d

06 févr. 2015 - Stabillo StarCraft 2

FireCake est-il le meilleur joueur français ?

FireCake est-il le meilleur joueur français ?

En ce moment, FireCake est chaud comme jamais. Seul Français présent en Premier League, FireCake est au centre de toutes les attentions. En écartant le joueur Mousesports Starbuck d'une seule main en Challenger League, le joueur Punchline a rappelé à tous qu'il était de loin le meilleur Zerg français et peut-être le meilleur joueur français. En tout cas, il est le plus régulier dans la compétition la plus importante du monde.

Meilleur palmarès français sur la scène européenne, joueur décevant en France

Quatre fois en Premier League, sept participations aux WCS depuis 2013, une qualification pour la HomeStory Cup IX. Dans les compétitions nationales, FireCake a rapidement remporté un UnderDogs il y a un an et demi puis a accroché une deuxième place au Championnat Francophone en décembre dernier, histoire de montrer quand même à tous qu'il est capable du meilleur. Pour le reste, rien. Les compétitions françaises ne l'intéressent que très peu, son jeu – très particulier, mais on y reviendra – est connu des autres joueurs français. N'y voyez pas un caprice de starlette, FireCake n'est pas un joueur professionnel à plein temps. Il doit choisir ses compétitions et n'arrive pas à être mentalement et émotionnellement concentré sur toutes les compétitions, d'autant plus que ses relations avec les autres joueurs français ne le motivent pas à se dépasser pour ces compétitions. Pour preuve, il a même réussi à se planter de train pour rejoindre la Gamers Assembly 2014, se retrouvant à Montpellier plutôt qu'à Poitiers la veille de la compétition.

Il faut donc le juger sur la compétition où il s'investit : les WCS Europe. Ici, seul le prodige Serral de chez mYinsanity a réussi à écarter 3-2 FireCake de la Premier League depuis fin 2013. Bénéficiant la plupart du temps de tirages plutôt avantageux en Challenger League, FireCake ne se rate pas lors des grands matchs. Les joueurs qui empêchent Lilbow, MarineLorD ou Dayshi de jouer en Premier League, FireCake les bat sans sourciller et avec une grande régularité pour atteindre la Premier League. Là où Lilbow, Dayshi et consorts butent sur DeMuslim, Strelok ou Showtime par exemple, FireCake les exécute proprement. Pas de fiasco à la Lilbow qui peut prendre un 3-0 par DemusliM ou un 3-1 par Showtime, ni de raté à la Dayshi ou à la MarineLorD pour se qualifier. FireCake travaille ses matchs, ne tremble pas face à l'adversité et ne vit que pour gagner ce genre de matchs. Sans limite, capable de tout et n'importe quoi pour mieux s'organiser, il est du genre à quitter tous les matchs de ladder ne concernant pas le ZvT pour mieux se préparer face à Strelok en Challenger League. FireCake est aussi le genre de type à sortir de la ligue Grand Maître après chaque partie jouée pour qu'on ne repère pas son barcode. Un vrai fou. Ce Zerg n'est pas intrinsèquement meilleur que Lilbow ou MarineLorD, il n'est qu'un semi-professionnel hyper organisé pour optimiser son entraînement, un passionné et un champion qui sait serrer le jeu pour les grandes occasions. Une approche hyper méthodique qui porte ses fruits et le place donc dans le top 14 européen.

Dreamhack Bucarest 2014 : FireCake battra NightEnd avant de perdre MC à deux reprises.

En revanche, FireCake a toujours tiré des groupes très forts en Premier League, tombant par exemple sur StarDust, MC, Snute ou First. La même chose lorsqu'il participe à la DreamHack. Et la marche est trop haute. En quatre occasions, FireCake est balayé puis oublié. Mais au fond, la différence n'est pas là, puisque les autres français ne font pas mieux.

