d

05 juin 2013 - Kere StarCraft 2

Flash sur la ProLeague

Flash sur la ProLeague

La compétition phare de la KeSPA et de l’OGN continue son bonhomme de chemin avec de gros matchs et des playoffs qui approchent à la vitesse grand V. C’est l’heure de faire un bilan.

Zut, j’atterris, c’est quoi la ProLeague ?

Vous étiez en Patagonie ces derniers mois et la ProLeague vous échappe ? Pas de soucis.

Cette compétition par équipe rassemble sept équipes de la KeSPA et une invitée, en l’occurrence l’alliance entre Evil Geniuses et Team Liquid.

Lors de chaque round, toutes les équipes s’affrontent. Il y a six rounds avec des formats différents. Les Rounds 2 et 5 marchaient au système du all-kill (le joueur qui gagne son match reste) alors que les autres mettaient plus en avant le côté équipe, puisque chaque joueur ne peut jouer qu’un seul match. Il faut donc une équipe solide pour gagner la confrontation. Il faut quatre points pour remporter le match.

Faisons maintenant un tour, équipe par équipe !

1. Woongjin Stars, solide leader

Sa star, c’est Soulkey, le récent vainqueur de la GSL et première saison des WCS Korea. Le Zerg est en grande forme.

Paradoxalement, ça n’est pas le principal moteur de cette équipe en ProLeague, et quelle équipe ! Woongjin Stars écrase la concurrence et devrait s’emparer de la première place à la fin des six rounds, place qu’elle occupe depuis des mois.

Sa force ? Son collectif. Soulkey assure, occupant la onzième place du classement général des joueurs, mais sOs est devant, brillant Protoss et quatrième du classement. Derrière, le show est aussi aux mains de très bons joueurs comme ZerO, Light, BravO (qui a fait un Code A), Flying (habitué au Code S maintenant) et la révélation de ces dernières semaines, le Protoss free qui envoie violemment la sauce.

Ce collectif est très fort. Il passe les rounds sans trop d’encombres même si le Round 5 fut plus délicat (4V – 3D).

On ne va pas se mentir, cette équipe est la grande favorite pour la victoire finale. C’est aussi, pour le moment, la seule équipe assurée d’aller en playoffs.

Zest, nouvelle force de frappe de KT Rolster

2. KT Rolster, les rois du Round 5

Nous en avions déjà parlé dans un précédent article, mais l’équipe KT Rolster a roulé sur le cinquième round de la compétition, finissant avec 6 victoires pour 1 défaite seulement. Ce succès, ils le doivent au format du all-kill et à deux joueurs très brillants dans ce round : Flash et Zest. Ils ont quasiment apporté tous les points. Lors du dernier match, Flash a même all-kill les pauvres gusses de CJ Entus.

Avec ce superbe round, KT Rolster se replace à merveille dans la course aux playoffs où seulement les quatre meilleures équipes pourront s’affronter. L’équipe de Flash est aujourd’hui seconde.

Le problème c’est qu’elle souffle le chaud et le froid avec de sacrées failles dans les rounds classiques. Si Flash, et maintenant Zest, semblent tenir, les autres joueurs sont beaucoup moins rassurants. Action a disparu. MyuNgSiK est rare, tout comme BarrackS et Acacia. Le capitaine, HoeJJA est devenu fantomatique. L’équipe peut tout de même compter sur quelques bonnes sorties de Crazy (pourtant très décevant en Code S) et de ses Protoss, Stats et Puzzle, la dernière recrue, ancien SlayerS. Ce dernier a d’ailleurs gagné lors du premier match des KT dans le round 6.

On n’oublie pas néanmoins que KT est complètement passé à travers certains rounds, mais aujourd’hui, leur présence dans les playoffs semble plus que probable. De là à gagner la grande finale ? Euh…

Ancien Bogus, nouvelle SEnSation : INnoVation

3. STX Soul, INnoVation et les autres

Un peu sur le modèle de KT Rolster, STX se repose essentiellement sur un joueur : INnoVation. Le Terran phénomène du moment s’est offert deux all-kill dans le Round 5 et gagne très souvent. Il est troisième au classement des joueurs (avec un 11-3 sur le Round 5…).

Mais l’équipe a d’autres qualités, plus discrètes, qui expliquent une si bonne place dans le classement général. Elle peut en effet compter sur des joueurs assez irréguliers, mais capables de gros coups : hyvaa en est le parfait modèle, lui qui a su se qualifier à une MLG coiffant au poteau tous les favoris de la KeSPA, ou encore Trap, décevant dans plusieurs Code A avant de se balader jusqu’au Code S.

Les deux autres forces à citer sont Classic et Dear, méconnus et sacrement bourrin.

Sur le papier, cette équipe ne fait pas rêver, mais dans les faits elle est redoutable. Peut-être la seule capable de vraiment inquiéter Woongjin Stars.

Elle va devoir néanmoins bien gérer son dernier round pour s’assurer une place en playoffs. Mais nous avons toutes les raisons d’être confiants. Cette semaine, STX a dominé un concurrent direct, SKT sur le score de 4-2.

soO

4. SK Telecom T1, équipe impériale ?

Cette équipe fera l’objet d’un article très bientôt. C’est un peu le mystère de cette ProLeague. Coaché par BoxeR (L’Empereur, quand même !), avec des joueurs complètement dingues (PartinG, Rain, Bisu, Brown, FanTaSy, S2, ParalyzE, soO, Sacsri…), un tiroir-caisse de malade, cette formation a juste tout pour écraser la compétition. Mais non.

