d

15 avr. 2015 - Mr Shevr StarCraft 2

FireCake : quelle place pour le Swarm Host en chef ?

FireCake : quelle place pour le Swarm Host en chef ?

Bonjour à tous ! Les WCS viennent de se terminer, tout comme les autres grosses compétitions de ce premier trimestre sur Starcraft 2. L'occasion de faire un point sur les performances des Français présents lors de ces grands rendez-vous. Ah... Mais, il n'y en avait qu'un, me dit-on. Ces derniers temps, unique représentant du drapeau tricolore, petit retour sur les récentes performances de FireCake, joueur le moins populaire de l'Hexagone.

World Championship Series 2015 S1 : stoppé par Polt

Seul Français présent aux WCS, FireCake tombe, à l'occasion de ces Ro16, dans le « groupe de la mort », accompagné en cela par Mana mais surtout par les deux cylindrées coréennes : Polt et Hydra.

Autant vous dire que l'affaire s'annonçait complexe. Notre Zerg national perdra contre Polt, des défaites pas honteuses où il s'est défendu avec ses armes, mais des défaites tout de même. Il rencontrera ensuite Mana en loser match qu'il vaincra.

FireCake retrouve donc Polt à nouveau dans le match décisif de ce Ro16 mais malheureusement, il se heurte au même roc coréen et doit céder la place pour les Ro8. Pour le Français, c'est la porte (pour la Gamer Assembly).

On salue encore le parcours de FireCake à Poitiers devant le public français parce que disons-le, certes il a perdu, mais contre qui ? Polt et Hydra, les deux à se qualifier dans son groupe se retrouveront en finale (où Polt remportera le sacre ultime). Alors bon, on aura vu pire.

Gamer Assembly : et c'est la win !

En parallèle des WCS se déroulait à Poitiers la GA (Gamer Assembly), tournoi annuel rassemblant les meilleurs joueurs Français avec cette fois une modification de taille, les joueurs éliminés des WCS pouvaient participer. C'est dans ce contexte que FireCake remporte la victoire devant True et Lilbow, occupant respectivement les seconde et troisième place. FireCake laisse derrière lui un sillon de creep dans lequel on retrouve ses adversaires englués et notamment Mlord, mais aussi Lilbow, Macsed, Pig et True pour finir.

Pour un joueur si décrié, pas dégueulasse, non ?

Fragbite : la percée jusqu'en demi-finale

Firecake à la Fragbite saison 4, c'est quoi ? C'est une 3e place ex-æquo avec Soulkey, derrière Happy, qui termine second et Bunny, le vainqueur du tournoi. Ce sont aussi des victoires face à Rain et un 3 - 0 contre Soulkey. On peut imaginer que sans le nerf Swarm Host du 9 avril, la demi-finale perdue contre Happy 4 - 2 ce serait certainement passée autrement. Comme en témoigne leur rencontre précoce dans le tournoi qui avait tourné à l'avantage du Français.

Qui est FireCake ?

Un joueur comme les autres, aurions-nous tendance à répondre, qui se sert des armes mises à sa disposition pour gagner des matchs, également le seul Zerg français de gros calibre depuis le déclin Stéphanesque. FireCake a déjà dit ne pas aimer jouer Swarm Host mais, en l'absence de mieux, il s'en sert. Rien de bien particulier en somme, Stephano, depuis un moment, se bornait lui aussi à jouer Swarm Host sur une majorité de ses matchs et qui le lui a reproché ? Mis à part les casters qui n'en pouvaient plus de la longueur des games ?!

FireCake a malheureusement une image qui lui reste collée à la peau parce qu'il a « osé » jouer son jeu en compétition. En effet, on se rappelle de la game de trois heures que FireCake avait remportée face à Mana à l'occasion des WCS 2013 Saison 3. Depuis cet évènement tragique, on associe au Français des traits de caractère divers, souvent peu flatteurs.

Si FireCake est radin en minerai, on laisse le soin à ses larves de faire une manif' : « Vive le creep libre ! », pourraient-elles dire.

Joueur au profil singulier, FireCake n'est pas avare de bons mots pendant les games (en témoignent les quelques phrases lâchées contre Happy ce week-end où il n'hésite pas à envoyer quelques « piques » sur l'équilibrage) mais bon, en même temps, quand on choisit une équipe qui s'appelle Punchline, c'est un signe, non ?

