d

18 juil. 2014 - Leandra League of Legends

Est-il possible de battre la Corée ? Partie 2

Est-il possible de battre la Corée ? Partie 2

Je sais, je sais, on s’en tamponne des cours d’Histoire sur LoL ! On veut tous savoir comment devenir un papa de League of Legends sans avoir besoin de demander la nationalité coréenne. Je peux vous livrer le secret contre une mallette remplie de billets non numérotés et deux skins Teemo. Offre non négociable et non remboursable.

Acte 2 : comment fabrique-t-on des champions ?

Dans le précédent épisode, nous avons vu que la Corée maîtrisait largement le niveau mondial sur League of Legends (mais ce constat peut aussi s’appliquer à Starcraft 2). La question qui se pose alors est celle-ci: pourquoi sont-ils aussi forts ?
Faisons un peu le tour des idées sur le sujet :
- c’est grâce à l'entraînement en gaming house et à un staff fourni autour des joueurs.
- les Coréens ont plus de moyens.
- c’est leur culture (mais gardons cette cerise sur le gâteau pour le prochain article !).
 
Les gaming houses
 
Ca fait moins fantasmer qu’à l’époque puisque c’est en train de se démocratiser en Europe, mais je peux vous dire que la GH, comme on l’appelle chez les gens dans le milieu, c’était THE concept qu’on voulait importer. Source fantasmée de leur talent, la GH a été pendant de nombreuses années le seul argument plausible chez beaucoup de personnes pour expliquer la différence de niveau.
Mais comme a pu le constater Millenium à l’époque (pour ne citer que cette structure), placer ensemble plusieurs joueurs ne rend pas forcément l'équipe meilleure pour autant. La GH est bien le fondement de l’entraînement des joueurs : on y dort, on y mange, on y vit, on y crée une dynamique d’équipe, quitte à élever en batterie une pelleté de joueurs parqués à plusieurs dans une chambre comme des touristes dans une auberge de jeunesse ! Avoir un lieu où les joueurs peuvent « travailler » tous ensemble et se consacrer uniquement au jeu est clairement un atout que nous avons mis du temps à faire venir.
Concernant le staff, un coach ou un préparateur est essentiel pour la gestion d’une équipe. C’est d’ailleurs quelque chose que l’eSport a emprunté à son grand frère, le sport traditionnel, et il n’est plus rare à l’heure actuelle d’avoir un staff composé de plusieurs personnes. Ce microcosme permet donc en effet de créer une équipe de champions. Fini le temps où vous deviez chercher pendant des heures les informations sur vos adversaires, maintenant des gens le font pour vous. Ces mêmes personnes pourront vous donner un avis extérieur et constructif sur vos performances, bref ils sont la clé de voûte de votre skill.
 
Mais est-ce vraiment la seule raison de la réussite coréenne ?
Pas vraiment, les Occidentaux ont maintenant eux aussi des GH, et pourtant ils sont encore à la traine. Nous allons devoir continuer notre travail d’investigation !
 
Le poids économique de l’eSport en Corée
 
« L’eSport est une vraie discipline en Corée, c’est un sport national TKT BRO », vous l’avez tous entendue et tous réutilisée, celle-là. La Corée, cette terre fait rêver les gamers que nous sommes, ne me mentez pas, je le sais ! Si c’est en partie vrai, il faudrait toutefois légèrement corriger cette vision fantasmée du pays.
Oui, il y a des moyens, les équipes ont des sponsors puissants et le jeu vidéo en Corée est un enjeu national (surtout sur le plan économique car ce secteur rapporte énormément). On passera sur le fait qu’il ne faut pas non plus fantasmer outre mesure sur l’eSport là-bas, car malgré le fait qu’il soit populaire, quand j’entends les gens en parler comme l’équivalent du foot chez nous, eh bien ce n’est pas le cas (désolé et le Père Noël n’existe pas non plus, BABAM).
On s’appesantira sur le cas de l’Occident dans le prochain numéro, mais effectivement les équipes coréennes disposent de moyens plus que corrects, c’est un atout pour mettre en place les fameuses gaming houses, pour engager les meilleures coachs et pour verser un salaire aux joueurs afin de les motiver à rester assis plusieurs heures sur leur chaise et devant leur écran.
Ici aussi la question se pose, avoir des moyens est-il le seul argument qui permet d’expliquer les performances des machines asiatiques ?
 
C’est une partie de l’explication, le fait de donner un statut professionnel avec des moyens à une discipline permet de faire progresser son niveau significativement. S’entraîner entouré d’une vraie équipe de préparation avec la motivation de gagner sa vie grâce à sa passion est un véritable atout.
Si ces arguments pouvaient largement expliquer beaucoup de choses il y a dix ans, de nos jours il serait bon de les nuancer, car il y a aussi des moyens en Occident et les joueurs sont eux aussi payés pour jouer en gaming houses.
Et pourtant mes amis, la différence de niveau existe encore !
 
La suite au prochain numéro, et n’hésitez pas à donner votre avis, j’ai préparé mon équipement anti-émeute.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

7 commentaires

NathanLipszyc
NathanLipszyc - 18/07/2014 17h15

L'occident a surtout aucune discipline, les joueurs font n'importe quoi . Faire 5 heures de soloq par jour n'est pas suffisant, jouer les champions qu'on aime seulement n'est pas professionnel. Tant que les joueurs ne seront que des gosses payés et dorloter comme des princesses le niveau n'augmentera pas. Aujourd'hui seuls les génies peuvent sortir légèrement du lot en occident (Stephano, Bjergsen , ... ). Le sport professionnel demande de la discipline, un dévouement total à son art quiconque ne veut se soumettre à un tel sacrifice ne mérite pas de prétendre vouloir battre les meilleurs joueurs du monde. 
Quand on sait qu'un nageur pour s'entraîner aux jeux olympique nage au minimum 6 heures/jours pendant 3 ans avant la compétition et qu'il ne prends qu'une semaine de congé sur ses 3 ans, le mot professionnel dans l'esport me fait rire. Nous européens sommes des amateurs, les vrais pros sont au pays du matin calme. 

