d

19 mai 2018 - Irys League of Legends

Fnatic - RNG : le Récap

Fnatic - RNG : le Récap

Au Zénith de Paris, un public partagé entre la Chine et l’Europe, Rekkles qui sélectionne Pantheon pour faire crier le public… La première demi-finale du MSI opposait hier Royal Never Give Up à Fnatic et à notre plus grande déception, nous n’avons eu droit qu’à trois games lors de ce Bo5. Si vous n’avez pas encore vu les games et que vous souhaitez garder la surprise, nous vous conseillons de ne pas lire la suite !

Des phases de picks et bans qui se suivent… et se ressemblent !

Au total, se sont vingt-cinq champions différents qui ont été joués ou bannis lors des trois games de ce Bo5, dont quinze avec un taux de 100% de présence. La variété de champions n’était donc pas au cœur de cet affrontement. Il faut dire que rien que sur la duolane, Rekkles et Uzi ont joué exactement le même champion à chaque partie, respectivement Ezreal et Caitlyn, laissant cependant un peu plus de liberté à leurs supports. C'est sur les autres lignes que les joueurs des deux équipes ont affronté différents matchups, même s’il y avait encore des champions en commun d’une game à l’autre. Notons que le Yasuo de Caps a effrayé l’équipe chinoise, qui n’a pas hésité à le bannir en premier à chaque partie. Du côté de Fnatic, se sont Kai’Sa et Karma qui occupent le podium des bannissements.

Le pick surprise de la journée est sans conteste Irelia. La danseuse des lames s’est faite une place sur la faille de l’invocateur, non pas sur la toplane comme on l’attendait, mais sur la midlane avec Xiaohu. Choisie pour affronter la Taliyah de Caps, le personnage a dominé la première game avec sa mobilité, empêchant notamment le midlaner de Fnatic de prendre l’avantage sur lui. Seul ou en équipe, Xiaohu a forcé Fnatic à utiliser beaucoup de ressources pour le tuer et à bannir le champion lors des deux games suivantes. Choisie à l’aveugle lors de la deuxième partie des picks, le suspens a duré jusqu’au dernier moment lorsque Letme et Xiaohu ont échangé leurs champions en dernier. Irelia fait d’ailleurs partie « des champions avec lesquels [il] s’est entrainé et [qu’il] pensait devoir montrer lors des phases finales », comme l’a confié Xiaohu lors de la conférence de presse de ce vendredi.


Xiaohu (Crédits : Riot Games)

La muraille de Chine trop haute pour Fnatic

Lors de ce Bo5, deux points importants sont à retenir.

Le premier est que le schéma de la partie est sensiblement le même lors des trois games : Fnatic fait un bon début de partie, finit par lâcher prise en milieu et Royal Never Give Up reprend le contrôle grâce aux objectifs neutres bien que ce schéma soit un peu moins visible lors de la première game à cause de la domination d’Irelia. Le second est que les compositions des équipes impliquaient énormément de mobilité et donc de déplacement sur la carte.

La midlane a joué son rôle en étant très centrale de ce Bo5. Le duel entre Caps et Xiaohu a été très intéressant à suivre : au-delà de la confrontation, les deux joueurs ont été très présents pour leurs équipes, quittant à plusieurs reprises leur ligne pour appuyer leurs partenaires. Que ce soit avec Taliyah ou Aurelion Sol, Caps a été très déterminant sur la force de Fnatic en début de partie. En offrant de nombreux kills ou assistances, il a permis à son équipe de prendre l’avantage. Cependant, qu’importe que le vent hurle, la montagne jamais ne ploie devant lui et Royal Never Give Up n’a jamais ployé devant Fnatic. Karsa et Broxah ont commencé une compétition de Châtiment sur les dragons et baron Nashor, compétition gagnée par le jungler chinois qui « n’avait rien à perdre ». RNG, grâce aux différents buffs de ces objectifs, a plus facilement sécurisé les tourelles durant la suite des games, s’offrant donc un chemin direct vers le nexus de Fnatic. Les champions d’Europe ne se laissent pourtant pas abattre et tentent toujours de défendre leur base et plus d’une fois, nous avons cru qu’ils allaient y arriver, comme par exemple suite au quintuplé de Rekkles pendant la troisième game, mais RNG finissait toujours par revenir à la charge en faisant un combat d’équipe qui leur offrait la victoire.


Karsa (Crédits : Riot Games)

Des erreurs qui mènent à la victoire... des adversaires !

D’un point de vue général, Fnatic a commis des erreurs qui leur ont coûté les games, permettant à RNG de trouver des failles dans leur jeu. En effet, comment se fait-il que l’équipe européenne réussisse à dominer le début de partie sans pour autant arriver à la victoire tant attendue ? Lors de la première game, le pick Irelia a été trop gênant pour les carrys de Fnatic : malgré la présence de Tahm Kench, Rekkles n’a pas bénéficié de la protection nécessaire pour appliquer les dégâts qui auraient permis de la tuer. Encore une fois, la duolane Fnatic a été une faiblesse : Rekkles a pris du retard sur le nombre de sbires tués par rapport à Uzi, mais Hylissang a été bien en dessous de son niveau en étant trop peu présent pour son carry AD. Malgré de bonnes performances, Broxah n’a lui pas réussi à sécuriser les objectifs, mourant même à plusieurs reprises dans les mêmes herbes hautes où il se cachait en attendant de pouvoir tenter de voler le baron Nashor et où RNG savait qu’il se cachait.

Du côté de la toplane, Bwipo n’a également pas démérité en mettant Letme en difficulté. Il a joué de façon agressive sur des matchups relativement positifs, notamment contre Ornn lors des deuxième et troisième games. La force de Letme a été de savoir se résigner : « Ornn est en réalité un champion fort en combat d’équipe. Même si je n’ai pas pris le contrôle de la ligne, ce n’est pas grave, je me concentrais sur les combats d’équipe pour les gagner. » Les tentatives de split push de Bwipo, bien que payantes, n’ont donc malheureusement pas été suffisamment fortes pour permettre à Fnatic de prendre le dessus, lorsque Letme préférait se concentrer sur son équipe.


Letme (Crédits : Riot Games)

 

C’est donc ainsi que s’est qualifié RNG pour la finale de ce dimanche. L’équipe chinoise connaitra son adversaire aux termes de la seconde demi-finale qui opposera Flash Wolves à Kingzone DragonX ce samedi. Nous laissons ainsi le mot de la fin à Karsa qui est « très content d’aller en finale » et que s’il affronte Flash Wolves, « [il] fera tout pour gagner ».

Pour suivre la seconde demie finale, qui oppose les Flash Wolves aux coréens de KingZone, rendez-vous aujourd'hui, dès 11 heure, sur O'Gaming TV !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.