d

29 mars 2015 - MMC & Shadrood Divers

Etherium, le renouveau du RTS?

Etherium, le renouveau du RTS?

Les jeux de stratégie en temps réel, ou Real Time Strategy (RTS pour les intimes) furent un temps l'un des genres les plus représentés et les plus estimés sur PC, avec une époque riche en titres comme Age of Empires, Empire Earth, Warcraft et Starcraft, et tant d'autres moins connus comme La Bataille pour la Terre du Milieu ou Star Wars Galactic Battlegrounds. Aujourd'hui Starcraft 2 a écrasé la concurrence, et rares sont les jeux qui tentent de lui grignoter des parts, même si certains comme Company of Heroes font l'effort. Aussi quand on a entendu parler d'Etherium, on s'est dit « Un nouveau RTS, joli et prometteur ? Faut jeter un œil ! »

Déception ?

Ni une, ni deux, nous voilà à essayer le jeu, pleins d'espoirs et d'attentes. Etherium se présente comme un jeu de stratégie par escouades, avec trois races. À mi-chemin entre un Dawn of War et un Supreme Commander 2 donc. Les trois races, bien que proposant le même genre d'équilibre que dans Starcraft 2, rappellent en effet plus le design graphique et de gameplay de Supreme Commander 2. Vous capturez des bases pour y implanter des bâtiments, permettant d'améliorer votre récolte de ressources, votre technologie ou encore de placer des têtes de pont pour votre conquête.

Nous voilà vite déçus, pour prendre le taureau par les cornes. Le gameplay n'a rien de révolutionnaire, même si le choix d'un fonctionnement par escouades est intéressant. Les bases que l'on capture rappellent La Bataille pour la Terre du Milieu en moins poussé, puisque, par exemple, on ne peut que détruire la base, pas un bâtiment précis. La création d'unités est aussi plus contraignante que dans la plupart des RTS. Et comme si cela ne suffisait pas, la population, c'est-à-dire la limite d'unité présentes en même temps sous votre commandement, est très faible. Cela variera entre trois et sept unités (toute les unités prenant la même population).

Pour ne rien arranger, l'arbre technologique est limité, semblable en variété à celui de Supreme Commander 2. Peu de choix d'unités, avec un fort effet pierre-feuille-ciseaux entre elles, mais donc également peu d'unités en même temps. Résultat : avoir un petit groupe polyvalent d'unités très évoluées apparaît vite non seulement comme le meilleur choix mais aussi comme le seul viable. Une race entière est rendue très difficile à jouer par ce concept puisqu'elle s'appuie sur des unités d'infanterie très bon marché et faibles. Oui, sauf qu'elles coûtent autant de population.

Relativisons.

Soyons juste et rendons à César ce qui appartient à César, le jeu nous vendait des jolis graphismes et en effet nous les avons. Dommage que cela ne s'accompagne d'aucune cinématique, puisque la campagne consiste en un mode conquête semblable à celui de Star Wars Battlefront 2. Ce qui était une interface de conquête galactique originale et très amusante pour un FPS/TPS devient un mode de campagne un peu léger quand on parle d'un RTS. Cela suffit à faire le travail, mais c'est tout juste.

Le jeu de manière générale se résume d'ailleurs à cette phrase. Il fait le travail minimal attendu d'un RTS. Les combats sont fluides, dynamiques et la tactique est primordiale pour réussir à gagner une bataille. Les unités se combinent bien les unes aux les autres et la technologie, bien que peu fournie, reste essentielle. Mais c'est tout juste pour lui, et heureusement qu'il est joli et plutôt bon marché pour un RTS (30 € à l'écriture de cet article). Car il manque de profondeur, de background, de richesse tactique, d'épique dans les batailles (comprenez : de population)... en somme il retravaille les bases et le fait bien. Il n'y a plus qu'à espérer qu'il se dote d'extensions ou DLC (et par pitié, pas un système économique incompréhensible, quelque chose de simple) pour s'enrichir en contenu, et pourquoi pas se doter d'une histoire ?

Etherium 510Points positifs
  • Beau, surtout à l'échelle de ce que proposent les RTS du moment
  • Équilibré, tactique, bien pensé
  • Facile à prendre en main, simple à comprendre
Points négatifs
  • Une population bien trop faible, ridicule même.
  • Un système de « bâtiments » et création d'unités trop simple, trop basique
  • Des choix technologiques limités qui offrent peu de variété de compositions et de stratégies à long terme.
  • Une campagne décevante, tout juste le minimum, et pratiquement sans background scénaristique.

Etherium est un RTS qui se révèle sans grande ambition. Il se contente de faire le minimum attendu du genre, et même s'il le fait correctement, il ne va pas plus loin. A moins d'être un passionné du genre, il risque de ne pas vous enchanter. Son prix faible laisse toutefois la possibilité de le prendre avec des amis et de jouer ensemble, ce qui s'avère alors bien plus fun, même avec son coté limité (d'autant que cela veut dire que vos amis non habitués au genre le prendront vite en main).

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

1 commentaire

mouky
mouky - 30/03/2015 14h59

Fais attention quand tu fais une review d'un jeux. Contrairement à ce que tu avances, les batiments sur les bases peuvent être vendu.
Tu dit aussi que les vectides se base sur les infanteries qui sont des unités faible et bon marché sauf que ces dernières peuvent se cacher dans des forêts et devenir ainsi plus forte que les vehicules.
Je ne pense pas que la population maximale puisse être un point négatif ou positif. Quand je vois company of heroes 2, c'est un très bon RTS est pourtant on dépasse rarement les 15 unités. Le nombre d'unité est dépendante du gameplay. Dans COH ou dans Etherium, perdre une unité est plus préjudiciable que dans Starcraft.
Après c'est sur il est plus simple que starcraft. Mais bon moi ça me va, j'arrive pas a gérer autant de micro ^^

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.