d

06 janv. 2016 - Bulii League of Legends

Entretien avec Dioud

Entretien avec Dioud

Après une saison plus que brillante au Brésil, le joueur français Hugo “Dioud” Padioleau revient en Europe pour y continuer sa carrière de joueur professionnel. Récemment, il a accepté de répondre à nos questions sur ce retour en France, son parcours avec PaiN Gaming et ses attentes pour la saison 6 :

Comment s’est passé ton retour en Europe, qu’est-ce que ça fait de retrouver la France après tant de temps ?

Des sentiments un peu mitigés. Je suis content dans l'ensemble de revenir au pays, retrouver la famille, les amis. J'ai une nièce qui est en bas âge et je n'ai pas eu l'occasion de la voir grandir alors j'en profite et j'essaie de la voir pour rattraper un peu le temps perdu ! Ensuite, retrouver un cadre de vie où tout vous est familer est rassurant et apaisant. Je retrouve des plats qui m'avaient manqués, car mine de rien, en France, on fait de la bonne bouffe! Je marche dans des rues que je connais en toute sécurité, car le Brésil n'est pas non plus l'endroit où je m'amuserais à me balader seul après 20h. Attention de ne pas tomber dans des préjugés ceci dit, mais je suis content de retrouver ce que je connais. Mais le plus important de tout est de retrouver son lit !

Enfin, je garde un petit côté nostalgique. Arrêter une aventure comme celle-là est un peu triste, mais au moins j'aurais réussi à atteindre les objectifs que je m'étais fixés, j'aurais juste voulu pouvoir les maintenir. J'ai su montrer ma valeur à un public qui me donnait perdant dès le début. Quitter ces gens me fait un peu de peine et me donne l'impression de devoir recommencer ce travail, mais j'aime les défis.

Malgré ton départ de PaiN Gaming, pourquoi avoir souhaité retourner en Europe et non trouver une nouvelle équipe au Brésil ? La scène est plus récente et certainement moins bouchée et c’est un pays où il est possible d’obtenir un réel visa de Pro Player.

En réalité, j'ai d'abord cherché à rejoindre une autre équipe au Brésil avant même de chercher autre chose en Europe ou autre. Le problème est que la démarche pour avoir un statut de Pro Player est assez voire même très coûteuse et ce n'est malheureusement pas dans les ressources de chacune des structures. PaiN est l'une des structures qui possède les plus gros moyens donc je n'avais pas de soucis avec ça.

De plus, la valeur de la monnaie brésilienne est en train de prendre un gros coup dans l'aile. Au début de l'année 2015, la valeur était de 1$ = 2R$ (Réals) mais à la fin de l'année c'était 1$ = 4R$. Il est donc d'autant plus dur pour eux de maintenir un simple SMIC français et c'est ce qu'il fait que la scène est un peu plus bouchée que ce que l'on pourrait croire ; la monnaie n'est pas la même.

Revenons un peu sur PaiN, as-tu des regrets quant à la fin de cette aventure ?

Des regrets, juste un. La manière dont se sont faites les choses et la réaction de mon équipe à mon égard. Durant une année, on parle de famille, d'amitié, etc et le jour où j'ai appris que je ne re-signerai pas, c'est seulement le membre du staff qui est venu me parler. Personne de mon équipe ou même mon coach n'est venu m'en expliquer les raisons. Les jours qui ont suivi, personne n'est venu me parler, pour me demander comment j'allais ou même ne serait-ce pour me dire bonjour. J'étais devenu un fantôme. Je trouve ça dommage après autant de choses.

Qu’est-ce que cette expérience à l’étranger t’a appris ?

Du point de vu professionnel : j'ai appris à m'adapter. J'ai toujours cru que l'adaptation était une chose essentielle pour atteindre un haut niveau dans l'eSport; s'adapter à la méta, à des styles de jeux, à des personnalités, à des styles de vie, etc. C'est une qualité qui est difficile à évaluer chez les joueurs en général et aujourd'hui, je me dis que même si je ne suis pas le meilleur à mon poste, mes tentatives de m'améliorer sur ma capacité d'adaptation m'auront servi à quelque chose.

