d

06 déc. 2014 - Shadrood Divers

Escape Dead Island, fuyez pauvres fous !

Escape Dead Island, fuyez pauvres fous !

La licence Dead Island revient encore une fois, avec de la nouveauté. Et on peut dire que les développeurs ont été plutôt actifs avec Dead Island, suivi de Riptide puis Escape Dead Island qui nous intéresse aujourd'hui et qui viendra faire la liaison avec un Dead Island 2 qui se fait attendre mais que Deep Silver nous a promis pour 2015. Mais que peut-on attendre d'un jeu d'infiltration mélangeant cel-shading et zombies, le tout à Banoi, avec des paysages que les aficionados reconnaîtront. Voyons ce que cela donne manette en main !

Juste une dernière danse

Dead Island a voulu s'offrir une dernière danse sur XBox360, PC et PS3 avant de passer définitivement sur les consoles next-gen. Mais dès le tutoriel, vous vous en rendrez compte, les lacunes graphiques sont de la partie. Le cel-shading n'est pas à remettre en cause, et il suffit par exemple de jeter un coup d'œil sur ce qu'arrive à faire Telltale avec sa série The Walking Dead pour comprendre que c'est un choix graphique particulièrement intéressant quand il est pris par le bon bout. Malheureusement ici, le résultat est plutôt passable, au mieux. Les traits du jeu manquent de finesse et de précision, et l'absence de détail est parfois un peu trop criante. Le jeu relève un peu la tête en proposant des choix de couleur flashy au possible, attirant le regard du joueur sur la globalité d'une scène plutôt que dans son détail. Dommage, il semblerait que ces derniers pas de danse n'aient guère été soignés.


Graphiquement taillé à la hache

Let's begin !

Escape Dead Island vous propose un tutoriel haut en couleur, directement dans l'action puisque vous incarnerez un mix entre Sam Fisher et un samouraï à l'accent improbable, le tout dans un laboratoire infesté de zombies. Cette première mission, en plus de vous apprendre les bases du gameplay, viendra planter l'histoire au travers de dialogues mais aussi de planches de BD. Et même si le scénario n'a rien d'exceptionnel, il aura au moins le mérite de nous laisser jouer avec de nouveaux personnages et de nous confirmer des choses que l'on soupçonnait déjà plus ou moins. Mais que se passe-t-il après ce magnifique prologue bien bourrin ?

Les drogues, c'est mal... m'voyez !

Dans Escape Dead Island, vous incarnez Cliff, un héros dont la particularité est d'avoir des hallucinations plutôt spéciales. Celles-ci, loin d’être anodines, rappelleront aux souvenirs des anciens les phases de psychose de Max Payne. Parfois plutôt inquiétantes, la plupart du temps complètement délirantes, elles vous pousseront à avancer pour découvrir la suite. Cependant, même si l'idée reste bonne, elle n'apporte pas de réelle plus-value au titre. Amis fans de Lost, vous allez être servis, car si vous avez vu la série, vous allez forcément vous en rendre compte : Escape Dead Island est une déclaration d'amour faite à J.J. Abrams et à sa série. Pour ne citer que quelques exemples, je vais vous dire « Bunker », « Monstre Invisible », « Ours polaire »... Vous l'avez ? En tout cas, ce petit côté fanboy des développeurs ajoute du fun au jeu, alors après tout, pourquoi s'en priver ?


Exit le craft, vous trouverez les armes prêtes à l'emploi !

We never forget...

Si vous vous attendiez à retrouver sur Escape Dead Island des similitudes avec les précédents jeux de la licence, oubliez cette idée tout de suite. Terminés la recherche d'armes à gogo, les massacres de zombies, l'univers immense du jeu, les tonnes de lieux à visiter... Ici, vous êtes sur une petite île, avec pour seule source d'amusement un appareil photo et pour principal but mettre UPS en faillite... Car oui, dans Escape, vous allez passer votre temps à faire des allers-retours, c'est un peu la base du gameplay finalement. Le jeu met du temps à se mettre en marche, et la confrontation contre des zombies devient vite un but en soi. Finalement, les phases psychotiques de Cliff vont réellement apporter de la fraîcheur après que vous lui ayez fait faire des livraisons express aux quatre coins de l'île.

À vot' service, ma bonne dame !

Oui, définitivement, le problème d'Escape Dead Island n'est pas narratif ou technique mais bel et bien dans la construction. Il ne vous faudra qu'une poignée d'heures pour explorer tout Banoi, mais vous passerez le reste du temps à faire des allers-retours (oui, j'insiste, vous voyez l'effet que ça fait ?). Et c'est bien dommage, car l'idée de départ qui était de proposer un mix entre combats sanglants et approche furtive était bonne, mais la pauvreté des mouvements possibles et des choix rendent la jouabilité un peu bancale. La difficulté du jeu est mal dosée, les mouvements sont un peu aléatoires, l'arsenal est plus que limité : bref, il va falloir vous habituer à mourir. Ajoutez à cela des points de sauvegarde parfois mal placés et des infectés spéciaux qui auront au moins le mérite de vous rendre fous. La partie infiltration, quant à elle, est assez simpliste et bridée pour une raison simple : quoi que vous fassiez, les zombies réagissent dès que vous entrez dans leur champ d'action, même si le fait d'être accroupi devrait généralement vous laisser le temps de les exécuter.


L'infiltration a son attrait, mais c'est loin d'être parfait...

Conclusion

Escape Dead Island est un bon jeu pendant les trois premières heures, puis son intérêt se réduit au fur et à mesure qu'on y passe du temps. Le gameplay trop répétitif, le manque de choix et les allers-retours constants auront vite raison de votre enthousiasme. Dommage, car il y a de bonnes idées dont le gameplay alliant bourrin et discrétion, les hallucinations de Cliff auraient d'ailleurs pu avoir plus d'impact sur le jeu. Finalement, Escape Dead Island s'avère être un jeu bancal où l'IA des zombies sera aussi vide que leur pathfinding peut être mal fichu, et vous allez vous demander jusqu’à la fin quel rapport ce jeu peut bien avoir avec Dead Island 2. Dommage, il commençait bien...

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

Vaag
Vaag - 06/12/2014 16h36

Test de Dead Island Epidemic qui vient de sortir en OB ensuite :p ?

Shadrood
Shadrood - 06/12/2014 17h00

Non je n'est pas prévu de test, même si à l'époque l'éditeur m'avais donné 100 clé pour la bêta à faire gagner sur ma chaîne. j'ai clairement pas eu le temps d'y retourner depuis ! Mais ne jamais dire jamais, qui sais, peut-être ! Mais pour l'instant non j'ai d'autres jeux a passer sur le billard !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.