Quand on compare les palmarès, il est d'autant plus surprenant de retrouver FireCake devant les autres car Dayshi, Lilbow mais aussi ToD par le passé sont invités partout. Grâce à une équipe hyper puissante sur la scène StarCraft II comme Millenium ou une équipe qui sponsorise directement les événements comme XMG, les autres joueurs français ont pu bénéficier d'invitations dans tous les plus grands tournois européens, être mis en avant et briller. Lilbow a notamment montré qu'il était le meilleur français en explosant grâce à un style séduisant des joueurs comme Snute ou HyuN dans des showmatchs, Dayshi a pu s'inviter dans le top des HomeStory Cup grâce aux multiples invitations reçues, et ToD peut se permettre de briller en Chine.

Pendant ce temps-là, FireCake doit passer par les qualifications remplies de Coréens et des meilleurs joueurs européens. Et Dieu sait que c'est dur. Pour preuve, tous les joueurs ne semblent pas les surmonter lorsque les WCS – sans les Coréens – les y obligent. StarCraft II est une vieille scène où les organisateurs, pour faire de l'audience, invitent les joueurs les plus vieux et les plus réputés et où les places pour les jeunes joueurs sont rares, d'autant plus si ceux-ci ne travaillent pas leur image et ne cherchent pas à raconter une histoire aux viewers.

Le Bad Boy malgré lui

La grande faiblesse de FireCake est qu'il ne travaille pas son image : un Aligulac pas tenu, un Twitter peu utilisé et des haters qui se déchaînent sans réponse de sa part. Loin d'être débile, méchant ou malveillant, FireCake se fout complètement de ce que les gens pensent de lui. Lui, il est là pour jouer, il aime se prendre la tête pour améliorer son jeu et réfléchir pendant deux heures si le troisième Overlord doit être envoyé à tel point de la map ou à l'autre dans tel ou tel matchup. Son truc, c'est le jeu et la réflexion, certainement pas la gestion de sa fanbase et la conception d'un personnage de scène. Il continue tout autant de faire ce qu'il a toujours fait à côté : provoquer, sourire, gagner, troller, insulter, râler jusqu'à épuisement. Pour du StarCraft II qui lui ressemble : sincère, brutal. Et donc clivant. Et c'est fort dommage, car sur Internet, le paraître est beaucoup plus important que l'être, et il se trouve en plus que le joueur est un affectif qui adore être soutenu par ses supporters. Bref, sa communication est désastreuse, à mon plus grand désespoir.

Le joueur a fauté par le passé en lâchant des insultes en ladder à plusieurs joueurs. Ce qui était un troll pour FireCake – assez hardcore, j'en conviens comme vous – a été mal pris à juste titre et, couplé à l'absence de communication, l'a clairement isolé. Plus rien ne lui sera pardonné, tout le monde a alors envie de voir en lui le bad boy qu'il ne sera jamais. Le joueur se lance quand même dans une opération de reconquête : retour dans une équipe française, Punchline, qui devient grâce à lui la première équipe française à remporter une team league internationale, arrêt des insultes en ladder et même du streaming. Il se rabiboche avec de nombreux joueurs européens, en témoignent ses entraînements avec Ret ou Welmu lors de la préparation aux WCS. La communauté n'a pas une excellente image de lui mais il termine quand même quatrième aux votes pour les NationWars II derrière Stephano, Dayshi et Lilbow, faisant montre qu'une large majorité silencieuse n'importe que peu d'intérêt à ses écarts, pourvu que ceux-ci s'arrêtent.

