d

10 oct. 2014 - Leandra Divers

Forza Hozizon 2 : Ça vroom poupée ?

Forza Hozizon 2 : Ça vroom poupée ?

Rayon balade en voiture, on a eu peu d’essais, beaucoup de ratés. Test Drive Unlimited 1 était vaste mais pas passionnant, Fuel avait oublié son gameplay au garage, Test Drive Unlimited 2 avait tout oublié, etc… Forza Horizon 1 fut le premier essai réussi d’un point de vue technique et gameplay. En contrepartie, son monde était minuscule, son multijoueur archaïque, et on en faisait le tour assez vite. En lançant le deuxième opus, on s’attend donc à un monde plus grand, plus beau, un multijoueur moderne et plein de choses à faire. Attachez vos ceintures les pilotes, on s'en va vroomez dans les chaumières.

Une carte postale qui fait vroum
 
Techniquement ça pète
 
Premier constat qui frappe au lancement du jeu : « ah ouais c’est joli quand même ». Pour une fois, c’est pas niveau textures HD et TurboSamplingV12 que ça décolle la rétine, c’est un peu plus subtil. Les développeurs ont surtout chercher à rendre l’ambiance locale, en travaillant sur la lumière, les différentes teintes en fonction de la journée, de la situation, etc…Résultat, les falaises des bords de mer sont baignées de blanc et de teintes pastel, les vignes montagneuses regorgent d’ocre…La pluie est aussi magnifiquement mise en scène, la quantité d’eau sur la route est progressive et dépend de l’intensité de l’orage, les éclairs frappent, la lumière change, les phares s’allument et vous êtes le seul mec au monde content qu’il pleuve sur la côte d’azur.
 
 
Putain ça glisse !
 
Car oui, la pluie fait son arrivée dans la série, après des années de soleil, et on peut enfin blâmer quelque chose d’autre que notre propre incompétence pour ce dérapage foiré. Dans les faits, même si la perte d’adhérence se sent bien sûr différemment selon le véhicule, la vitesse, et la route, elle reste toujours très présente, et peu transformer une voiture déjà caractérielle en monstre piégeux. Sans Oublier que les dégâts ne sont plus uniquement cosmétiques désormais, donc un arbre bouffé peut vouloir dire une direction faussée et une boite de vitesse qui peine… Car même si Forza Horizon est vendu comme le penchant arcade de son grand frère Forza Motorsport, il est toujours possible de désactiver toutes les aides (dont l’ABS, vive les tout-droit !) et d’obtenir quelque chose de bien plus exigeant qu’un Burnout, NFS ou The Crew (mais si vous êtes quichon, les petites roulettes sont toujours là, rassurez-vous).
Pour schématiser, le jeu reprend les mêmes bases de transfert de masse et connexion à la route que FM5, mais rends l perte d’adhérence plus prévisible et progressive, permettant de l’anticiper facilement et donc de déraper comme un papa. 
 
 
Justement y a un spot sympa
 
Ça tombe bien, puisque pas mal d’endroits sont clairement prévus pour s’adonner à ce loisir simple qu’est faire de la fumée dans les virages comme un kéké. Les villes (gentiment modélisées ; on reconnait quelques trucs mais c’est pas Los Santos) regorgent de virages curieusement parfaits, de raccourcis entre deux immeubles, sauts au dessus des escaliers, etc…Un gros effort a été fait sur le level-design, pour rendre le tout unique et plus apte à la conduite de petites compactes nerveuses, au contraire du précédent opus dans lequel les villes n’offraient pas grand-chose de plus que le reste des routes.
 
Est-ce qu’on a vraiment besoin des routes ?
 
Grande nouveauté qui plairait à notre Doc Brown préféré, dans FH2, nous ne sommes plus cantonnés à l’asphalte et quelques maigres routes de terre, quasi toute la map est accessible. A nous les joies de l’off-road, de la course à travers champs et du dérapage boueux. Bon courage d’ailleurs à ceux (les vrais !) qui rouleront en vue interne : quand on est dans un coupé sportif au ras du sol, les vignes prennent de la place sur le pare-brise.
Certaines courses nous amènent en effet à faire du cross-country (façon Fuel) où la meilleure solution n’est pas toujours (rarement en fait) de suivre le GPS. Jouissives et intenses, ces moments sont LES courses à faire dans Horizon 2, et exploser le patrimoine viticole national en Ferrari n’a jamais été aussi plaisant.
 
Quoi de neuf niveau activité justement ?
 
Les Showcases Events, introduits dans l’opus précédent, sont de retour. Courses contre avion, train, hélicoptère ou autres vous feront revivre les fameux duel de Top Gear, même si au final, une fois le côté exceptionnel de la chose passé, il s’agira toujours d’aller « le plus vite possible » sans contrainte particulière.
 
Mais le gros du temps sera passé en course, que ce soit en point to point ou en circuit fermé, les ¾ des thunes se choperont pare chocs contre pare chocs.
Bon c’est bien sympa de faire un état factuel des choses, mais qu’en est-il du plaisir de jeu hein ? Qu’est-ce que ça vaut vraiment, surtout quand un mois après sort The Crew, avec son aire de jeu gigantesque ?
 
Et là, je vais utiliser une analogie cinématographique. 
Est-ce que vous préférez jouer à l’intro de The English Job, ou être dans la scène de poursuite de The Rock ?
 
Tout se joue à l’ambiance, au contexte et à la façon dont le gameplay est pensé. Forza a un gameplay plus profond, plus complet et vous fera vraiment ressentir le charme et les différences propres aux véhicules, le tout dans un décor rare. Comme dirait un ami, « ce n’est pas la destination qui compte, mais le voyage », et ici, le voyage est fabuleux.
 
ENCART « Si vous avez joué au premier »
 
On est comment niveau thunes ?
Après le fiasco monétaire de FM5 (micro-transactions, primes de courses ridicules, prix des véhicules très élévé, etc), FH2 revient à la bonne vieille méthode de FM4 et arrose comme un pompier bourré. Les courses rapportent beaucoup, chaque niveau gagné est l’occasion de faire tourner une roulette permettant de gagner au hasard de l’argent ou carrément une nouvelle voiture, et au bout d’une heure, vous aurez déjà au minimum deux voitures dont une Ferrari.
On a connu pire. 
 
Ce qui est pratique, parce qu’avec plus de 200 caisses au lancement, va falloir rouler pour se payer les bolides voulus (dont pas mal de nouveautés pour la licence, comme Land Rover, Jag XK, Ford Capri…). Bien entendu les Barn Find sont de retour, plus nombreuses, moins simples à trouver, et surtout plus logiques (fini la « voiture abandonnée depuis des années » qui date des années 90…). Sans vous spoiler, tout le monde y trouvera son compte.
 

En conclusion

Je vroome, tu vroomes, nous vroomons... Si vous avez un amour de la simulation de voiture et que vous cherchez un argument pour faire chauffer/pécho la Xbox One, le voila. On ne touche pas la perfection avec Horizon 2 mais le plaisir de jeu est là, surtout quand on compare la concurrence sur sa rivale Japonaise.
Tout se joue à l’ambiance, au contexte et à la façon dont le gameplay est pensé. Forza a un gameplay plus profond, plus complet et vous fera vraiment ressentir le charme et les différences propres aux véhicules, le tout dans un décor rare. Comme dirait un ami, « ce n’est pas la destination qui compte, mais le voyage », et ici, le voyage est fabuleux.
 
 

 

Acheter vos jeux avec notre partenaire G2A.com

 

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.