d

28 août 2014 - Leandra Divers

Diablo 3 Ultimate Edition : Le test

Diablo 3 Ultimate Edition : Le test

Attendu comme le messie en 2012, Diablo 3 avait déçu pas mal de ses fans, nombreux étant ceux à avoir farmé des heures durant sur didi2 (de son petit nom) et qui n’ont pas apprécié les changements du dernier opus. À l’écoute de sa communauté, Blizzard a procédé à un paquet de changements et cette version « next gen » va nous permettre de voir si le jeu vaut le coup manette en main ! Alors sortez les haches, préparez les boules de feu et bandez les arcs (bandes de coquins), le monde a encore besoin de vous !

Meanwhile in Tristram 

I'm waiting for you les poulets !

Si comme moi vous avez joué à Diablo 3 à sa sortie et que vous n’en gardez pas forcément le meilleur souvenir, sachez que vous ne devriez pas rester sur vos anciennes impressions. Premier changement notable, exit l’hôtel des ventes et sa tyrannie du stuff mal branlé, là où vous deviez forcément passer par la case achat pour progresser efficacement en mode « cauchemar », les derniers gros patchs ont apporté une refonte totale. Le dernier niveau de difficulté sera le « tourment » et du premier niveau jusqu’au sixième le stuff sera identique. La différence se fera sur le pourcentage de chance de l’obtenir, et plus vous progressez en tourment plus les chances d’obtenir du bon équipement seront fortes, mais vos adversaires seront plus redoutables eux aussi.

Deuxième changement majeur venu s’installer avant la sortie de l’extension :  les « bountys » et les failles Néphalems, que vous trouverez dans le nouveau mode de jeu « aventure ». Le premier est un mode qui vous permet de remplir des objectif sur les différents actes, par exemple tuer 150 monstres ou occire tel boss, avec à la clé un coffre (clé/coffre tu vois la gg blague mon ami ?). Avec ces récompenses et une fois cinq missions remplies, à vous l’xp, les femmes, l’argent et le stuff !

Les failles Nephalems s’ouvrent lorsque vous récoltez cinq clés au cours de vos missions, ces dernières prenant place dans des niveaux générés aléatoirement, et lorsque vous tuez assez de monstres (et de boss) vous ferez apparaître le gardien de la faille, qui est un boss du mode aventure. Et une fois cet importun battu, à vous les loots, l’argents, l’expérience et les femmes nues, encore une fois !

En récompense du mode aventure, vous obtiendrez une nouvelle monnaie qui vous permettra d’acheter auprès de deux marchands des items non identifiés (c’est à ce moment-là que vous saurez si vous avez de la chance à la loterie). 

 
On notera aussi la présence du système de Paragon, qui existe déjà depuis longtemps, une fois le niveau maximum atteint. Vous pourrez donc continuer de faire progresser une barre d’expérience qui vous permettra de distribuer des points dans plusieurs caractéristiques capitales (vitesse d’attaque, résistance, etc.). Voilà de quoi satisfaire ceux qui aiment tuer du monstres pour autre chose que l’équipement et l’argent !
 
Enfin au rayon grosse nouveauté, on citera la mise à jour qui débarque sur PC, avec ses ladder à la Path of Exile.

Et ça vaut quoi sur console un Diablo ?

Une interface qui fait le taff !

Eh bien c’est cool ! Comme je vois tout arriver (oui comme Orson Welles), vous allez me dire « Diablo sur console ? RÉSIE MÉCRÉANT !!!! ». Et j’étais sceptique moi aussi les amis, mais force est de constater que ce portage est réussi, c’est assez rare, alors soulignons-le. Blizzard avait déjà fait un gros effort pour débarquer Diablo 3 sur PS3 et Xbox 360, et sur Xbox One et PS4 (version testée) c'est aussi une réussite.

 
Côté technique, le tout tient parfaitement la route et on n’est pas dépaysé en passant du PC à la PS4 : pas de chute de framerate, un solide 60 ips des familles et une version en 1080p... Bref, vous pourrez jouer comme des bourgeois (et la bonne nouvelle est que vous pouvez importer vos personnages des versions PS3 ou Xbox 360).
 
