d

27 juin 2017 - Perco StarCraft 2

Et maintenant, le monde !

Et maintenant, le monde !

Le tournoi international des casters organisé par ToD commence ce vendredi. Parmi les seize concurrents, pas moins de cinq membres d’O’Gaming. Revue des troupes.

L’ « E-sports Earnings Casters Invitational » est sans doute la compétition la plus prestigieuse de l’année sur StarCraft 2, en tout cas probablement, du moins c’est possible … enfin, y a des chances.
 


Très au fait des nouvelles techniques américaines de sélection des talents, ToD à trié sur le volet les meilleurs casters du monde. La sélection fut drastique et ses détails se doivent de rester secrets mais nous pouvons vous révéler qu’ils comportaient, dans le désordre : 260 litres de bière, 22 perruques, 12 concombres et 8 litres de désinfectant.
 


Quatre groupes de la mort pour une récompense de 4388 $ chez Matcherino (et ça grimpe) 


Mathématiquement, O’Gaming possède donc 31% de chances de remporter le tournoi. Beaucoup beaucoup beaucoup moins en réalité. Mais, comme disait le philosophe Jean-Claude Dusse : « Si je peux me permettre de donner un conseil, oublie que tu as aucune chance, vas-y fonce. On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher ».

 


Koka : « La courtisane de Versailles »


Koka aime lever des choses. La semaine, il lève des haltères pour perdre son corps d’enfant (et ça marche), le week-end il lève des Command center sur le ladder StarCraft (et ça ne marche pas). Revenu d’un séjour en Corée, Koka a pris une décision définitive : ce tournoi est sa dernière chance esportive ; soit il le remporte, soit il abandonne sa carrière pour devenir pop-idol à Séoul. Un homme de défis.

Points forts :

Son principal atout était un build order à base de double médivac, sa technique cachée, sa botte de Nevers. Malheureusement, il en a révélé le secret à ByuN lors d’une soirée trop arrosée et le mystère est éventé. Koka a de belles pommettes et des joues roses mais cela risque de ne pas beaucoup l’aider.

Points faibles :

La fraîcheur et l'innocence. Si, avant un match, un adversaire lui envoie un SMS « Fais gaffe, je te proxy… ou pas », Koka peut faire un nœud mental durant tout le tournoi.

Potentiel :


 

Imre : « L’encyclopédie La Rousse »


Douze fois vainqueur du tournoi interne des casters O’Gaming, tenant du titre de l’ « International StarCraft 2 Tournament of Puteaux », Grand Maître sur le ladder Islandais, Imre possède un palmarès à faire rougir tout le subtop français.

Points forts :

Imre, c’est un bagage technique important et une expertise des build order sans comparaison. Une véritable base de données humaine, qui pourra sans peine expliquer pourquoi « C’est pas logique que l’autre ait gagné » et à quel point « Normalement, son BO passait pas, je l’avais scouté ».

Points faibles :

Trop roux pour être honnête.

Potentiel :


FunKa : « Rage against the machine »


Commentateur historique chez O’Gaming, il est presque ce qui s’est fait de plus proche d’un joueur pro dans l’équipe… mais c’était en 1987. Caster en couple, ce qui est pourtant théoriquement une impossibilité scientifique.

Points forts :

L’expérience du haut niveau. FunKa connait toutes les astuces des pros : Valium dans le café du voisin, dénonciation au fisc, sabotage de matériel… De plus, son œil de « meilleur observateur du monde » lui confère une vision unique sur la mini-map, il s’agira juste de ne pas oublier de cliquer.

Points faibles :

La charge mentale. Trop investi dans DOTA 2 ces derniers temps, FunKa pourrait être tenté de chercher en vain les magasins à item sur les cartes de Starcraft. De plus, le tilt est fort chez notre Terran historique, qui pourrait être mis en difficulté une fois son clavier explosé contre un mur (après le premier cheese subi donc).

Potentiel :

  
* Le « Funka matin » équivalant exactement à une demie baguette.


TKL : « Barbe wire »


Élevé dans les mines de la Moria, TKL ne découvre la fibre qu’à l’âge de 25 ans. C’est une révélation mais il est déjà trop tard, il a pris l’habitude de jouer Protoss pour pouvoir gagner malgré un ping à quatre chiffres. Seconde épiphanie lorsqu’il découvre le sort « storm ». La légende raconte que lorsqu’il arrive à cumuler des storm ET des carriers, TKL a un orgasme instantané.

