d

18 mars 2017 - Shoam Divers

Dragon Quest Heroes II - Fricassée de muso

Dragon Quest Heroes II - Fricassée de muso

Depuis quelques années, l’Europe découvre un nouveau genre de jeu vidéo jusqu’alors méconnu, mais très populaire au Japon : le MUSO. Il s’agit d’un jeu de combat stratégique dans un monde ouvert où l’on incarne un héros qui affronte une armée d'un millier d’hommes sur une immense carte. Ce nouvel épisode de Dragon Quest à la sauce muso débarque bientôt sur PS4 et nous avons pu tenir le pad en main et y jouer durant quelques heures.

Dès les premiers affrontements, on peut remarquer que rien n'a changé graphiquement depuis le premier épisode sorti l’année dernière. On reprend les mêmes modèles de monstres ainsi que cette patte graphique propre aux Dragon Quest, issus de l’imagination d’Akira Toriyama (Dragon Ball), on crée un nouvel univers parallèle et de nouveaux personnages, et on obtient un nouveau jeu attendu par les fans de la première heure. D’ailleurs, le prétexte des mondes parallèles sera une bonne occasion de leur faire plaisir en faisant appel à des personnages mythiques de la saga, tels que Torneko, issu de DQ IV, ou Gabo, l’enfant sauvage de DQ VII qui chevauche un loup blanc.


Les combats toujours aussi grisants.

Paupiette de Vampivol enrobée de RPG

Concernant les combats, similaires au précédent jeu, les attaques sont toujours aussi défoulantes et épiques. Le mode furie est toujours de la partie.Non seulement les coups sont plus rapides et font plus de dégâts, mais les pouvoirs magiques sont illimités. On a toujours la possibilité d’être accompagné de trois autres compères au choix et de tous les incarner alternativement, en changeant de personnage d'une simple pression de la gâchette.

Un point qui différencie du premier épisode : le monde n’est plus constitué d'une succession de cartes, mais de plusieurs grandes cartes reliées entre elles et sur lesquelles le personnage peut se déplacer de la même manière que dans un monde ouvert standard. Les cartes foisonnent de monstres plus ou moins agressifs qui feront sans doute l’objet de quêtes annexes. Ce grand changement marque une volonté de rapprocher davantage cet opus d'un Action RPG que d'un simple muso.

Les villes tout aussi ouvertes sont non seulement des lieux pour les achats, mais également l’occasion de parler à de nombreux personnages non joueurs dont certains vous donneront des quêtes supplémentaires. Comme un véritable J-RPG en somme.


Vous imaginez le jingle à la Zelda ? Tan Tan TanTannnnnnnn !

Brochette de Sangliogre à la sauce coop

Dernier ajout, et non des moindres, c’est la partie multijoueur coopérative. Pour la première fois, nous pouvons jouer avec au maximum trois amis sur des boss déjà combattus ou des donjons inédits. Bien évidemment, la difficulté a été relevée d’un cran pour l’occasion, et affronter les nombreux monstres qui vous attendent dans cette succession de niveaux reste un véritable challenge.

Ceux qui attendaient de la nouveauté dans ce Dragon Quest Heroes 2 seront peut-être déçus. Finalement, on se retrouve en terrain connu avec des combats similaires et une histoire possédant la même candeur que les autres jeux de la série. Cependant les adeptes du premier épisode et les fans de Dragon Quest retrouveront le même plaisir à massacrer les monstres à la chaîne et venir à bout des nouveaux challenges que propose ce nouvel opus. Même si ce dernier sort dans quelques jours sur PS4, nous conseillons aux possesseurs de Switch d’attendre la future édition exclusive qui contiendra les deux épisodes en un seul jeu.  

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.