Côté nouveauté face à la version PC,  le mode « Apprenti » vous permettra d’augmenter le niveau d’un personnage qui voudrait jouer avec des amis plus avancés que lui. Et si vous vous sentez d'humeur généreuse, la boîte aux lettres en jeu permet de distribuer les cadeaux à sa liste de contacts permettant de ne pas limiter les interactions sociales avec les autres joueurs.
 
Les périphériques de jeu étant différents, l’interface a logiquement été repensée et s’adapte parfaitement à la manette, donc pas d’inquiétudes à avoir de ce coté là. Et si vous aviez peur de perdre en explosivité avec le remplacement du bon vieux combot clavier/ souris, pas de panique, tout est calibré pour que le jeu reste nerveux mais bien organisé. Si le genre n’avait pas une aussi grande aura sur PC, on ne se poserait probablement même pas la question, mais ici la manette remplit parfaitement son rôle.
 
Mais si on cherche le vrai atout de ces versions consoles, il faut regarder du côté de la co-op, car si bien sûr vous pouvez jouer en ligne comme sur PC, le véritable argument sera de jouer jusqu'à quatre dans votre salon avec vos potes. Le jeu passe parfaitement bien sur une TV et si en plus vous avez un home cinéma le panard sera total. Et qu’on soit d’accord, jouer à distance c’est cool mais jouer avec vos potos dans la même pièce c’est bien plus fun (même si plus dur à réunir régulièrement) ; attendez vous à rager sur la chance légendaire de votre pote Robert, qui en sera à son cinquième item épique alors que vous vous trimballez encore avec votre hache jaune.

En conclusion

Si vous jouez à Diablo 3 sur PC, le jeu est quasi le même, seul le mode co-op local pourrait vous motiver. Par contre si vous n’y avez pas joué sur PC, ou que vous n’avez pas acheté l’extension  et que votre console de salon vous fait de l’œil ? Foncez ! Les consoles et le hack and slash, ça n’a jamais été une grande histoire d’amour, mais aujourd’hui c’est terminé ! Cette version de Diablo 3 sur console est un hit à avoir et n’a strictement rien à envier à la version PC tellement le plaisir de jeu est là, et je suis emballé. Alors foncez j’ai dit !
 
 
 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

VivienChatonLabeille
VivienChatonLabeille - 29/08/2014 14h25

Bonjour bonjour,

Un bon article sur Diablo 3 je le concède, mais je vais donner mon avis avec le plus d'impartialité possible sur le jeu et son contenu puisque on parle des fans qui ont farmé de nombreuses heures sur diablo2.

Moi-même et quelques camarades, dans notre folle adolescence et jeunesse avons farmer le mode hardcore de d2 jusqu'à se maintenir dans le top100 des joueurs en vie.

A l'époque les hacks proliféraient (hélas :angry: ), tout bon joueur de hardcore se devait de posséder le hack des mot de passe de parties afin de tuer le personnage de quiconque approchait le 99 quand bien même il veut se connecter avec un groupe de 8 il y a toujours un PK qui arrivera à se glisser en même temps.

Le plus doué d'entre nous, avait atteint la coquette somme de 112 oreilles de niveau 97-99, imaginez-vous faire du 112 / 0 à Dota2 ou LoL car si vous mourrez c'était la mort définitive même entre joueurs (en PvP).

(Personnellement je me suis arrêter quand un hacker à ouvert mon inventaire en plein duel à mort et à jeter mon arme au sol .... ou encore quand je suis au forgeron acte 5 et que je pars pisser et qu'un hacker viens me tuer en pleine ville et que j'entends mourrir mon perso au moment où je tire la chasse, c'est dire si je me suis acharné dans ce jeu...)

Toute cette petite histoire pour exprimer que nous avons mes amis et moi-même une petite idée de ce qu'est le Hack'n Slash.

Diablo 3 a déçu énormément, mais bon l'HV était fun et on a eu du mal à en décrocher en se disant qu'on devait sûrement passer à coté de quelque chose mais la pauvreté de diablo 3 était factuelle : on ne met plus de points dans les carac, on ne mets plus de points de talents/skill, au lieu de ça le moindre "péon" (oui oui péon je ne mâche pas mes mots) pouvant simplement regarder le stream de Kripirrian et ctrl+c ctrl+v les sorts et la façon dont il les joue et ça yest le voilà en kripi en moins doué mais avec un truc qui marche sans avoir à créer un perso, à expérimenter template/build après template et à PROGRESSER. Exit la difficulté on monte jusqu'au 60 avec une main en hardcore et après ça se complique légèrement mais rien de très fabuleux.