Quant à la scène française, FireCake n'est pas aimé par les autres joueurs. Les joueurs Millenium Dayshi, Lilbow et MarineLorD ne le portent pas dans leur cœur, DnS a quitté Punchline lorsqu'il a appris son arrivée prochaine dans l'équipe sans même lui avoir adressé la parole, PtitDrogo ne l'aime pas non plus. Pire, le manager de Vega, son ancienne équipe, pour se sauver la face, décide de le virer pour « bad-mannerism » lorsqu'il apprend que le joueur français souhaite s'engager avec Punchline plutôt que de rempiler. Râleur, lourd, trolleur à souhait et très pointilleux sur les règlements, FireCake peut être pénible, très pénible pour les gens qui le connaissent peu. Il refuse de rejouer une map face à Dayshi – avec qui les relations sont tendues – lors du Championnat Francophone au mépris du fair-play, il refuse aussi d'être casté par TakeTV lors des qualifications WCS pour que ses prochains adversaires ne puissent pas voir son jeu. Pour lui, il est dans son droit et c'est juste, donc il le fait sans aucune méchanceté et convaincu d'être dans son droit et d'augmenter ses chances de victoire. Stephano n'a-t-il pas ragequit Iron Squid ? Dayshi n'a-t-il jamais manqué un live ? Lilbow n'a-t-il pas séché une invitation chez TakeTV la veille ? Cela arrive avec tous les joueurs français, certains sont protégés et pardonnés, d'autres jetés à la fosse aux lions.

Dans sa logique, le Zerg n'a pas hésité à échanger très très maladroitement avec MC ou Dayshi sur Twitter, outil qui ne convient pas du tout à sa manière de penser. Chez cet ingénieur de formation, toute pensée s'échafaude et s'explique dans de longs paragraphes. Chaque mot est pesé et justement choisi. Tout l'inverse du réseau social où il faut être sexy et réducteur, FireCake se montre râleur mais n'est pas le provocateur que les gens aiment suivre. Toujours à côté de la plaque lorsqu'il s'agit de troll ou d'échanger, FireCake n'est pas un homme de communication et s'attire les foudres de certains, même si le fond n'est pas nécessairement contre lui. FireCake est de moins en moins invité alors qu'il devient de plus en plus fort, et les critiques sont de plus en plus sévères quant à son jeu. C'est sûr que ça n'aide pas pour briguer le titre de meilleur joueur français.

Le plus surprenant, c'est que FireCake se révèle être un compagnon de route très attachant. Toujours disponible pour aider ses coéquipiers, présent pour dépanner à de maintes reprises, rigolo et bienveillant, il est un joueur motivé par le projet Punchline qui est de monter une grande équipe en France pour offrir aux Français une équipe haut de gamme, faite de joueurs motivés et disponibles. Bref, tout le contraire du petit troll qu'il montre maladroitement en public.

Maître des swarm hosts, soit le pire gameplay de France ?

Depuis plusieurs mois, FireCake fait partie des meilleurs joueurs européens sans aucune contestation possible mais est également la cible fréquente d'accusation quant à son gameplay passif, attentiste et peu dynamique. Précurseur dans l'utilisation des Swarm Hosts avec Stephano et Snute dès les débuts de Heart of the Swarm, le record de la game la plus longue joué en compétition internationale lui colle à la peau d'autant plus qu'il est l'un des meilleurs joueurs de late-game en Europe. Quand Snute et Stephano jouent le même jeu, les gens l'applaudissent. Lui est conspué.

Lui-même avoue détester cette manière de jouer mais elle est, selon l'intéressé, la meilleure pour gagner. Et comme dit précédemment, la finalité pour le joueur Punchline, c'est de gagner. FireCake est pourtant capable de bien jouer sans les Swarm Hosts. Il a su éliminer DeMuslim avec des bons cheeses bien sentis, expédier Starbuck avec des défenses énormes et des splits de Mutalisks et de Zerglings de dingue et sortir un 11-1 en team league pour remporter la CCL en battant des Strelok, Lamboking, Showtime ou Kas – aucun Swarm Host sorti sur ces douze rencontres. Du kiff en barre pour ceux qui ont vu les matchs. Mais toujours la même image pour ceux qui sont passés à côté, celui du type qui a besoin de ses swarm host en ultra lategame.

Très carré dans la construction de son jeu, FireCake fonde ses stratégies sur un gros creep spread, un énorme map control et une excellente vision du jeu. Toute éventualité est pensée et tous ses mouvements sont réalisés au millimètre. Obsédé par le développement d'un jeu safe, il devient très fort mais aussi très prévisible. Il arrive alors à introduire de nombreux cheeses dans son jeu, à étendre le panel de ses builds et à se réinventer. Il est encore, avec Snute, l'un des premiers Zerg de haut niveau à jouer Roachs face aux Terran et sait à peu près tout faire.

