d

23 sept. 2015 - ZeManiaK Divers

Etrian Mystery Dungeon : du (bon) vieux avec du neuf !

Etrian Mystery Dungeon : du (bon) vieux avec du neuf !

Débutée en 2008 chez nous sur DS, la série des Etrian Odyssey a bien grandi. Après 4 jeux, 2 remakes et une inspiration donnée au gameplay de Persona Q, la franchise revient avec un spin-off, et une hybridation avec la licence moins connue des Donjons Mystère. Une association a priori étonnante, mais en réalité cohérente.

Un Dungeon-RPG d'un autre type, mais toujours un Dungeon-RPG

Pour les connaisseurs de la licence Etrian Odyssey, la recette ne change pas, en tout cas dans l'idée : un groupe d'aventuriers créés de votre main doit se rendre dans des donjons afin de farmer de l'xp, faire progresser ses capacités, se stuffer et accomplir des quêtes. D'ailleurs, toute la grammaire Etrian Odyssey est respectée, que ce soit dans l'interface, la cité d'Aslarga (votre quartier général), les arbres de compétences copiés-collés des dernières éditions, les classes de personnage (sauf le wanderer), ou bien l'inventaire. Les fans de la licence ne seront donc pas désorientés, d'autant que la narration reste très légère et sert plus de prétexte à notre aventure : on sait qu'on vient pour poutrer du donjon.

Une fois dans le fameux donjon, cependant, on se rend compte que le gameplay est bien celui de la série des Donjons Mystère, bien connu en Europe quand Pokemon s'y est mis. Adieu la vue à la première personne des Etrian Odyssey et les donjons dont il faut faire la carte soi-même ; bonjour les donjons au plan aléatoire, dont seul le boss final est fixe. On dirige le leader d'un groupe de 4 aventuriers en vue de dessus, avec un système de combat au tour par tour (le donjon étant fait de cases) et d'ordre des personnages, nécessitant des « points de blast » récupérables en tuant des ennemis et en marchant sur les cases ambrées dans les donjons. Un peu déconcertant au départ mais on rentre très vite dans l'idée.

Une session de jeu dans Etrian Mystery Dungeon se déroule ainsi : on commence par la préparation de l'expédition en ville, en choisissant la composition du groupe. On configure l'équipement, on prend de quoi manger pour éviter la famine en plein combat, des potions pour éviter les soucis, et on se lance dans un des nombreux donjons déblocables au fur et à mesure. Une fois arrivé, on découvre les niveaux, générés de manière procédurale, en tuant des ennemis et en gérant l'inventaire pour éviter de devoir jeter des objets à même le sol (ce n'est pas bio, les enfants). Bref, même à la sauce Mystery Dungeon, l'expérience Etrian ne change pas fondamentalement. Les réfractaires au genre ne seront donc pas rassurés : oui c'est répétitif, mais c'est le but, et c'est pour ça qu'on aime, ou pas. Crapahuter dans des donjons, c'est un sacerdoce.

Avec des persos aussi chibis, on n'imagine pas que la difficulté va être aussi relevée...

 

La difficulté est-elle soluble dans le Donjon Mystère ?

Je dois admettre que les premières heures, j'étais un peu circonspect. Pas sur la qualité globale du titre, qui me semblait tout à fait conforme à mes attentes, mais sur la difficulté du soft, que j'estimais moins grande qu'un Etrian classique, et une profondeur stratégique un peu amputée (le fait de n'avoir qu'un groupe de 4, contre 5 dans les Etrian Odyssey, enlève de fait des options stratégiques). Si je continue de penser que le titre est moins « hardcore » que ses prédécesseurs, j'ai par contre révisé mon jugement : on ne peut vraiment pas débarouler sans un plan de jeu et sans avoir affiné son équipe, et bien évidemment le farming est essentiel pour pouvoir, non seulement battre le boss de fin de donjon, mais surtout l'atteindre : on retrouve une difficulté liée à la gestion de l'inventaire, des points de magie... bref, de la survie et du marathon pour arriver à gérer ses ressources. La difficulté reste donc présente même si c'est moins casse-tête dans ce spin-off.