IHateWW
IHateWW - 18/07/2014 17h56

C'est ça, les pros occidentaux se comportent comme des semi-pros en fait. Ils ont leur GH (1 par chambre hein ? ^^), un salaire qui je pense n'a certainement rien à envier à celui des coréens, par contre streamer plusieurs heures par jour, ça rapporte des sous mais c'est autant de temps de perdu en team.

D'ailleurs y'a plusieurs team en Asie où les joueurs ont l'interdiction de stream contractuellement. C'est critiquable du côté des fans mais c'est compréhensible dans une optique de résultats.

Par contre, à la décharge de nos joueurs EU, j'ai entendu dire plusieurs fois (mais je n'affirme rien) qu'ils faisaient beaucoup de déplacements pour leurs sponsors (DH, PGW et consorts) tandis que leurs collègues du pays du matin calme ne le font pas. Là encore ce serait des histoires de contrats tout simplement.

Bref vivement les WCS mais j'attends rien de plus qu'au mieux un quart (allez soyons fous, une demie !) des FnC. Et ça me fait pas plaisir de le dire.

Byoshi
Byoshi - 18/07/2014 18h19

De toute façon sparta > Corée :D

reverite
reverite - 18/07/2014 20h08

A mon avis, c'est surtout la rigueur des coréens qui fait la différence.

Une équipe coréenne est capable de passer 4heures à bosser juste à bosser un type de moove (par exemple le 4 man push). Ils connaissent donc très bien le jeu et la stratégie, et du coup ils ont rarement des temps morts dans le jeu (les bonnes équipes j'entends). A noter qu'avoir deux line-up par équipe les aides beaucoup pour ce genre d'entrainement.

2ème chose: les coréens ont d'excellents coachs (cf la finale de la S3). Les joueurs n'ont vraiment rien d'autre à faire que jouer et s'entrainer.

En comparaison, en Europe, je crois qu'il ne s'est pas passé un split sans que les Gambits ont eu un problème de visa.

otashe
otashe - 19/07/2014 21h52

bien sure qu'ils sont battable, ils ne sont pas invincible mais très difficile à prendre

Egillion
Egillion - 20/07/2014 14h32

Je pense que certaines équipes ont largement le potentiel de prendre des games aux coréens. En l'état il y a quand même  du gros niveau entre FNC, Alliance, LMQ et CLG pour les équipes occidentales. Et ils ont du back up, de bons analystes & coachs.

Prendre des games oui ? Mais l'emporter ? Rien de plus incertain...

Là où ça se complique ce sera sur les Bo5  et Bo3 dans lesquels les Kor' se montrent redoutables et capables de toutes les surprises. Également, je conçoit mal comment les équipes EU et NA pourraient s'y prendre pour déstabiliser des équipes coréennes qui sont vraiment très très solides. La meta actuelle dans les LCS s'inspire énormément des OGN et de la scène chinoise donc ce sera encore moins troublant. J'espère que les meilleurs équipes ont gardé du cheese pour les moments de coup dur.

Quelque chose qui fait peur en revanche c'est que les coréens savent faire marcher certains picks qui ne fonctionnent pas du tout en occident si l'on considère la scène pro & LCS. Sur ce terrain là la Corée à quelques longueurs d'avance évidement.

Sur la durée, le mental aura une importance capitale. Rappelez vous les WCS de saison 3 avec un Xpeke fantomatique et inconsistant. Je souhaiterais pas que ça se reproduise et que des joueurs de talent comme ça perdent leurs moyens après 3 games d'1h.

Pour ce qui est de la méta actuelle sinon, l'équipe qui a la meilleur bot lane va win de toute façon si rien ne change sur le 4.13 dans les prochaines semaines. La bot lane représente 40% de la force d'une équipe si ce n'est plus dans la meta au 4man-psuh ainsi qu'avec les diverses rotations à effectuer. Sur une game ou deux c'est possible que ça ne se vérifie pas, mais à long terme (situation Bo5) c'est la bot lane la plus performante qui win, fin de l'histoire.

Pour conclure, YellowStar :

This Year : Korea !

Un yellow bien dans sa game contrôle et solote la partie :o j'ai juste envie de voir ça !

L'e-spoir fait vivre !

kentavai@hotmail.fr
kentavai@hotmail.fr - 20/07/2014 19h09

Une suite qui me plaît! J'aime beaucoup cet article! Je pense que cette année la finale sera purement coréenne! J'ai de bons espoirs pour la suite mais actuellement on peut voir dans le jeu des équipes le reflet de l'éducation et des moeurs occidentales.
Là où les asiatiques mettent en avant un jeu très agressif, nos petits européens font du farming intensif ( je me réfère au nouveau record de cs pendant les LCS par xPeke). J'ai arrêté de regarder les LCS tellement je ne ressens rien par rapport à l'OGN, lorsque je vois le niveau et la qualité du jeu, j'ai peu d'espoirs pour le vieux et le nouveau monde.
Les parties coréennes sont du vrai showmatch, où lorsque des équipes de même niveau s'affrontent, le futur est incertain! Comme le premier quart de finale fini en 3-2!.
Il y a besoin de mouvement en Europe (L'Amérique se bougeant un peu plus)... Des suggestions? 
 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.