d

23 mars 2015 - ZeManiaK Divers

Final Fantasy XV : prometteur, mais pas parfait !

Final Fantasy XV : prometteur, mais pas parfait !

Après vous avoir parlé de la présentation à la presse de Final Fantasy Type-0 HD et de Final Fantasy XV Episode Duscae, place aux tests. Celui de Type-0 prenant logiquement plus de temps, voici d'abord une preview sur la démo d'un des jeux les plus attendus de cette génération : Final Fantasy XV.

9 ans d'attente, près de 3 heures de jeu... et aucun regret !

Une annonce à l'E3 2006, de nombreuses années de silence, puis un nouveau nom, et enfin, la démo. Le parcours de FF XV est pour le moins sinueux, mais il est enfin possible d'y jouer. Dans cette démo, nous suivons le groupe de 4 héros, le prince Noctis, son ami d'enfance Prompto, le mage royal Ignis et le garde du corps Gladiolus, qui ont fuit la capitale du pays dont Noctis (ou Noct pour les intimes) est le prince. Sur le chemin pour aller voir l'invocation Titan, leur voiture tombe en panne et ils devront pour la réparer trouver un bon paquet de gils, alors qu'un magasin propose une belle somme en échange d'une corne de béhémoth... La chasse de ce monstre, nommé Mortoeil, occupe une grande partie de la démo, et mêle séquences d'infiltration et embuscades pour piéger le monstre, qui y survivra et fera fuir le groupe. Les quatre amis vont alors devoir cheminer dans une grotte pour trouver un moyen d'abattre l'immense golgoth, et vont tomber sur.... Non, je ne vais pas vous le dire, ce serait spoiler, disons juste que leur arme secrète va vous faire tomber la mâchoire quand vous la verrez. La démo se termine après que la voiture soit réparée et délivre quelques artworks ainsi que des dialogues du jeu final, une petite mise en bouche supplémentaire pour nous faire patienter. Le scénario en tout cas ne transparait pas ici, les développeurs voulant nous montrer l'univers et une partie des combats, donc pas de révélation sur l'histoire à attendre de cet épisode Duscae. Cela dit, on comprend ici que les quatre personnages sont des complices de longue date, ce qui transparait dans tout le jeu : vannes, capacité d'aider un camarade quand la première barre de vie est à 0, dialogues, chambrage au moment de draguer Cid, ce groupe est soudé et on attend vraiment de le voir vivre dans le jeu final.

Voilà pour le pitch d'une démo qui permet de sauvegarder, et donne pas mal de contenu, ce qui parait bizarre quand on voit à quel point le jeu semble se réfréner afin de ne pas nous en dévoiler plus... Mais il est temps d'aborder le gameplay en lui-même.

Quatre garçons dans le vent... Et dans le feu de l'action.

 

Un système de combat efficace, mais encore trop de problèmes techniques

Tout d'abord, soyons clair : si vous aimez le système de combat de Kingdom Hearts, vous aimerez celui de FF XV. Attaques enchainées et différentes selon l'épée, gameplay nerveux demandant de faire constamment attention à ses flancs, capacités spéciales (très bridées dans cette démo, pas de magie disponible par exemple), ce système est bien sympathique et assez addictif. La téléportation de Noct, une fois maîtrisée, est assez jouissive et facilite grandement la fuite en combat, ainsi que les attaques venues du sommet d'une tour. Du fait de la faiblesse des ennemis de cette démo (mis à part l'overcheaté béhémoth), une vraie sensation de puissance se fait sentir, surtout une fois les lames fantômes utilisables en même temps (ce qui demande d'avoir tout son mana, et ce qui le draine assez vite). Comme beaucoup d'attaques ne sont pas utilisables, et que les personnages ne peuvent pas gagner de compétences, il faut se contenter d'une version basique d'un gameplay qui pourtant s'annonce dynamique et potentiellement subtil.

Il y a deux gros problèmes techniques, encore réparables, qui doivent être pointés : tout d'abord, comme mentionné dans l'article précédent, la caméra est un problème, même si elle s'avère cependant moins folle ce que à quoi je m'attendais initialement. Cependant, elle ne suit pas l'ennemi qui est ciblé, ce dernier pouvant donc se retrouver hors champ et se soustraire à nos attaques. Pas très pratique pour la lisibilité des combats, ce défaut devrait pouvoir être réparé (ou au moins atténué) dans la version finale, le modèle de Kingdom Hearts (encore lui) pouvant servir de base (et il semble que je ne sois pas le seul à m'être plaint de cela). Ensuite, j'ai pu constaté (ainsi que les personnes qui m'entouraient) beaucoup de saccades dans les combats dès que trop d'éléments se retrouvaient à l'écran : bien que cela ne gâche pas l'expérience, l'immersion n'en est pas facilité et la fluidité initiale des très belles animations des personnages comme des ennemis en prend un coup. De l'aliasing également, assez gênant mais une bonne gestion du cycle jour - nuit qui se passe quasi-naturellement.

Après la marquise de Merteuil, le comte de Mortoeil.... Ok, je sors !

 

Un univers magnifique, des musiques dignes de la franchise

Le monde de FF XV est sublime. Le lac, les routes, la station-service, les montagnes, tout est très bien rendu et on s'émerveille devant la zone de jeu qui nous est offerte. L'univers est très particulier, on retrouve tout ce qui appartient à la licence FF (chocobo, béhémoth, paysages de fantasy...) incrusté dans un monde moderne avec ses réveils de téléphone portable, ses routes et voitures, ses vaisseaux volants... Ouais, bon, peut-être pas ça, mais pour le reste, fantasy et technologie semblent très bien se marier. Certains monstres (dont ceux du lac) sont majestueux, mais la flore made in FF se fait rare (pas de bombo, de pampa, de tomberry... Probablement pour la version finale).

La musique aussi est à signaler : au-delà de la musique typée FF des chocobos et du retour de la fanfare lorsqu'on se repose (FF XIII, tu seras à jamais maudit pour avoir oublié cette musique), plusieurs thèmes sortent du lot, comme celui du béhémoth mais surtout celui des combats dans la caverne, très catchy et qui m'a fait remuer ciel et terre pour trouver des ennemis afin de profiter de ce bon son. Du peu que la démo nous propose, on retrouve en tout cas une vibe Final Fantasy que je n'avais pas ressentie depuis FF X... Et ça fait beaucoup de bien.

 

Conclusion :

Voilà pour ce tour d'horizon très prometteur de FF XV, qui malgré des lacunes techniques problématiques pose des bases séduisantes pour la suite. Espérons que le feedback des joueurs permette aux développeurs de corriger ces problèmes, et que le système de combat se révélera d'une richesse propre à nous faire enchainer les combats sans répit. Moi, en tout cas, je suis très impatient d'en savoir plus, car j'ai l'impression que FF XV nous réconciliera avec la magie apportée par la franchise. Espoir qui peut encore être déçu, mais cette démo aura prouvé que les développeurs de FF XV semblent maîtriser leur sujet, à eux de rendre une copie finale à la hauteur de leurs ambitions. Rendez-vous en 2016 (car le jeu ne sortira probablement pas avant), et à bientôt pour le test de Final Fantasy Type-0 !

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.