d

25 oct. 2019 - Hatnuz League of Legends

FunPlus Phoenix - Fnatic | Les clés du match

FunPlus Phoenix - Fnatic | Les clés du match

Fnatic et les équipes chinoises, c’est désormais devenu un classique. C’est le sempiternel affrontement entre James Bond et le méchant (on vous laisse choisir qui joue quel rôle), entre deux entités opposées par le style de jeu, le budget, la culture de la compétition et surtout par cette envie de se hisser au sommet du monde. C’est également souvent une raclée d’un côté ou de l’autre…

« Name a more iconic duo »

L’année passée, l’apothéose de ce duel Fnatic-Chine avait eu lieu en finale et s’était soldée par une raclée en faveur de Invictus Gaming, devenant par la même occasion champion du monde. Peu avant, les Européens s’étaient défaits de EDward Gaming avec la même facilité. L’année auparavant, c’est RNG qui avait battu Fnatic en quart de finale. En 2015, c’est à nouveau Rekkles qui s’était imposé face aux Chinois d’EDG alors qu’en 2013, c’était déjà Royal Never Give Up (alors appelé Star Horn Royal Club) qui écartait le dernier espoir européen des Worlds dans cette demi-finale exceptionnelle. Si vous avez fait le compte, nous sommes donc à un score de 3-2 en faveur des équipes chinoises lors de Bo5 aux Worlds.

 

Personne n’est parfait

D’un côté comme de l’autre de ce duel, on arbore les mêmes doutes et les mêmes forces. On n'a pas été parfait en phase de poules (FPX loupant complètement son entrée en matière contre J Team, tandis que Fnatic semblait très peu à l’aise dans ses matchs aller), et quelques joueurs ont montré leur fébrilité. On pense à l’ADC Lwx ou au duo Bwipo/Hylissang qui ne semble pas toujours sur la même longueur d’onde que leurs coéquipiers.

Il y a cependant de bien meilleures prestations lors de ces derniers matchs avec un style retrouvé tant côté chinois qu’européen, on peut donc s’attendre dans les premiers affrontements de ce Bo5 à une opposition de forces, chacun jouant son style de jeu.

 

La midlane sous les projecteurs

Il ne vous a certainement pas échappé que le niveau de la midlane cette année approchait la perfection. Et pourtant chaque mot est pesé quand on vous dit que ce duel Nemesis-Doinb sera une bombe. Un combat fabuleux entre deux rookies des Worlds qui veulent prouver leur valeur avec au moins autant de force que lors de cette phase de groupes où l’un comme l’autre ont été irréprochables.

 

Le fanclub de Doinb s'est déplacé en nombre dans cette phase de groupes.
Crédits : Riot Games.

 

Positionné au cœur du système Fnatic sans pour autant bénéficier de beaucoup d’aide, Nemesis a maîtrisé son sujet de bout en bout – notamment sur Cassiopeia ou Veigar, n’hésitant pas à venir aider sa botlane avant le niveau 6. De son côté, Doinb n’est pas en reste avec un Ryze qui se battra jusqu’au dernier point de vie, sans oublier ses expérimentations tout aussi loufoques qu'efficaces, comme ce Malphite sorti pendant les phases de groupes.

 

Attaque-moi si tu peux

L’un des grands enjeux de ce quart de finale sera de savoir si Fnatic cédera à la tentation de se lancer dans une bataille rangée faite de teamfight, ou s’ils préféreront la méthode utilisée contre Royal Never Give Up, à savoir un style méthodique et lent qui ne laisse que très peu d’ouvertures à l’équipe adverse. On sait par exemple que Hylissang  est davantage intéressé par des champions à engage type Leona/Pyke/Rakan, idem pour Broxah qui préfèrera Lee Sin et Gragas à Qiyana ou Rek’sai.

 

Difficile de prévoir ce que ce trio – colonne vertébrale de la dynamique Fnatic – nous réserve.
Crédits : Riot Games

 

Côté chinois, on tentera autant que possible d’appuyer sur les solo lanes afin de déstabiliser et d’étirer au maximum le pack Fnatic.

Enfin, une dernière donnée à prendre en compte est l’adversité rencontrée dans ces groupes. Là ou FPX fut placée dans un groupe relativement léger, l’équipe européenne a bataillé tout azimut pour sortir vivante. Avantage de confiance pour eux donc, mais peut-être FPX a-t-elle gardé quelques stratégies sous le manteau en prévision là où, côté Fnatic, on semble avoir déjà usé de nombreuses tactiques différentes.

 

Dans tous les cas, ce match entre le seed n°1 chinois contre le seed n°2 européen s’annonce épique à plus d’un titre. L’épopée de Doinb s’arrêtera-t-elle prématurément ? Rekkles pourra-t-il continuer son ascension vers un premier titre international tant convoité ? Réponse dès demain 17h !

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire.