d

01 sept. 2017 - Maginn League of Legends

Finale Misfits-G2 : Les clés du match

Finale Misfits-G2 : Les clés du match

Le week-end dernier, les demi-finales des LCS Europe ont rendu un verdict assez inattendu : des Misfits transformés depuis le début des Playoffs ont sorti les favoris Fnatic, et les champions en titre G2 Esports ont mis fin aux inquiétudes les concernant en balayant H2K. On s’intéresse aujourd’hui à la finale tant attendue, qui aura lieu dans une AccorHotels Arena qu’on espère survoltée, Misfits – G2 Esports.

Les points-clés du match

- Le match-up midlane est de loin le plus attendu. La raison en est simple puisque Perkz et PowerOfEvil ont tous deux délivré des performances stratosphériques lors de ces Playoffs. Le Croate de G2 Esports a d’abord brillé par ses shockwaves déterminantes puis par sa domination de lane avec Cassiopeia, tandis que l’Allemand des Misfits n’a laissé aucune chance à ses adversaires avec sa Syndra. Si ces deux derniers picks passent à travers les mailles de la draft, il se pourrait qu’on ait le droit à la confrontation midlane la plus spectaculaire de l’année. Celui qui parviendra à l’emporter pourrait donner un avantage conséquent à son équipe. On gardera donc les yeux rivés sur la voie du milieu.

- La synergie mid-jungle aura également un grand rôle à jouer dans la bataille pour la midlane, et c’est un point sur lequel ces deux équipes excellent, comme elles l’ont démontré lors des demi-finales. Si Perkz n’a même pas eu besoin de Trick pour venir à bout de Febiven et Jankos seul, la combinaison Maxlore-PowerOfEvil se révélera sans doute plus difficile à déloger. D’autant plus que le duo Misfits ne se contente pas de la midlane, mais brillent aussi par leur accord parfait en teamfight.

Perkz Febiven demi-finale lcs eu summer 2017
Dimanche dernier, Perkz a détruit Febiven, pourtant élu midlaner du split par Riot, fera-t-il de même avec PowerOfEvil ?
(Crédits : Riot Games)

- La draft, comme toujours dans un Bo5, sera l'une des clefs de voûte du match. Les dix bans ne suffiront peut-être pas à éliminer tous les champions qui ont permis aux deux équipes de dominer leurs adversaires. En plus des habituels bans de Kalista, Elise et Rakan, on risque de contester les picks clés de Misfits, Gnar, Syndra et Xayah, ainsi que ceux de G2, Cassiopeia, Sejuani et Jarvan. La midlane sera une priorité pour les deux équipes, puisqu’en plus de leurs picks fétiches Syndra et Cassiopeia, Perkz et PowerOfEvil tenteront de mettre la main sur LeBlanc et Orianna. Le pick exotique de la rencontre pourrait bien être encore attribué à Maxlore, qui a déjà sorti Rengar et Kayn de sa poche récemment, et avec succès.

- Les teamfights seront forcément très disputés, puisque les deux équipes ont eu l’occasion de montrer leur maîtrise de ce pan de jeu. Toutes deux savent exploiter leurs pics de puissance et sont parfaitement coordonnées sur leur focus. Reste à savoir quel joueur saura tirer son épingle du jeu avec ses AoE ou son placement, mais les candidats sont nombreux.

- La botlane ne sera pas le centre des attentions mais cela ne veut pas dire qu’elles n’auront aucun impact, au contraire. Si Zven et mithy ont (re)pris l’habitude de dominer leurs adversaires en 2 contre 2 pur, les Misfits comptent plus souvent sur leur jungler pour renverser la vapeur. Mais IgNar peut tout à fait créer la surprise si on lui laisse un champion à grab comme Blitzcrank ou Thresh, sur lesquels il excelle. Pour ce qui est des teamfights, on aura le droit à un duel d’AD Carries de qualité, et même si Zven part favori dans ce domaine, Hans Sama aura le public derrière lui, ce qui peut aussi bien le faire craquer sous la pression que le galvaniser.

Misfits et Hans Sama demi finales lcs eu summer 2017
Grâce à Hans Sama, les Misfits auront peut être les faveurs du public français dimanche à Paris.
(Crédits : Riot Games)

- Enfin, les rotations seront le dernier point clé de cette finale. Même si les deux équipes n’ont montré que très peu de lacunes à ce niveau, nous ne sommes pas à l’abri d’un élan de créativité soudain, comme celui des G2 en demi-finale, qui ont habilement utilisé le Héraut de la faille comme sixième homme pour mettre leurs adversaires face à un choix cornélien lors d’une phase de Nashor Dance.

Ce qui rend cette finale particulièrement intéressante, c’est qu’on ne parvient pas à désigner de grand favori. Cela augure peut être d'une rencontre très serrée qui débouchera, on l’espère, sur une cinquième partie qui enflammera l’AccorHotels Arena. Si vous n’avez pas la chance de vous y rendre, rendez vous dimanche sur O’Gaming pour voir quelle équipe sera victorieuse.

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.