Ainsi, la difficulté est réelle et même si Etrian Mystery Dungeon se veut une introduction à la série pour le grand public, il n'en reste pas moins exigeant et satisfera les exigences des hardcores du dungeon-crawling. Les quêtes à effectuer pour le compte de la tenancière du restaurant, couplées aux missions « obligatoires » assurent une très grande durée de vie, ainsi que la nécessité de protéger la ville contre les attaques des « D.O.E », l'équivalent dans ce spin-off des « F.O.E » des Etrian Odyssey (des monstres fixes présents dans les donjons, impossibles à tuer au premier passage, et qu'il faut donc éviter à tout prix). Ici, ces D.O.E sont des monstres également très résistants, probablement imbattables avant d'avoir battu un ou deux donjons de plus que celui où le monstre se trouve, mais qui doivent être empêchés d'atteindre la ville à tout prix (sinon game over). Il faut donc construire, sur la carte du donjon, des forts qui, en plus de rendre ce même donjon fixe (et donc de casser la dynamique procédurale), empêchent le monstre d'atteindre la surface. Un fort vide sera détruit, mais il est possible d'y mettre votre équipe de « réserve » pour la faire gagner de l'xp sans la jouer directement, et pourquoi pas de la confronter au D.O.E lui-même afin d'en finir une fois pour toutes.

Si on considère qu'il est possible d'upgrader la ville en y injectant des fonds pour développer sa réserve, son inventaire, le nombre de quêtes/plats/armes et armures disponibles, le nombre de recrues dans sa guilde, et la puissance/l'utilisé des forts, on mesure sans peine que l'optimisation et la construction lente mais patiente de son équipe est un facteur clé du plaisir d'Etrian Mystery Dungeon. Véritable jeu dans le jeu, ce challenge donne de la durée de vie sans être artificiel, et inscrit ce soft dans la digne lignée de ses prédécesseurs.

Pour l'option Fulton par contre, faudra attendre Etrian Gear Solid.

Etrian Mystery Dungeon,le changement dans la continuité. 810Points positifs
  • L'ambiance des Etrian Odyssey est bien présente, et la difficulté aussi...
  • Une durée de vie conséquente et un challenge qui s'épaissit au fur et à mesure.
  • Un système de jeu différent mais qui conserve une vraie profondeur stratégique et la nécessité de préparer son groupe attentivement.
  • Le character design de la saga, l'univers, tout est très respectueux de la licence originelle.
Points négatifs
  • ...Ce qui ne rend pas vraiment le jeu grand public.
  • L'absence d'un 5e personnage dans le groupe reste un vrai manque.
  • La faiblesse de la narration et le manque d'enjeux, malgré une ville et des personnages attachants.

Etrian Mystery Dungeon, malgré son statut de spin-off, est un vrai Etrian Odyssey : la couverture du livre est différente, mais le contenu reste le même. Donjons très longs et difficiles, optimisation et levelling à outrance pour le groupe, gestion de la ville/base arrière, c'est du classique mais bien exécuté. Comme quoi, pour que rien ne change, il suffit que tout change.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

sembei13
sembei13 - 24/09/2015 08h18

Perso niveau Etrian j'ai fait que le 4 (qui doit être le précédent si je dis pas de connerie) et je m'étais bien éclaté. Certes c'est dur, mais pas (toujours) injuste, faut surtout comprendre les codes du jeu.

Par contre, un perso de moins, arbres de compétences identiques... Suis pas sur que les "ajouts" soient suffisant, j'ai limite juste envie de me refaire le 4

ZeManiaK
ZeManiaK - 27/09/2015 10h15

Ce jeu n'est pas injuste non plus, pas d'inquiétude. Personnellement je le poutre bien en ce moment, pas de crainte à avoir, lad ifficulté et les strats sont bien là malgré le personnage en moins. Quand aux arbres ils ne me semblent pas exactement identiques, par contre le principe d'arbres lui est bien le même. Et attention à bien infliger des altérations d'état aux D.O.E :)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.