d

03 déc. 2015 - MMC StarCraft 2

Dreamhack "ROCCAT" Winter : retour sur la première grande compétition LotV

Dreamhack "ROCCAT" Winter : retour sur la première grande compétition LotV

La Dreamhack « ROCCAT » Winter s'est déroulée ce week-end. Premier tournoi majeur sur LotV, avec la présence de plusieurs coréens de premier rang, et de nombreux foreigners très motivés. Voici la conclusion de ce week-end.

Spoil : Zerg, c'est fort

Plus sérieusement, et bien qu'effectivement les Zergs semblent un tout petit peu au-dessus (merci les lurkers), ce sont les joueurs en forme ce week-end, qui se trouvaient être des Zergs, qui l'étaient plus encore. Solar et Firecake notamment. Seul Parting s'est vraiment illustré en dehors du Swarm.

Si Firecake est arrivé, entre autre grâce à un arbre favorable, jusqu'en finale du winners' bracket, il s'y est pris une rossée par Solar, avant de revivre le même scénario face à Parting en finale du loser's bracket. Parting qui avait éliminé TY, lui-même bourreau de Bomber. C'est ainsi que, bien qu'avec deux coréens « seulement » dans le top 5 du tournoi, on peut estimer que les foreigners ont eu de la chance au tirage.

Rectification : Solar, c'est fort

Quatre, c'est le nombre de cartes perdues par Solar, dont trois en finale, et toutes contre Parting. Le Zerg coréen était sur une autre planète ce week-end, et totalement imprenable par les joueurs présents. À l'exception notable de Parting donc, qui a su se montrer juste ce qu'il fallait d'original et de solide pour piéger plusieurs fois son compatriote. Néanmoins, s'il a su prendre l'ascendant durant la finale, ce ne fut que pour mieux se faire rattraper, sans pouvoir trouver la solution afin d'achever son adversaire.

Globalement le week-end fut marqué par des affrontements rapides. Non seulement les matchs furent souvent à sens unique, et nous y voyons là la marque d'une nouvelle extension encore mal maîtrisée par certains, mais en plus les parties vont beaucoup plus vite. Trois matchs sur un Bo5 se déroulent sur environ 45 minutes. On ne s'ennuie pas un instant et les nouvelles unités se sont d'ores et déjà placées en outil principal de stratégies complètement folles. LotV convainc ainsi sur son potentiel à rafraîchir l'image de StarCraft II.

Le match : (presque) pas de surprise

C'est bel et bien la grande finale qui fut de loin le match le plus passionnant de la compétition. N'en déplaise aux chauvins, les deux finales de Firecake furent humiliantes, et peu agréables à regarder. Quant au meilleur match plus avant, c'était déjà un Solar-Parting, mais plus direct et unilatéral pour Solar avec un 3-1 assez sec.

Mais cette fois Parting est préparé, et il enchaîne, coup sur coup, deux directs à la mâchoire, qui manquent de sonner Solar. Si celui-ci glisse une victoire pour l'honneur, la quatrième manche est à nouveau remportée par Parting, et certains voient déjà le Protoss emporter la coupe, contre tous les pronostics. Mais sur Ulrena, pour la cinquième manche, Parting juge mal la valeur de son adversaire et se fait contrer par un Solar qui veut son troisième titre consécutif en DreamHack Winter.

À nouveau, la sixième carte est disputée, et à nouveau Parting fait des erreurs. Parti sur une agression rapide à base de zealots, il est vu par Solar mais sans le savoir. Il arrive alors quelques minutes après pour tomber sur une marée de zerglings qui le submergent complètement. S'y ajoute un nexus trop osé, sans mur pour bloquer les zerglings, et c'est le GG.

Enfin, la partie décisive est entièrement jouée sur une base par Parting, qui tente plusieurs attaques audacieuses mais donne l'impression de ne plus savoir comment s'y prendre. Livrant à la furie des zerglings de Solar plusieurs adeptes puis plusieurs sentries, il finit par abandonner et Solar remporte la coupe convoitée. Il était certainement celui qui la méritait le plus de ce weekend !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

HugoSoulier
HugoSoulier - 05/12/2015 11h33

Ca parle à peine de la perf' de FireCake :(. Comme prévu on ne retient que ses deux dernières défaites.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.