d

22 mai 2018 - Irys League of Legends

Enfin un trophée international pour Uzi !

Enfin un trophée international pour Uzi !

Le Zénith a vibré pendant trois jours sous les acclamations d’un public passionné. La finale du MSI s’est déroulée ce dimanche, offrant enfin un titre international à Uzi, le carry AD de Royal Never Give Up, qui n’aura jamais abandonné.

Une équipe coréenne sous pression

3 à 1 au terme d'une finale de toute beauté dans l'enceinte du Zénith de Paris, un score qui peut sembler sévère pour les Coréens mais qui, finalement, reflète bien le match de dimanche : l'épopée fantastique de Uzi et de ses hommes, dévoués à leur capitaine.

Ce sont donc quatre parties qui se sont jouées lors de ce BO5 entre les Coréens de Kingzone DragonX (KZ) et les Chinois de Royal Never Give Up (RNG), et il a suffi de voir la première pour comprendre que l’équipe coréenne allait avoir des difficultés pour tenir la distance. La raison ? Les champions qui composaient les deux équipes : du côté de RNG, une équipe avec trois tanks, un carry AD et un petit support défensif alors que du côté de KZ, on choisissait une équipe reposant principalement sur des dégâts physiques, provenant de trois champions sur cinq. Sur le papier, la victoire pouvait très bien revenir à KZ, mais il leur fallait résister au début de partie, prévoir de la pénétration d’armure, et patienter jusqu'à ce que PraY puisse tuer tout le monde à distance avec Caitlyn.  Sauf que...

Dès cette première partie, Uzi a montré son talent avec Ezreal en infligeant presque la moitié des dégâts de son équipe. Un message clair pour les champions de Corée : « ne nous prenez pas de haut, je suis en grande forme ».
 


Après quatre parties, cette coupe était enfin celle de RNG !
Crédit : Riot Games


Le véritable talent de RNG sur ce BO5 ne reposait cependant pas uniquement sur les dégâts que Uzi a pu infliger. L’équipe chinoise a su mettre beaucoup de pression sur deux parties. Il suffisait de voir la courbe d’avantage en or de RNG monter, au fur et à mesure du temps, pour se dire que, décidément, toute l'équipe était en pleine confiance. Mais les adversaires de RNG n'étaient pas venus en touristes et parvenaient à égaliser dans cette finale, non sans mal. Notons que même lors de cette (seule) défaite, l’écart en or n’est jamais très grand, RNG parvenant même à dominer économiquement KZ, jusqu’à ce que ces derniers prennent le Baron Nashor et procèdent au push final. 

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, la seule partie durant laquelle la tendance s’est vraiment inversée fut la dernière. Le début de partie ne donnait pas vraiment l’avantage aux joueurs de RNG, pourtant plus agressifs que ceux de KZ, mais les Coréens n'arrivaient pas pour autant à prendre une avance décisive. Les deux équipes s'étudiaient beaucoup, jusqu’à ce que KZ sécurise le Baron Nashor. À partir de ce moment, le Zénith a cru qu'il allait avoir une cinquième game : Kingzone DragonX avançait sur la base adverse, prenant deux inhibiteurs. Le match semble plié... il ne l'est pas.

C'est dans l’antre de Nashor, lorsque RNG recommence à prendre le contrôle de la partie, que l'impensable prend forme. Un premier combat d’équipe s’engage et fait trois morts de chaque côté. Après avoir détruit l’inhibiteur de la botlane avec une téléportation de Khan, les deux équipes se regroupent sur la voie du milieu et RNG décide d’engager assez violemment KZ, qui voit mourir ses deux carries, Pray et Bdd, avant que l'ensemble de la base ne s'effondre sous l'assaut chinois. Un comeback des enfers, quel meilleur scénario pour l'ultime partie ?

Uzi en grande forme… mais pas que lui !

Certes, Uzi a carry son équipe. Mais nous aurions tort d'écrire qu’il était le seul bon joueur de RNG durant ce MSI. Au-delà de cette victoire, qui offre à ce grand joueur son premier trophée international, c’est bien une équipe que l’on consacre ici. Lors de la conférence de presse d'après-match, des joueurs de RNG ont déclarés,  en rigolant, qu’ils se laissaient porter par Uzi : Ming en jouant notamment Janna, un support très défensif et Karsa qui n’a joué que Skarner, un jungler très utilitaire. Bien que dans l’ombre de leurs carries, les deux joueurs ont pourtant parfaitement bien rempli leur rôle en protégeant leurs coéquipiers et en engageant les combats d’équipe.
 


Romain donne son énergie à Uzi… On sait maintenant comment RNG a gagné !
Crédit : Riot Games


Et n'oublions pas Letme. Sa toplane a été mise à rude épreuve à plusieurs reprises, mais ses performances sur Ornn ont surpassé toutes les attentes de RNG. En effet, le joueur chinois a affronté une Illaoi lors de la partie décisive, un personnage encore trop peu joué en compétition mais qui est censé pousser le Dieu de la Forge dans ses derniers retranchements. Malheureusement pour Khan, son opposant direct, Letme a prouvé qu’il connaissait parfaitement bien son champion en ne mourant pas une fois de toute la partie mais, surtout, en prenant l’avantage. À aucun moment la menace des dégâts et de l’ultime d’Illaoi n’a effrayé Letme, qui a toutefois reçu l’appui de ses coéquipiers à plusieurs reprises pour dominer le toplaner coréen. Même lorsqu’il a joué Shen, le joueur de RNG a également été supérieur son adversaire. S’il n’a pas été élu MVP de la finale, Uzi remportant ce titre, il l’aurait lui aussi mérité.

À dire vrai, toute l’équipe l'aurait mérité, tant elle se sacrifie pour son capitaine, pour le porter et le défendre afin de lui laisser librement exprimer tout son talent. 

C’est donc sur la victoire de Royal Never Give Up que ce MSI s’est terminé. Avec le niveau de jeu qu’ont montré les Chinois lors de tournoi, la Corée n’a qu’à bien se tenir car cette année, la compétition sera rude sur la route des Worlds ! Il est certain que la prochaine mêlée internationale sera tout aussi intéressante à suivre que ce MSI. Nous avons déjà hâte d’y être !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.