d

27 mai 2015 - Mandark Divers

Final Fantasy XIV Heavensward : là-haut !

Final Fantasy XIV Heavensward : là-haut !

Heavensward est maintenant presque à portée de pad, et ce n'est pas Yoshida-san, véritable homme-orchestre de Final Fantasy XIV, qui est le moins excité par sa sortie ! Mais sais-tu seulement, amie lectrice, ami lecteur, ce que te réserve l'avenir sur Éorzéa ?

Bon, je ne break pas de niouzes ici étant donné que la dernière lettre live du master est en ligne depuis le 22 de ce mois. Mais puisqu'il est de bon ton d'être professionnel, allons-y pour un petit récap de ce que Heavensward va amener aux joueurs de Final Fantasy XIV, et vous allez voir qu'ils ne se sont pas mouchés avec le dos d'une cuillère qui n'amasse pas mousse !

Et tout d'abord, n'oublions pas qu'il faudra avoir terminé la quête principale de A Realm Reborn avant d'espérer pouvoir s'élever dans les cieux à dos de (gros) chocobo et/ou autres volatiles (et un griffon pour toute pré-commande de l'extension, un !).

Ensuite, les neuf nouvelles zones composant le terrain de jeu s'annoncent, aux dires des développeurs, comme étant bien, bien plus vastes que celles de A Realm Reborn (grosso-modo X 1.5 à X 2, pour donner un ordre d'idée).

 

 

Pour se déplacer on aura bien entendu recours à ses petits petons, mais compte tenu du fait que le monde d'Heavensward est constitué de morceaux de continent éparpillés dans le ciel, ce moyen de transport va vite trouver ses limites et il faudra à un moment se crafter un joli navire volant pour aller frimer dans les cumulus (seulement dans ceux de Heavensward... pour le moment). À noter aussi la présence de montures volantes, comme je l'ai indiqué plus haut, en l'occurrence un chocobo noir, un chocobo fat (totemo kawaii quand il essaye de chopper la part de fraisier qu'on lui tend au bout d'une branche) et un griffon qui en impose bien question majesté.

Le niveau max grimpe à 60 (contre 50 auparavant) et une nouvelle race ainsi que trois nouveaux jobs sont dispos. On pourra donc porter fièrement les cornes en incarnant une ou un représentant de la race des Au Ra (ou Ao Ra) et avoir directement accès aux jobs de Chevalier Noir (tank), Astromancien (healer à cartes) et, mon préféré, le Machiniste (DPS qui pète la classe avec ses guns et ses tourelles d'attaque/soutien). Ces jobs commencent tous au lvl 30 et ne sont pas rattachés à une classe particulière. Et puisqu'on cause de jobs, j'ajoute ici que les limit breaks seront désormais personnalisées en fonction de ces derniers, et non plus en fonction du rôle occupé par le joueur (palouf, mago, etc.) et qu'elles seront de niveau trois.

 

 

L'artisanat n'est pas en reste puisqu'on pourra se spécialiser dans trois classes à partir du lvl 55 et qu'il y aura de nouvelles recettes. Quant à tout ce qui touche à la récolte, il est question d'un buff de « faveurs » (?) et d'une histoire de « folklore local » (re ?). On développera un peu plus lors du test.

Rayon instances, huit nouveaux donjons pour quatre joueurs et un raid high level sont proposés aux aventuriers. Pour le raid c'est Alexander qui s'y colle, en mode normal une première fois dans le scénario principal, et un peu plus tard en mode end game brutal (il faudra attendre la première mise à jour de Heavensward, soit deux semaines après sa release, pour pouvoir botter les fesses en fer blanc de la célèbre invocation). On nous promet également une répartition des loots améliorée, avec la possibilité d'annuler « cupidité » si l'on s'est un peu emballé et de laisser le leader d'une party gérer les drops récupérés. Il pourra ensuite se charger de la distribution, voire même de vendre le loot aux enchères entre les membres du groupe (pas de panique, les sommes récoltées sont ensuite redistribuées équitablement entre tout le monde). Enfin, on pourra aussi se décider pour le nouveau mode « cupidité pour tous » où là le loot est distribué aléatoirement.

Outre Alexander, deux nouveaux primordiaux – répondants aux doux blases de Bismarck et Ravana – liés aux deux nouvelles tribus du jeu (respectivement les Vanu Vanu et les Gunas) vous demanderont des comptes (détail amusant : le premier combat se déroule dans les airs, à bord de navires volants. Moby Dick represent !) et les transformer en descentes de lit vous donnera droit à un « token », échangeable ensuite chez un marchand contre une arme de son choix ; ce système a été mis en place pour éviter que ne s'installe une certaine frustration chez les joueurs qui ne peuvent pas forcément s'essayer à des donjons de très haut niveau et leurs drops aléatoires.

 

 

À cela on peut rajouter aussi : une nouvelle ligne de front, un Duty Finder roulette perfectionné, de nouvelles règles et récompenses en PvP, de nouvelles possibilités pour les servants (vos aides de camp), de nouvelles cartes pour (l'excellent) Triple Triad, une synchro en donjons en fonction du plus faible joueur high level, des ajustements sur tout le contenu 2.0, des ateliers pour construire son matériel, DirectX11 pour un meilleur rendu, une version PS3 traitée avec autant de sérieux que les versions PS4, PC et Mac....ouf !

Et je suis sûr qu'encore j'en oublie. Pô grave, je crois bien que l'essentiel est là, donc il ne reste plus aux retardataires (dont je suis, frères et sœurs gamers) qu'à se magner un peu le train pour boucler la quête principale de A Realm Reborn.

Ensuite c'est : up, up and away !

 

Heavensward sera disponible le 23 juin (19 en accès anticipé) sur PS3, PS4, Mac et PC.

Petit bonus : la chanson "Dragonsong", composée par Uematsu Nobuo et interprétée - comme pour "Answers" de A Realm Reborn - par Susan Calloway. Attention néanmoins, le clip comporte des spoilers pour ceux qui n'ont pas terminé la quête principale de A Realm Reborn.

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.