Puis arrive RoS et là, on se dit ça y est, comme pour LoD de Diablo2 on y est, ils rattrapent le coup, eh bien pas vraiment, youpi je farm des uniques qui me permettent quand j'ai gentiment farmer un seth ou un combo d'avoir le droit de jouer quelque chose d'original, wtf...

Alors certes en hardcore le tourment 4,5 & 6 offre un peu de challenge c'est indéniable et y a un petit kiffe qui en ressort mais tout de même...

Plus d'HV je veux bien, mais à D2 y avait la bonne époque de balancer des WTB ou WTS (Want to Buy/Sell) dans les chats et de dégoter ce qui nous fallait pour PARFAIRE un build et nous pouvoir le JOUER, terrible nuance...

Entre temps est né Path of Exile, qui nous offre un sphérier/arbre de talents avec plus de 1350 points possible et au jour d'aujourd'hui 120 à répartir avec un mode hardcore prenant. Ce jeu à petit budget au départ manquait de sorts mais là encore les sorts vous les combinez avec des runes de support. C'est vous qui donner les effets, qui avez les idées..

Vous pourrez toujours vous inspirer des gros joueurs mais des choses vous sauteront aux yeux via votre cerveau encore jeune et fertile, et vous créerez ce qui vous plait, et non ce qui marche et le pire c'est que 90% des combinaisons de sorts sont viables.

Mais malgré sa difficulté en hardcore (avant la Némésis League), le jeu était un peu redondant, ils n'ont pas le budget de Blizzard, mais le petit bébé à pris du poids, et voilà que sort il y a quoi ? 10 jours, l'extension Forsaken Masters, et là c'est le régal entre ça et l'implantation récente des zones corrompues (des zones à challenge qui loot mieux) , des maîtres de classes qui proposent des quêtes assez chaudes pour certains maitres dans des endroit random mais fréquent et le craft des couleurs et liens sur les objets (pour ceux qui y jouent ou y jouait) qui peuvent s'acheter avec un nombre de chromatic ou jeweller's orb, enlève les seuls mauvais cotés de ce jeu. 

Alors pour conclure je dirais la chose suivante :

Vous êtes un hyper casu avec un peu de sous, qui veut LoLer troller, fun fun fun, bah prenez Diablo3.

Si vous avez zéro copec, prenez Path of Exile c'est free to play (et absolument pas free 2 pay). 

Vous êtes un hardcore gamer, un joueur de dota dans l'âme? Le choix est vite vu et je pense que vous êtes déjà sur Path of Exile.

Vous êtes très très très nul en anglais, apprenez les quelques termes nécessaire pour comprendre les build et les sorts de path of exile, et si c'est vraiment trop dur : allez jouer sur diablo 3 je n'en voudrais à personne de ne pas bien parler une langue aussi usité soit-elle que l'anglais car hélas Path of Exile ne possède qu'une version Anglaise.

Je vous souhaite à tous une agréable journée et de ne pas TROP troller ce post mais d'en apprécier le contenu que j'ai taper longuement et éclairci avec mes petites mimines. 

PS : Si tes efforts sont grands et tes résultats faibles, dis-toi que le plus grand chêne de la forêt, fut un jour, un gland comme toi...

TsimTsom
TsimTsom - 30/08/2014 09h40

Salut,

je suis tellement d'accord avec toi mec !! Diablo 3 à sa sortie je l'ai trouvé vraiment ignoble tellement j'avais l'impression qu'on se fouté de ma gueule : systeme hdv et loot moisie, puis tout de suite dérrière je prend une clé béta fermé de Poe, et là miracle j'ai une sorte de diablo 2 entre les mains avec bien sur plein de petit defauts (on est en béta fermé) mais malgrès ça... mais ouai putain je m'amuse vraiment !!! xD Je prend des décisions !! Je choisi des points dans un superbe arbre de talent qui va faire que mon personnage (en + des gemmes d'attaques choisies....) sera unique !!

Bref même conclusion ;) diablo 3 pour les casu joueurs du dimanche qui s'en foutent qu'une hache à deux mains augmente les dommages de leur boules de feu ... x') PoE pour les vrais joueurs !! ^^

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.