d

08 sept. 2019 - Kammelinn League of Legends

Fnatic - G2 Esports | Les clés du match

Fnatic - G2 Esports | Les clés du match

L’histoire se répète sur les terres du LEC. Désormais aux portes des championnats du monde, FNC et G2 Esports se retrouvent une fois de plus en grande finale pour en découdre. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que FNC se défasse des Schalke 04 en demi-finale et pour qu’ils retrouvent leurs éternels rivaux et meilleurs ennemis sur la dernière marche de la compétition, peu de temps après le reverse sweep plus que douloureux subi en quart de finale. Du sang, de la sueur et du beau jeu, voilà ce qu'on peut espérer lors de cette toute dernière journée du Summer Split de LEC.

« Le roi de la jungle, ce sera moi ! »

Si les précédentes confrontations entre les vice-champions du monde et les nouveaux rois d’Europe nous ont appris quelque chose, c’est que le duel entre Broxah et Jankos n’a pas fini de nous étonner. C’est un fait, les deux joueurs arborent un état de forme étincelant, et difficile de trouver meilleures démonstrations de niveau dans les couloirs de la jungle. Les deux hommes portent les espoirs de leurs écuries sur leurs épaules, en particulier Broxah. En effet, le joueur danois s’est progressivement imposé comme l’homme en forme des FNC pour cette saison, et ses récentes prestations prouvent que son niveau tend très clairement à égaler celui de son homologue polonais, les débats entre les deux joueurs risquent donc d’être explosifs. Nous nous attendons clairement à ce que les deux hommes sortent leurs meilleurs picks et que l’arène d’Athènes soit le théâtre de leurs démonstrations de force tout au long de cette soirée.

Là ou Broxah cherche constamment à apporter le surnombre pour ses laners par le biais de champions agressifs et mécaniques, Jankos préfère sécuriser la domination de ses propres joueurs de ligne en leur apportant un soutien plus discret. Le glaive contre le bouclier, chacun des deux joueurs brille dans son exercice et les rôles peuvent tout à fait s’inverser si Jankos décide qu’il doit être le chef de file de son équipe et qu’il décide de partir sur Elise ou sur Olaf. Une chose est sûre, les deux hommes se regardent déjà de loin à l’heure où nous écrivons ces quelques phrases, un combat de regards annonciateur de la tempête à venir.

 

Crédits : Riot Games

 

Une couronne à récupérer

Depuis l’arrivée de Perkz sur la ligne du bas en début de saison, la vie n'a pas été facile pour les tireurs européens. En effet, le vétéran croate brille par sa polyvalence et son excellente capacité à sortir des champions exotiques sur sa ligne, notamment des mages. Son ancienne casquette de midlaner rend Perkz imprévisible et difficile à museler lors de la phase de draft ; Luka s’est ainsi employé à compenser son manque d’expérience sur les tireurs en sortant des Syndra ou des Yasuo, avec succès. En moins d’une saison, Perkz est devenu le joueur le plus menaçant et le plus efficace sur sa ligne, souvent au détriment d’excellents joueurs qui ne parvenaient pas à raccrocher les wagons face aux nouveautés qu’il parvenait à développer. Cependant, le temps a passé, et un challenger lui aussi vétéran semble désormais prêt à récupérer sa couronne. Si Rekkles a tout d’abord déçu en début de saison, les récentes rumeurs de conflits en internes ont tendu à confirmer un état de forme déclinant pour le joueur suédois. Son équipe comme la concurrence semblaient déterminés à se concentrer sur d’autres joueurs clés des FNC, mais c’était sans compter sur l’orgueil et le talent de Rekkles qui est désormais de retour au sommet.