Elle lutte pour la qualification en Playoffs. On s’attendait à beaucoup mieux. On espérait plus de l’arrivée de PartinG. Elle continue de se reposer sur Rain, toujours aussi régulier dans cette compétition. Ne pas la voir en Playoffs serait néanmoins une énorme surprise.

5. Samsung KHAN ne capte pas très bien

Voilà une équipe que nous avons du mal à suivre. Dotée de très bons joueurs (RorO, JangBi, Reality en tête), elle a effectué un début de compétition atroce avant d’être flamboyante puis de lâcher complètement prise, notamment dans le Round 5 (elle finit dernière avec cinq défaites).

Son problème ? Un manque de profondeur sur le banc. En dehors de ses trois patrons, c’est un peu juste. Stork est irrégulier et Shine a beau être on fire en GSL, il ne brille pas spécialement en ProLeague.

Battue lors de son premier match du Round 6, Samsung KHAN commence mal sa reconquête des places pour les Playoffs. Pas très rassurant tout ça.

herO

6. CJ Entus, la déception

Sur le papier, cette équipe est bonne, mais ses performances en ProLeague n’ont rien d’exceptionnel. Il va lui falloir un miracle pour aller se qualifier, et pourtant elle compte dans ses rangs l’excellent herO, et des pièces dangereuses comme effOrt ou Hydra. Cela ne semble ne pas suffire.

7. Team 8, y'a t-il un pilote dans l'avion ?

Le départ du patron Jaedong a fait un mal fou à cette équipe en manque de repère et en manque de moyens. Cette équipe, créée pour combler les trous il y a quelques années en ProLeague, est à la dérive. Il lui manque ce petit truc pour faire prendre la mayonnaise.

On pensait que Baby, alias TY, allait assumer son rôle, mais il a fait preuve d’une irrégularité effrayante malgré un excellent Round 5, assez rassurant. Savage est la bonne surprise du moment, avec une qualification en Code S. Terminator est bon également, tout comme TRUE.

Mais l’équipe est vraiment trop juste. Elle ne peut plus espérer accrocher les Playoffs. Le mieux à faire maintenant est de ne pas prendre la dernière place.

Revival

8. EGTL, dernière mais pas ridicule

L’alliance entre Evil Geniuses et Team Liquid pourrait apparaitre comme un fiasco, puisqu’ils sont derniers, mais ça n’est pas le cas. L’équipe se défend bien. Si si !

Elle n’a pas le banc des autres formations, mais son nouveau coach est excellent et elle peut compter sur de jolis coups d’HerO, Oz, aLive, Jaedong ou Revival.

Elle n’a pas à rougir de son parcours et elle pourrait venir semer le trouble dans ce dernier round. Lors de son dernier match, elle a notamment fait plier les superstars de SK Telecom T1.

Le classement général

Notons que ce classement est très important pour la suite. En effet, le premier ira directement en finale de ProLeague. Le second échouera en demi-finale attendant le vainqueur entre le troisième et le quatrième. Pour les autres équipes, la compétition sera terminée.

Dans les faits, on voit bien que c’est cuit pour Team 8 et EGTL.

Avec déjà une défaite dans le Round 6, ça se complique sévèrement pour CJ Entus et Samsung KHAN même si cette dernière a encore son destin entre ses mains. 

Le classement par joueurs

Flash domine deux rivaux très menaçants, Rain et INnoVation. On remarque la présence d’Hydra dans les bonnes places. Il a fait des premiers rounds vraiment fabuleux. Zest fait une remontée à la sixième place. Il faut dire qu’il a été la grande révélation du round précédent.

Nous vous tiendrons au courant de la suite des événements très bientôt et vous pouvez suivre l’actualité de la ProLeague dans le PodCraft et Rush News.

Tableaux : Liquipedia, bible des statistiques de Starcraft II

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

5 commentaires

Frakkofff
Frakkofff - 05/06/2013 16h56

Super papier(il parait que c'est ce qu'on dit dans le jargon)!!! ;)

Muscardin
Muscardin - 05/06/2013 17h37

Juste une remarque, la conjugaison d'atterrir, c'est pas trop ça... :D

Goji
Goji - 05/06/2013 18h17

Belle article, tu fais bien le tour de toutes les équipes :)


SKT1 c'est vraiment le mystère de la compétition pour moi, ils ont la meilleure line-up et des résultats décevant... Perdre contre EG-TL qui avait seulement 4 joueurs disponible la semaine dernière, dur... J'attend l'article !

Frakkofff
Frakkofff - 05/06/2013 19h25

@Goji : Clairement! Comment l'équipe qui a le plus gros line-up de la scène peut perdre contre une équipe qui, ajouté au fait qu'elle n'a pas franchement le niveau(de base), est complètement "à poil de joueurs"?! Plus sérieusement, 4 joueurs en face ça veut dire la préparation absolue pour une équipe telle que SKT1(au complet!). Peut-être ont-ils complètement négligé l'affaire par excès de confiance, ce qui serait (pour ma part) franchement étonnant venant d'une team de cet envergure...

Nether
Nether - 05/06/2013 20h38

bah c'est un peu comme quand evian tg a mis une game au psg ça arrive

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.