d

30 mars 2015 - ZeManiaK Divers

Final Fantasy Type-0 HD : un bon jeu, un portage fainéant

Final Fantasy Type-0 HD : un bon jeu, un portage fainéant

Vous ne l'avez peut-être pas remarqué, mais dans la boîte de la démo de FF XV, il y avait un jeu. Mais si, vous voyez, le CD à côté du code ? En effet, FF Type-0 HD a fait les frais de la présence de son cadet, mais ce jeu, bien que se révélant un portage fait avec les pieds, a des arguments pour nous convaincre.

Welcome to Orience !

Type-0 HD est le portage PS4 d'un jeu PSP sorti en 2011 mais seulement au Japon. Il y avait obtenu un petit succès, mais on sent bien que le portage sur la nouvelle console de salon de Sony est dûe au timing de présentation de la démo de FF XV. Pour m'être rendu à la présentation presse qui parlait de ces deux jeux, Type-0 n'a été introduit que durant cinq minutes avant que FF XV n'obtienne toute l'attention. Mais qu'en est-il du jeu lui-même ?

Final Fantasy Type-0 HD vous projette dans le monde d'Orience partagé entre quatre nations différentes dont une se fait très vite détruire à coups de bombe Ultima (version locale de la bombe nucléaire). Le ton est donné dès le départ avec la mort sanglante d'un homme et de son chocobo (dont on découvrira qu'il était lié à un des héros) et l'introduction des protagonistes, la classe zéro de l'Akademia de la nation de Rubrum. Le jeu va nous faire suivre les aventures de ces quatorze jeunes (qui sont douze au départ mais qui seront vite rejoints par deux nouvelles recrues) très différents mais inégalement traités par le scénario : les personnages d'Ace, Rem et Machina sont très vite mis le plus en avant, même si tous ont au moins de petites saynètes et des moments pour montrer leurs caractères propres. En tout cas, sans spoiler, il va y avoir des morts, et le jeu n'hésite pas à sacrifier un personnage secondaire qui venait pourtant de s'ouvrir à vous juste pour vous faire comprendre que cette histoire n'a rien d'une randonnée bucolique en plein champ de fleurs.

L'univers de ce jeu est assez développé, l'encyclopédie (appelé Tome Vermillon) est très fournie et on sent que les développeurs ont fait de leur mieux pour rendre le monde cohérent, une bonne initiative puisque l'intrigue, assez politique par moment, demande de comprendre un minimum les tenants et aboutissants de l'histoire. Originellement appelé Final Fantasy Agito XIII, Type-0  se situe dans un univers du même type que celui de FF XIII : l'Cie, Eidolons, fal'Cie, Ci'eth sont des mots que vous réentendrez à plusieurs reprises, comme celui d'Agito. Les musiques viennent s'ajouter à un tableau déjà bien fourni : plusieurs proviennent directement des classiques de la franchise, avec même la fanfare à chaque level-up (ce qui m'a fait prendre conscience de la honte qu'avait FF XIII de ne pas inclure cette fanfare), mais il y a aussi une bonne pelletée de nouvelles mélodies dont certaines sont très réussies (What becomes of us, Weapons of White, Something Lurking...). Sur ce plan, le jeu est très bon, et le choix entre les différents doublages est également appréciable.

Final Fantasy sauce A-RPG

Quatorze personnages, le nombre de protagonistes qu'il vous faudra gérer dès le début du jeu (en tout cas après le tutorial) est impressionnant. Si le gameplay de Type-0 est simple, les quatre actions principales (et personnalisables) des héros correspondant aux touches croix-carré-rond-triangle de la PS4 (X-Y-A-B sur XONE), chaque personnage a son style de jeu unique. Des cartes d'Ace à l'épée-fouet (très Ivy style) de Seven, de la lance de Nine à la flamberge de Queen, les attaques normales et les coups spéciaux de chaque aspirant donnent une profondeur de gameplay, ainsi que de stratégie, très profonde. Vous aurez forcément vos chouchous (pour moi, ce sont Machina pour ses rapières vrillées, Queen pour sa croix de lumière et Trey pour ses flèches chargées), mais un conseil, faites-en monter plusieurs de niveau assez régulièrement car le jeu est exigeant, même si la difficulté est paramétrable, et certaines missions vous font obligatoirement perdre des membres, il vaut donc mieux être paré à tout.

