d

30 avr. 2015 - ZeManiaK League of Legends

Finale LPL : EDG vainqueur, mais de peu !

Finale LPL : EDG vainqueur, mais de peu !

Dimanche dernier avait lieu la confrontation tant attendue entre Edward Gaming et LGD Gaming pour le titre de champion de la LPL, et pour une place au MSI. Et si Edward Gaming a finalement emporté la victoire, ce ne fut qu'après une lutte âpre et acharnée. On revient avec vous sur cette confrontation épique.

 

Game 1 : LGD, sans complexe.

Le saviez-vous ? Avant cette partie, Pawn avait 5 victoires sur Lulu et un KDA de 33,5, et Koro1 avait gagné 18 parties avec son Gnar en saison régulière. Est-ce que LGD s'en est préoccupé ? Non, et ils ont pourtant remporté cette première partie en laissant aux solo laners EDG leurs picks de confort. Cette première partie était très serrée, mais la victoire LGD doit beaucoup à Imp sur sa Jinx qui a infligé un nombre de dégâts hallucinant et a toujours réussi à placer son DPS en teamfight, alors que GODV s'occupait d'ouvrir la voie avec ses shockwaves et que Pyl effectuait un gros travail de défense sur sa Janna.

LGD 1 - EDG 0

 

Game 2 : Le réveil des Edward Gaming.

LGD pensait probablement avoir réalisé une phase de draft correcte en confisquant le Kassadin de Pawn, mais avoir laissé le combo Corki/Annie à la botlane EDG n'était pas une bonne idée...Deft et Meiko ont ainsi pu jouer un duo qu'ils avaient l'habitude de maîtriser en saison régulière. C'est le pick exotique de Pawn (son Jayce qui aura infligé le plus de dommages au cours de la partie), et son poke conséquent, qui a affaibli les LGD jusqu'à ce que Edward Gaming revienne dans ce BO.

EDG 1 - LGD 1

 

Game 3 : Kassadin for the win !

Quasiment tous les joueurs des deux camps ont eu des picks confortables, comme Pawn qui a récupéré son Kassadin chéri (après avoir provoqué un ban sur son Jayce), mais il a été cette fois dépassé par Deft et sa Sivir, qui représentent une menace permanente Cette fois le Gnar de Koro1 a pu montrer son potentiel, y compris contre la Orianna de GODV. Si les EDG continuent de moins bien gérer les fights au dragon que les LGD, ils ont réussi à snowball suffisamment pour finir la partie en 33 minutes.

EDG 2 - LGD 1

 

Game 4 : GODV, dieu de la Orianna.

Nous vous le disions dans la preview, GODV est connu pour son Orianna et, dans cette partie, il a eu l'occasion de retourner des teamfights à lui seul. Sa magnifique utilisation de son ulti pour zoner, ou poser un CC, et juste tuer les adversaires le rend extrêmement difficile à gérer une fois un petit peu fed. Quand comme ici, il obtient rapidement de quoi se stuffer, la partie dure peu de temps et en 25 minutes, LGD égalisa.

EDG 2 - LGD 2

 

Game 5 : Till Deft do us part.

Une partie finale disputée, où le Twisted Fate de Pawn n'était pas à son avantage (il finira avec un piteux 0/6/5), mais où le bon contrôle de map des EDG leur aura permis de tenir jusqu'à un fight au Baron décisif, une épreuve que les EDG connaissent bien. Malgré un début de fight en leur défaveur, Deft va flash-in pour tuer son vis-à-vis, puis son lancer de boomerang tuera deux autres adversaires, puis finira le quatrième à l'auto et supprimera le dernier rescapé pour obtenir un pentakill et se dépêcher d'aller détruire le Nexus, pour sceller la victoire finale des Edward Gaming

Résultat final : EDG 3 - LGD 2.

 

Que retenir de cette finale ?

- EDG a donc gagné et se qualifie pour les MSI, mais le moins qu'on puisse dire, c'est que Pawn était loin de son meilleur niveau de jeu. À cause de ses ennuis de santé, ou parce qu'il ne se sentait juste pas bien, il a eu du mal à être décisif dans ce BO, mis à part avec son Jayce qui a mis une grande pression dans la game 2 et son Kassadin efficace dans la game 3. On oubliera sa performance sur Twisted fate. À contrario, GODV a solidifié son statut de grand midlaner chinois, capable, comme Imp, de carry sa team à lui tout seul si besoin est.

- Deft a marqué des points importants dans sa rivalité face à Imp, l'AD Carry des Edward Gaming se payant même le luxe d'un pentakill dans le dernier fight de la manche décisif. Il a été un élément-clé de la victoire EDG, mais il faut souligner le travail de ses camarades : les engages de Meiko mais surtout ceux de Clearlove (dont la Sejuani s'est avérée redoutable) ont été indispensables, et Koro1 n'a pas flanché au top. EDG n'est plus aussi dominant que pendant la saison régulière, mais reste une des meilleures équipes au monde, et seuls les représentants de la Corée semblent pouvoir les inquiéter aux MSI.

Voilà qui conclut ce split des LPL. On se retrouve pour le MSI puis le Summer Split, afin de profiter encore du spectacle extraordinaire des LPL.

 

 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.