d

05 mai 2017 - Nepou StarCraft 2

Et NesTea créa le proxy spine

Et NesTea créa le proxy spine

Un instant de folie, une nouvelle stratégie ou tout simplement un raté monumental, certaines games restent dans les mémoires. Dans « Games de légende » la rédaction O'Gaming revient sur ces moments qui ont fait l'histoire de StarCraft 2. Aujourd'hui nous vous parlons d'une partie jouée par un des plus grands joueurs de l'histoire de StarCraft II, NesTea.

Une partie épique, avec NesTea, voila qui fleure bon Wings of Liberty. Les fidèles d'O'Gaming se souviendront évidemment du passage de ce joueur de légende à Paris lors d'Iron Squid 2. Les autres découvriront, avec plaisir surement, le style d'un des plus grands joueurs de l'histoire.

 

 « Baisse les yeux le noob »

 

Le Créateur de l'Univers

Certains sont le « Seigneur des Marines » d'autres « Dieu ». NesTea, lui, a juste été surnommé le Créateur de l'Univers tant son rôle dans l'évolution de la méta de StarCraft II a été grand. Mais, loin de n'être qu'un simple créateur de build orders, NesTea est surtout un immense champion. Il est le premier joueur à participer à 10 GSL Code S de suite, obtenant la récompense qui porte son nom, le NesTea Award. Il est aussi le premier joueur à avoir remporté deux GSL coup sur coup. Enfin, il est le seul joueur à avoir remporté une GSL sans perdre une seule carte. Pour résumer, durant Wings of Liberty, NesTea est le meilleur Zerg du monde, sans discussion possible. Quand il entre sur le ring, c'est la précision, la classe internationale. Son point fort, le decision making. Dans une race qui en requiert tant, il réalise toujours la parfaite balance entre ouvriers et unités. Pour tout Zerg, regarder NesTea jouer c'est admirer un maître.

 

Sinon il a gagné la GSL, plusieurs fois. (crédits : Fomos)

 

Une création : le proxy Aiguillon rampant

Canon à photons, Tourelle Lance-missile, Aiguillon rampant... tous ces bâtiments entrent dans la catégorie des défenses statiques. Dans l'esprit du jeune game designer fringuant ils ne servent qu'à défendre. Mais les joueurs, tout pervers qu'ils sont, les détournent de leur esprit d'origine. De même que le tower rush Orc sur WarCraft troisième du nom, les Protoss se sont rapidement mis à réaliser le Photon Rush. Une zone d'ombre, un Pylône, quelques canons et le tour est joué. Côté Terran c'est le bunker rush qui fera des heureux. Pourtant chez les Zerg on se sent délaissé. Pour pouvoir installer des bâtiments il faut du mucus, et celui-ci prend du temps pour traverser la carte. C'est ainsi que les yeux des zerglings du monde entier s'écarquillent lorsqu'en GSL NesTea réalise l'impensable. Déposant élégamment du mucus près de la base adverse avec ses Dominants, il construit non pas un, ni deux, mais bien trois Aiguillons rampant. Anypro, un obscur Protoss perdu dans les limbes de l'histoire, n'a jamais vu cette stratégie et doit s'incliner, ayant subi trop de dégâts.

 

 

Retrouvez-nous dans deux semaines pour un nouvel épisode des « Games de Légende ». Une partie professionnelle vous a particulièrement marquée ? N'hésitez pas à nous la recommander. Elle pourrait bien se retrouver dans uns de nos futurs articles.

1 commentaire

Hatnuz
Hatnuz - 05/05/2017 18h04

Kiwikaki vs Looky, no more to say.....
.Quoi ? Cela ne compte pas parce qu'on est rédac' ? =D

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.