d

08 avr. 2019 - Hatnuz League of Legends

Déçu, mais pas étonné

Déçu, mais pas étonné

Autrefois fringuant et pimpant, notre League of Legends chéri a pris de la bouteille et de l’âge. Nous l’avons vu grandir, évoluer et emporter tout ou presque sur son passage; Si aujourd'hui LoL n’est donc plus tout jeune, il n'y a néanmoins pas de raisons ici d’être chagriné. Au contraire, nous entrons enfin dans la période où l’on peut se plaindre. Et à ce titre le SAV de la Faille apparaîtra spontanément de temps en temps afin d'invoquer le bon vieux temps, l'espoir perdu, l'errance du quotidien, ou encore porter plainte. Se plaindre de quoi ? Oh…on va bien trouver et comme lorsque vient le moment où la rédac’ livre ses notes de match, cela se fera toujours avec une retenue et un tact sans pareils.

Il est où le beau jeu, il est oùùùù ?

Ce week-end, on nous avait promis deux duels de haut niveau. G2 Esports et Origen d’un côté, Cloud9 et TSM de l’autre, avec même un éclatant SKT-KZ au milieu. Peut-être est-ce ma vue qui baisse, mais tout ce que j’ai vu c’est un rouleau compresseur qui étale son adversaire avec la subtilité d’un CRS face à un Gilet Jaune.

Pourtant, bien embarqués, les joueurs Origen tenaient le bon bout. Mais après une game, Nukeduck s’est rendu compte qu’il n’était pas en scrim et Patrik s’est petit à petit transformé en Patrick l’étoile de mer. Toute l’équipe a pris l’eau face à Caps, Wunder et Mikyx. Un 3-0 sans saveur avec l’impression que G2 ne jouait pas à fond, ce qui est assez triste à ce stade de la compétition. À Rotterdam, ce même G2 jouera contre le gagnant d’Origen-Fnatic. Malgré quelques ombres au tableau, tout semble donc indiquer que nous aurons droit au Nouveau Clasicó, en espérant avoir un BO digne de la hype qu’on se traîne depuis janvier.

Côté américain, le constat n’en est que plus affligeant. Et ne vous laissez pas berner par ce reverse sweep de TSM sur C9, car l’intégralité des parties ont été à sens unique. Intouchable deux parties durant, l’équipe semi finaliste des derniers Worlds nous a gratifié d’un très beau jeté de BO. À l’image de Sneaky dans la troisième manche, qui attend la 40e minute avec sa Jinx pour se jeter dans les bras de l’équipe adverse, devant le regard médusé d’une équipe bâtie autour de lui. Du grand art made in USA. Dans la foulée, l’autre demi-finale voit Flyquest se faire corriger par Team Liquid 0-3 de manière totalement anecdotique.

 

-« Doublelift chéri, je crois qu'on a roulé sur un dos-d'âne

- Ne t'inquiète pas CoreJJ, ce n'est que Flyquest »

 

Mais où fallait-il aller pour trouver un BO digne d’une demi-finale de playoffs ? La Corée semblait la destination toute indiquée avec un prometteur SKT-Kingzone. Alors, comme la plupart des amateurs de beau jeu, je me suis levé de bonne heure ce dimanche, les yeux remplis d'espoir. Tout ça pour assister à une exécution en règle façon Louis XVI dans le récent « We. The Revolution. » de Pawn et cie par SKT qui retrouve son style froid et implacable.  Ici aussi, le score de 3-0 n’a laissé aucune place à un moment de réelle tension. La seule bonne nouvelle, c’est la promesse d’un duel titanesque entre Griffin et SKT le week-end prochain.

Décidément, le beau jeu et les BO serrés et tendus où on s’échange sang pour sang n’était pas là… Mais c’était sans compter cette chère ligue chinoise. On peut toujours compter sur la LPL pour notre dose d’entertainment. RNG et JDG se sont livrés à un combat épique, loin d’être exempt de défauts et erreurs – et c’est peu dire –  au bout duquel le géant chinois a finalement chuté 2-3. Uzi et Zzitai ont dû baisser pavillon face à Yagao et… Imp, qui avancent vers les demi-finales. Les matchs étaient beaux à voir, pas par la justesse du jeu, mais par l’engagement total des dix protagonistes à chaque instant. Et de tous les matchs joués ces jours-ci, c'est RNG-JDG qui restera le plus longtemps dans mon esprit.

Le week-end prochain verra la conclusion de toutes ces ligues (hors LPL), avec des nouveaux venus qui souhaitent décrocher leur premier titre, des duels au sommet, des Clasicós,… Avec de si belles affiches, le beau jeu n’osera pas se cacher. Et si par malheur c'était le cas, ne vous inquiétez pas, le SAV de la Faille est là !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.