Si la valeur intrinsèque de Lilbow ou Dayshi est certainement supérieure à FireCake, le Zerg n'en demeure pas moins le joueur français aux meilleurs résultats depuis début 2013. Pourtant jamais invité aux autres événements, il est toujours présent pour défendre son pays aux WCS. Dans la lignée des champions français comme Cantona, Nasri, Thierry Henry ou Henri Leconte, FireCake est un champion dont la cote d'amour ne sera cruellement jamais aussi haute qu'elle devrait l'être car noircie par une communication mal gérée et incomprise. Là où tout le monde attend une bête de scène, il n'est qu'un joueur qui vit sa passion – le jeu StarCraft II – à fond, qui a un entraînement des plus professionnels et qui nous livre des prestations brutes sans l'attente d'un quelconque retour, sans strass ni paillettes. Juste du skill à l'état pur sans marketing qui me fera toujours regretter la star qu'il devrait être dans un pays qui aime tant ce jeu.

Reste maintenant à voir s'il choisira d'être le « bad boy » que tout le monde attend ou s'il continuera d'être FireCake. On a affaire à un joueur paradoxal qui divisera toujours plus qu'il unira et qui suscitera toujours des débats sans fin. En attendant, il est un formidable champion qui gagne. Et ses titres, personne ne les lui enlèvera.

 

Si cet article est un blog, c'est parce que ce n'est pas que le rédacteur StarCraft II ou l'analyste qui parle, mais également le manager Punchline. Tout en tentant de rester le plus objectif possible et d'éviter les débats du genre « c'est lui qui a raison ou pas » qui ne m'intéressent pas, j'ai essayé de vous faire comprendre qui est FireCake, pourquoi j'aime ce joueur, et ceci malgré tous ses défauts dont j'ai bien conscience.

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

23 commentaires

SxyBlood
SxyBlood - 06/02/2015 14h44

Un beau blog qui permet d'en savoir un peu plus sur ce joueur qui reste malgré tout mystérieux, comme tu l'as dit le manque de com, la réputation etc... ça n'aide pas ! C'est intéressant de savoir ce qu'il se cache sous les taunts, les maladresses et les rage quit. Et pourtant personne ne doute de son potentiel, mais il reste le petit mouton noir malgré tout. C'est dommage ! Mais je le comprends, il a envie de jouer et de s'améliorer, on l'excuse de ne pas vouloir/pouvoir porter également la casquette de responsable de com :p

Thud
Thud - 06/02/2015 15h02

Wow superbe article ! j'ai vraiment decouvert firecake sous un regard que je ne connaissais pas. Hate de lire tes prochains blogs stab.

Thyrion
Thyrion - 06/02/2015 16h09

Je viens de m'inscrire sur le site uniquement pour féliciter l'auteur pour son excellent article. Hâte de lire les prochains moi aussi !

Nao
Nao - 06/02/2015 16h33

Excellent article !! Qui permet de "cerner" un temps soit peu la personne derrière le pseudo. Vivement que l'on puisse le suivre et l'encourager pour le WCS :)

Nao
Nao - 06/02/2015 16h33

Excellent article !! Qui permet de "cerner" un temps soit peu la personne derrière le pseudo. Vivement que l'on puisse le suivre et l'encourager pour le WCS :)

Zbra
Zbra - 06/02/2015 16h54

Vraiment un super article :)

francois002
francois002 - 06/02/2015 17h03

Bravo pour l'article !! Cela m'attriste de voir FireCake négliger autant sa communication. Même si c'est un très bon joueur, et le seul français qualifié au WCS, il devrait également penser à son image. S'il n'a pas l'envie d'avoir des fans derrière lui, c'est son choix mais à côté de cela il représente la France et également l'E-sport, c'est pourquoi je trouve plus qu'inadmissible sa "troll attitude"

