d

11 sept. 2017 - Camthug League of Legends

Fnatic-H2K : les notes du match

Fnatic-H2K : les notes du match

Ce dimanche, Fnatic s'est imposée 3 à 0 face à H2K et a décroché la dernière place pour les championnats du monde qui se dérouleront cet automne en Chine. Quels sont les joueurs qui ont brillé durant cette rencontre ? Et ceux qui ont déçu ? Éléments de réponse (subjectifs, bien sûr).

Fnatic

SoaZ (6,5) : dans dix ans, SoaZ jouera probablement encore les championnats du monde. Ce dimanche en tout cas, il a validé sa cinquième participation à la compétition reine en sept saisons, et n'a pas vraiment eu à forcer son talent face à des H2K dépassés sur tout le reste de la carte.

Broxah (7) : le Monsieur Propre de League of Legends. Des épaules de déménageur et des performances impeccables depuis son arrivée dans l'équipe lors du Spring Split. Pour connaître les limites du rookie des Fnatic, il faudra attendre les championnats du monde, où il devrait croiser plus robuste que Jankos version 2017.

Caps (6,5) : un Aurelion Sol douteux, une Syndra correcte, puis une bien meilleure, le génie danois a encore une fois délivré une performance contrastée. Dans ses bons moments, il a reproduit avec brio la performance de PerkZ en se jouant de Febiven et Jankos, décidément abonnés aux bides en cette fin de saison. Pour les championnats du monde, on espère voir le Caps des grands jours, qui peut soulever des montagnes bien plus grandes que lui.

Rekkles (9) : joueur de la série, joueur du Split, Rekkles accumule les distinctions en cette fin de saison, et sa qualification pour les championnats du monde devrait lui permettre de sécher ses larmes parisiennes. Vexé que Zven devienne la semaine dernière le premier joueur à ne pas mourir durant une finale de LCS, Rekkles a décidé d'en faire autant ce dimanche, en prenant soin d'écraser Nuclear sur son passage, qui n'était pas là pour souffrir.

Jesiz (8) : qui l'eut cru ? Un ancien midlaner de la Team Coast et de la Team Dignitas qui réussit sa reconversion au poste de support et décroche une place pour les championnats du monde. La preuve qu'on peut avoir commis le pire et redevenir un citoyen exemplaire. Ce dimanche cependant, il aurait pu éviter d'utiliser un script pour toucher toutes ses cages avec Morgana et ses tornades avec Janna.

H2K

Odoamne (6,5) : 1V9. Odoamne voulait vraiment aller aux championnats du monde, et après avoir regardé son équipe s'effondrer sans pouvoir intervenir dans les deux premières parties, il a décidé de prendre les choses en main avec Gnar. Pas de chance pour lui, ses coéquipiers ne lui ont même pas laissé le temps de s'exprimer.

Jankos (3) : une première partie OK, un Nashor perdu sur la deuxième, et une fin de rencontre en roue libre pour Roccat Jankos. À l'image de son équipe, le jungler polonais ne se relève pas d'un coup d'arrêt, et ne se relève pas tout court en cette fin de saison. On espère le revoir en forme l'an prochain, avec une méta (et une botlane) qui lui permettent de faire parler la poudre !

Febiven (5,5) : vous avez vu sa tête à la fin de la rencontre ? À vue de nez, c'était un mélange de haine, de tristesse et de résignation. Et on peut le comprendre, car c'est encore une année sans pour Fabian, qui ferait bien d'être dans le bon wagon l'année prochaine s'il veut goûter de nouveau au frisson des rencontres internationales.

Nuclear (2) : la preuve par l'exemple que recruter un joueur coréen n'est pas toujours une bonne idée. Après des matchs compliqués vendredi et samedi (et tout le reste de la saison), Nuclear a servi de paillasson à la botlane Fnatic ce dimanche, qui s'est bien essuyé les pieds avant d'entrer dans la maison H2K.

Chei (2) : d'ordinaire, Chei se désolidarise de son compatriote coréen pour apporter sa science de la carte au reste de l'équipe. Mais ce dimanche, il a préféré jouer l'unité nationale et rester sur une botlane en plein naufrage. Beau geste, mais il va falloir beaucoup de Soju pour oublier ça.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.