d

29 août 2017 - Strift League of Legends

Demi-finales EU : entre surprise et habitude

Demi-finales EU : entre surprise et habitude

Suite aux demi-finales des Playoffs européens, Misfits et G2 seront heureux de s’affronter à Paris. De part leur succès respectif, les deux concurrents ont réussi à se qualifier mutuellement pour les Worlds à venir. Retour sur un week-end dont le script ne fut respecté qu’à moitié.

Misfits s’élève

Après avoir écrasé les Unicorns of Love en quart de finale, Misfits Gaming est arrivée débordant de confiance en demi-finale contre Fnatic. Dès la première partie, le match semblait mal entamé pour Fnatic qui a sélectionné une composition trop passive, privant notamment Paul « sOAZ » Boyer de choix play-makers. Durant la partie, Nubar « Maxlore » Sarafian abusa des lacunes de vision de Fnatic – et de la mobilité de Zac – pour avantager son équipe. Avec ses 39% de proximité avec son jungler, le midlaner Tristan « PowerOfEvil » atteignit le score de 8/0/4 et 37,6% des dégâts à l’issue de la première partie, se terminant par une victoire de Misfits. Pour Maxlore, le résultat est indéniable : 100% de participation aux kills.

La draft de la deuxième partie fut similaire, mais Fnatic fit cette fois l’erreur de laisser Orianna à Misfits, champion sur lequel PowerOfEvil totalise 83,3% de victoires. Après un blind pick Morgana douteux, Jesse « Jesiz » Le eut cette fois droit à Taric mais il ne put malheureusement pas créer de synergies intéressantes. Cette seconde partie fut aussi en faveur de Misfits, notamment grâce au Blitzcrank du support Lee “IgNar” Dong-geun et un solide début de PowerOfEvil et Maxlore (respectivement 2/0/2 et 2/1/2  à 20 minutes), attestant une nouvelle fois de la progression individuelle au sein de l’équipe. Cette dernière clôtura proprement ladite partie au bout de 32 minutes de jeu.


PowerOfEvil de Misfits
PowerOfEvil a terminé la deuxième partie avec le score de 4/0/8 sur sa Orianna.
Crédits : Lolesports

 

Une meilleure draft en troisième partie, donnant notamment un bon engagement à Jesiz avec Rakan, son choix favori à Mads « Broxah » Brock-Pedersen avec Elise, et un toplaner carry à sOAZ avec Camille, permit à Fnatic de s’emparer d’une victoire dans ce Bo5. Le jungler de Misfits montra néanmoins encore une fois son talent en égalant presque Broxah à 25 minutes de jeu avec seulement -12 CSD et un score de 2/1/1, alors que Fnatic menait de 6k gold. En quatrième partie, pour leur première draft côté bleu, Misfits utilisa habilement Trundle en tant que pick flexible, menant encore une fois Fnatic à réaliser une draft questionnable. Grâce à des ganks en début de partie, Misfits accumula un avantage de 2k gold à 15 minutes. Par la suite, l’équipe usa intelligemment de ses avantages pour forcer des combats et écraser Fnatic d’une différence de 10k gold à 30 minutes. Suite à leur victoire, Maxlore fut sacré « homme du match » grâce à ses impressionnants 72% de participation aux kills.

H2K sous pression

Pour la deuxième demi-finale des EU LCS, les spectateurs ont assisté à un grand classique de H2K : une mauvaise gestion de la pression en Playoffs amenant un enchaînement de parties de qualité décroissante. À l’opposé, G2 Esports a montré un nouveau pic de performance au moment opportun. Malgré un début de partie correct et un premier leurre au baron menant à un kill du support ennemi, H2K fut mise à mal suite au baron volé par Kim « Trick » Gang-Yun. Même si Marcin « Jankos » Jankowski parvint à sécuriser le Nashor suivant, ce fut le premier qui permit à G2 de progresser avantageusement et de gagner les combats qui suivirent. Ces derniers abusèrent même de la technique qui rendit Jankos célèbre cette saison pour minimiser l’impact de Thresh (cf. image ci-dessous). Ki « Expect » Dae-Han finit cette première partie avec le score imposant de 7/0/3, tout comme Trick avec son excellent 1/1/12 et ses 92,9% de participation aux kills.


G2 Esports vs H2K Gaming
Les joueurs de G2 positionnent ici leur wards sur la lanterne de Thresh, afin que Jankos ne puisse pas
cliquer sur celle-ci.
Crédits : Lolesports

Des problèmes existaient cependant déjà dans la draft de H2K, qui choisit de jouer des compositions trop passives. C’était pourtant la proactivité de Splyce qui avait su déstabiliser G2. Cette erreur de draft de Neil « PR0LLY » Hammad fut malheureusement reconduite sur les parties 2 et 3, où G2 pu s’adonner à un début de partie lent pour son plus grand plaisir. L’équipe de Alfonso « mithy » Aguirre Rodriguez fit alors un effet boule de neige efficace en deuxième partie, accroissant son avantage de 1k gold à la 10e minute à 6k à la 20e. La partie fut rondement menée par G2 qui fut en tout point la meilleure équipe, battant individuellement H2K à chaque position.

La partie 3 du Bo5 fut l’occasion de prestations spectaculaires de la part de Luka « PerkZ » Perković, qui fit de Fabian « Febiven » Diepstraten – élu meilleur midlaner de la saison – son vassal en démontrant sa domination de son Lane Kingdom. Solokill en phase de lane, flash-in en 2 contre 1 face à Febiven et Jankos : PerkZ montra son assurance et sa maîtrise de Cassiopeia. À 15 minutes de jeu, G2 Esports menait 7 kills à 0, PerkZ étant seul responsable de 5 d’entre eux. De là, il ne fallut pas longtemps à l’équipe pour terminer la partie et retourner à Misfits Gaming la faveur d’une qualification aux Worlds.


Maxlore célèbre sa qualification au Worlds.

Maxlore lors du teamfight final de G2. Crédits : Lolesports
 

Les demi-finales de ce week-end nous ont prouvé que Misfits est un redoutable compétiteur, ayant finalement réalisé un meilleur score durant les Playoffs que G2. Les tenants du titre devront garder un œil attentif sur le duo mid-jungler de leurs adversaires. Ayant elle aussi déjà assuré sa place aux Worlds, Misfits Gaming promet de livrer un très grand match : pour la gloire et pour le 1er seed de la région européenne aux Worlds.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.