La personnalisation des attaques au fur et à mesure que les niveaux augmentent, celle des sorts dont on peut améliorer la vitesse d'incantation ou la puissance, les eidolons qui peuvent aussi gagner de l'xp et des compétences (mais qui nécessitent un sacrifice pour se matérialiser et restent peu de temps), les diverses commandes spéciales, l'équipement qui peut influer sur les statistiques ou la maîtrise d'un élément comme le feu... Vous ne ferez pas le tour facilement de tous les éléments de gameplay de ce jeu, mais quelles que soient vos préférences, vous trouverez les personnages et la manière de jouer qui vous correspondent, sans problème. Point négatif cependant sur les animas, ces sortes d'âmes droppées par chaque ennemi qui disparaissent quelques secondes après la mort de l'ennemi et qu'on ne peut récupérer qu'en maintenant la touche de ciblage sur le cadavre ou bien en ayant éliminé un autre ennemi avant que la victime précédente ne disparaisse : impossible de cibler un cadavre pour aspirer cette énergie (qui permet de customiser les sorts), ce qui est très embêtant quand on sait que le nombre d'animas récoltées pèse beaucoup dans le classement d'une mission...


Et vous, quel est votre personnage de FF Type-0 préféré ?

Un contenu gargantuesque, mais inégal

Les missions justement, parlons-en. Elles sont, à défaut d'être très nombreuses, originales et bien ficelées, en plus d'être rejouables à l'envi à partir de l'écran-titre. Le challenge est présent et certains boss tels que celui du chapitre 3 vous feront reconsidérer à la hausse certains personnages (Trey a ainsi battu le boss à lui tout seul en le snipant de loin et en lui renvoyant ses projectiles). L'entraînement individuel, les défis qui poppent dans les missions, les requêtes, les opérations (pour la plupart impossibles à mener dans une première partie), la capture et le dressage de chocobos, les quêtes annexes dans les villes, tout cela fait un sacré paquet de contenu, mais tout n'est pas très intéressant à découvrir. Certes, Akademia, le quartier général de la classe 0, est splendide et intéressante à explorer, mais les villes sont réduites à la portion congrue (mention spéciale à celle qui est décrite par ses habitants comme un labyrinthe et qui a un plan en H), les donjons, s'ils existent, sont rares et, comme je le disais précédemment, une partie non négligeable de missions, d'eidolons et de scènes ne sont débloquables qu'après avoir terminé le jeu une première fois. Il vous faudra de la patience, sachant que certaines requêtes tiennent du simple farming ou de l'éradication de monstres assez basique. Cependant, la storyline autour de Machina est à mon sens intéressante à développer, mais on aurait aimé avoir plus de temps entre les missions pour tout découvrir. En effet, certains dialogues prennent du temps (et on ne peut pas parler à tout le monde avant une mission), et les requêtes doivent toutes être complétées avant la mission suivante. Frustrant mais totalement assumé par le soft.

Un portage fainéant qui réussit à enlever certaines fonctionnalités d'origine

On aurait pu penser que le portage de la PSP à la PS4 rendrait le jeu plus fluide, que les animations seraient retravaillées, et que le multijoueur profiterait de l'online de la PS4. Las, si les textures ont été refaites et le rendu graphique est tout à fait satisfaisant, on se plaindra que les visages des personnages soient bien moins expressifs qu'attendu, que les temps de chargement soient trop présents (sans pour autant que cela casse complètement le rythme), et qu'en général le portage n'augmente pas drastiquement le confort de jeu.

