d

25 mars 2017 - Kyoomei League of Legends

FNA - PSG : les cinq clés du match

FNA - PSG : les cinq clés du match

Dimanche, match crucial dans l'optique d'une qualification pour le Summer Split des LCS : Fnatic Academy affronte le PSG, et le vainqueur obtiendra le droit de participer au Promotion Tournament. On vous propose cinq pistes pour préparer un pronostic…

Kikis – WhiteKnight, duel au sommet (de la map)

Bon, ce duel n'a évidemment pas la saveur d'un affrontement Huni contre Smeb, mais en Europe on s'en contentera. Très à l'aise depuis le début de la saison, Kikis joue comme d'habitude sur son pool de champions assez vaste pour proposer des solutions très intéressantes à son équipe. On oubliera son Urgot pas franchement en réussite face aux Millenium, mais qu'il s'agisse d'un tank – surtout Nautilus – ou d'un carry-top, comme son Ekko, une mauvaise performance de l'ancien joueur G2 se traduit rapidement sur le reste de son équipe.

Cela fait quelque temps qu'on n'a pas vu Kikis sur le devant de la scène...
Crédits : @Lolesports

Côté PSG, c'est WhiteKnight qui devrait être aligné. Depuis la semaine 4, le joueur finlandais et patron du ladder européen en saison 3 a pris la place d'un Steve peu convaincant, avec succès : l'écurie française a remporté ses deux matches contre Kinguin et Millenium 2-0. Très intéressant sur son Gragas, le toplaner de l'équipe n'a pas proposé d'exotisme, mais sa tenue de lane a grandement facilité la vie à ses équipiers. Face à un joueur comme Kikis, la tâche sera probablement ardue, mais si WhiteKnight parvient à créer un déséquilibre au top avec l'aide de son jungler Kirei, le PSG pourrait prendre un énorme avantage dans ce match.

Nisqy, le facteur X

Hormis Kikis, l'un des déclencheurs de Fnatic Academy s'appelle Nisqy. Le midlaner belge, extrêmement à l'aise sur Ryze, s'est aussi illustré sur Orianna, sans déployer un éventail de champions très vaste. Compte-tenu de son talent, on l'imagine sans peine préparer des picks plus agressifs et tranchants pour le Bo5 de dimanche ; si les FNA se retrouvent en difficulté dans ce match, il faudra certainement offrir un grand pouvoir à Nisqy, et forcément, de grandes responsabilités (Oncle Ben, si tu nous entends…).

Amazing : l'expérience, c'est déjà ça…

Pour commencer, le brave Maurice mérite des louanges. L'ensemble de sa carrière a été ponctué de moments de gloire, qu'il s'agisse d'un titre en LCS NA ou d'une demi-finale de Worlds. Ceci étant rappelé, lorsque le jungler d'une équipe Challenger Series est promu au poste de titulaire dans la line-up LCS, c'est rarement bon signe pour celui qu'il remplace.

Après la diffusion de cette photo, Soaz aurait quitté Origen en déclarant à Amazing : « C'est lui ou moi. ». Maurice a finalement choisi de suivre son premier amour...
Crédits : @Lolesports

Malgré cela, Amazing a affiché un niveau plutôt convenable lors de ses matches face aux Misfits Academy et à la Team Kinguin. Si les Fnatic Academy sont moins impressionnants qu'en début de saison avec Broxah, l'ancien équipier de Soaz et xPeke apporte une forme de sérénité à l'équipe. Et si l'affrontement de dimanche se prolonge, avoir un guerrier de la trempe d'Amazing sera forcément une bonne nouvelle pour les FNA.

La phase de draft

Ce point-là a des allures de Lapalissade, alors soyons plus précis. Malgré des performances médiocres en début de Split, le PSG a élaboré des drafts très variées, mais en gardant toujours un équilibre global et de multiples armes pour gérer leur partie. De leur côté, les Fnatic Academy se sont montrés beaucoup plus conservateurs, en s'autorisant quelques excentricités – comme l'Urgot sus-mentionné – mais en restant dans l'ensemble beaucoup plus « méta », quoi que cela veuille dire.

Flexibilité liée aux représentants coréens ou simples choix du coach, bien connu par chez nous, cette diversité stylistique a fini par payer. Le PSG dispose donc a priori d'un avantage de draft à l'aube de cette rencontre, et les FNA auront alors le choix : laisser toutes les portes ouvertes à leurs adversaires et tenter de profiter de picks de confort pour faire la différence, ou bien préparer quelques surprises pour l'occasion. Question de confiance…

Duke (officiellement, Hadrien, mais de toute façon vous le connaissez bien) et Yellowstar, coach et manager du PSG
Crédits : @TimoVerdeil

Craquer ou ne pas craquer, c'est là la question

Et en parlant de confiance, celle-ci aura un rôle crucial. Après cinq semaines de compétition au format Bo2, ce match qualificatif sera non seulement plus long, mais se soldera aussi par un résultat décisif, et donc potentiellement une cinquième game couperet – à laquelle on souhaite bien sûr assister. Si l'on évoquait Amazing, Kikis a lui aussi roulé sa bosse ; même la botlane des FNA possède une certaine expérience du haut niveau.

Du côté PSG, on dispose bien sûr de certains arguments, mais hormis Pilot et Sprattel, qui n'ont au demeurant jamais réalisé de grandes performances, les CV sont nettement plus légers. Si les débats se tendent, il est probable que les Fnatic Academy seront mieux armés pour résister à la pression de la scène. Mais on disait la même chose pour Shalke04 – Misfits Academy, alors…


Rendez-vous dimanche à 16h sur O'Gaming pour le verdict de cette rencontre !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.