d

04 sept. 2014 - Shadrood Divers

Dead Rising 3 : Tuer des zombies, oui ! Mais il faut le faire avec classe !

Dead Rising 3 : Tuer des zombies, oui ! Mais il faut le faire avec classe !

Après Willamette et Fortune City, c'est au tour de la bourgade de Los Perdidos d'être victime d'une épidémie de zombies. Et comme dans les opus précédents, le moins qu'on puisse dire, c'est que les hordes de mort-vivants ne sont pas prêtes de nous lâcher.

Après de nombreux massacres aux commandes de Franck West, puis d'un certain Chuck Greene qui découvre le plaisir d'avoir des zombies pour voisins, c'est au tour de Nick Ramos, un mécanicien pétri de talent capable de combiner armes et véhicules sans atelier, d'essayer de se tirer de ce bordel. Et autant vous dire que la tâche s'annonce ardue, tant les zombies sont venus en masse. Nous voilà donc trois ans après Dead Rising 2, et malgré les puces Zombrex mises en place par l'armée pour contrôler les foules, il est évident que tout ne semble pas avoir fonctionné selon leurs plans. Devant la menace, la réponse de l'armée est simple, une bonne frappe nucléaire sur Los Perdidos, à l'ancienne, histoire de ramener le calme et la sérénité dans tout ce chaos. Sauf que Nick n'est pas tellement d'accord avec eux, et ses copains non plus d'ailleurs, et ils aimeraient bien tous aller cueillir des fraises un peu plus loin quand la frappe sonnera. C'est donc sept jours que vous avez devant vous pour fuir la ville et accomplir vos rêves d'ouvrir un salon de toilettage pour tortues.

On prend les mêmes et on recommence

Malgré une sortie sur Xbox One en exclusivité l'an dernier, Dead Rising 3 reste similaire aux précédents opus et n'apporte que peu de nouveautés. Le jeu reste donc assez classique, puisque vous incarnerez un nouveau bougre décidé à survivre, malgré les faibles chances de succès. Il se différenciera cependant de ses prédécesseurs par une absence flagrante de charisme, qui va vite vous enlever tout espoir d’éprouver de l'empathie pour le mécano, et les faibles découvertes disséminées quant à son passé au fil de l'aventure ne changeront pas cette impression.

À qui le tour ?

Viens jouer avec moi, il y a des têtes à couper

Je vous en parlais plus haut, le déroulement de l'histoire reste très classique, avec un système de quêtes principales et secondaires. Les quêtes secondaires se présenteront sous forme d'appel à l'aide et vous aurez le choix d'aider, ou non. Cependant il sera dans votre intérêt de les aider, car l'expérience gagnée sous forme de points de prestige vous permettra d'améliorer votre mécano, en lui apprenant de nouveau combos ou des techniques de combats. De plus, certains des survivants rejoindront votre refuge, ce qui rendra vos party du vendredi franchement plus classes ! En parlant de survivants, il est important de noter que ceux-ci ont visiblement hérité d'un cerveau, ce dont on était en droit de douter dans les précédents opus ; ils deviendront de ce fait de précieux alliés pour partir à la chasse aux zombies ou aux psychopathes. Petite astuce en passant, ils profiteront de munitions infinies, donc n'hésitez pas à leur passer gatlings et autres joyeusetés, ou à leur donner de la nourriture afin de leur éviter une agonie lente et douloureuse... Enfin j'imagine. Si vous préférez vous passer de l'aide de l'IA, il existe un mode online à deux joueurs. Vous aurez d'ailleurs le choix en début de partie, selon votre style de jeu. Je n'ai malheureusement pas pu tester le multijoueur, jouant sur une version presse. Rappelons aussi que quatre DLC seront inclus dès la sortie du jeu, chacun basée sur un personnage, et qui nous permettront d'en apprendre plus sur leur histoire.

Plusieurs styles de jeu, qui n'ont d'influence que pour le multijoueur.

On the road again!

La mode étant à des aires de jeu toujours plus gigantesques, Dead Rising 3 n'échappe pas à la règle avec son immense carte. Los Perdidos présentera cependant une particularité puisque cette petite bourgade tranquille sera divisée en quatre grosses parties, reliées entre elles par des autoroutes. L'occasion pour nous de quelques balades en moto, SUV, rouleau compresseur, ou un combo de différents véhicules. Là encore, les combos de véhicules peuvent être fait sans passer par un atelier, ce qui viendra ajouter bien du fun et des façons de trucider du vilain pas beau.

Et ceux qui ont lu mes précédents tests en ont pris l'habitude, voici une vidéo d'une trentaine de minutes pour vous montrer ce qui vous attend sur DR3 !

Zombie, zombie, zombie

Les massacres en véhicule seront d'autant plus drôles que Dead Rising 3 surprend dans sa capacité à afficher simultanément de véritables hordes de zombies, sans aucun ralentissement ou temps de chargement, renforçant l'ambiance apocalyptique qu'on est en droit d’espérer de la saga. Une fois la surprise passée, le niveau technique du jeu n'a rien d'exceptionnel, finalement assez proche de Dead Rising 2. Mais il y a une chose qui m'a réellement agacé, c'est l'absence de précision du gameplay. Vraiment rageant de ramasser un objet sur le sol, cela devient parfois plus difficile que de survivre à une horde de zombie... Et je vous épargne les moments où vous êtes déjà en galère ou faible en vie, et que vous essayez de ramasser un soin ou une arme en plein combat. Et les choses sont encore plus compliquées pendant le combat d'un boss. D'ailleurs parlons des psychopathes, ces boss toujours aussi épiques, bien qu'inégaux dans leur difficulté. Un conseil, soyez préparés ! Prévoyez les armes, les équipiers, pensez à leur filer un bon gros gun, pour qu'ils profitent des « infinite ammo », et ayez un niveau suffisant pour pouvoir les affronter. En tout cas, certains de ces psychos seront une réelle épreuve, et c'est un sentiment de puissance qui ressortira, une fois la victoire obtenue. Pour couronner le tout, la diversité des combats empêchera une éventuelle lassitude et on sera toujours bien content d'apprendre que l'on doit aller en calmer un !

Toujours aussi fou, ces psycho's !

Conclusion

Dead Rising 3 est en dents de scie, à l'image de la difficulté qu'il vous impose. Disposant d'une très grande longévité, avec ses sept chapitres, parsemé de nombreuses quêtes annexes, vous avez de quoi vous amuser un moment, sans compter les items à collecter, les plans, etc. Notez qu'avec sa map immense et ses hordes de zombies impressionnantes, on ressent tout de même un léger manque côté technique et des lacunes niveau gameplay, qu'on imaginait réglés en 2014. Cependant, ce nouvel opus proposé par Capcom Vancouver est à la hauteur de ce qu'on attend quand on lance un Dead Rising, et l'expérience qui s'en dégage reste très convaincante.

Concrètement, n’espérez pas que Dead Rising 3 fasse avancer la série et son concept, car en fin de compte, on se retrouve avec un Dead Rising 2 en open world, avec plus de zombies. Et c'est pas si mal vu qu'on n'en demande pas plus. Un univers fun, ou costumes ridicules côtoient armes de destruction massive. Malgré ces quelques défauts, Dead Rising 3 vous permettra de vous défouler pendant des heures, dans son univers complètement barré, teinté de sang, et franchement drôle.

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.