d

02 sept. 2016 - Perco Divers

Dropzone : La Guerre du Bouton

Dropzone : La Guerre du Bouton

RTS et MOBA, deux écoles, deux manières de vivre. Chez O'Gaming, cela fait deux castes de commentateurs, opposées depuis l'origine des mondes. Il est temps que cela cesse, le conflit n'a que trop duré. Par contre, nous ne savons pas rédiger un traité de paix. Chez nous, les conflits ça se règle souris en main, à la dure.

Il est des mélanges que l'on pense indigestes jusqu'à ce que quelqu’un trouve la bonne recette, le bon dosage. Avec Dropzone, Gameforge est en passe de réussir à combiner l'eau et le feu, le RTS et le MOBA. Le terrain idéal pour trancher LA question existentielle qui nous occupe : Mais kikicé les plus forts ?

La guerre fratricide

Pour la petite histoire, tout à commencé à la machine à café, haut lieu des décisions stratégiques d'O'Gaming. L'origine du Casus Belli reste floue, mais en recoupant les différents témoignages, nous sommes arrivés à reconstituer la scène presque fidèlement :
 


 

« Imre : Ah merde, j'ai oublié de demander du sucre, comment j'annule ?

- Nono : Là, tu as un bouton sur la machine. C'est simple quand même, c'est le seul !

- Koka : Sur StarCraft, on a pas votre habitude de tout faire avec un seul bouton, Zbrahhhh !

- Tektek : Ben la prochaine fois tu demanderas de l'aide à la communauté StarCraft alors. Y a bien un des huit mecs restant qui te renseignera. Contre-Zbrahhh !!

- Funka : C'est petit, c'est tout petit. Faut dire aussi, vous avez plus l'habitude de la machine, vu que vous pouvez boire des cafés tout en jouant à LoL de l'autre main. Contre-contre-Zbrahhhh !!

- Ailye : Du calme les mecs, c'est cool, tout est cool, les deux jeux sont cools.

- Le crew SC2 : N'empêche on les défonce.

- Le crew LOL : Non, NOUS on vous défonce ! »


Voilà. Tout à commencé comme ça. Pour ceux qui se gloussent, je rappelle que l'Australie a, un jour déclarée la guerre aux émeus… et l’a perdue  (si si, vérifiez) ! Voilà qui relativise les choses.

Sauvons la couche DROPZONE

C'est bien beau tout ça, mais il fallait déterminer un champ de bataille neutre. La seule condition posée par les deux camps étant, je cite « Pas sur leur jeu de débiles !». Pas simple.
Sauf que, justement, Dropzone a mis tout le monde d'accord. On y contrôle des héros, ce qui convient au camp du MOBA, mais trois au lieu d'un seul, ce qui comble le besoin de multitask du camp du RTS.
 


©Gameforge

 

C'est dit, c'est fait : un tournoi avec deux équipes de trois casteurs : RTS contre MOBA. Imre, FunKa et Koka contre Nono, Tektek et Ailye, tout le monde joue deux fois et on compte les morts points.

Jouer pour rien, c'est jouer moins bien

Pour pimenter un peu les choses, tout le monde met dans la corbeille la seule chose qui revête un peu de valeur aux yeux des autres casteurs : son honneur à piétiner. Les membres de l’équipe perdante se retrouveront réduits, trois jours durant, à l’état de laquais, de subalternes bref, disons-le, d’esclaves personnels au service de l’équipe gagnante.


©Gameforge

 

Tout le monde reste raisonnable, il faudrait être un esprit tordu pour que cela dégénère. Pas le genre de la maison… enfin pas souvent… enfin ce serait...oh, vous croyez ? Bon tant pis, trop tard, c’est signé !

Alors, RTS, MOBA ? Qui sont les plus talentueux, les vrais maîtres de l'esport ? Pour enfin le découvrir, venez suivre ce tournoi Dropzone inédit le mardi 6 Septembre à partir de 19h, en direct sur notre stream !

 

Article sponsorisé par Gameforge

 

 

1 commentaire

Zenob
Zenob - 05/09/2016 19h05

Pourquoi vous insistez autant avec ce jeu ? Vous avez un partenariat avec l'éditeur ? Si c'est le cas, on ne va pas en vouloir, mais signalez-le clairement

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.