Ce qui est dommage, c'est que la fonction online de renfort de la PSP soit retirée. Il est toujours possible que les deux camarades qui vous accompagnent soient remplacés, mais par des PNJ sans aucune couleur (o_O) qui ont le bon goût de donner des points de renfort utiles pour obtenir certains objets. Il est regrettable d'arriver à une version finale épurée, mais les développeurs de chez Square n'avaient, semble-t-il, pas ce portage en priorité au moment de boucler. Dommage car une partie multijoueur aurait été très fun. Cela dit, il semble clair, y compris à travers la scène finale rajoutée dans cet opus PS4, que la franchise des « Type » aura une suite et ne sera pas abandonnée. Logique puisque le jeu a bien marché au Japon et devrait bien se porter chez nous, que ce soit grâce à ses qualités ou à cause de la présence de la démo de FF XV dans la même boîte.

 

 

Final Fantasy Type-0, un bon RPG. 710Points positifs
  • Un gameplay très agréable, qui en fait un bon JRPG qui ne fait pas déshonneur à la PS4
  • Plus de 14 personnages à essayer, très différents dans leurs caractères comme dans la manière de les jouer
  • Une histoire bien plus mature et sanglante que dans les FF traditionnels, et bien plus politique aussi.
  • Une OST et un univers à la mesure d'un Final Fantasy.
  • Une très grande durée de vie, y compris dès la première partie si on veut booster tous les personnages
Points négatifs
  • Besoin de plusieurs parties pour tout découvrir, un contenu tellement énorme qu'il faut du temps pour le digérer.
  • Un contenu parfois inégal, les quêtes annexes ne sont pas toutes passionnantes loin de là.
  • Portage fainéant, pas mal de temps de chargement, pas adaptation de la PSP à la PS4, seulement des textures plus agréables.
  • Perte du mode multi.
  • Quelques problèmes encore dans le gameplay ( animas difficiles à récolter, eidolons plus ou moins maniables...)

Final Fantasy Type-0 ne vaut pas 70 euros, cela est clair et le portage de la PSP à la PS4 est décevant. Mais il s'agit d'un RPG tout à fait appréciable qui change des habituels FF, et qui a le bon goût d'être agréable à jouer ET intéressant à découvrir, d'autant qu'il est inédit en Europe.FF Type 0 HD n'est pas un très grand jeu, mais c'est un bon jeu qui mérite qu'on s'y intéresse. Attendez un peu que le prix baisse, et vous en aurez pour votre argent

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

gardial
gardial - 31/03/2015 16h34

Article très sympa, mais j'aimerais revenir sur 2 points essentiels.
Dire que le portage est décevant... sachant que c'est un portage PSP vers PS4 en HD, je pense qu'il est assez difficile d'avoir un avis objectif là dessus, car qu'est-ce que l'on juge réellement sur le portage ? Uniquement la qualité graphique, la refonte du gameplay, les nouvelles features ? Pour ma part, je trouve que c'est déjà une très belle chose de l'avoir en version européenne

En revanche, je ne sais pas comment on peux dire que la pauvreté du portage est due à la démo de Final Fantasy XIV... quand on connait l'enfer qu'a subit l'équipe de développement pour optimiser au maximum la démo (le jeu n'est qu'à 60% de sa finition) et quand on connait les problèmes d'IPS et antialiasing qu'il existe sur la démo présente. Je suis désolé mais je trouve cette excuse absolument pas viable :)

ZeManiaK
ZeManiaK - 04/04/2015 11h48

on s'est mal compris. je veux juste dire que FF XV a mobilisé le staff de Square et que c'est parce qu'ils voulaient promouvoir FF XV en meme temps que Type 0 que ce dernier s'est retrouvé sur PS4 au lieu de la Vita

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.