Du point de vu personnel : c'est ici que j'ai le plus appris. Tout d'abord, partir pour une période d'un an dans un pays qui est presque à l'opposé du monde et laisser derrière toi tes proches, c'est une mission avant l'heure. Surmonter le stress de la solitude et arriver à développer des qualités sociales pour s'adapter dans une culture qui n'est pas la tienne, c'est dur. J'ai eu de gros coups de mou là-bas, mais j'ai appris à les surmonter en travaillant sur ma personne. J'ai grandi. Du point de vue de la langue, je suis content des progrès que j'ai pu faire tout au long de l'année avec le Portugais. Je suis arrivé au Brésil, je ne comprenais strictement rien à cette langue mais avec du temps et de la patience, à la fin de l'année, j'étais capable de le comprendre et de le parler maladroitement et tout ça sans avoir pris de cours. C'était une expérience humaine des plus enrichissantes.

Parlons de ce retour d’ailleurs, comment le vois-tu ? As-tu un projet ou des attentes en particulier ?

J'avais prévu que mon retour se fasse en douceur et c'est ce qui s'est passé. Pendant trois semaines, je n'ai pas touché à LoL et j'en profitais pour sortir un maximum pour les fêtes de fin d'année. Des offres m'ont été faites, je voulais viser les NA mais je n'ai pas réussi à trouver mon bonheur de ce côté alors j'ai un autre projet qui, je pense, une fois qu'il sera à maturité sera quelque chose de vraiment intéressant.

Je ne peux rien dire de particulier là-dessus mis à part qu'il s'agit d'un défi de plus à relever et c'est ça qui m'a séduit à première vue.

Souhaites-tu te concentrer uniquement sur une carrière de joueur ? On connaît beaucoup de talents français qui se sont orientés vers le Shoutcast ou l’analyse en tant que coach, c’est quelque chose qui pourrait te tenter ?

C'est une question que je me pose chaque année, pour être franc. Début 2015, j'étais sur le point de franchir le pas pour commencer une carrière autre que joueur, mais PaiN est apparu de nulle part et m'a proposé le projet. Finalement, je pense que je peux encore traîner ma carcasse dans le Pro Gaming une année de plus mais c'est avec un œil plus attentif à d'autres projets que j'entamerai cette année.

Le shoutcasting est quelque chose que je n'ai jamais essayé. Je pense que le rôle de coach m'irait mieux. À présent que j'ai un bagage unique en sont genre et une certaine maturité, je pense pouvoir guider une équipe et apprendre à des joueurs à évoluer en tant qu'individus en dehors du jeu (gérer le stress, rythme de vie, comportement, etc). Le stream est quelque chose qui me tente aussi, à voir !

Nous avons vu que tu es très proche de tes fans et ils te le rendent très bien ! Souhaiterais-tu leur dire un mot pour la fin ?

Effectivement, la communauté a toujours été une chose à laquelle je prête beaucoup d'attention. Ces gens sont souvent mal vus avec leur œil critique, mais il ne faut pas oublier que c'est aussi grâce à eux que le jeu est aussi connu et que par exemple, une personne comme moi est capable de gagner son pain en faisant de son rêve de gamin, un travail.

C'est donc un grand merci tout d'abord, aussi bien à mes fans qu'à mes haters car l'un sans l'autre, je n'en serais pas là aujourd'hui sans eux. En ce qui concerne mes supporters les plus ardus, sachez que vous êtes ma plus grande fierté, je ne cesserai jamais assez de le répéter.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

arnahud
arnahud - 11/01/2016 03h31

http://fantasy.lolesports.com/share/join/league/993869/wliQHLAd0wdMtVMp27Qx
Chaud pour une petits fantasy?

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.