Le nerf Swarm Host, parlons-en

Vous le savez, depuis le 9 avril, les Swarm Hosts ont subi un nerf de taille. D'un coût de 200 de minerai et 100 de gaz, pour 3 de population, les sacs de larves en mode enterré sont passés à 100 de minerai, 200 de gaz et 4 de population.

En gros : plus cher, le gaz étant plus difficile à engranger que le minerai, et on ne pourra qu'en avoir moins qu'avant.

En plus de cela, leur fonctionnement a été modifié. Les locusts ne naissent plus qu'une fois par minute (finies les vagues incessantes) et volent pour se déplacer (ils ne peuvent pas infliger de dégât en volant). Leur vitesse de déplacement reste inchangée.

Le résultat, c'est qu'on a des Swarm Hosts complètement inefficaces, que David Kim veut transformer en armes de « harass ».

En soit, l'idée est intéressante, mais opérer un changement modifiant considérablement le « late game » d'une race, sans lui donner les autres armes sur lesquelles elle est supposée mettre la main pour compenser, c'est franchement moche. D'autre part, les Zergs ont-ils besoin d'un outil de harcèlement supplémentaire ?

Depuis quelques jours donc, on assiste à l'impuissance du Swarm en late game qui ne peut pas remporter d'affrontement contre un Protoss ou Terran à population armée égale.

On vous laisse juger et on vous renvoit aux games de FireCake contre Happy en demi-finale de la Fragbite où le Zerg s'empalait vague après vague sur le « méca » Terran sans jamais le tomber, malgré de bons engagements pour le Français.

Et maintenant, quelle place ?

Celle de best joueur français ? Possible, si l'on en croit les compétitions des deux derniers mois, mais peu importe au final. Selon les races, le moment, à part un génie de jeu qui transcende les règles (on pense à Stephano), on n'a pas souvent pû désigner un « meilleur joueur français », c'est le cas aujourd'hui. On peut citer les noms de Mlord, Lilbow ou même PtitDrogo, et oui, ils appartiennent sans doute au top français actuel, ils farment le ladder, tamponnent tout ce qui bouge, mais lors des grosses compétitions, où sont-ils ?

Il faut bien l'avouer, nos joueurs français peinent à concrétiser les espoirs que l'on fonde en eux. Eh bien, FireCake, c'est un peu l'inverse ; on ne l'attendait pas forcément ces temps-ci, mais il porte le drapeau en Fragbite, aux WCS et il termine vainqueur de la GA en gagnant contre Mlord et Lilbow.

Meilleur joueur Français, peut-être pas, mais en tout cas, il est notre meilleur joueur Zerg depuis le déclin Stéphanesque.

Quel avenir pour lui sur LOTV ?

FireCake n'a pas le jeu le plus spectaculaire qu'on ait vu sur SC2, mais dans son domaine, il a une cohérence à faire pâlir, un jeu carré qui punit les erreurs adverses. Le nerf Swarm Host lui est préjudiciable plus qu'à tout autre. Va-t-il parvenir à se faire aux changements de Legacy Of The Void ?

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

2 commentaires

MoleAir
MoleAir - 16/04/2015 05h17

Je ne critique pas FireCake pour son jeu. Certes une game de 4h c'est long et chiant, mais ce n'est pas de sa faute. Par contre le bad mannerisme dont il a eu fait preuve est plus que discutable.
Je ne souhaite pas être représenté par ce genre de personne. Qu'il change de comportement, et j'apprécierai le joueur autant que son jeu.

Miri
Miri - 17/04/2015 14h29

Je te rejoins MoleAir sur le bad mannerisme. J'en avais jamais fait l'expérience jusqu'au moment où je l'ai vu AFK lors d'une game perdue contre Happy aux FragBite Masters.

Mais ce que je voudrai relever, c'est que tu dis ne pas souhaiter être représenter par ce genre de personne. Ce à quoi je réponds : Cela ne dépend que de toi ! On est très loin de l'équipe de France de football là. Ce gars est juste un joueur de SCII qui fait son chemin en compétition. Le rapport avec la France ? Il en a la nationalité et un drapeau tricolore précède son nom dans les brackets, c'est tout. Il n'a pas été sélectionné, il n'appartient pas à une quelconque fédération. Outre les casters qui font les chauvins quand un joueur français est en lice, et en dehors des compétitions type Nation Wars (loin d'être la majorité des compétition sur SCII), personne ne "représente" un pays. Il n'y a que des spectateurs qui se sentent représentés, ou non. A eux de choisir :)

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.