d

07 sept. 2017 - Biggy League of Legends

Finale LCS NA : Et de six pour TSM

Finale LCS NA : Et de six pour TSM

Le 3 septembre a eu lieu la finale des LCS NA opposant la Team Solo Mid aux Immortals. Les deux équipes étant d’ores et déjà qualifiées pour les Worlds avant même la finale, le seul enjeu était le titre de champion nord-américain. Comme à l'accoutumée, et pour la sixième fois, la formation de TSM s’est imposée comme la référence américaine : rétrospective sur une finale dominée par le mastodonte américain.

De l’espoir...

S’il y a bien une chose primordiale dans League Of Legends, quelle que soient la méta ou les saisons, c’est bien la phase de draft. Immortals a complètement oublié cette information lors de la première game en laissant Gnar, Xayah, Rakan de disponible. Qu’ont en commun ces trois personnages ? Tout simplement un taux de winrate de 100% pour Hauntzer, Doublelift et Biofrost sur ces champions. Derrière vous laissez open la Syndra de Bjergsen (90% de winrate) et le Gragas de Svenskeren (87% de winrate) et voilà la recette d’une draft ratée par les Immortals : des joueurs sur des picks de confort adaptés à la méta.

Derrière, la partie a été gérée par TSM. Malgré quelques erreurs mécaniques, comme ce stun totalement raté de Bjergsen à la 12e minute sur quatre joueurs qui aurait pu permettre de plier la partie plus tôt, la macro game des TSM était relativement propre : TSM 1 – 0 Immortals


Même les meilleurs peuvent rater le plus facile (Source : RiotGames)

Étonnamment lors du second match, les Immortals ont de nouveau laissé le trio infernal ouvert et ont préféré se concentrer sur des bans midlane. Toutefois, contrairement à la première phase de draft, ils ont fait des choix plus agressifs. La stratégie Immortals était simple, tenir l’early pour avoir le champ libre en fin de partie.  Et c’est ce qui est arrivé, maintenant un écart de 1k gold durant les 15 premières minutes, ils ont peu à peu pris l’avantage sur les TSM jusqu’à ce baron libérateur significatif de victoire à la 31e minute. Malgré l’égalisation, le niveau de cette game a été relativement faible, et IMT a montré certaines limites malgré une compo end-game relativement avantageuse.


Le double TP pour protéger Zac aussi rare que peu efficace (Source : RiotGames)

... au désespoir 

L’opposition TSM vs IMT était avant tout une opposition de style, et la 3e partie en est le meilleur exemple. Les IMT ont retenté une composition basée sur deux hard carry protégés par le reste de l’équipe tandis que du côté de TSM les dommages étaient mieux répartis (avec Cho'gath notamment) et des carrys plus indépendants. Et comme pour le second match, les IMT ont réussi leur pari. Malgré une draft late game, ils arrivent à tenir la cadence voire même à prendre de l’avance. C’était sans compter sur Bjergsen. À la 38e minute, alors que les Immortals se lancent dans un Elder dragon digne des plus beaux « NA-shor »,  la Orianna du prodige danois place sa boule, un faux-pas de la jinx de Cody-sun, et un ulti plus tard le travail des IMT est réduit à néant. Les TSM récupèrent l’elder ainsi que le baron et deviennent dès lors inarrêtables : cinq minutes plus tard la partie est pliée, Bjergsen et ses coéquipiers mènent 2-1.


La définition d'un ulti « gamebreaker » (Source : RiotGames)

Les Immortals sentent que le BO leur échappe et tentent de changer de stratégie : fini la formation «carry centrique», on cherche les gros engages et du combo. Lucian, Sejuani, Rumble, Alistar et Xayah sont de la partie. Du côté de TSM on reste sur une stratégie gagnante et des picks de confort : Gnar, Gragas et Rakan comme lors de la première rencontre, allié au Corki de Bjergsen et à la Tristana de Doublelift. Force est de constater que les IMT sont bien engagés pour aller chercher un cinquième match. À 23 minutes de jeu ils mènent 7 kills à 0, ont un baron Nashor et 10k gold d’avance.

Toutefois les IMT retombent dans leurs travers, ils n’arrivent pas à finir la game, lâchent des kills bêtement et perdent peu à peu le contrôle de la partie. Les TSM sont menés par un Biofrost impérial, celui-ci se permet même de tuer son homologue support à la rédemption. À la 32e minute, TSM a refait son retard et repasse devant aux golds. Les IMT tentent le tout pour le tout avec un Nashor, mais comme souvent dans la région nord-américaine, celui-ci se termine mal avec 3 morts pour un buff récupéré. Les TSM compensent cette perte avec l’Elder, temporisent le buff du Nashor et attendent l’erreur qui sera fatale aux Immortals. À la 41e minute, ces derniers jettent leurs dernières forces dans la bataille, un team-fight de la dernière chance qui se soldera par 5 morts pour 0 du côté de TSM. La partie est finie, le public et les commentateurs exultent, Team Solo Mid est sacrée championne.


Soulever ce trophée devient une habitude pour TSM (Source : flickr.com/lolesports)

Pour les Immortals cette finale a surtout montré l'incapacité de cette équipe à finir une partie. Quant aux TSM, sans le faux-pas du MSI, la saison aurait été parfaite. Uniquement des 1res places, et ils se sont imposés après les Rift Rivals comme l’équipe occidentale du moment. Arriveront-ils à confirmer lors des Worlds ? Rien n’est moins sûr.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.