d

28 oct. 2015 - Haryuu League of Legends

Dioud, une star au Brésil

Dioud, une star au Brésil

Premier joueur étranger au Brésil à acquérir le statut légal de « Pro eSport Player », le Français Hugo « Dioud » Padioleau s’affirme dans un pays où cela n’était pas gagné d’avance. Après une carrière atypique, il vient pour la première fois de participer aux Worlds. Retour sur un joueur emblématique de la scène française.

Des débuts difficiles.

Dioud fait ses premiers pas sur la scène League of Legends en mai 2011 avec l’équipe orKs eSports. Mais cette première aventure sera de courte durée puisqu’il quitte l’équipe quelques semaines plus tard.

En avril 2012, Dioud – qui se prononce comme le mot Anglais « Dude », avec une petite french touch – rejoint sa première équipe compétitive : LDLC. Le roster se forme de GoB, un joueur Français que l’on ne présente plus puisqu’il stream et participe activement sur la scène compétitive semi-professionnelle, de BenMagic, JothY, AKA973 ainsi que Mirak qui est actuellement coach chez le Lamasticrew, et donc Dioud.

L’aventure est de courte durée puisqu’en juin 2012 seulement, LDLC se sépare de son roster afin d’en faire un nouveau, centré autour du futur prodige européen de TSM, Bjergsen.

Entre novembre 2012 et avril 2013, Hugo « Dioud » Padioleau enchaine trois équipes : GSU Gaming, Epsilon eSports et GSU Axe. Aucune d’entre elles ne fonctionne et ne donne de résultats.

Dioud manque de chance puisqu’à cette époque, il était l'un des meilleurs supports que l’on pouvait trouver sur le ladder. Mais lors de ce mois d’avril 2013, le 2 avril 2013 exactement, la carrière d’Hugo prend une toute autre tournure puisqu’il rejoint l’équipe Against All Authority, ou aAa.

Il remplace poste pour poste Karalius et joue aux côtés de l’actuel toplaner de SK Gaming, Fredy122. Il collabore également avec ViRtU4l le remplaçant de Linak, mais il joue surtout avec Shlaya et Nono, deux excellents joueurs que l’on ne présente plus et qui désormais sont des streamers connus et reconnus.

Mais l’aventure ne dure que deux mois. Après ces deux mois, l’équipe décide de se séparer et les joueurs partent chacun de leur côté. La raison évoquée pour Dioud est un « problème personnel ». Il marque un temps d’arrêt de deux mois avant de reprendre une activité compétitive, cette fois-ci au sein d’une autre structure française : Millenium.

Notre Français rejoint donc son ex-coéquipier Shlaya au sein de la structure violette. L’équipe se compose dès lors de Doigby, ImSoFresh, Shlaya, Nanouk et Dioud. Cinq francophones que l’on ne présente plus puisqu’ils ont acquis une certaine renommée dans le milieu.

Dioud hausse son niveau de jeu et n’est pas perturbé par les changements permanents de la meta-game ni par le changement du joueur belge ImSoFresh par Shaunz, désormais coach chez Gambit. L’équipe démontre des belles choses et se paye le luxe de prendre la première place du tournoi « World Cyber Games Qualifiers France ».

L’équipe ne perd que deux cartes face à l’équipe Punchline, mais parvient à remporter le tournoi. Millenium joue plutôt bien, mais pas suffisamment pour la structure qui voit son roster se disband. On est alors le 2 décembre 2013.

En Fevrier 2014, ça devient sérieux pour Dioud qui rejoint l’équipe du joueur espagnol Ocelote, Gamers2. C’est un grand pas pour la carrière de notre joueur français puisque l’équipe dispute les Challenger Series, ce qui lui donne une certaine visibilité aux yeux des autres équipes et du public.

L’équipe se compose cette fois de Jwaow, Morden, Ocelote, Yuuki60 et Dioud. Des noms connus pour certains, moins pour d’autres. Mais avec cette équipe, Dioud passe encore un cap et démontre que lorsqu'on est capable de s’adapter à la meta et d’être constant, le travail paie.

L’équipe termine le spring split avec un TOP 8 après avoir éliminé MYinsanity, mais en perdant face à l’équipe Ninjas In Pyjamas. D’ailleurs, Gamers2 est la seule équipe ayant réussi à prendre une carte à la structure Suédoise lors de cet événement.

Mais Dioud ne s’arrête pas la. Lors du Summer Split, ils feront un formidable TOP 3, trébuchant à nouveau contre la structure suédoise comptant parmi ses rangs Mithy, Alex Ich ou encore Nukeduck. La performance est excellente et Dioud se montre à un niveau lui aussi excellent.

Malheureusement, Gamers2 décide de se séparer de Dioud et de prendre Rydle. Très mauvais choix pour la structure qui stagne et qui ne réussira pas à monter en LCS ou à faire une performance digne de ce nom.