Nous savons que Martin Larsson est encore loin de son niveau de 2015, mais force est de constater que le Rekkles d’aujourd’hui est totalement différent de celui que nous avons connu au moins de février. Plus agressif, plus confiant et surtout plus enclin à lâcher ses tireurs pour se diriger vers de nouveaux types de champions, le botlaner FNC se présente aujourd’hui face à Perkz avec la ferme intention de reprendre son trône de meilleur carry du Vieux continent. Là ou Perkz joue souvent pour les escarmouches de début de partie, Rekkles est une bombe à retardement qui nettoie bien souvent les rangs ennemis une fois son troisième ou son quatrième objet empoché. Une guerre de farming et de scaling s’annonce donc sur la ligne du bas, sans oublier que les deux joueurs ne seront pas seuls lors de leur affrontement.

 

Deux maîtres à danser

Nous parlons beaucoup de talent et de tendance à donner l’avantage à son équipe, mais si les duels entre FNC et G2 sont aussi passionnants, c’est également grâce aux supports des deux équipes. Hylissang et Mikyx sont deux artistes, maîtres dans l’art de déverrouiller les situations les plus délicates, et probablement deux des meilleurs du monde à leur poste. Pour être franc, Mikyx s’apparente aujourd’hui comme le mâle dominant du rôle de support, pour la bonne et simple raison que le Slovène sait absolument tout faire. Jouer défensif, agressif, porter les escarmouches vers l’avant avec des initiations brillantes ou verrouiller ses tourelles avec une macrogame intelligente et autoritaire, Mikyx est le joker du jeu de l’équipe au samouraï. Véritable tête de gondole de son équipe, le support G2 impressionne encore et toujours et ne semble pas pouvoir être inquiété dans son exercice de support… tout du moins jusque-là ?

En effet, quoi de mieux pour déloger un style de jeu aussi homogène et rodé que celui de Mikyx qu'un artificier comme Hylissang ? Souvent critiqué pour son manque de polyvalence à son rôle, donnez lui un Rakan ou un Pyke et regardez votre contrôle de la carte fondre sous les assauts répétés d’un support agressif et artisan des victoires FNC depuis maintenant plus d’un an. Les deux joueurs s’attendent désormais au tournant, et cette finale du Summer Split sera l’occasion pour chacun d’entre eux de faire valoir leurs ambitions alors que le monde entier les regarde.

 

Crédits : Riot Games

 

Un match dans le match

Nous avons souvent évoqué le fait que G2 et FNC partageaient souvent deux des meilleurs joueurs en fonction de leurs postes, et malgré le fait que le roster G2 ait été élu meilleure équipe d’Europe à absolument tous les niveaux, la domination de certaines lignes tendaient à être remises en question en fonction de l’état de forme de certains joueurs. Mais s’il y en a bien un dont on ne peut pas discuter la suprématie, c’est Caps. Meilleur joueur d’Occident depuis le début de la saison, l’ancien joueur des FNC retrouve ses anciens coéquipiers, et parmi eux son successeur, Nemesis. Si ce dernier est effectivement excellent dans l’exercice de la ligne du milieu (notamment sur son Twisted Fate), il ne peut être comparé au génie de Caps qui continue encore de prouver son écrasante domination sur ses congénères. Cette rencontre sera donc l’occasion rêvée pour Nemesis de conjurer le nom de son illustre prédécesseur et de s’imposer comme le véritable homme à abattre sur la ligne du milieu européenne, mais la tâche risque d’être ardue.

Tandis que Nemesis brille sur certains picks signature, Caps peut sortir absolument n’importe quel champion et finir avec un excellent score final. Le défi sera donc de taille pour Nemesis, et peu importe le nombre de coups que cela va demander, il devra tout faire pour mettre le roi en échec s’il veut espérer prendre son trône tant convoité.

 

Une nouvelle journée se lève sur le LEC, et avec elle une nouvelle finale entre Fnatic et G2 qui se retrouvent une fois de plus pour se disputer la couronne. Une rencontre placée sous le signe de la revanche pour les Fnatic qui tenteront de laver l’affront de la dernière défaite subie la semaine dernière, tandis que G2 Esports cherchera à confirmer ce qui lui est dû : son titre de champion et de favori pour les Championnats du monde.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.