Points forts :

Storm, storm, storm, storm, st…ben, y a plus rien ? Bon ben Carriers alors…

Points faibles :

Face à un adversaire qui maîtrise l’esquive de storm, la seule parade de TKL est de l’étrangler avec un cordon de souris, ce qui est délicat si l’opposant joue depuis un autre continent.

Potentiel :


Yogo : « Le droneur d'organes »


Yogo a bon fond, ce qui équivaut en règle générale à une sentence de mort chez les olibrius d’O’Gaming. Mais Yogo a tellement bon fond que cela en est désarmant pour ses confrères, ce qui assure sa survie. N’a pas gagné le tournoi interne des casters mais personne ne sait encore trop bien pourquoi.

Points forts :

Yogo peut aller se faire un café en plein match et conserver plus d’APM que tous les autres casters d’O’Gaming réunis. Possède tellement de qualités que le reste de l’équipe lui rappelle régulièrement qu’il a travaillé pour Webedia, juste comme ça, pour le salir un peu.

Points faibles :

Croit encore que StarCraft 2 est un jeu honorable dans lequel on pose deux ou trois bases avant de s’agresser. Perd donc régulièrement avec 852 drones et une valeur d’armée de 3. Un bon fond on vous dit…

Potentiel :

 

Bref, la fine équipe, la crème de la crème. Et il fallait bien ça pour affronter :

ZombieGrub, ToD, PiG, RotterdaM, Artosis, INcontroL, Rifkin, Emil, Feardragon, Maynarde et Wardi. Quatre anciens joueurs pro dans le lot… qu’est-ce qui pourrait mal se passer, hein ?

Pour encourager nos casters maison en direct, venez sur O’Gaming StarCraft, de vendredi à dimanche à partir de 20 heures.

Pour le groupe D, il faudra attendre le 7 juillet. Pour les quarts de finale et le carré final, les 8 et 9 juillet. Et après tout, un de nos représentants pourrait bien s’y retrouver.

Sur un malentendu, on sait jamais, ça peut marcher…

 

12 commentaires

maad4noob
maad4noob - 27/06/2017 18h12

Je sais pas si beaucoup on la chance de lire tes articles mais ils sont toujours exceptionnel. Un jour (peut etre) tu auras la chance d'avoir un site compilant tout tes articles ecrit chez ogaming :)

mantrente
mantrente - 27/06/2017 18h21

@maad4noob Le monde entier rêve de nous piquer notre Sensei Perco ! Mais il reste dans l'antre du skill :)

sBim
sBim - 28/06/2017 09h09

Ahah excellent - "l'encyclopédie la rousse" et cette photo de TKL :)

ShorFLulu
ShorFLulu - 28/06/2017 14h30

Bravo pour l'article !!! "Sur un malentendu ça peut passer" J'ai kiffé ^^

Furi0us
Furi0us - 28/06/2017 14h43

Comme toujours, c'est bien écrit, c'est drôle, et y a de la référence... "Barbe Wire"...nan mais franchement...si on n'est pas un enfant des 80-90's, on peut pas la comprendre celle ci =D

FerouCyril
FerouCyril - 28/06/2017 18h00

Franchement, le rédacteur est un pure génie !!!!! Gg, j'arrive plus a respirer tellement je suis plié x)

percol
percol - 28/06/2017 18h02

Merci merci, vous êtes tous bien gentils ^^
Nos lecteurs sont formidables.

puissancedbz
puissancedbz - 28/06/2017 19h05

Excellent perco !!!

DarkOopa
DarkOopa - 29/06/2017 09h26

4 anciens joueurs pros non?
Tod, Pig, Artosis et Incontrol non?

TKLStarcraft
TKLStarcraft - 30/06/2017 15h48

DarkOopa, 5 Yogo est un ancien pro aussi

percol
percol - 30/06/2017 15h58

@DarkOopa @TKLStarcraft

Alors je ne parlais que des adversaires hors OG mais en effet, ça fait quatre... c'est encore pire.
Je change ça asap.

Nos lecteurs sont formidables décidément ;)

shurano
shurano - 01/07/2017 10h55

Cet article est une magnifique symbiose entre l'écriture et l'évènement qu'il annonce.

Par contre je connais déjà le gagnant: YOGO !!!!!!!!!

Merci O'Gaming :)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.