En septembre 2014, Dioud rejoint pour une très courte période l’équipe contre qui il a trébuché lors des deux précédents splits en Challenger Series : Ninjas in Pyjamas. Il rejoint donc Cabochard, ImSoFresh, Alex Ich et Freeze. Mais seulement quelques jours plus tard, l’équipe se sépare.

En octobre, Hugo « Dioud » Padioleau rejoint Meloncats, une équipe qui se qualifiera pour le tournoi d’ascension en Challenger Series via le ladder ranked. Les performances sont agréables et l’équipe peut prétendre à une place en Challenger Series EU.

Mais en novembre 2014, le joueur de l’équipe Meloncats, Flaxxish viole le règlement de l’invocateur et se voit suspendu. Malgré cela, Dioud et son équipe réussissent à vaincre Cyber Gaming avec Zeclipse comme remplaçant en toplane. Mais l’équipe perd le match suivant par forfait contre H2K suite à un problème technique de Gilius.

L’équipe se sépare juste après ça en décembre 2014. Pour Dioud, c’est la fin de sa carrière européenne, mais c’est le début de sa carrière brésilienne et mondiale.


Photo © Davide IMBERT

Une consécration !

Janvier 2015, notre frenchy reçoit une offre de l’équipe brésilienne paiN Gaming. Un recruteur au bon œil, une structure qui fait le bon choix et Dioud s’envole au Brésil. Le choix est difficile pour le joueur qui met de côté ses proches, mais qui en contrepartie voit sa carrière décoller.

Dioud n’est pas le seul joueur a rejoindre l’équipe brésilienne durant ce mois puisque brTT effectue le même mouvement quelques jours auparavant. L’équipe cherche ses marques et n’est pas le mastodonte que tout le monde annonce. Dioud s’adapte aussi bien que possible et l’équipe termine quatrième de la saison régulière puis troisième des playoffs.

Dès la fin du split, paiN Gaming change de joueur sur la toplane et recrute Mylon. Le Brésil s’enflamme suite à cette annonce et fonde de grands espoirs sur Dioud et ses coéquipiers.

Lors du second split, l’équipe termine la saison régulière à la troisième place et Dioud démontre de belles prouesses. À chacun de ses beaux mouvements son équipe crie « Respect la Baguette ! ».

Les playoffs commencent et c’est là que tout se joue. L’équipe affiche un niveau de jeu impressionnant et ne perd pas une seule carte ! Pourtant, ils ont joué contre INTZ ainsi que Keyd Stars qui ont terminé respectivement à la première et à la seconde place du dernier split.

Dioud hausse énormément son niveau de jeu au point de devenir le meilleur support du Brésil et la qualification pour le tournoi « International Wildcard 2015 » est la cerise sur le gâteau. Ce tournoi, qui permet au vainqueur de participer aux Worlds, rassemble les champions du Brésil « paiN Gaming », ceux du Chili « Kaos Latin Gamers » ainsi que ceux de Russie, « Hard Random ».

Dioud et ses coéquipiers n’auront aucun mal à se défaire de leurs opposants, ils remporteront ce tournoi haut la main et participeront aux Worlds. Le tirage au sort les place dans la poule A avec CLG, Flash Wolves et Koo Tigers. La deuxième place est possible même si paiN fait office d’outsider.

L’équipe réussit un parcours plus qu’honorable lors de ces Worlds puisqu’ils réussiront à vaincre Flash Wolves ainsi que Counter Logic Gaming. Ils termineront à la troisième place de ce tournoi et même s’ils ne voient pas les quarts, les prouesses de certains joueurs sont plus qu’encourageantes.

Lors de ce tournoi, Dioud démontre quant à lui des performances honorables. Il est de la trempe des supports du niveau LCS haut de tableau et peut prétendre à une place dans une équipe de haut standing européenne ou américaine. Mais au Brésil, il possède un visa ainsi qu’un statut de star puisque les fans brésiliens l’adulent.

Ils considèrent le midlaner de paiN Gaming Kami comme le Faker Brésilien à cause de leurs styles de jeu et de leurs talents respectifs. Et même si je trouve cette comparaison osée, si Kami est le Faker Brésilien, je trouve que Dioud en est le Mata. Le même style de jeu, des mécaniques propres, les deux joueurs n’ont de différence que l’environnement dans lequel ils ont pris leur envol.

Il s’est tellement bien intégré au Brésil qu’il possède désormais son statut légal de « Pro eSport Player » et fut le support avec le plus de votes lors de l’élection des All Stars. Seul bémol, seuls deux joueurs d’une même équipe peuvent participer à ce tournoi et Dioud sera donc remplaçant.

Dioud peut devenir meilleur et hausser son niveau de jeu. Son adaptabilité, sa polyvalence et son mental sont ses points forts, et s’il souhaite progresser, postuler pour C9 ou intégrer une équipe de haut standing sera le meilleur choix possible !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.