d

17 mai 2018 - Camthug League of Legends

Fnatic - RNG : les clés du match

Fnatic - RNG : les clés du match

Au terme d'une phase de groupe mouvementée, Fnatic s'est qualifiée pour les demi-finales aux dépends de son homologue nord-américaine, Team Liquid. Ce vendredi au Zenith de Paris, les Oranges retrouveront Uzi et ses coéquipiers dans un BO5 qui s'annonce très relevé. Voici les éléments qui pourraient faire basculer la rencontre d'un côté ou de l'autre.

Une botlane sous tension

Si ce MSI devait être un grand affrontement de carries AD, il aura suffi d'une semaine à Uzi pour mettre tout le monde d'accord. Premier au KDA et aux creeps par minute, deuxième aux dégâts par minute, le prodige chinois a permis à son équipe de dominer la phase de groupe et s'est imposé comme le meilleur ADC du monde. Pour ses coéquipiers, la mission est simple : mettre Uzi dans la situation la plus confortable, puis profiter de ses prouesses en teamfights, domaine dans lequel l'équipe chinoise excelle.
 


Crédits : Riot Games
 

Face à Fnatic, le Puppy n'a laissé que des miettes à un Rekkles fantomatique, durant la phase de lane d'abord, puis en teamfights où il a survolé les débats. Pour les Européens, le premier défi sera donc de freiner la croissance d'Uzi, ce qui n'arrivera pas sans un excellent Rekkles. Pour le carry AD suédois, en grosse difficulté durant ce MSI, il faudra donc dépasser un blocage psychologique récurrent face à la star chinoise. S'il y parvient, Martin a montré cette saison qu'il était capable d'évoluer à un excellent niveau et devrait être en mesure de contenir le ras-de-marée Uzi, au moins en début de partie.

Fnatic, très fort dans le coeur du jeu

Si les champions d'Europe ont souvent été en difficulté sur le haut et bas de la carte durant ce MSI, le duo Caps/Broxah à lui affiché un niveau de jeu exceptionnel. Malgré quelques faux pas, le prodige de la midlane européenne a multiplié les coups d'éclat et offert de précieuses victoires à ses coéquipiers. Plus régulier, Broxah s'est illustré sur des tanks en donnant un avantage décisif à ses laners, évoluant souvent sur des carries. Plus impressionnant encore, la synergie entre les deux Danois n'a jamais semblé aussi bonne et a permis à Fnatic de dominer la plupart de ses débuts de partie (les champions d'Europe sont premiers au différentiel de golds à 15 minutes).
 


Crédits : Riot Games

Mlxg ou Karsa ?

En face, il faudra donc que RNG trouve des solutions pour maîtriser le duo européen. Dans une interview, Xiaohu déclarait que si Mlxg avait été aligné en priorité en BO1, Karsa aurait un rôle à jouer en BO5. En termes de style de jeu, Mlxg est agressif et excellent en teamfight, mais très inconstant, alors que Karsa est régulier et standard dans sa route de jungle. Pour l'équipe chinoise, il faudra donc choisir entre un Mlxg capable de punir les erreurs des Européens comme de leur donner un avantage conséquent et un Karsa plus en maîtrise.

Un rookie au Zenith

Il le disait après le tiebreak contre Team Liquid, Bwipo a expérimenté pour la première fois le « choke » lors de ce MSI. Ce vendredi au Zénith de Paris, il faudra pourtant que le rookie des Fnatic ait les épaules solides face à un LetMe habitué aux grands rendez-vous. Pour le toplaner belge, habitué à évoluer sur des carries, l'objectif devrait être de dominer sa lane, pour offrir à Fnatic des alternatives aux teamfights groupés dont les Chinois raffolent. Côté RNG en revanche, LetMe devrait évoluer sur des tanks et chercher à contrôler les offensives européennes avec l'aide de son jungler. Pour Bwipo, il faudra donc éviter les erreurs de positionnement qui ont jusqu'ici ponctué ses performances et évoluer de concert avec le duo Broxah/Caps, s'il veut exister durant la rencontre.
 


Crédits : Riot Games
 

Et sOAZ ?

Lors d'une interview récente, Bwipo déclarait que Fnatic aurait besoin de sOAZ pour les playoffs de ce MSI. Seulement, le toplaner français n'a disputé qu'une seule rencontre avec Fnatic depuis sa blessure à la main (face à Evos durant la phase de groupe) et la situation dans laquelle il se trouve par rapport à l'équipe reste assez floue. Si sOAZ venait à jouer ce vendredi, il permettrait à Fnatic de revenir à son style de jeu habituel, avec des tanks sur la toplane, pour faire basculer les autres parties de la carte. Mais dans ce cas, les Oranges évolueraient sur le terrain des RNG et devraient les défier en teamfight pour s'imposer.

Le sixième joueur, c'est vous !

Fnatic à Paris, c'est : une troisième place au All-Star 2014, une qualification lors de la phase de groupes des Worlds 2015 et une victoire en petite finale des LCS EU en 2017. Ce vendredi, Fnatic évoluera donc à domicile, devant un public français toujours au rendez-vous. Or, quand on connaît la capacité des champions d'Europe à se transcender dans les moments importants, tous les espoirs semblent permis. Plus précisément, le public français pourrait permettre à Rekkles de retrouver son meilleur niveau et surtout sa place de leader au sein de l'équipe. Car depuis le début de ce MSI, Fnatic a semblé manquer d'un meneur dans les moments importants ; un problème qu'il faudra résoudre pour atteindre la finale de la compétition.

Pour suivre cette rencontre, rendez-vous ce vendredi à 11 heures sur O'gaming LoL !

1 commentaire

Papy_Meta
Papy_Meta - 18/05/2018 00h16

Très bel article, légèrement partisan certes mais cela n'enlève rien à la qualité!

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.