Fury
Fury - 06/02/2015 17h49

Un article effectivement intéressant à propos d'un joueur dont on ne sait que peu de choses. Cependant, je trouve que l'article manque quelque peu d'objectivité. Avant de développer, je tiens à préciser que je n'exprime que mon opinion, sans avoir pour but d'alimenter un quelconque débat haineux.
D'abord, comparer le top français sur une seule compétition me semble biaisé. Si effectivement seul Firecake s'est qualifié en Premier League, un joueur comme Lilbow (qu'on attendait certes gagnant face à Showtime et qui a certes pu butter contre Demuslim ou autres), a le calibre de sortir des joueurs de Code S comme Solar ou FantaAsssYY (dédicade à Imre), ou d'autres joueurs de renommée internationale comme Polt ou Hyun, pour n'en citer que quelques uns. En termes de résultats online, il a d'ailleurs été bien plus présent (ZOTAC, GO4SCII, Who's the best european, etc...).
De plus, si les joueurs de la team Millenium bénéficient d'infrastructures ou d'invitations, c'est parce qu'ils ont fait le choix d'être joueurs pro à temps plein, contrairement à Firecake. Il s'agit là de choix personnels (que je ne critique absolument pas), cependant à investissement moindre, il est légitime d'avoir des retombées moindres, notamment en termes de visibilité.
Enfin, concernant le BM réputé de Firecake, si les gens ont une opinion négative de Firecake, ce n'est pas uniquement par manque d'infos, c'est parce que les seules choses de lui qu'il montre, outre son beau jeu (pas de troll hein, je trouve vraiment Firecake bon joueur, et je ne m'exprimerai pas sur son style, qui pour moi est légitime car autorisé par le jeu), ce sont ses rage quit ou ses "gg david kim" à outrance. Et s'il a quitté Vega Squadron pour rejoindre Punchline, il s'est fait prendre en barcode à souhaiter le cancer à son adversaire, ce qui pour moi justifie largement le fait d'être exclu d'une team. J'admet avoir suivi cette histoire de loin et ne pas être sur à 100% de mes sources là dessus, cet aspect de l'esport étant celui qui m'intéresse le moins.... Néanmoins, l'article me semble adoucir la personne de Firecake.
Pour autant, Firecake reste un très bon joueur pour ce que j'en ai vu (Underdogs, RSTL, Cascade1xbet team league), et je suis tout à fait conscient que stabillo est bien mieux à même de connaître la personne derrière le joueur mieux que moi, c'est pourquoi j'espère sincèrement que le joueur dépeint dans l'article est celui que l'on verra jouer prochainement.

Floove
Floove - 06/02/2015 17h58

Tout est là, excellent article de ta part Stabilo, FireCake est un joueur qui ne demande qu'à être découvert (ou redécouvert) !

Zebutcher
Zebutcher - 06/02/2015 18h19

Même si on ne connait pas réellement Firecake ( mais comme toute personne sur internet), il choisit principalement de montrer un comportement qui est plus que limite. Après des mecs comme Naniwa ou Idraa sont appréciés et ont des fans donc ça ne sera pas un problème pour lui.

Je crois que le soucis principal c'est le fait qu'il ne soit pas à plein temps. Même s'il joue très bien déjà, il pourrait surement faire mieux avec du temps supplémentaire d'entrainement.

Stabillo
Stabillo - 06/02/2015 18h29

Fury j'adhère beaucoup à ton analyse. Ca me fait très plaisir de lire pareille critique

eLyO
eLyO - 06/02/2015 18h51

Un bel article bien ecrit mais qui manque je pense d'un peu d'objectivité.

b0zzo
b0zzo - 06/02/2015 19h13

Belle prose! cela dit, je n'aime pas son jeu mais alors pas du tout.. mais il le fait bien et ça on ne peut pas lui enlever. Quand à son comportement.. je n'aime pas qu'on dise de quelqu'un qui ne travaille pas son image, c'est naturel et c'est très bien ainsi et qu'il continue comme ça aussi longtemps que possible .. et ça n'est donc pas étonnant que peu l'apprécie pour le coup. S'il en a marre d'être jugé à tort et à travers, il fera le nécessaire.
Bref, si j'avais un message à lui faire passer, c'est qu'il reste lui même, qu'il ne travaille pas son image, en ayant conscience de ce qu'il peut dire ou faire.

