d

13 août 2018 - Camthug League of Legends

Fnatic - Splyce : les notes du match

Fnatic - Splyce : les notes du match

Ce samedi, Fnatic s'est imposé face à Splyce et s'est emparé de la première place juste avant la fin de la saison régulière. Quels joueurs ont brillé durant cette rencontre ? Quels autres ont déçu ? Éléments de réponse.

Fnatic

sOAZ (4) : c'est suffisamment rare pour être souligné : Paulo est passé à côté de son match ce samedi. En retard dans ses déplacements, trop loin de ses adversaires en teamfight, trop près d'eux quand il se téléporte dans la rivière... Heureusement, en huit ans, King sOAZ en a vu d'autres.

Broxah (7,5) : comme souvent cette saison, Mads a joué les surveillants de cantine dans une partie bien débridée. Il a commencé par apaiser les esprits sur une botlane au bord de l'explosion, avant de taper du smite sur la table, deux fois. Et puis, il a attendu que Caps colle un ou deux élèves au mur avant de débarrasser la partie, sans casser une assiette.

Caps (8, homme du match) : même lorsqu'elle rate ses premiers décalages, qu'elle dévie de sa trajectoire et offre quelques kills à ses adversaires, la tempête Winther finit par tout emporter sur son passage. Ce samedi, il lui a suffi d'un Flame Horizon sur Nisqy et trois Cyclones pour déraciner les snakes, pourtant bien cachés dans les hautes herbes.

Bwipo (5) : il y a une semaine, après une rencontre comme celle-là, j'aurais supplié Rekkles de revenir entre deux sanglots. Mais depuis, j'ai vu les interviews des champions d'Europe et la partie de Martin contre Giants (vous aussi, j'espère). Alors, je dois admettre que dans cette méta, le tireur suédois n'est pas plus légitime que son coéquipier belge. Il ne reste plus qu'à suivre la fin de la saison pour savoir si une fois de plus, après avoir eu la possession, les Belges doivent laisser leur place en finale.

Hylissang (7) : pas besoin d'une immense expérience compétitive pour se rendre compte que le Harponnage d'Hylissang est un sort ciblé et que son Ressac Fantôme possède une portée illimitée. Dans ces conditions, dès que possible, il faut B_N P_K_.

Splyce

Odoamne (5) : Odo armé, jusqu'aux dents avec son Ryze full stuff et deux dragons infernaux. Odo hargneux, quand il met fin à la série meurtrière de Caps en teamfight. Mais Odo apathique, trop souvent, qui aura bien besoin des coups de cravache de Duke avant les playoffs.

Xerxe (4) : on le voit, on le voit plus, on le voit un peu, on le voit. Comme souvent, Andreï a joué à cache-cache dans la jungle ce samedi et a offert à son équipe de précieuses minutes. Le problème, c'est qu'il a accusé jusqu'à trois niveaux de retard et qu'au moment de contre-attaquer, il a tout raté. Ses smites, ses engages... et sa game.

Nisqy (7,5) : plus l'adversaire est féroce, plus Yasin impressionne, voilà une tendance qui semble se confirmer. Ce weekend, face au Wukong de Caps et sans Zhonya, le joueur français a longtemps fait de la résistance et conservé un KDA parfait. Et puis, le joueur belge a fini par tomber, après tous ses coéquipiers, face au raz-de-marée Orange.

Kobbe (6) : en 2016, YamatoCannon disait au sujet de Kobbe : « ses mécaniques sont incroyables. S'il croit en lui, il peut être l'un des meilleurs ». Ce samedi, quand on l'a vu s'effacer progressivement après ses trois premiers kills, on en a eu la confirmation. Kasper peut, mais Kasper n'ose pas.

Kasing (5) : Raymond est sur la Faille comme il est dans la vie : drôle. Parfois, il maîtrise son sujet et on rit franchement. D'autres fois, il se balade naïvement sur la carte et on rit jaune. Mais dans tous les cas, on ne lui en veut jamais longtemps.

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.