires. Et pourtant, même si le spring split désastreux reste frais dans les mémoires, le retour de Score dans le roster semble rendre l’équipe plus incisive et les premières performances de Pray, fraîchement sorti de sa seconde retraite, ont été correctes.

Du côté de GenG, c’est encore un point d’interrogation. Même si les récentes phases de draft laissent à penser que Peanut & co cherchent à diversifier leur jeu et à sortir du stéréotype d’une équipe soporifique, les résultats ne sont pas encore là et l’espoir que Ruler 1vs9 les teamfights apparait toujours systématiquement comme l’unique condition de victoire.

Ah et pour ceux qui se demandent ce qu’il advient de Jin Air, eh bien... ils sont derniers.

 

De manière générale, on observe que la manière dont la LCK aborde la meta commence à évoluer. Plusieurs équipes ont d’ailleurs exprimé assez clairement leur désir de s’inspirer de G2. Néanmoins certaines équipes semblent encore un peu perdues et ont du mal à identifier leurs conditions de victoire ce qui a pour conséquence beaucoup d'affrontements sur des timings pour le moins... aléatoires. Toutefois, même si le niveau de jeu n’est pas encore toujours au rendez-vous, on ne se plaindra pas d’avoir des parties plus rapides et explosives du côté de Séoul !

En ce qui concerne la suite de la compétition, O’Gaming vous retrouve dès mercredi 10h pour SKT vs Damwon Gaming et dans deux semaines pour le prochain récap’ !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.