PS: Je me demande bien ce qu'il va donner après le prochain patch :D

gwadapichou
gwadapichou - 06/02/2015 20h00

Salut, j'ai du m'inscrire juste pour pouvoir féliciter l'auteur de cet article. Vraiment super tout est dit! et j'ai pas peur pour l'avenir de firecake, on avait predit sa mort lorsqu'on lui avais interdis d'utiliser son trick infestor dans wol et maintenant dans hots on pense que c'est ces swarm host qui le sauve, je pense que la plupart ne voit pas son jeu en détails pour parler comme ça. Bref j'en rajouterais pas tout est dit dans l'article.

Bidudul
Bidudul - 06/02/2015 21h46

Aux derniers Underdogs, le mec perd son Bo3, lâche un GG et... ne quitte pas, juste histoire de faire un gros double-fu*k à son adversaire, aux commentateurs et à tous les viewers.
Et tu voudrais nous faire mouiller notre mouchoir Stabylo?
"Bad Boy malgré lui", le pauvre petit... Je le dis comme je le pense: c'est vraiment du foutage de gueule puissance 10!

Crocblanche
Crocblanche - 06/02/2015 22h43

Ce blog est approuvé par Dayshi. Kappa !

Belette31
Belette31 - 07/02/2015 00h38

En tant que compatriote Toulousain, j'ai toujours soutenus Firecake ! Il a sale caractère ( ou pas) mais on est tous un peu rageux sur les bord. Merci Stab, chouette article !

Nagash
Nagash - 07/02/2015 13h34

Les gens se focalisent trop sur l'image publique des joueurs... au final, ce qui compte le plus, c'est ce qu'il se passe dans le jeu. FireCake est très fort, et c'est bien qu'il soit soutenu par une équipe comme Punchline. Pas seulement pour le coacher dans le jeu, aussi pour lui donner les moyens d'entrer dans les compétitions à son niveau... et pour l'aider à soigner sa présentation. Stabillo, en tant que manager de la team, je suppose que c'est aussi ton boulot de faire en sorte que FireCake se contrôle un peu plus (parce qu'il EST bad-manner), certes on peut rager sur StarCraft 2 mais ça n'aide pas. Avoir de bonnes relations avec les autres joueurs ne pourra qu'être bénéfique pour lui, et s'il ne le voit pas lui-même, c'est à son équipe de lui faire comprendre ça.

Ochi
Ochi - 07/02/2015 16h54

Merci pour l'article et gg à Fire Cake pour ses résultats : je suis du même avis: le but c'est de gagner!

Phoelis
Phoelis - 12/02/2015 19h08

Federer a toujours eu pout but de gagner et cela ne l a jamais empêché d'être FAIR PLAY que je sache.

J ai assisté au derniers Underdog ou il dit 'GG' et s en va en ne quittant pas la game.... désolé mais c est pas un manque de communication. C est juste un manque de respect des adversaires. Il se rapproche plus d un Naniwa que d un Stephano.

MidasTouch
MidasTouch - 19/02/2015 17h21

Merci Stab pour cet article très détaillé et agréable à lire. Moi-même je ne connaissais FireCake que sous l'angle de ses "défauts" dont tout le monde parle tant, mais personne n'est tout blanc ou noir. Bonne chance à lui et à ton équipe !

Tarnak
Tarnak - 04/03/2015 05h15

Etffectivement on voit Firecack sous un autre angle et c'est un article rafraichissant. Je ne doute pas que ce seront ses performances qui lui permettront d'obtenir des votes pour représenter la France dans Nation Wars 3

Xerxes
Xerxes - 24/06/2015 04h08

Bel article, très bien écrit.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.